Aller au contenu

Christian GIRARD

Cercle VM o
  • Compteur de contenus

    16 675
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    231

Christian GIRARD last won the day on 25 septembre

Christian GIRARD had the most liked content!

2 abonnés

À propos de Christian GIRARD

  • Date de naissance 30/11/1999

Informations Personnelles

  • Localisation
    Noisy-le-Sec (93) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Professeur de guitare

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    /
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    /

Visiteurs récents du profil

13 077 visualisations du profil

Christian GIRARD's Achievements

Mentor

Mentor (12/14)

  • Conversation Starter
  • Reacting Well
  • Dedicated
  • Very Popular Rare
  • First Post

Recent Badges

6,6k

Réputation sur la communauté

  1. Et pourtant un Japonais avait essayé un truc avec une pastèque qui ne t’avait pas échappé, qui sait si ça ne fait pas vieillir du papier également ? (Private joke.)
  2. Tu évoques sa participation au film de John Landis ? Je n’ai pas vu Cadavres à la pelle.
  3. L’un des films les plus marquants que j’aie vu depuis longtemps : Athena, sur NetFlix. Je suis épaté. Faut dire que le réalisateur, Romain Gavras, est le fils de Costa-Gavras, ça donne dans doute de bonnes bases pour devenir réalisateur … Fortement déconseillé aux enfants et aux âmes sensibles. Je n’en dis pas plus pour ne rien déflorer mais il y avait longtemps que je n’avais pas été secoué par un film… De nombreux plans-séquences dans ce film, dont le premier plan absolument étourdissant qui dure plus de dix minutes ! Un film conseillé par le Guide Girard.
  4. Merci Mickaël pour ces explications sous toutes les coutures, ton foulard opaque c’est un foulard impec’.
  5. Pour le coup si Bébel force une carte dans une routine c'est effectivement qu'il a une bonne raison de le faire, pas liée à la perception du spectateur mais à un impératif du tour. Du coup, il a sans doute dans son escarcelle tout simplement plus de tours (selon toi en tout cas) pour lesquels une carte peut être librement choisie que de tours nécessitant de forcer une carte, c'est tout. Ce n'est pas lié à une idée saugrenue qui serait : « Un tour avec une carte librement choisie est toujours plus fort qu'un tour avec une carte forcée, c'est comme ça et puis c'est tout ! ». Cela n'a pas de sens en l'état : cela dépend de tellement de facteurs connexes... Je ne vois pas la nécessité de donner un exemple même simpliste mais je le fais quand même : une carte est librement choisie puis retrouvée bêtement, eh bien c'est sans doute moins fort pour le public qu'une carte forcée avec des effets "de malade" qui s'ensuivent... Et (je vais souvent me répéter sur ce point) dès lors qu'un forçage est perçu comme un choix libre, où est le problème, y aurait-il une sorte d'onde invisible façon quantique qui signerait immanquablement dans le cerveau d'un spectateur, subliminalement et inconsciemment, la présence d'une carte forcée ? Le ressenti du spectateur, son "intuition profonde" ferait clignoter une sorte de lumière d'alarme pour signaler : « Attention, carte forcée ! » ? Bon, je vais me permettre une petite anecdote personnelle, qui date quand même d'environ trente ans : j'étais chez Bébel (qui a peut-être oublié cette scène, je ne sais pas) à qui je montrais différents tours de ma conception. À un moment donné, je lui ai présenté un tour de cartes à la fin duquel, comme à son habitude, il tenta une analyse à rebours pour remonter le tour jusqu'à... ce qu'il bloque sur un point, perplexe. Eh oui, tout reposait sur une carte librement choisie au début, et la succession des effets ne pouvait s'expliquer dès lors que ce choix était libre. Finalement, je lui ai révélé le "secret" qui lui faisait défaut (et j'ajoute ma conclusion) :
