Aller au contenu

Tableau d'honneur

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 05/12/2020 dans Messages

  1. Bonjour Thibault, Pour entrer à une table, il est très important de proposer quelque chose qui te définira. En effet, comme dans un roman, ou les premières pages sont consacrées à l'exposition du ou des personnages et à la situation. Je pense que ton effet d'entrée, si tu souhaites commencer par un effet, ai cette utilité. En tant que spectateur, je déteste qu'un magicien vienne à ma table et me balance un tour de but en blanc. Pour plusieurs raisons : - Je ne le connais pas. - il n'est pas forcément intervenu à un bon moment (interruption d'une conversation, découverte d'une saveur - je me souviens et j'en parle souvent, de ce magicien qui m'a balancé l'odeur d'essence de son portefeuille en feu au moment où j'allais savourer ma bouchée de foie gras) - Je trouve cela irrespectueux et perturbateur... En revanche, si l'artiste, aborde ma table avec tact et sens du timing (il a pris le temps d'observer et de sentir "le bon moment"), je lui ferai nécessairement un meilleur accueil. Si son premier effet, me raconte qui il est (pas forcément lui bien sur, mais le personnage qu'il propose) et me donne le fil de lecture de son set, cela sera encore mieux, car comme pour un roman, je serai plus facilement capté par la dramaturgie et je ne souhaiterai pas son départ avant d'avoir vu la conclusion. Aussi, je pense qu'il faudrait que tu réfléchisses au thème de ton set et au personnage qui l'interprètera, ce n'est donc pas un tour d'entrée qu'il te faut, mais l'accroche du set. Ce qui veut dire qu'un set de table-hopping ne peut pas être, à mon avis, une suite de tours puisés au hasard dans ton répertoire, mais des "briques" avec lesquels tu construiras ta dramaturgie, jusqu'à ce que tu quittes la table. Je ne sais pas si cela t'aura aidé, mais je pense que c'est important. Je ne pratique plus beaucoup le table-hopping à l'heure actuelle, mais comme pour chacun, cela fut une partie non négligeable dans de ma carrière professionnelle et cela m'a toujours permis ; alors que je suis loin d'être un grand technicien du close-up ; d'offrir des prestations appréciées par mes spectateurs. Pour mon set, je jouais un personnage un peu victime de ce qu'il lui arrivait. Ainsi mon entrée en "scène" ou plutôt à la table, commençait par "Excusez-moi, je suis en retard... J'espère que vous ne m'avez pas attendu...", cela surprenait les convives qui dans tous les cas, n'avaient jamais entendus parler de ma présence et provoquait une forme de surprise du style "Il va s'apercevoir qu'il s'est trompé de table !". Mais sans paraître le moins du monde, m'apercevoir de leur étonnement, j'enchainais sur l'explication de mon retard... Je roulais trop vite sur le périphérique pour venir les voir et j'ai eu un flash... À ce sujet, j'ai souvent des flashs, des intuitions, des impressions de "déjà vu"... et j'enchainais par mon premier effet qui était la révélation du nombre pensé par un des convives, présenté comme un exemple de ce que je voulais dire. Le set continuait ensuite sur le même thème. Bonne réflexion et bonne construction de ton set de close-up. Je sais que ce n'était pas forcément la réponse que tu attendais, puisque tu nous demandais des références de tour, mais je pense qu'il faut parfois "remettre l'église au cœur du village" et faire gagner du temps en disant les fondamentaux. Le close-up ou plutôt le table-hopping étant un vrai spectacle en proximité, il doit être construit comme un vrai spectacle, même s'il est court. Ce qui n'est pas un problème, regarde tout ce qu'il est possible de dire dans les 2'30 d'une chanson (quoi que ce ne soit pas un très bon exemple avec les tubes actuels qui se compose de 3 allitérations et de 2 onomatopées ) Bon succès, Peter Din
    20 points
  2. Ali, je te propose d'écrire un VBO David Williamson à partir de ses "Merveilles", c'est fastoche tout est déjà traduit en français, on n'a qu'à recopier; on met une couverture bleue et on vend le truc comme une nouveauté, 50€ en pré-commande, 65€ ensuite. Avant de dire non, je t'esplique; la traduction est de Jean-Jacques Sanvert donc zéro risque de ce côté là (au pire on le créditera mais sans lui verser une thune, on est quand même pas une assoc' à but non lucratif, hein on n'est pas la FFAP ). Ok, le bouquin est une vieille croute mais justement ! Plus personne ne sait ce qu'il y a dedans et d'ailleurs, certains des tours qui y figurent sont aujourd'hui vendus séparément comme des trucs de ouf, trop de guedin pour la street magic ("Torn & Restored Transpo", par exemple). Je te le dis, c'est le moment de sortir le bouquin que tout le monde trouvera rafraichissant et innovant (on pourra même demander à OD d'en dire du bien sur VM ). On résume, ces nazes (1) de chez MD ont déboursé 18 000€ pour sortir un Berglas en Français tandis que nous, si on est un peu bricoleur, je scanne les bonnes pages, tu massicotes un peu, on trouve un clampin pour la reliure et la couverture (on n'a qu'à photocopier celle du VBO Vernon, après tout; on changera juste le nom évidemment. Ouais tu y avais pas pensé mais c'est pourquoi on est partenaire, copain ) et puis on vend le bouquin dans ta boutique. Un VBO c'est toujours un petit événement. Si ça marche bien, on pourra même sortir ensuite une édition limitée avec DVD (suffira de ripper "The magic farm", personne ne s'rendra compte de rien). Concernant les frais de port, en pré-commande, faudra penser à facturer un maximum (on sera en dessous de 60€, seuil psychologique fixé par les nazes (1) ) et après, comme on vend 65€, ce sera pour notre pomme; c'est le seul inconvénient que je vois dans la combine (faudrait d'ailleurs voir si tu pourrais pas les livrer toi-même en camionnette. Hé ! 5 € en lettre suivie x 100, ç'est toujours 500 balles dans ma notre poche ! ). Et, bien entendu, ça reste entre nous, hein, tu réponds juste à ce MP en MP pasqu' y aura toujours des rabats-joie en chômage partiel et sans imagination qu'on rien d'autre à faire que de zoner sur VM pour chouiner concernant les copies, les droits d'auteur et patati et patata. Je t'en ficherais moi, des droits d'auteur ! 'tain c'est bon, comme a dit je sais plus qui, c'est qu'un bouquin, on cambriole pas la Banque de France non plus (2). Bien à toi, mon Ali W. (1) Ouais, je parlais de ces "nazes" de chez MD parce que, pour être tout à fait honnête, je leur ai proposé le projet en premier. T'énerve pas, j't'esplique; les mecs sont déjà bien installés et j'ai même cru comprendre qu'ils allaient bientôt avoir un Food Truck dans lequel y vont te vendre la tradition à 3€ en te disant que c'est une baguette magique. 'tain, je me suis dit qu'ils étaient presque plus créatifs que moi, les gars (lol), j'ai foncé. Bon ça s'est pas très bien passé, ils ont commencé par me parler de ces fameux droits, j'leur ai dit de ne pas s'en faire pour ça, David est un copain (j'ai pas précisé le nom, j'aurais toujours pu dire que je parlais de David Stone, par la suite), ils ont ensuite mégoté sur le prix en me parlant de TVA ou je ne sais quoi et quand j'ai parlé d'enfumer Sanvert, y m'ont carrément jeté dehors ! Moi ! Attends, je t'ai pas raconté le plus drôle, le petit nerveux là, ouais Yoan, y m'a même jeté à la tête le premier truc qu'il avait sous la main. Coup de bol, c'était "Strong Magic". Du coup, Je l'ai revendu sur VM ! Ah le c... . (2) Ceci dit, mon Ali, faut que je sois honnête avec toi, l'entreprise n'est pas sans risque. Le monde est plein de malfaisants et de gens malhonnêtes qui n'hésiteront certainement pas à se mettre à plusieurs pour acheter un exemplaire de notre VBO Williamson pour le scanner en pdf et le vendre sous le manteau. Hé oui je sais bien mais toi tu es tout tendre, tout honnête et tu ne te doutes pas de tout ça mais c'est la dure réalité de la vie. Heureusement ton partenaire est un malin, alors tu sais quoi, ce pdf pirate ben c'est nous qui allons le sortir en premier (ah ah ! Si les nazes (1) avaient marché avec moi, ils auraient pas été emmerdés, tiens) !
    16 points
  3. Difficile de donner un avis à Woody sachant qu'entre l'époque de la rencontre de Dai Vernon - Bernard Billis et aujourd'hui le contexte social et "historique" a énormément changé. Je me souviens de mon enfance dans les années 70... la magie c'était essentiellement à la télé. Mes repères s'appelaient Majax, Webb et Garcimore... Dai Vernon était totalement hors de mon radar de môme. Mes faibles tentatives de moldu pour accéder à un peu de savoir magique avaient pour terminus la boite de magie de Noël et peut être quelques ouvrages grand public dans la librairie de ma ville. Je ne parle même pas de l'achat d'un paquet de carte digne de ce nom (impossible de reproduire l'éventail parfait du bouquin avec le jeu de carte familial). Hors de cela tout était plutôt confidentiel (pas d'internet à l'époque) et réservé à des cercles étroits (j'habitais à Nice à cette époque et j'apprendrai plus tard que JP Vallarino y rencontrait le Professeur en villégiature estivale (dans un cadre très privé pour ce que j'en ai compris)). Désormais, sous l'effet accélérateur d'Internet, la magie est devenu un loisir "de masse" avec ce que cela implique de transformations sensibles dans les rapports humains. La magie est un secteur commercial à part entière ; une machine marketing efficace avec ses dynamiques de publicité, ses cibles client, la diversification des supports de vente, la fidélisation. D'amateurs confidentiels de "mystères et techniques magiques" nous sommes devenus des "consommateurs" de produits. Le magicien connu est sollicité par des dizaines ou centaines de personnes au gré de ses conférences, séminaires, conventions. Il fait parfois le tour du monde et doit "vendre" pour "rentrer dans ses frais" ; sortir des nouveautés fréquemment pour continuer à "tenir la rampe". Malgré cela, j'ai souvent trouvé des personnes plutôt ouvertes et agréables (sauf quelques exceptions mineures) qui ne rechignaient pas à donner des conseils ou à discuter en toute décontraction. J'ai toujours eu le plaisir (probablement futile j'en conviens) de pouvoir m'approcher de mes "héros magiques". Cela me laisse encore des souvenirs vivaces que les échanges aient été approfondis ou modestes. En comparaison d'un fan de chanteur ou de sportif dont la probabilité qu'il ait de rencontrer ces "personnalités" en face à face est moins commune, je considère que nous bénéficions d'une certaine chance. Pas de gardes du corps, de barrières, de distance... quiconque s'étant rendu à Blackpool sait qu'il peut potentiellement croiser ces magiciens et éventuellement leurs adresser la parole. L'année dernière à Londres je parlais durant une heure avec David Regal autour d'une bière en évoquant magie, politique américaine et littérature... avant que je n'échange quelques mots avec R Giobbi dont les livres ont accompagné ma pratique magique. Cela, le petit milieu de la magie le rend encore possible et c'est assez enthousiasmant. Tout ceci ayant été dit, mon expérience est bien sûr ridicule à côté d'un contexte où certains ont pu réellement bénéficier d'une relation privilégiée au long cours avec des magiciens qui les ont aidés à "mûrir". J'ajoute enfin que les lieux de rencontre jouent aussi beaucoup. Ils rassemblent ces personnalités et autorisent aux plus motivés des amateurs de se confronter régulièrement aux maîtres pour apprendre ou montrer leurs tours. Certaines villes ont plus de chances que d'autres (Chicago, Los Angeles, New York) et toute une génération d'artistes américains a été biberonnée par ce contexte favorable (je pense à Ammar et Bill Malone notamment). En quelques mots il est probable que nous ne reproduirons pas l'ambiance et les modes de relation que nos anciens ont connus. Nous devons nous frayer un chemin différent, mâtiné d'Internet, de contextes plus mercantiles, de réunions Zoom, de séances de masteclass en tête à tête avec des magiciens du bout du monde... nous pourrions sombrer dans une forme de nostalgie mais cela ne nous permettra en rien à revenir sur le cours du temps. Reste néanmoins que l'esprit véritable de la magie, lui, doit être l'objet véritable de notre attention et vigilance à tous. Notre art a pour vocation ultime de nous grandir (par l'apprentissage, la rigueur et l'humilité) et aussi et surtout de servir le plaisir de notre public pour l'arracher délicatement aux contingences sévères des lois terrestres. Entre nos mains il peut se dire "c'est possible", "je peux rêver", "cette histoire m'élève et me donne à réfléchir autrement".... cela touche à l'intime, au merveilleux et, je l'espère, à une forme de générosité désintéressée. Il serait détestable que la profusion extraordinaire de tours dont nous bénéficions aujourd'hui n'ait pour effet que de donner lieu à des démonstrations compulsives, sans âme, égotiques, dénuées de sens profond ou symbolique, et dont l'effet ultime soit que le public finisse par dire "je n'aime pas la magie". Cela est probablement l'une des plus grande trahison que l'on puisse faire à l'esprit de notre art.
