Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Christian GIRARD

Cercle VM *
  • Compteur de contenus

    15 495
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    157

Christian GIRARD last won the day on 27 juillet

Christian GIRARD had the most liked content!

1 abonné

À propos de Christian GIRARD

  • Date de naissance 30/11/1999

Informations Personnelles

  • Localisation
    Noisy-le-Sec (93) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Professeur de guitare

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    /
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    /

Visiteurs récents du profil

9 645 visualisations du profil

Christian GIRARD's Achievements

Enthusiast

Enthusiast (6/14)

  • Reacting Well Rare
  • Dedicated Rare
  • Very Popular Rare
  • First Post Rare
  • Collaborator Rare

Recent Badges

4,4k

Réputation sur la communauté

  1. On les voit ici à l'entraînement :
  2. J’en lis un de la sorte depuis six ans, presque quotidiennement, c’est un puits sans fond de connaissances et j’y découvre à chaque fois de nouveaux trésors !
  3. Le jour du dépassement était le 22 août quand tu as édité ce message. Aujourd’hui, quelques années plus tard, cette date tombe le 29 juillet : https://news.google.com/articles/CAIiEJ7OIhm0KIY7gBRlDcmoMY4qGAgEKg8IACoHCAowoPOdCTCalW0wtMKaAQ?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr
  4. Oui, c'est une sorte de jeu de rôle sans inimitié, on le sait, qui a pour avantage d'éviter que toute la charge ne soit posée que d'un seul côté de la balance ; on se répartit un peu les tâches, on se stimule sans invectives, on se taquine et se titille sans s'asticoter. Néanmoins il y a de nombreux autres contributeurs à ces débats, que je remercie tous (pour n'en froisser aucun qui serait oublié), et qui interviennent de façon vraiment constructive : parfois une seule phrase subtile va à l'essentiel, ou un dessin judicieux en dit beaucoup plus que de longues diatribes, j'en veux pour preuve cette planche de BD qui, humoristique au possible et d'une grande finesse, figure dès le premier message de ce sujet ouvert par Darlone :
  5. C'est étrange, qui décrète que je suis un « rationaliste » ? (Je ne crois pas avoir jamais employé un tel substantif pour me déterminer. Contrairement à toi peut-être , je ne connais sans doute rien des causes ni du sens du Monde.)
  6. Je n'ai pas Twitter, et je n'ai pas non plus de compte Facebook (ou Instagram d'ailleurs).
  7. Encore des nuances de gris, même dans la neutralité ? On n'en sort pas. (À titre personnel, je préfère les nuanciers de couleurs.) Tu plaisantes ? Cet homme de paille (CLIC) c'est toi-même qui le définis en ces termes, un « rationaliste-sceptique de base », et l'on sait la charge avouée ou sous-entendue que tu fais peser dans de nombreuses de tes interventions sur cette créature dont ces quelques traits se dessinent parmi d'autres : un esprit obtus et un manque d'ouverture, un grave déficit de bienveillance, une méconnaissance quasi totale de la philosophie et des sciences humaines, un tempérament moqueur à la limite du mépris, un sentiment de supériorité presque maladif, j'en passe et des meilleures ! Mais ce n'est pas grave finalement, tant que ça reste de la rhétorique. J'ai vraiment l'impression qu'il s'agit d'une caricature, d'une chimère construite en assemblant tout ce qui se trouve de pire dans d'obscures interventions et conflits sur le Net essentiellement, un agglomérat de défauts qui est justement le propre de l'homme de paille. Mais comme je dois sans doute me tromper, peux-tu nous préciser en des termes plus arrondis les caractéristiques de ce « rationaliste-sceptique de base » ? J'ai peur que sans cela on ne sache pas précisément ce que cible cette expression et qu'on ne se méprenne alors sur la « bienfaisance » sous-jacente qui normalement devrait se dégager ce groupe de mots.
  8. Quelle bien étrange traduction... Optons pour la neutralité. Sans doute un personnage imaginaire ? Au début de ton message, il était question de « deux grandes lignes de fracture », faudrait savoir.
  9. Merci, je visionnerai la vidéo plus tard. En attendant, tu m'as entraîné dans une bien étrange recherche dans VM, qui associe les mots "chaussette" et "conscience" , et j'ai trouvé ceci : Si la matière est bien première, et que la conscience est bien un phénomène émergent, cette conscience génère une "vision" du réel chargée de subjectivité, et cet univers pensé et senti s'ajoute au réel en une couche supplémentaire. Je rappelle l'image que j'avais mise en lien dans le message auquel tu faisais référence de ton côté : Hergé crée un personnage, Tintin, et un univers en BD propre à ce personnage. L'interaction de la BD avec les lecteurs de la planère entière fait que le dessinateur Hergé est également et d'une certaine façon créé à leurs yeux au sens qu'il n'existerait pas dans l'esprit de chacun s'il n'avait pas lui-même créé son petit personnage imaginaire. Sans Tintin, Hergé disparaît même s'il reste George Remi. Dans mon exemple, si Tintin "crée" Hergé (d'une certaine façon puisque sans Tintin, Hergé n'existerait pas pour ses lecteurs) c'est bien Hergé qui à la base et de façon première a créé Tintin (et de plus plus on évoque deux "créations" non superposables en essence, mais des créations quand même). Oui, c'est une sorte d'analogie : l'Univers réel crée un être pensant qui à son tour crée une vision propre de cet Univers, forcément réductrice mais néanmoins créatrice. Par un effet de feedback, cette pensée affecte le Réel en l'augmentant par de l'imaginaire. L'Univers est donc en expansion également pour ce qui concerne la qualité et la complexité de son contenu.