  6. Hello Gilbus Il s'agissait d'extraits, le reste de l'article aurait peut-être comblé ce manque de cohérence que tu sembles détecter. Reprenons (rapidement, je suis actuellement très occupé). Pas vraiment, il est bien écrit (en gras) : « les illusions produites par les magiciens, même exemptes de mise en scène ou d’habillage scénaristique, peuvent être diablement efficaces, ce qui peut induire a contrario un éveil de l’esprit critique du spectateur ». Ce n'est donc pas systématique, le propos est nuancé. Le théâtre non magique n'induit pas cela : une comédienne feignant par exemple de mourir communique certes une émotion mais jamais le public (d'adultes) ne peut croire qu'elle est vraiment en train de décéder. En magie tous les éléments permettant de suggérer une vraie mise à mort (avec des couteux, des épées, par le feu, etc.) peuvent plus aisément provoquer une sorte de recul mental (les « conditions » sont parfaites car on ne suggère pas, on montre, c'est un peu en analogie avec ce qui sépare l'érotisme de la pornographie) ; pour éviter l'implication le public peut donc choisir d'analyser, d'éveiller son sens critique pour résister à ce qui lui est montré. C'est bien là tout le paradoxe. Comment « se libérer au moins en partie du filtre de scepticisme » alors que la magie a cette caractéristique d'éveiller souvent l'esprit critique ? Je ne fais qu'un constat de cette grande difficulté... Je ne reproche rien à la magie. Mais je poursuis sur la responsabilité des magiciens (et sans doute plus encore des mentalistes ) quant à leur participation (je vais employer un terme un peu fort) à l'abrutissement général s'ils restent obscurs en dehors du champ artistique. Voici un autre extrait qui peut-être éclairera plus mon propos (mais bon, j'ai passé beaucoup de temps à écrire et peaufiner mon article dans RAS où je crois avoir exposé mieux et plus en détail le fond de ma pensée sur ce point) : [...] Jouer avec les apparences est une chose, c’est même un art, mais le faire avec la vérité elle-même est un piège voire une faute car les errements et l’abus de ce jeu confinent alors en une escroquerie morale. [...] Quant au reste de tes questions, cher Gilbus , je crois que j'y réponds avec ce dernier extrait : [...] Le prestidigitateur, l’illusionniste, le magicien ou le mentaliste, chacun a ce double impératif de devoir faire le sacrifice du réalisme et de la logique dans l’intérêt du plaisir et celui ne pas abuser le spectateur en lui faisant prendre des vessies pour des lanternes hors du champ du spectacle et de la représentation. [...]
  7. What the fake ! Eh oui, le morse est idéal pour ceux qui ont les dents longues.
  8. Subtile référence au fait qu’il est le producteur d’une bière que s’arrachent les fans, d’ailleurs surnommés : les glands de Lacrim ale.
  9. Paul Signac, Portrait de Félix Fénéon (on dirait vraiment un magicien) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Opus_217._Portrait_de_Félix_Fénéon
  10. Ton ami Fabrice Midal dit ceci sur la méditation : « Les gens qui ont du mal à méditer, je le dis toujours, eh bien tant mieux pour eux. Ça prouve qu'ils sont sains, il y a quelque chose en eux qui dit : "Eh bien j'ai pas envie de faire ce truc, j'ai pas envie de faire le vide dans ma tête, j'ai pas envie de devenir complètement niais. [...]" » Source (à 13'50), histoire de contextualiser, évidemment :
  11. Une autre question se pose : faut-il vraiment préserver la planète pour les générations futures ? Naïm en parle ici, vers 2' 50 (mais ce serait dommage de se priver du reste du sketch):
  12. L'odonymie est « la branche de la toponymie qui s'intéresse aux noms de voies, notamment rues, avenues, boulevards, impasses, etc., et plus généralement aux noms d'espaces publics ouverts (places, esplanades, squares, etc.). » 80 secondes sur le sujet, en lien avec la nature et les animaux : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/les-80/les-80-de-nicolas-demorand-du-vendredi-23-septembre-2022-9055637
×
×
  • Créer...