    15 points
  4. Sinon, le bruit court que d'autres magiciens qu'Arnaud Dalaine ont été approchés mais leurs différents projets n'auraient pas convaincu la mairie de Blois : - Arthur Tivoli : aurait proposé de raser l'édifice pour le reconstruire en ballons, histoire de faire entrer les arts annexes à la Maison de La Magie par la grande porte, le tout financé par des oligarques russes, les frères Youssoupov... - Francis Tabary : contacté par la mairie qui souhaitait ainsi faire venir les visiteurs hypocondriaques, notre camarade n'a pas donné suite; il aurait eu des problèmes de train parait-il, sa passe TGV n'étant pas reconnue par la SNCF. - Fred Razon : Jeune, dynamique, très bon contact mais des agents municipaux ont du le rattraper à la gare de Blois semble-t-il, au motif qu'il repartait avec le portefeuille du maire, sa montre, son écharpe tricolore, le buste de Marianne du grand corridor et les chaussettes du premier adjoint (c'était pour faire "socks" de Michel Huot "en impromptu" se serait-il excusé, pour le reste il aurait plaidé la déformation professionnelle, soit.). - Peter Din : il aurait tenu absolument à transformer le bâtiment principal de l'édifice en crèche (afin d'en faire enfin un lieu propice à la magie pour les tout petits) et l'aile ouest en auberge pour les Magiciens Voyageurs. La mairie n'a visiblement pas été sensible aux arguments de notre vice-président préféré. - Klek Entos : avait un beau projet pourtant, centré sur la magie gothique et la mort dans le cadre de la politique culturelle de la ville ( "Blois a un incroyable talent") mais il se serait pris une croix direct par l'adjoint au maire chargé de la gestion du cimetière et du crématorium, qui aurait eu peur pour son poste parait-il... - Benoït Rosemont, a été contacté également mais il ne s'est pas rendu au rendez-vous fixé par l'adjoint au maire à la culture; il aurait oublié la date, l'heure et l'adresse... Auraient également été contactés Bernard Bilis (qui aurait voulu faire de La Maison de la Magie un Grand Cabaret), Bebel (mais le décès de Jean-Paul Belmondo a un peu rebattu les cartes - elle est pas mal, celle-là, hein ), P. Billot et P. Guedin pour qui cela aurait été un peu comme un retour aux sources mais on n'en avait besoin Guedin et ils étaient deux (Ooooh mais tu sais que t'es drôle toi ), Jean-Yves Loes, également contacté, mais il posait trop de questions, enfin, mon beau-frère, alias le polisseur des barres parallèles pour lequel ils ont beaucoup hésité, en raison de son expérience en barres parallèles justement, mais comme nous le savons déjà, ils ont fini par trancher en faveur d'Arnaud Dalaine, au motif que lui au moins n'était pas inscrit sur VM !
    14 points
  5. Bonjour à tous ! Cela fait quelques temps que je cherche une méthode alternative au fameux mélange "Zarrow" que j'ai toujours trouvé délicat à camoufler. Je me souviens d'une performance de B.Bilis au PGCDM qui m'avait beaucoup marqué, où l'angle de la caméra n'était pas à son avantage. Du coup, j'ai essayé de trouver une solution de facilité. Il s'agit des deux premières séquences de cette vidéo : L'idée de départ était de trouver une technique plus facile à réaliser, permettant de mieux camoufler l'avant et d'avoir les mêmes avantages que le mélange Zarrow. Les deux dernières techniquent reviennent à G.Hollingworth et J.Carpenter. Ce ne sont pas des mélanges Zarrow mais je trouve leur méthode intéressante. Ceux qui utilisent le mélange Zarrow au quotidien, comment faites-vous pour le camoufler ? Avez-vous déjà eu des réflexions de spectateurs ? Ps: oui, je sais, mon jeu est usé
    14 points
  6. Je suis fier de vous présenter MySwitchBox, entièrement faite maison (DIY comme disent les anglo-saxons, même les ampoules sont peintes à la main ! ) : Quelques mots sur ce qui m'a amené à réaliser ce projet ... Voilà déjà un moment que j'y pensais. Il a suffit d'une démo de la Cobra Light au club de magie et une météo maussade pour finir de me convaincre : fabriquer ma propre Switch Box. Pour ceux qui ne connaissent pas ce classique de la "magie électrique", en voici une version présentée par Bernard Bilis au PGCDM : Aussi appelées "Switch Board" ou encore "Boite à lumières", une brève recherche sur internet permet d'avoir un aperçu des nombreuses modèles et variantes produits depuis une quinzaine d'années : Si ces boites comportent la plupart du temps 4 lumières, certains modèles n'en comporte que 3. Le boîtier est parfois transparent. Les lumières sont soit des LEDS, soit des ampoules à LED, soit des ampoules à filament. Quelques exemples : Une version scène qui se présente verticalement (la seule existante à ma connaissance) : (vidéo ici) Une version assez originale utilise des "interrupteurs à couteaux" : (vidéo ici) Enfin une version très dépouillée que je trouve également très convaincante : (vidéo ici) Selon les versions, l'effet de base est décliné sous plusieurs variantes : certaines boites permettent d'allumer plusieurs lampes avec un seul interrupteur, la Cobra Light permet un effet final de mentalisme, une autre permet à la boite de continuer à fonctionner après avoir enlevé les piles ... Mais aucune de toutes ces versions ne m'a suffisamment convaincu pour franchir le pas de l'achat. Et ce pour deux raisons : le prix : dès qu'un gimmick comporte de l'électronique, les prix s'envolent. L'une des dernières versions est vendue 245 euros ! Certes, on trouve des versions moins onéreuses, mais dans l'ensemble ces boites restent chères et le SAV reste problématique en cas de panne. l'aspect : la plupart des boites n'écartent pas suffisamment la possibilité d'un "bidule électronique caché dans le boîtier". Même quand le boîtier est transparent, le câblage reste suspect. L'utilisation de LEDS suggère quant à elle la présence de circuits électroniques. La Switch Board de Martin Andersen, qui se présente sous forme d'un circuit imprimé et de LEDS est, à mon humble avis, le parfait exemple de ce qu'il ne faut pas faire : Mon idée était donc de concevoir une Switch Box qui soit rustique, avec un câblage totalement examinable, sans zone suspecte qui pourrait cacher de l'électronique. L'objectif est de proposer un simple montage électrique. Quelque chose dans ce genre là : Après avoir envisagé plusieurs pistes, j'ai commencé par modéliser en 3D le résultat de mes cogitations : Une simple planche de bois, un câblage entièrement visible (il n'y aura même pas de gaine sur les fils dans la version finale, les fils sont à nu), des petites lampes à filament et des interrupteurs sous forme de fils que l'on met en contact grâce à des pinces à linge de couleur (ou que l'on peut aussi simplement avec les doigts). Bref, la rusticité poussée au maximum. Un premier prototype proof of concept m'a permis de valider l'idée : Puis je suis passé à la réalisation d'une version plus … convaincante ! Pour l'instant, la routine programmée est la suivante (mais les programmes sont faits pour être mis à jour et évoluer !) : La boite est tout d'abord laissée à l'examen avec des pinces à linge "normales" (non colorées), ce qui permet aux spectateurs de vérifier que chaque pince/interrupteur commande la lampe qui lui fait face. Quand les spectateurs sont satisfaits de leur "examen", le magicien reprend les pinces à linges et sort à la place 4 pinces de couleur qu'il prétend dotées de pouvoirs "magiques". Effectivement, le magicien pose puis retire une ou plusieurs pinces, change la position de n'importe quelle pince déjà posée, échange la position de 2 pinces … A chaque manipulation, c'est toujours la lampe de la couleur correspondante à la pince qui d'abord s'éteint quand on la retire puis se rallume quand on replace la pince à une nouvelle position. Le magicien fini par ranger toutes les pinces de couleur et ressort à la place les 4 pinces "normales" non colorées. La boite est à nouveau laissée à l'examen, et les spectateurs constate que la magie a effectivement disparu et que chaque pince ne commande plus que la lampe qui lui fait face. Mais la magie peut réapparaître si on ressort les pinces de couleurs ! La boite est à nouveau prête pour une nouvelle démonstration de magie ... La présentation ne doit pas se contenter de proposer un casse-tête au spectateur. A ce titre, l'utilisation de pinces à linge offre deux avantages sur l'utilisation de vrais interrupteurs : manipulation plus simple, plus rapide et moins suspecte : en déplaçant une pince, on réalise en une fois ce qui nécessite trois actions avec un interrupteur (l'éteindre, déplacer son capuchon de couleur sur un autre interrupteur éteint, puis allumer ce nouvel interrupteur) dans le boniment : on peut construire toute une histoire sur le pouvoir magique des pinces de couleur … alors qu'il est difficile de faire rêver avec des interrupteurs ! Je vais poster en Chambre des Secrets des détails sur la fabrication de cette boite. Bob
    14 points
  7. Et voilà @Léa KYLE vient encore de tout déchiré puisqu'elle reçoit un Golden Buzzer ! On voir aussi @Florian SAINVET Et si j'étais le premier à l'interviewer dans quelques instants ici à Manresa ? A découvrir avec les autres vidéos, photos... ici https://virtualmagie.com/forum/topic/82592-4e-fism-europe-à-manresa-du-3006-au-040721/?tab=comments#comment-669464
    14 points