  10. La rationalité appliquée. Le raisonnement motivé. Test de Turing idéologique. Effet boomerang. Activisme efficace. Etc. ScienceEtonnante. Comment j'essaye d'améliorer mon jugement (grâce à Julia Galef et à FLUS)
  11. : « Le tweet de l’infectiologue marseillais publié vendredi a suscité stupeur et consternation dans les sphères antivaccins, persuadées, à tort, de son opposition à la vaccination. » Source et article complet ici : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/07/12/covid-19-non-didier-raoult-ne-fait-pas-volte-face-en-encourageant-les-soignants-a-se-faire-vacciner_6088052_4355770.html
  12. Je relève également ceci : « Bien qu’on les appelle « exceptionnelles » ou « paranormales », ces expériences sont vécues par une population si large qu’elle en dépasse la « norme statistique ». Dans l’étude de Schmied-Knittel 7 & Schetsche [36] réalisée en Allemagne, 73 %, soit environ trois quart des sondés, disent avoir vécu une expérience paranormale subjective au moins une fois dans leur vie. Cependant, ce sondage inclut le déjà-vu en tant qu’expérience paranormale, qui obtient le plus haut score de représentativité avec 49,5 %. Or, comme le déjà-vu a pu être normalisé [37], et même s’il peut constituer la base d’une expérience exceptionnelle, il nous semble trop ambigu d’intégrer un tel phénomène dans cette liste. Les sondés ne doivent pas avoir autant de scrupules à affirmer avoir vécu une expérience qui ressemble au déjà-vu, par rapport à d’autres expériences comme l’observation d’OVNI (qui ne touche que 2,4 % des sondés). » On peut également se poser la question de savoir si toute croyance religieuse n'est pas, de fait, une adhésion au paranormal et à la parapsychologie (les dieux communiquent selon des voies impénétrables avec leur fidèles n'est-ce pas ?). Est-ce que penser recevoir sur sa langue le corps d'un dieu (quel qu'il soit) par le biais d'un disque de pain sans levain est une expérience que l'on peut qualifier d'exceptionnelle (au sens du qualificatif utilisé dans l'article en lien) ? Du coup, je ne sais pas trop ce que donnerait une étude croisée sur le pourcentage de personnes ayant vécu une expérience exceptionnelle dans une population donnée mais intégrant également les croyances religieuses (mais chhhhut ! C'est un sujet interdit dans VM, donc on n'en parlera pas, restons sur des sujets plus consensuels comme les ovnis et l'homéopathie ).
  13. Cette expression de problème difficile de la conscience est, je cite Wiki, « inventée » par David Chalmers, et concerne (pour faire court) « le problème de l'origine des qualia, c'est-à-dire du contenu subjectif de l'expérience d'un état mental, lorsque cette question est abordée sous l'angle des neurosciences et des sciences cognitives ». Je ne sais pas trop si ce problème "résiste" plus qu'un tas d'autres (ou s'il est plus essentiel que tant d'autres) ; la science et nos connaissances croissantes nous démontrent quotidiennement, quel paradoxe, à quel point nous sommes ignorants. Ce qui est drôle quand même c'est que (pour prendre un exemple volontairement rigolo), les neurosciences buteraient depuis toujours et peut-être définitivement sur ce qui fait que, quand on goûte une pâte à tartiner bas de gamme, on pense (et on ressent) : « Ouah, ça ne vaut quand même pas une bonne cuillérée de Nutella. »
  14. Une remarque néanmoins : au regard de la question posée, opposer deux hypothèses seulement est extrêmement restrictif en soi (c'est donc un biais de raisonnement) car il y en existe d'autres, et sans doute qu'il en apparaîtra encore d'autres. Par ailleurs une hypothèse reste une hypothèse, donc pas un fait en l'état des connaissances. J'ajoute même un commentaire personnel (une fois n'est pas coutume) un peu plus spéculatif : s'il advenait que l'hypothèse (séduisante) du multivers s'avère, les partisans du (ou des) principe anthropique ne changeraient pas d'idée pour autant. L'hypothèse du multivers suggère entre autres choses que, s'il existe une très grande quantité d'univers chacun régi par des lois différentes, la probabilité pour qu'un univers comme le nôtre y figure s'accroît d'autant que le nombre d'univers existants (et variés) est élevé. Pour ce qui concerne le principe anthropique (fort ou faible car oui, il y en a deux et l'on pourrait peut-être segmenter ou multiplier encore, je ne sais pas), on peut également émettre l'hypothèse qu'il s'applique à certains univers (dont le nôtre) ou à un seul (le nôtre uniquement) sans que cela ne nuise en ce qu'il existe un multivers également. Bref les deux hypothèses ne me semblent pas s'exclure l'une l'autre. Je vais dire ça encore autrement, et ça fait une hypothèse de plus : Dieu (ou quelque "entité ultime") pourrait n'agir (au sens du principe anthropique) que dans l'univers dans lequel nous existons et ne se préoccuperait pas des autres. Pourquoi pas ? Bref, l'opposition suggérée plus haut par Patrick ne me semble pas légitime et apparaît comme un raccourci beaucoup trop extrême pour servir en tant qu'exemple pertinent dans sa "démonstration". Cela n'en reste pas moins intéressant pour la réflexion (la preuve, je n'avais jamais réfléchi à la non-contradiction des deux modèles ).
×
×
  • Créer...