  8. J’ai découvert l’existence de la vidéo il y a quelques jours, une amie me l’a signalée. La démonstration de Fabien n’est pas l’effet original que je développe dans mon opuscule Télépathie Réelle mais une sorte du bonus que j’aborde dans la conclusion du dit opuscule. Je n’ai pas été prévenu et je n’ai pas donné mon accord pour que cette partie de mon ouvrage soit utilisée dans la vidéo. Cela aurait été cool effectivement de me prévenir mais rien n’obligeait Fabien à le faire sur le plan légal (tout youtuber peut publier des vidéos de démonstrations d’effets tirés de tel ou tel livre de magie ou de mentalisme et il peut même le débiner, on peut le regretter mais, sur un plan strictement légal, il est impossible de s’opposer à ça). Soyons positifs et soulignons, effectivement, que Fabien, au moins, cite ses sources ! Quant à la question de savoir s’il s’agit d’un débinage ou une "explication utile étant donné l’aspect scientifique du propos" , je laisse chacun juge. L’effet Barnum (ou effet Forer… ou l’effet puits… ou effet de validation subjective) a largement été débiné et utilisé par les rationalistes de tout poil pour démystifier la voyance ou l’astrologie. Le mot débinage est peut être impropre car l’effet Barnum désigne un biais cognitif, donc un concept du champ psychologique. Certes toute une partie de l’art du mentalisme est d’utiliser des biais cognitifs pour les élever au rang de techniques d’illusionnisme. Avec Télépathie Réelle j’ai apporté ma part en orientant le concept vers des directions plutôt inattendues et inexplorées. Je profite de l’occasion pour faire une réflexion plus générale sur cette forme de mentalisme à la Fabien Olicard : Je suis sincèrement admiratif du travail acharné qu’il a accomplit durant ces dernières années. C’est un véritable showman, une bête de scène. Sa production en tant que youtuber est impressionnante et souvent de qualité. Il est aussi devenu un auteur à succès et a su se faire une belle place dans le marché compliqué du développement personnel. Bon… ça c’était pour le côté positif et élogieux… Pour le reste je suis de plus en plus sceptique sur cette grande soupe de plus en plus indigeste associant mentalisme (au sens illusionniste du terme), sciences cognitives, décodage corporel, synergologie, développement personnel etc… etc… Bien sûr qu’il y a des ponts entre le mentalisme et… plein de choses. Je suis plutôt quelqu'un qui cherche à construire des ponts plutôt que des murs et j’ai, moi même, parfois été tenté par ce que certains appellent "le mélange des genres". Aujourd’hui je préfère ne faire que du divertissement quand je fais du mentalisme (eh oui ! ), que de la thérapie dans mon activité de thérapeute professionnel et, par ailleurs, quand je parle de philosophie ici, je le fais sur les Chemins de Traverse.
    14 points
  9. (Curieux, il n'y a que 8 pages sur le forum, Fantastique en comptait plus de 50 à sa sortie...Mais que signifie ce silence... Les élèves seraient ils trop studieux pour penser à échanger leurs points de vue à la récré? ) Avant toute chose, je tiens à préciser que mon avis sur Collège va comprendre des Spoilers. Non pas que je compte exposer à la lumière tout le contenu néanmoins cela me sera compliqué d'en parler sans révéler l'une ou l'autre chose que vous auriez peut être voulu découvrir par vous même. Vous voilà prévenu ! Je viens de terminer ma seconde lecture de Collège. Dès réception lundi 1 février je me suis jeté corps et âme dans la découverte et la lecture de ce coffret tant attendu depuis de très long mois... (J'ai l'impression que le coup de tel de Ludo pour me prévenir que j'étais 6ème date d'hier!) Ma première lecture fût rapide, sans beaucoup d'arrêts, juste de quoi prendre une belle bouffée de l'ensemble sans encore explorer de manière minutieuse chaque thème abordé. Inutile de préciser qu'au déballage, car cela a déjà été souligné par beaucoup, le contenu était splendide à découvrir. Sans avoir lu quoi que ce soit, on sentait déjà qu'on ne s'était pas foutu de notre tronche… La suspension d’incrédulité déjà opérante, quel plaisir. Pas sans rappeler ma réception du coffret Fantastique il y a (déjà!!) 4 ans (bientôt 5 ans!!!). Durant les première pages de Collège, j'avais l'impression d'être dans Compendium Sortilegionis de Christian Chelman (La présentation du musée/école, des experts/professeurs,...) Un moyen de faire rentrer le lecteur dans le Monde des auteurs de manière très sympa ! Ensuite vint la seconde lecture. Plus complexe car 3 livres en mains et des allers et retours dans la pochette de l'étudiant. Et c'est là tout l'originalité du coffret : Que nous ayons l'impression d'être des étudiants en pleine étude, sautant d'un bouquin à l'autre, cherchant notre matériel pour réaliser des exercices. Mettant à l'épreuve, au passage, notre sens de l'organisation pour s'y retrouver… Personnellement j'en suis rapidement venu à sortir tous les artefacts et à les aligner sur ma table de salle à manger pour y voir plus clair, le carnet de liaison sur les jambes, l'Agenda posé sur une chaise à côté de moi et le Livre des secrets sous mes yeux. Ma compagne n'a pas apprécié que je monopolise la table de la sorte durant ces quelques jours… Ayant du mal à comprendre que j'étais en plein Cursus (Non di dju!!) Le Livre des secrets est très clair en ce qui concerne l'utilisation de l'Agenda, on sait où l'on doit se rendre et comment s'en servir en fonction du chapitre dans lequel on se trouve. En revanche, un peu moins limpide pour les artefacts. Plusieurs fois j'ai dû parcourir la liste pour trouver la bonne enveloppe, les bonnes cartes,... Il n'y a qu'au premier chapitre où @Antoine SALEMBIER nous donne directement l'intitulé de la pochette à utiliser. Est ce un point négatif pour autant ? Comme dit plus haut, Collège se veut immersif et, en l’occurrence, être capable d'identifier tout seul ce dont on a besoin fait partie du jeu de l'étudiant. Mais peut être que certains vont beaucoup soupirer ? Tout dépend de votre nature. Au sujet des effets proposés, on peut dire sans trop se tromper que la thématique générale de Collège est le forçage. Des dizaines et des dizaines d'effets qui sont construit autour de « simples », et efficaces, méthodes de forçage. Mathématique pour la plupart, on sent bien la patte d'Antoine Salembier et son amour des procédures logiques, simples et dissimulées dans des boniments consciencieusement élaborés pour faire oublier ces chiffres qui servent de base. Des procédures qu'on avait déjà pu découvrir dans « Fantastique », "Arcane Systeme" et que Antoine Salembier prend plaisir à nous rappeler tout en les développant de manière bien plus avancée au travers de la diversité des effets possibles. En cela, Collège est une mine incroyable de recherche et de condensé de savoir ayant été semé dans l'Histoire de la Magie et ici réuni en une seule œuvre ! La présence, au fil des pages, de grandes pointures de notre Art, ne laisse pas indifférent car chacune de leur intervention, toujours très personnelle, démontre le travail de recherche et d'aboutissement d'Antoine Salembier dans son travail. Cela sent la Passion et le Dévouement à plein nez !!! Des qualités, qui j'en suis sûr, font partie intégrante de la nature réel de l'auteur, des auteurs. Si le contenu écrit est fascinant, qu'en est il des artefacts qui l'accompagne ? J'ai un avis mitigé. Si certains font authentique et peuvent clairement prétendre être sorti d'une autre époque (comme la carte d'étudiant, le plan du collège, les pages d'écritures,...), j'ai trouvé que d'autres (comme la Boussole ou la Tabulation hasardeuse pour envoûtements) faisaient perdre un peu en crédibilité dans le contexte d'une école des années 80. Une fois de plus, est ce un point négatif pour autant ? Chacun aura sa propre appréciation néanmoins disons que pour la pratique de certaines routines, il faudra intégrer au boniment la nature « moderne » de certains objets utilisés. Comme le dit Christian Chelman page 152 « ...si un seul spectateur peut prouver que vous racontez n'importe quoi, vous perdrez tout votre public ». Après ce n'est que détail. Et je tiens à féliciter ici le boulot de création remarquable de Benoit Drager pour l'aspect de tout le coffret ! (Il devrait collaborer avec Dan Baines, du Lebannon Circle, pour des projets, leurs talents combinés seraient démentiel!). N'oublions pas, également, que le carnet de liaison fait aussi partie des artefacts. Quand, au fil de la lecture, on se rend compte de tout le bordel prise de tête que cela a dû être de le concevoir… On ne peut que tirer son chapeau et s'incliner bien bas !! Réussir à y intégrer autant de prédictions/coïncidences/prévisions qui n'ont rien avoir les unes avec les autres au milieu d'une sorte de journal tout en gardant une vue d'ensemble extrêmement cohérente et bien Pfiouuuuu et Woooowww ! C'est vachement balèze ! C'est même inédit j'ai l'impression ? Et impossible d'y voir la logique et la construction codée tant qu'on a pas lu l'entièreté du Livre des secrets et de l'Agenda. Ce qui m'amène à la question importante de l'utilisation possible des effets ? A la première lecture j'avais un certain avis, à la seconde j'en ai eu un autre, et après un peu de digestion du coffret j'en ai encore un autre… En fait Collège est unique en son genre. Fantastique nous proposait un livre exposant une vision et des effets à illustrer avec les artefacts du coffret. Simple, attendu, normal, conventionnel dans une « boite de magie » : On a un bouquin qui explique comment se servir des objets présent dans la boite. Quoi que, déjà dans Fantastique, un effet permettait d'utiliser le livre lui même pour la réalisation d'un effet (celui du Cluedo). L'approche était sympa ! Et bien avec Collège, Antoine Salembier s'est amusé à faire de cette idée le concept quasi complet du coffret ! Tous les effets (ou presque) doivent/peuvent se réaliser avec l'Agenda ouvert à l'intention des spectateurs/participants. C'est très perturbant au début. Cela amène plusieurs réflexions : Ou bien l'Agenda devient un personnage indépendant et peut agir automatiquement pour l'instauration de l'effet magique. Le magicien n'est plus que le conteur, celui qui tourne les pages et qui permet au livre d'exprimer une sorte de conscience… L'Agenda devient la scène, l'histoire, le personnage et le rebondissement du spectacle. Cela peut amener une certaine méfiance chez le public qui, dès lors, se dit que le livre a été conçu pour les magiciens et qu'au final cela n'a pas grand chose de magique car certaines méthodes sautent aux yeux si on recommence rapidement certains exercices… Si on veut l'utiliser pleinement dans ce sens, il faut donc construire un boniment solide pour éviter ce genre de réflexion chez le public. Et donc ne pas enchaîner 15 effets de suites avec ce support. De même pour les instructions à l'intention du spectateur/participant : A la lecture c'est plus clair et ne laisse pas de place à l'incompréhension, de plus le magicien peut être dos tourné/les yeux bandés, néanmoins si c'est le magicien qui les énoncent, l'ensemble sera moins facilement remontable… En tout cas c'est mon impression (Pas démentie par ma compagne à qui j'ai fait suivre l'une des instructions et qui m'a dit à la fin « J'ai suivi la procédure une deuxième fois dans ma tête en changeant mes choix et j'arrivais au même résultat... » « ha...coïncidence mon amour, tiens tu as vu ? Il neige...hum… ») Ou bien l'Agenda nous invite à se servir de son contenu pour sortir les outils des pages. Je m'explique : Les pages contiennent des effets, des instructions et du contexte. Avec un peu de réflexion, on peut facilement se créer soit même ce matériel figé sur papier (refaire des listes soi même, reprendre les dessins pour les imprimer sur d'autres supports,...) et, dès lors, se servir de chaque effets comme d'un acte indépendant pour notre spectacle. Sans oublier qu'on peut aussi sortir ce matériel pour le présenter de manière complètement indépendante du cadre de Collège. Les principes utilisés et expliqués sont présent pour illustrer les possibilités qu'offrent ces méthodes. A nous de passer à la création d'autres choses si on le souhaite. Devenons Artiste et non plus simple Interprète... (Waaawww c'est beau ça) On perdrait un peu le contexte qu'offre l'Agenda néanmoins on y gagne en « tranquillité » pour ceux qui veulent un contrôle complet sur le matériel. Je pense, entre autres, à l'effet « Cours géographique et approche divinatoire » du professeur Ali Bongo : J'ai trouvé, personnellement, que si on devait réaliser cet excellent effet en laissant l'Agenda sous les yeux du spectateur/participant durant son exécution, la méthode pourrait sauter aux yeux des plus attentifs… Et que ce serait beaucoup moins flagrant si les listes étaient sur des cartons pour former un paquet et ainsi ne pas avoir toutes les infos, ensemble, sous les yeux. Ou bien l'Agenda est un support pour le magicien, une sorte de grimoire dont il ne se sert que comme pense bête. Le public le voit, peut brièvement y jeter un œil néanmoins c'est le magicien qui y a accès pour faire réaliser les effets. Chacun aura son opinion là dessus néanmoins voilà la mienne. Et c'est un peu pareil pour le carnet de liaison. Il contribue à illustrer nos prédictions/coïncidences/prévisions, et est également un pense bête génial, néanmoins il serait suspect de s'en servir à outrance pour terminer chaque effets de notre spectacle… Bon… J'ai l'impression d'avoir déjà pas mal blablaté, bravo à ceux qui auront le courage de me lire jusqu'ici ! Il est temps de conclure ! Difficile, en conclusion, de ne pas faire un petit rapprochement avec Fantastique. Si je dois les comparer, j'ai bien dit SI, ma préférence va à Fantastique. C'était le premier coffret du genre, ce fût une surprise totale, les théories abordés m'ont énormément apporté. Fan inconditionnel de la magie contée, Fantastique est devenu ma Bible et trône auprès d'un certain Légende Urbaine… Je peux même dire que Fantastique est devenu une devise dans ma pratique de la Magie et que son message m'accompagne jour et nuit, où que j'aille… (private joke que seuls ceux qui m'ont déjà rencontrés peuvent comprendre...gnarkgnarkgnark ). Collège a la difficile tâche d'être « le second opus » : On sait de quoi il s'agit, on s'attend déjà à l'émotion que l'on va à nouveau ressentir, on sait que cela ne peut qu'être bon et, sans doute, que cela nous fait grave fantasmer,... Quelle pression !! Heureusement Antoine Salembier et la team Marchand de Trucs assurent grave sa mère !! Et on a droit à une « suite » qui égal l'ampleur d'un Terminator 2, Retour vers le Futur 2 (pour la comparaison cinéphile) et ne se prend pas la claque dégueulasse d'être un Titanic 2...(si si il existe ce film, j'vous jure!!!!!) En revanche, j'avoue avoir eu ma dose du concept « Harry Potter » et donc les liens fait avec Poudlard au travers du coffret m'ont fait parfois penser « Mouaip, ok... ». Et je tiens à préciser que je fais partie de ceux qui ont lu les premiers Harry Potter avant l'annonce quelconque d'une adaptation en film (purée...il y a 22 ans au moins...). J'ai donc été un fan sévère de l'Univers néanmoins on en a tellement bouffé durant une décennie et demi qu'à un moment j'ai atteins ma saturation... Bref ! Il n'en demeure que j'ai trouvé Collège extrêmement bien monté, immersif, très recherché dans la mise en place de son ambiance. Me concernant, mon problème avec le thème est juste dû à ma propre saturation « Harry Potter » (Merci Hollywood et JK Rowling d'avoir vendu son âme...) et pas à l'Univers d'Antoine Salembier. Et j'ai acheté en connaissance de cause !!! Je ne suis donc pas le gars débile qui, après la bande annonce, faisait comme si il ne savait pas qu'on allait être dans un Univers à la Poudlard. Mon chapitre préféré : Le mois de Mars, les 9 portes… Déjà très sensible à la thématique sur les Démons, les forces du Mal. Le film « La neuvième Portes », en l’occurrence, qui est un régal, pouvoir en tirer une routine en lien avec le sujet....je ronronne ! L'acte entier des leçons du mois de Mars fera partie de mes premiers approfondissement, c'est certain ! Au passage, dans le teaser on nous annonce 12 mois, 12 chapitres, 12 spectacles de storytelling,... mouaip bon… Je n'ai compté que 10 vrais chapitres et 10 actes complets… On peut compter les 2 idées de spectacles proposés néanmoins ils sont quand même composés de routines du reste du livre. Alors… C'est une fausse râlerie car certains chapitres sont clairement plus conséquent que d'autres et cela compense largement néanmoins j'ai quand même eu une micro-déception en voyant ce qu'était Juillet et Août… En fait… Déception tout court d'arriver si vite au bout de la lecture. Quelle aventure ! J'ai lu sur ce sujet qu'on soulignait le fait qu'au Etats-Unis il n'y avait pas de livre aussi bien conçu que Collège ou Fantastique. Et bien si c'est vrai on peut se dire chanceux d'avoir des auteurs comme Antoine Salembier et des équipes comme celle de Ludo chez MDT. DU REVE !! Vous m'avez encore fait Rêver ! J'espère que vous aurez la bonne idée de faire une trilogie et d'encore vous mettre à dos un petit millier d'heure de boulot pour nous faire un troisième coffret d'ici 5 ans ? Et puis un autre 5 ans plus tard car les trilogies c'est dépassée et maintenant le public aime les saga qui ne s'arrête jamais ? Merci d'avance de tenir compte cette demande ! Néanmoins, pour l'instant, je ne serai pas le consommateur qui bouffe et passe à autre chose. Je m'en vais de ce pas me replonger dans les couloirs et les salles de classe du Collège à la recherche de mes professeurs afin d'étudier plus avant leurs cours… A bon entendeur ! Salut ! PS : J'ai retrouvé ce jeune garçon disparût dans les sous sols de l'école… Il n'était pas loin et ne l'est jamais… Merci Antoine Salembier de me rappeler de toujours l'avoir à l’œil ce garnement ! C'est la routine émotion celle là
    14 points
  10. Et tu as bien raison. Pour l'anecdote, certains magiciens soit disant "professionnels" ont essayé de dissuader mon beau-frère, dont la boite, spécialisée dans l'événementiel et l'obstétrique, est une des plus importantes de la région Grand Est, de continuer à présenter son "reputation maker", au motif qu'il s'agissait de la carte à la bouche, incompatible avec les conditions sanitaires actuelles. L'effet en lui même est assez classique mais je ne sais pas pourquoi, il parvient toujours à faire un carton avec. Question de présentation certainement ou de personnalité. Bref. Toujours est-il qu'il ne s'en est pas laissé compter et a adapté sa routine pour en tirer un impact maximal : il effectue donc l'effet de la carte signée par le spectateur et retrouvée pliée en quatre dans sa bouche. Une fois dépliée, il la remet au spectateur telle quelle, sans plus de fioriture, et enjoint le spectateur de la conserver en guise de souvenir; inutile de dire que l'ensemble des spectateurs se refile la carte et l'examine de près pour voir si elle n'est pas truquée, tant l'effet est fort. Mais il ne s'arrête pas là car, contrairement aux autres soi-disant "professionnels du spectacle vivant", lui a su tirer parti de la situation actuelle et "se réinventer" comme on dit. En effet après avoir remis la carte signée au spectateur, balancé quelques vannes classiques concernant son adn figurant sur la carte, etc., bref, il enchaîne direct avec le clou dans le nez. Tant qu'à faire . Aussitôt réactions vraiment fortes sur le public, les personnes âgées, qui pourtant en ont vu d'autres, sont souvent les premières à réagir quand il enfonce le clou (lol) tandis que globalement les réactions sont soit outrées voire dégoutées, soit carrément enthousiastes mais en tous cas jamais dans la demi-mesure. Sauf que. Mon beau-frère va un cran plus loin. En guise de final, il retire le clou de son nez et le montre au public avant de le transformer à vue en un grand coton-tige qu'il plonge dans un tube à essai et qui réagit presque instantanément à la solution antigénique présente dans le tube. Lorsqu'il retire le coton-tige du tube à essai, tadaaa : celui-ci est positif au Sars-Cov v2 (cas assez rare, mon beau-frère est asymptomatique depuis six ou sept mois) ! Impact de ouf . En général après ce climax, ça court dans tous les sens. Très bon. Et le truc peut se faire pratiquement n'importe où: close-up, salon ou scène (tiens, le week-end dernier, il l'a encore présenté en Bretagne, devant 2500 personnes). My2Cents W.
    14 points
  11. Ma version intitulée "le recyclotron" est sur le tri des déchets. J'ai une version de scène avec 2 poubelles jaunes et 2 poubelles vertes (cf. photos ci-après). Une version close-up avec 4 mini-poubelles (pas de photos car la flemme d'aller les chercher) et une version de poche avec des poubelles mais en cartes (cf. photo ci-après). En synthèse, je parle du tri et je fais venir sur scène la brigade du tri à qui je mets les couvercles sur la tête ainsi qu'à moi-même (idée de Gaëtan Bloom quand il avait vu mon numéro), cela me permet une blague à un moment avec l'aspect décapotable des couvercles (attention vous êtes en surchauffe, ho on décapote, vous allez mieux, etc.) . Je fais trier 2 poubelles à chacun des spectateurs (déchet jaune, déchet vert). Ensuite, je demande au 1er spectateur de retirer les sacs poubelles contenant les cartes de deux poubelles, de les ouvrir et de regarder si le tri est bien fait. Au même moment, je retire les sacs des 2 autres poubelles et je les tends au 2nd spectateur qui les ouvre et qui vérifie également si tout est bon. Ô miracle : aucune erreur dans les 4 poubelles. Les déchets jaunes étaient tous dans les poubelles jaunes et les déchets verts tous dans les poubelles vertes. C'est un tour sympa qui a l'avantage de pouvoir être fait sur tout public (enfants et adultes) mais je le considère comme l'un des moins forts de mon spectacle en matière de réaction (elles sont bonnes mais j'en ai des plus enthousiastes sur d'autres numéros). Les moins : faire trier 4 poubelles c'est répétitif ainsi que les 4 révélations. Les plus : j'ai bluffé une assemblée de magiciens (forcément un out of this world vertical et dans des poubelles fermées) et ma famille qui l'a vu des dizaines et des dizaines de fois n'a toujours pas compris. Il y a de l'humour, le tri est sujet d'actualité, c'est visuel et pas compliqué pour deux sous
    13 points
  12. Alexandra l'a eu au phone vendredi et tout allait pour le mieux. Voilou !
    13 points
  13. Allez, comme ça fait très longtemps que je ne vous avez pas partagé une création voici ma dernière : 2 jeux theory11 Star Wars rouge et bleu, l'idée d'un combat entre Luke et Dark Vador et l'utilisation d'une partie de la boîte et ça donne ceci :
    13 points
  14. Des visages sortis du passé, et tellement vivants !!!! Kevin James vient de m'envoyer ce lien étonnant.... si vous voulez voir Robert-Houdin, Malini, Annemann, De Kolta, et plein d'autres, c'est ici:
    13 points
  15. Bonjour a tous, Voici la deuxième interview de ma chaîne qui concerne cette fois : GILBUS ! Nous espérons que cela vous plaira et que chacun y trouvera des astuces ou informations qu'il ne connaissait pas ! Prochaine interview avec Guillaume Botta si tout vas bien ! (je l'espère) N'oubliez pas de vous abonnez pour le soutien, ça ne coûte rien et cela nous encourage beaucoup, merci d'avance ! PS : du matériel est en route, notamment un bon micro, je fais mon maximum pour que ce soit tout même appréciable... Mon Instagram :https://www.instagram.com/p/CMUXyrWIdQ7/?igshid=16ha32ck5b8x5 Bonne journée à tous ! RAVEN
    13 points
  16. J'avais mis au point cette version sans prétention l'année dernière, pour les collègues du CMG La qualité vaut ce qu'elle vaut, mais j'ai bossé la chorégraphie
    13 points
  17. Trop de magiciens doutent encore du réel pouvoir de la voyance :
    12 points
  18. Les VM Live m'ont sacrément occupé depuis un an. De ce fait, cela faisait longtemps que je ne mettais pas penché à nouveau sur le site pour l'améliorer techniquement, fonctionnellement et graphiquement. Comme je m'y remets, je vous propose de lister ici les quelques choses qui vont bouger au fil des jours et semaines. A votre écoute pour tenter de répondre à vos besoins. On commence par : Menu du forum. Le nombre d'entrées a été réduit. De plus, au lieu de menus déroulants désormais pour la plupart des rubriques, les éléments apparaissent immédiatement en dessous dans une second menu. J'ai aussi ajouté des pictos devant pour repérer les éléments plus vite. VM Live en cours Le nombre de fois où l'on me demande ce lien alors qu'il est toujours le MEME depuis 3 ans ! Pas faute de le mettre partout (newsletter, forum, article, Facebook, nuages, prospectus de votre marabout local... ). Je vous ai donc mis dans le menu du forum le lien vers l'URL Zoom pour rejoindre le direct en cours. Passez la souris sur Cercle VM / VM Live puis cliquez sur Accès au Direct et hop ! Si vous passez par la page d'accueil de VM, dans le bandeau orange horizontal, j'ai créé une page > VM Live : accède aux replays & directs Elle vous permet d'accéder : aux replay au direct en cours à la liste de tous les sujets abordés Cette page est accessible dans le menu de tout le site rédactionnel / boutique VM. Cercle VM Réclamé et désormais techniquement possible, tu peux régler le Cercle VM par mois. Les avantages : Rapide : en 3 clics, l'accès est ouvert Paiement via par Paypal ou CB Formule mensuelle plus souple ça se teste ici https://virtualmagie.com/forum/subscriptions Petites Annonces A l'heure actuelle, le système demandait de choisir une catégorie. Cela n'avait pas de sens : quand on est dans Vidéo, c'est forcément une vidéo que l'on vend ! J'ai réussi à trouver comment retirer cela. Ce n'est pas grand chose mais cela épure la page et permet de gagner un peu de temps. Pour lots, achat et échange, je l'ai laissé mais réduit fortement le nombre de choix du genre juste Matos, Vidéo, Lecture... Voilà pour ce soir ! Je continue demain et vous prépare de chouettes surprises à venir. A très vite
    12 points
  19. Très bonne idée de TanMai je trouve. Nous pourrions tous envoyer au maire de Blois une simple enveloppe à l'intérieur de laquelle nous y glisserions une DAME de COEUR en mentionnant sur la face au feutre noir: MERCI CELINE ou NOUS VOULONS GARDER CELINE et au dos de la carte mettre notre adresse. Ce serait une manière de faire une pétition de soutien intelligente et qui porterait peut être ses fruits car originale! En plus cela ne couterait qu'un timbre poste ! donc facilement réalisable! Qu'en pensez vous ? il est temps de se mobiliser...si en plus la presse blésoise est informée de cette avalanche de cartes, ça pourrait faire le buz et même passer à la TV .... D'autre part pour marquer encore plus, rien ne nous empêche d'envoyer régulièrement d'autres cartes pour bien marquer la chose... On fait un envoi toutes les semaines pendant 5 semaines...c'est vite préparé et ça va couter 5 euros de timbre en tout. 1000 magiciens fois 5= 5000 cartes qui vont débouler à la mairie....(on a le droit de tricher, non ? ne sommes nous pas des magiciens?) Qu'en pensez vous ? organisons vite cela avant le congrès de la FFAP où l'on pourra aussi informer et pousser les magiciens à agir ! Il faut faire vite ! Suis évidemment partant pour ce truc !!! Si cela vous botte on commence les envois dès demain ! Monsieur MARC GRICOURT MAIRIE de BLOIS 9 place ST LOUIS 41000 BLOIS Informez nous de votre participation et ce que vous en pensez! Merci pour votre dévouement à l'ART Magique PS: on n'est pas obligé de mettre une dame de coeur, mais c'est plus marquant quand même ...Allez-y lâchez vous, nous avons tous des vieux jeux qui trainent dans nos tiroirs ! Vous pouvez même envoyer des cartes géantes dans une enveloppe géante...c'est l'originalité sur un même thème qui fera notre force !!!
    12 points
  20. Salut Amis du Cutting Art ou du Kirigami ! Voici le dernier jeu découpé...avec un petit truc en plus, sur une idée d'@Ali NOUIRA ..Merci Master! C'est pas encore du niveau de @Jonathan BIGAYONmais je m'accroche......cela dit , je pense que les cercles ne sont définitivement pas mes amis.... Je finalise un autre projet dont je suis beaucoup plus fier ...si je peux je le montrerai ce soir à l'apéro.. bonne journée
    12 points
  21. Bonjour J'essaie different style de videos sur la magie. Format long ou format court...Je m'interroge. Voici une des dernières sur un "unboximg" du coffret d'Antoine Salembier:
    12 points
  22. Voici une idée d’application qui m’était venu lorsque j’avais visionné le teaser. Henry Harrius à également eu cette idée car il l’évoque dans son lien explicatif
    12 points
  23. Ca aura pas duré longtemps... Il était pas fait pour ça apparemment ce monsieur c'est évident. Il était pas du métier, pas le sens de la vente ni de l'innovation, bref une entreprise pas très solide mais on peut aussi comprendre l'enthousiasme de la jeunesse. On monte sa boite et on croit qu'on va "casser la baraque", comme on dit. Hélas, ce sont souvent ces jeunes pousses, bâties sur beaucoup de passion et peu de connaissances du marché qui sont les premières à fermer en cas de crise (sanitaire ou économique).
    12 points
  24. Bonjour à toutes et tous, Je propose de mettre un peu d'éthique dans notre univers magique en listant dans ce sujet les tours (passés ou récents) que nous estimons être "abusifs" et de proposer une alternative à ces derniers. Un tour abusif sera défini comme un tour qui utilise un principe connu sans rien apporter à notre art. En synthèse, un tour où nous nous disons "c'est se moquer clairement du monde", "c'est factuellement nous pigeonner", etc. La critique doit être objective. Peu importe que nous aimons ou pas le tour. Cela évitera à certains d'entre nous de faire des achats vraiment malheureux et "remettre l'église au milieu du village" ne peut pas nuire. Je commence par l'une des dernières "nouveautés" magiques sorties cette semaine dans une ou plusieurs boutiques française : Win a Drink de Léo SMETSERS. Tour basé uniquement sur un F-----e P---o pour des paris dans les bars avec un lion au dos (quel rapport avec le fait de gagner une boisson ?). Une "innovation" pour la modique somme de 25 €. Ce tour est-il sympathique ? Oui Ce tour peut-il plaire et être présenté ? Oui Ce tour apporte-t-il une nouveauté ou une subtilité quelconque ? Non. Rien. Le néant. Quelle alternative ? Le livre de Ken de Courcy sur le F-----e P---o qui pour moins de 15 € vous proposera 33 routines faciles à fabriquer. Quelques astuces complémentaires Vous pouvez acheter : - des jetons de jeu en bois brut et les imprimer avec du papier sulfurisé. - fabriquer des jetons en carton très épais - pour 3 € vous achetez 20 boîtes transparentes pour pièce de monnaie. Vous imprimez vos idées géniales (ou pas) sur du carton que vous enfermez dans vos boites et hop une multitude de tours (changez les cartons au gré de vos thèmes, humeur et envies) indestructibles, lavables, etc. - etc. Le tour remis en question ci-dessous A vous...
    11 points
  25. ce virus m'a appris une chose : on a besoin beaucoup moins de choses que l'on possède dejà....
    11 points
  26. Je suis tombé par hasard sur cette vidéo présentant la collection privé de Ken Klosterman's avec de superbes pièces de collections ayant appartenu notamment a Robert-Houdin, Chung-Ling-Soo, Harry Kellar, Houdini... La plupart des objets seront mis aux enchères à Chicago le 30 octobre par Potter & Potter Auctions, dont le fameux "light and heavy cheast" de Robert-Houdin ayant servi dans son voyage en Algérie. Voici également le lien pour télécharger gratuitement le pdf regroupant la plupart des objets montrés dans la vidéo https://potterauctions.com/pdf/106_SALONduMAGIE_web.pdf
    11 points
  27. Bonjour, Bouquin reçu hier et lu d’une traite cette nuit. Je partage avec mon un petit CR Première partie : Mnémotechnie Ayant lu un certain nombre de livres sur la Mnémotechnie, j’étais quelque peu dubitatif sur la méthode : encore un bouquin qui fait du copier-coller. Que Nenni Je dois avouer que le processus de construction du chemin de mémoire est assez judicieux; très bien adapté au contexte. Ce qui est novateur est que ce n’est pas le calendrier qui s’adapte au chemin de mémoire mais le chemin de mémoire qui est dimensionné et séquencé autour de l’année calendaire, dès le départ. Les personnages et objets suivent les scénarios et jalons : bien pensé. L’idée de construire son palais mental ou chemin de mémoire autour d’un contexte, d’une situation ou d’un processus n’est pas nouvelle – surtout pour retenir des informations complexes – on plie le chemin de mémoire à l’information que l’on souhaite caler. A titre personnel, et quand je travaillais chez un opérateur Telco, j’avais construit un palais de mémoire dédié (chambre par brique etc..) pour schématiser et mémoriser le Système d’information de l’opérateur (plus de 300 dataware…). Ce qui est nouveau ici, est de le faire avec les jours l’année calendaire. L’utilisation d’une subtilité mnémotechnique sur les jours impairs/pairs permet de diviser par 2 le nombre de lieux. D’autres moyens mnémotechniques auraient pu permettre d’aller plus loin et de réduire encore plus le chemin de mémoire (mais au détriment de la qualité de l’information).cf Tony Buzan en autre. En outre, une des particularités novatrice de ce chemin de mémoire est d'encoder les jours du mois: subtil - C'est le point fort de ce chemin de mémoire qui permet de faire l'impasse sur l'utilisation d'une table de rappel de nombres pour ce souvenir des jours. Subtilité qui ralentit un peu le recall instantané de la date (du style rang de la carte dans un chapelet) mais comme nous ne sommes pas dans une épreuve de vitesse , ce n'est pas très grave.Cette particularité permet aux néophytes de la mnémotechnie de ne pas s’encombrer l’esprit avec une construction laborieuse et long apprentissage de tables de rappel : que du story telling – le chemin de mémoire est sublimé, ici. Il est rare de voir une construction de chemin de mémoire aussi bien expliquée et détaillée : très pédagogique. Et comme le dit Clément, c’est en plus ludique et c’est un challenge personnel. Axe de réflexion : Pour peu que l’on ait travaillé une table de rappel de 0 à 100 (Centium) ou de 0 à 1000 (Millenium) alors il suffirait de rajouter une information (objet ou personne) par naissance ou décès pour retenir l’année. Et je me dis que de se souvenir des quelques 800 dates qui jalonnent l’histoire du Monde pourrait avoir de la gueule. (À condition de caler les années avec les jours d’une année calendaire). Et au passage se souvenir d’événements ou de faits, plutôt que de simples décès ou naissances. Une pierre 3 coups : faire le lien entre mon millenium (que j’ai dans le placard), l’histoire chronologique du Monde associées aux jours du calendrier - et bien sûr, cerise sur le gâteau, l’aspect magique de Mémoires. J’ai déjà une bonne idée de l’arborescence et du processus du mapping : à suivre Deuxième partie : Mentalisme Que faire avec cette suite de dates ??? C’est là qu’intervient l’art magique. Les membres ont déjà évoqué les quelques routines et donc je ne reviens pas dessus. Benoit Campana donne les clefs et ouvre plein de pistes autour du mentalisme. Comme le dit Clément, il est intéressant de croiser ces pistes avec "l’art de l’hypnose impromptue". L’ajout de l’année (avec le jour et le mois) pourrait permettre d’augmenter les effets. Conclusion : Ce livre tombe à pic et il est à la croisée de mon chemin de Compostelle de Mnémotechnicien/magicien. J’avais acheté ce livre pour la partie mentaliste qui vaut le détour mais je suis comblé car la partie Mnémotechnie m’a apporté une brique qui manquait.
    11 points
  28. Cela fait maintenant 2 semaines exactement que j'ai cet ouvrage. Je voulais attendre afin de pouvoir vous en fournir un CR honnête. Pourquoi 2 semaines, parce qu'il s'agit du temps indiqué par l'auteur pour apprendre toutes les dates. Et je voulais vérifier par moi même si cela était réellement possible. Pour commencer, la qualité du livre est excellente, comme pour toutes les éditions Marchand de trucs. Il est beau, agréable à lire et parfaitement clair. Comme dit précédemment on peut le diviser en deux parties. Première partie : La méthode. Il s'agit d'un palais mental, à ceci près que Benoit nous a préparé le travail de manière extrêmement intéressante. Tout cela est présenté comme un jeu, jeu auquel je me suis pris facilement et avec le plus grand plaisir. Deuxième partie : Les effets. Elle est orientée sur des techniques de communication (PNL, Barnum etc) qui vont droit à l'essentiel. (J'y ai reconnu un peu ce que j'avais trouvé dans le livre "L'art de l'hypnose impromptue"). Les concepts, qui sont souvent denses et compliqués sont là exprimés de manière simple et direct. L'effet en lui même est simple, il s'agit d'un recadrage. Un spectateur est invité à pensé à une date qui lui est importante, le mentaliste semble avoir quelques perceptions, notamment en rapport avec un livre ou une musique. Le spectateur nomme la date (ou l'écrit). Le mentaliste est en capacité de lui prouver que ses perceptions étaient exactes (en l'occurrence la date de naissance d'un chanteur ou d'un écrivain qui est identique à celle donné par le spectateur). Beaucoup d'idées me viennent en tête (peek, NW, écriture à la poche, cadenas 1900, mental dice, voir même avec un paquet de cartes). C'est un outil très versatile. Vous pouvez également vous servir de cette information pour "agrémenter" une de vos routine classique de mentalisme. En effet il n'est pas rare qu'une date sorte pendant une démonstration de mentalisme. On dit que le diable se cache dans les détails, et bien je pense que ce petit détail changera tout. Bilan après 15 jours, en travaillant à peu près 1h par jour (par forcement d'affilé) j'ai pu associer au moins une (souvent 2 voir 3) personnalité célèbre à chaque jours de l'année. Finalement la difficulté n'est pas d'apprendre les personnalités mais de prendre le coup dans la restitution des noms. Actuellement j'arrive à retrouver un nom en quelques secondes, je connais toutes mes célébrités mais je ne suis pas encore capable de les associer à leur date immédiatement (comme avec la mnémonica). Je pense que comme l'a dit Darlone, il sera obligatoire de jouer avec régulièrement. Pour le moment je m'amuse comme un gosse à sortir la date de naissance des célébrités que je vois sur les pubs dans la rue ou à la télé. Ce que je trouve extraordinaire, c'est que, même en dehors de la magie je trouve que l'investissement vaut le coup. Ne serait que pour réactualiser sa culture générale. De plus, lors de la mise en place de la méthode, j'ai pris conscience qu'on n'était pas obligé d'utiliser que des dates de naissances, on peut également utiliser des dates de décès (ce qui peut faciliter le travail étant donné qu'il a très peu de personnes connus nées certains jours de l'année, les décès augmentent sensiblement le panel, il suffit de rajouter une subtilité dans la méthode je pense). On peut également utiliser des dates de création de personnes fictives (Mac Gyver, Inspecteur Gadget) dont la date de parution est trouvable immédiatement sur google lors d'une recherche faite par le spectateur. En revanche il est sûr que ce type de livre, voir, de "magie", n'est pas pour tout le monde. Il faut aimer ce type de "challenge" et s'amuser, si c'est une punition cela n'en vaut pas la peine.
    11 points
  29. 11 points
  30. Hello, voici ma dernière création : Un Bicycle Aviary qui, pour changer, doit être posé à l'horizontale afin de profiter au maximum de la scène. Je ne vous cache pas que je suis extrêmement fier du résultat car j'ai essayé de raconter quelque chose en plus du travail esthétique. Un très grand merci à @Christian GIRARD qui s'est porté acquéreur avant même le projet commencé. La suite au prochain épisode...
    11 points
  31. Un excellent coup de pub qui fait appel à la magie - illusion d'optique. Les vidéos ici : https://creapills.com/tablette-de-chocolat-illusion-20210406
    11 points
  32. Bonjour à tous... Voici mes deux premiers jeux découpés... J'ai pris le parti d'utiliser une méthode moins fastidieuse que celle de Laurent (le résultat s'en ressent ) Mais pour un premier essai je suis plutôt content.... Bon, je ne me suis pas encore résigné a torturer mes jeux Format poker , donc je suis allé sur des jeux, format bridges, j'ai moins d’état d’âme.....encore merci Laurent pour cette découverte, j' y ai pris un goût certain....
    11 points
  33. Je ne m'attendais pas à ce que mon message, écrit spontanément après la lecture des messages qui le précédaient, ne rencontre un tel accueil. Et avoir droit aux honneurs de Gaétan ne m'a pas laissé indifférent eu égard à l'influence que son travail et ses prestations ont pu avoir sur mon esprit d'enfant au moment de ma découverte de la magie. Ayant une vie professionnelle assez chargée je ne peux participer trop souvent aux différents fils du forum même si je consulte ce dernier assez fréquemment. J'ai aussi une inclination naturelle à plutôt tourner mes idées dans la tête avant de me mettre en devoir d'écrire... (ce qui vous évite salutairement d'être assommés par mes messages plutôt longs). Je saisis l'occasion de ce message pour partager avec vous le fait que mes remarques exprimaient le fruit d'une recherche personnelle fructueuse sur les fondements psychologiques de la magie. J'avais comme nombre d'entre vous lus les livres de référence (T Wonder, D Ortiz, J Tamariz, R Giobbi, Pete Mac Cabe...) mais la densité de ces derniers et l'étalement dans le temps m'en avaient laissé un souvenir confus. Heureusement j'ai pris l'habitude d'annoter (au crayon) mes ouvrages pour en souligner les passages les plus marquants. Le premier confinement m'a donné (enfin) le temps nécessaire pour les reprendre et poser dans un fichier les conseils essentiels. C'est un travail que je conseille à tout magicien désireux de passer du "tour au miracle" (pour reprendre le titre de D Ortiz "Designing Miracles"). Une sorte d'enquête policière personnelle qui rapproche des indices, des éléments, des constatations... petit à petit c'est une géographie qui se dessine sous vos yeux avec la satisfaction de voir que les conseils des uns complètent ou soutiennent ceux des autres (les contradictions existent mais elles sont peu nombreuses). J'enrichis régulièrement ces notes d'articles, de vidéos et d'entretiens dès lors que des idées nouvelles surgissent. A ce titre, le site proposé par Patricia (que je remercie pour son message du dessus) constitue une source de valeur dans laquelle je me reconnais parfaitement. Qu'il me soit permis enfin de vous dire tout l'amour que nous devons porter aux livres (de magie certes mais pas seulement). Je ne peux m'empêcher de trouver regrettable la position du magicien qui m'affirme ne pas aimer le papier et lui préférer la vidéo. Le sujet a déjà été évoqué dans un autre fil mais je veux redire combien il s'agit d'un outil précieux dès lors que l'on sait correctement l'exploiter et y revenir régulièrement. Il n'est pas un ouvrage qui, rouvert quelques semaines ou mois plus tard, ne me donne l'impression de livrer quelque chose de nouveau (qu'une lecture rapide ou peu sagace m'aura fait manquer). C'est un conseil fugace sur une posture à adopter, un élément de script à évoquer ou une précaution à prendre que vous relirez avec la joie juvénile d'avoir trouvé un petit trésor. Certes c'est un investissement en temps et une discipline de travail (pour noter vos trouvailles), mais c'est surtout un moyen essentiel pour marquer votre esprit et enrichir votre pratique de conseils précieux. Les (bons) livres sont vos amis, créez une relation intime entre vous, votre art et eux et vous êtes assurés d'y trouver la source d'un soutien enrichissant et indéfectible.
    11 points
  34. Du nouveau dans ACAAT, l'intégration avec Flitch fonctionne à merveille (gratuitement) et vous avez dans votre galerie photo et sur votre page web ou une page web gratuite de Flitch, le type de révélation suivante: Ce type de révélation peut intervenir à l'issue d'une routine telle que celle-ci: @Philippe MOLINA donne d'ailleurs l'explication du déroulé de sa routine dans le groupe facebook dédié à ACAAT.
    11 points
  35. Je passe en coup de vent mais de clés qui me sont utiles pour la créativité sont : - Sortir un maximum de mon domaine (mais ça déjà été expliqué dans ce sujet) - Créer avec régularité quotidienne. Ecrire tous les jours 1000 mots si on veut écrire des livres, tourner tous les jours une vidéo (même si on ne la publie pas), dessiner tous le jours, écrire une nouvelle par semaine, etc... Dans tous ces domaines il est recommandé de bûcheronnes chaque jour pour devenir bûcheron, de ne pas attendre l'étincelle divine mais au contraire d'accepter de produire des choses imparfaites jusqu'au jour une singularité apparaitra... C'est très formateur pour la créativité, la méthode, la baisse de l'auto jugement, etc...
    10 points
  36. Je pensais naïvement que le Jazz Mentalisme c'était quand la pensée du spectateur apparaissait clarinette dans l'esprit du mentaliste. Apparemment je me suis trompette.
    10 points
  37. Pour répondre bref... Si je n'ai pas réagi avant, c'est que Céline me demandait toujours de ne rien dire... et de voir devant... Les choses se précisent.. suis très heureux du message de Francis, et de tous les autres... On pense à une sorte de pétition, possible ou non, et pourquoi pas... Ce qui est sûr, c'est que l'évincement de Céline de Céline de son poste fait peur, juste de la façon tellement arbitraire dont ces décisions politiques sont prises... Si J'ai bien compris, On ne vire pas Céline, juste, on efface son poste, et on remodélise celui de Arnaud Dalene, qui cumulera les roles, la directrice culturelle du chateau de Blois (à la retraite dans deux ans, ) reprenant la main mise sur la gestion de l'ensemble... C'est faire main basse, ou ignorer, comment année après année, Céline et son équipe ont su faire de la Magie de Blois un succès de communication, et aussi un succès financier, augmentant chaque année les entrées... il y eu même un partenariat entre le chateau et la maison... des billets groupés, et c'était très bien... les premiers coups de trafalguar furent de supprimer l'étage de l 'h H Hallucinoscope, crée et entretenu par Gérard majax... Une animation simple mais très appréciée, et efficace pour tous publics... Maintenant, J'ai peur qu'il n'y ai plus vraiment non plus les expositions annuelles et temporaires, crées par Céline... Elle savait exceller dans le domaine, et se renouvelait chaque année... Qui va faire ça maintenant??? Ce qu'on ne réalise pas bien, en haut lieu, c'est que ces expos généraient, chaque année, et de plus en plus, des réactions médiatiques ferventes... journaux locaux et télés confondus... plus l'affichage... si il ne reste que les shows, et du close-up, c'est pas évident et suffisant, à mon gout, pour aller devant... Mais peut-être qu' Arnaud a des miracles à venir dans sa besace, et je lui souhaite... c'est juste un début de réponse... Je pense qu'il serait bien d'avoir une action pour "sauver le soldat Céline", J'ai peur que ce soit trop tard, les ayant droit de haut lieu n'ayant que peu d'intérêt pour la Magie... Si vous saviez ce que peut dire Georges Proust sur la façon dont ses collections ont été malmenées par "le Chateau", vous seriez édifiés... A tout bientot et un grand merci à Francis pour ta prise de position, et à Otto, bien évidemment Gaetan
    10 points
  38. Voilà qui renoue avec les automates magiciens d'antan : Bob
    10 points
  39. Vous m'avez transmis le virus, non pas la Covid, mais celui des jeux découpés. Voici, ce qui m'a pris mon après midi. Je ne sais pas si d autres ont déjà fait cela, mais vous pouvez voir qu'au centre, ce n'est rattaché à aucun bord. Bon, c'était l inspiration du moment , je voulais juste accentuer l'impression que le petit élément central flotte. J'en ferais pas tout les jours, mais il est vrai que c'est très sympa.
    10 points
  40. Ou alors, beaucoup plus simple et tellement meilleur pour la santé - mens sana in corpore sano - tu as la méthode de mon beau-frère, ferrailleur gélatineux dans le Vaucluse et accessoirement magicien amateur (soirées privées de dessert, mariages consanguins, inaugurations de péages d'autoroutes, fakirisme, etc.). Il s'agit de commencer par faire un peu de sport (footing notamment) puis de soulever un peu de fonte comme on dit (en d'autres termes de s'inscrire dans une salle de fitness) pour finir par s'inscrire au Fight Tiger Club de Neuilly-sur-Seine . Enfin, tu lis et relis "MetalloMental - Magie et Mentalisme pour Mentalo Ferrailleurs". Deux ans ont ainsi suffit à mon beau-frère pour acquérir un niveau respectable tout d'abord en magie tellurique générale puis en mentalisme métallique (ou "hard mentalism" comme on dit outre-atlantique). Il faut cependant préciser que c'est aussi un ancien du 13e bataillon d'infanterie de marine de Maubeuge et Fortnite top 1 permanent depuis deux ans, ce qui aide quand même un peu . Le numéro de mentalisme de mon beau-frère, donc, est avant tout basé sur le pré-show et la gestion de son public. La méthode est très dépouillée car c'est la marque des grands finalement, que de faire du mentalisme "avec rien" comme on dit. Je ne vais pas décrire son numéro dans le détail mais seulement dans les grandes lignes. Il ne s'agit pas ici de dévoiler "le truc" mais de bien comprendre pourquoi cela fonctionne et surtout en quoi la méthode est originale. Le pré-show, est ici souvent décrié cependant je défie quiconque d'argumenter en ce sens devant mon beau-frère pour qui cela constitue le socle de son numéro. Voici donc comment il procède; il commence par repérer ses proies - c'est comme ça qu'il appelle ses "spectateurs volontaires" (pour le coup, je ne partage pas tout à fait) - en se mêlant généralement aux invités ou en intégrant la file d'attente des spectateurs s'il s'agit d'un spectacle sur scène. Puis, il se débrouille pour en isoler quelques-uns - jamais ensemble ! Toujours un par un afin de ne pas risquer de foirer une DR; c'est un pro. Au cours de son pré-show, il demande au spectateur de se concentrer sur un dessin assez simple puis de le reproduire sur un carnet. Le spectateur s'exécute en général assez docilement. Puis mon beau-frère lui demande de lui remettre le carnet SANS en détacher la page sur laquelle il a dessiné. Si le spectateur tique un peu à ce moment, mon beau-frère lui demande plus fermement. Si le spectateur renâcle malgré tout en lui faisant remarquer que rien ne l'empêchera alors de prendre connaissance de son dessin ultérieurement, mon beau-frère lui assène une manchette. Une fois sur scène, le principal effet de son numéro est la divination d'un dessin ou l'identification d'une personne pensée par le spectateur. Evidemment cela fonctionne à 100%, bien loin des méthodes des mentalisses de St-Germain-des-Prés, pour qui une erreur sur un prénom constitue la preuve de crédibilité ultime des "pouvoirs" de l'artisse ! Va donc faire une erreur sur un prénom ou le dessin d'un spectateur à l'inauguration d'une salle des fêtes sponsorisée par la direction commerciale de Pernod-Ricard, tiens. Tu la verras vite danser la gigue, ta crédibilité... Mais enfin, s'il agit en préshow de cette façon, les spectateurs dans la salle et sur scène ne doivent pas être dupes ! Hé bien justement; comme vous pouvez le constater le comment ça marche n'a finalement pas beaucoup d'intérêt et si j'en crois les nombreux MP que j'ai reçus, vous êtes en revanche plutôt nombreux à me demander pourquoi ça marche. En théorie ce n'est pas très compliqué, le personnage adopté par mon beau-frère sur scène est celui d'un vigile de supermarché la semaine, physionomiste au Pacha Club le samedi midi. Doté de réelles capacités parapsychologiques, il peut ainsi déceler le comportement suspect d'un client par exemple, tout en proposant parfois de divertissants spectacles, comme c'est le cas ce soir, explique-t-il doctement. C'est exactement de cette façon qu'il se présente. Le cadre est posé. Et surtout il est cohérent avec la carrure de mon beau-frère et les "capacités" qu'il prétend avoir. De la cohérence. Voilà le maître-mot de la construction de son personnage. Ensuite, bien sûr, pour obtenir 100% de réussite, il faut bien savoir gérer son public en public. Hé oui, si lors du pré-show la majorité des "volontaires" ne moufte pas c'est parce que parfois ils espèrent prendre leur revanche sur scène. Je m'explique; en tête à tête avec Mike Tyson, tu bronches pas mais peut-être qu'entouré de centaines de spectateurs, tu te sens disons moins timoré et tu envisages ainsi peut-être de protester un peu quant "aux conditions de laboratoires" promises sur scène. Pas de problèmes pour mon beau-frère, son personnage scénique dissuade la majorité des spectateurs de lui faire la moindre remarque sur scène. Et surtout encore moins d'aller baver dans son dos lorsqu'ils retournent à leurs place ou rejoignent leur amis, grâce au fameux compérage spontané. Vous savez, cette petite phrase murmurée subrepticement à l'oreille de votre volontaire en le raccompagnant et laissant entendre que l'on sait où habitent ses parents ou sa famille très proche. Bref, dans la majorité des cas, donc un personnage cohérent et une présentation dissuasive suffisent amplement. Cependant, il y a toujours un gros lourd - on a tous connu ça -, qui souhaite faire le malin, se croyant "protégé" sur scène. Hé bien curieusement ce "gros relou" est presque attendu par mon beau-frère car il va renforcer, sans le vouloir, la crédibilité de la démonstration. En effet, lorsque je parle du mentalisme "propless" de mon beau-frère, j'omets de mentionner un gimmick. Rien qu'un seul, c'est promis et encore quand je dis gimmick... Il s'agit du fameux hold-out "Black Window" de D. Vanamburg. Mon beau-frère l'a modifié pour y adapter une matraque électrique. Lorsque le spectateur récalcitrant lui apporte la contradiction, mon beau-frère ne se démonte pas, s'approche de lui d'un air bonhomme pour le mettre légèrement en avant tout en l'encourageant à exprimer ses doutes plus clairement face aux spectateurs présents la salle. Là encore, compérage instantané, le spectateur perd ainsi un peu d'assurance voire tremble un peu au moment de prendre la parole pour s'effondrer soudainement, le corps parcouru de spasmes, devant le premier rang bouche bée. Mon beau-frère accompagne le corps lorsqu'il touche terre, tout en rassurant la multitude et en expliquant qu'il s'agit là d'une réaction normale chez une personne sensible, à la manifestation d'un phénomène paranormal mais qu'il garde la maîtrise de la situation. Pour preuve, une seconde "stimulation" réalisée cette fois à l'aide d'un mini-taser dissimulé dans un FP - 4000 volts quand même - remet le spectateur d'aplomb tout en le guérissant au passage d'un éventuel trouble bipolaire (c'est arrivé deux fois dont une fois pour de la schizophrénie mais l'assurance maladie a indiqué par la suite que le patient simulait peut-être). Cela marque en général la fin du numéro de mon beau-frère car vous comprenez aisément qu'après cela, on ne peut pas faire plus fort. Ce qui prétendent le contraire sont des menteurs. Oui, je le dis, des menteurs ou de mauvais artistes. Le mec sur scène parvient à lire dans les pensées de façon complètement incompréhensible. A chaque fois qu'il raccompagne un spectateur ou une spectatrice à sa place, celui-ci ou celle-ci semble réellement troublé(e) par l'expérience qu'il ou elle vient de vivre au point même de ne pas vouloir répondre aux questions de son entourage proche et voilà que l'un des volontaires n'ayant strictement aucun lien avec l'artiste, s'écroule, victime d'un phénomène inexplicable ! En général, mon beau-frère simule l'épuisement, s'excuse auprès des spectateurs encore dans la salle (beaucoup, sous le choc, sont déjà sortis) et annonce qu'il est trop fatigué pour poursuivre le spectacle car cela pourrait devenir dangereux. Dans les deux heures, au moins une demi-douzaine d'appels téléphoniques pour de nouveaux contrats, pandémie ou pas (une fois il a même reçu un appel du Télégramme de Rochessadoule, quotidien régional mais quand même, la presse quoi !). Voilà, vous savez à peu près tout . Désolé pour avoir été un peu long mais au moins je pense avoir été complet sur le plus important, à savoir le fondement même de la méthode de mon beau-frère. D'ailleurs, à l'occasion, il faudra que je vous raconte comment il s'est retrouvé consultant pour un célèbre illusionniste britannique . En attendant, je vous souhaite de joyeuses Pâques . W.
    10 points
  41. Emission "DES MAGICIENS" de Dominique WEBB qui date de 1980. On peut le voir ainsi que Alpha, Gali Gali, Tony SLYDINI, Juan TAMARIZ avec 40 ans de moins. Le tout présenté par Evelyne DHELIA a 32 ans. La qualité de la vidéo est correcte malgré un petit décalage dans le son. Merci à Michel RIOCHET (le père de @MaX Le RiocheT) qui m'a communiqué ce document.
    10 points
  42. Et tu as bien raison. Mais moi oui . Tu ne penses tout de même pas que certains créateurs eux-mêmes s'amuseraient à pirater les oeuvres d'autres créateurs ?!? #StopHypocrisie
    10 points
  43. Aaaaah, j'ai envie de vous raconter une chose qui m'est arrivée vendredi. Je vais prendre comme prétexte pour l'écrire ici que c'est lié à "Contes & bons amis", parce que la routine y figure. Et parce que j'en rigole encore C'est le dernier jour avant les vacances, la classe devant moi a préparé un goûter et pas du tout les exercices prévus. Assez vite, je suis en train de "faire du mentalisme", comme ils me l'ont demandé. Et je fais "Zéphyr" (op. cit. ) , je dis à la jeune fille qui m'assiste de penser à un objet, ça y est ? "Oui... Non ! Je l'ai oublié !". Ce n'est pas grave, j'attends qu'elle en choisisse un autre... et on commence. Quelques instants plus tard, on arrive à la révélation finale. Je place mon assistante face à la classe, dos au tableau. Je sais qu'elle pense à "diamant" alors j'écris "rubis", que je raye avant de marquer le bon objet. "À quel objet penses-tu ? Dis-le à tout le monde..." Elle le dit, et en entendant les "ooooh" et les "ouaaaah", elle se retourne. "C'est ça !!!", et en pointant le doigt vers "rubis", elle ajoute "et ça c'est le premier que j'avais choisi, celui que j'avais oublié !!!". J'ai tendu le bras, ouvert la main qui tenait le feutre, façon * Mic drop *
    10 points
  44. Les messages stigmatisants sur ce forum pour lesquels j'appelais les vmistes à réagir avec fermeté et courtoisie ont été les suivants (ce ne sera pas une liste exhaustive) : ceux dans lesquels ont me demandaient de rester à la maison au lieu de travailler, ceux qui m'expliquaient que si je n'étais pas femme au foyer c'est parce que j'avais honte d'être une mère, ceux qui me disaient que je n'avais qu'à habiller mes garçons avec des jupes roses car je leur apprenais à respecter les femmes (et les hommes aussi d'ailleurs), ceux qui expliquaient avec des vidéos Youtube à vomir que les femmes battues et tuées par leurs conjoints est un mythe (ils reconnaissaient de rares cas, pour les autres tout était faux selon eux) inventés par les lesbiennes, les féministes (voire les lesbiennes féministes), ceux qui disaient que le viol d'une femme n'était pas si grave et que cela pouvait déboucher sur une belle histoire d'amour ou un mariage, etc. Je continue la liste ? Vraiment ?
    10 points
  45. Il est d'abord possible de faire la différence entre des changes de jeux dans le contexte d'une routine magique, ou dans le contexte d'une routine de triche. Dans le cas d'une routine magique, tu pourras être assis ou debout. Un change de jeu pourra se faire pour introduire par exemple un jeu avec un arrangement précis de cartes, partiel ou total (chapelet). Dans le cas de triche aux cartes (routine (gambling demonstration) ou non), tu seras assis derrière une table, et on parlera alors plus de "changes à la table de jeu" ou tabled deck swiches. Les termes "coolers" et "cold deck" peuvent aussi être utilisés. Il s'agit d'échanger au cours d'une partie le jeu qui est utilisé par un autre jeu pré-arrangé. Les techniques et les utilisations d'accessoires pourront donc être différentes en fonction du contexte. En version non gimmick voici une liste (non exhaustive) de quelques sources sur les changes de jeux: Livres: Comme mentionné par @Christophe MAFFRE, tu as le livre de Roberto Giobbi, The Art of Switching Decks, qui est uniquement sur le sujet. Le livre est accompagné d'un dvd de 1h20. Pour le sommaire détaillé du livre c'est par ici: https://www.conjuringarchive.com/list/book/1031 Pour toutes les ressources éparpillées dans les publications magiques, comme toujours, il n'y a pas mieux que le site de Denis Behr, Conjuring Archive. Changes de jeux - informations générales: https://www.conjuringarchive.com/list/category/1403 Changes de jeux dans le contexte d'une routine: https://www.conjuringarchive.com/list/category/1419 A noter que sur les liens de Conjuring Archive, les sources sont données par années. Donc si vous voulez les publications les plus récentes, il faut aller directement en bas de page. Pour une référence clairement orientée triche, on ne peut pas ne pas parler de Steve Forte. Dans son dernier ouvrage (en deux volumes), Gambling Sleight Of Hand, on trouve dans le Volume 2, un chapitre sur le sujet. Chapter 7 - Mucks, Holding Out, Coolers, and More https://www.conjuringarchive.com/list/book/2159 Et pour finir, quelques références supplémentaires sur le cold deck et le cooler: https://www.conjuringarchive.com/list/search?keyword=cold+deck https://www.conjuringarchive.com/list/search?keyword=cooler Vidéos: Benjamin Earl - Real Deck Switches Ernesto Melero - Deck Switch Charlie Frye - Naked Deck Switch Steve Forte - Gambling Protection Series (Attention, les techniques ne sont pas expliquées, il s'agit juste d'une démonstration). Dans le volume 3, on trouve une section intitulée The Cold Deck. On trouve aussi quelques changes de jeux éparpilés dans différents dvd. Comme par exemple celui de @Jean-Jacques SANVERT The Best of JJ Sanvert – Vol. 1 3 changes de jeux dans le cadre d'une routine dans la série de dvd de Simon Aronson - Sessions With Simon (1 change dans le vol 1 avec l'effet side swiped, et deux changes dans le vol 3 avec les effets shuffle tracking et bait and switch). Darwin ortiz - On Card Cheating Mentionné par @Clément (Vito Samele), le change de Tommy Wonder dans son dvd Wonderized. Ce change est expliqué dans le cadre d'une routine Squeeze. On trouve également une decription de cet effet et du change dans le Tome 1 de son livre The Books of Wonder. Quelques changes de jeux sur le cd/téléchargement de Peter Duffie - Move Mastery Volume 2. Une partie cold decking sur le dvd de George Joseph - Cheating At Poker. Une section cold decking sur le dvd de Jeff Wessmiller - Weapons Of The Card Shark Vol. 2. Ou encore une partie bonus The Cooler/Cold Deck dans le coffret double dvd de Sal Piacente - Poker Cheats Exposed. .
    10 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Créer...