Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Réflexion'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • 1. Discussions Générales
    • Cercle VM
    • Forum Général
    • Les Étagères Magiques
    • 🔒 La Chambre des Secrets
    • Conseil des Sages
    • Chemins de Traverse
    • Quizz magique
    • La Chambre à Air
    • VM : parlons-en !
  • 2. Petites Annonces
    • Vente
    • Achat
    • Échange "Y'a un troc"
    • Emploi
    • Rencontre (déplacé dans le Forum Général)
  • 3. Associations/Clubs
    • Amicale Nantaise des Illusionnistes et des Magiciens Amateurs (AnimA)
    • Les 78'Tours
    • Magic Club Belge (MCB)
    • ARH Toulouse
    • Magicos Circus Rouennais
    • Cercle Francais d'Illusion (CFI)
    • Le Lapin Noir
    • Pizzas Magicos
    • Mentalmania
    • Cercles MIAgic'S
    • Illegal Magic Club
    • Misdirection
    • GIMIC (Groupe des Inconditionnels de la Magie Implantés aux Cariatides)
    • Le rêve et l'âme agit
    • Crazy Druids

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


NOM


Localisation


Biographie


Profession / Occupation


Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...


Connaissances Utiles pour Notre Art :

  1. Comme précisé sur un autre message, la lecture de Unlock m'a amené à me pencher sur le Stand-Up. Au passage, merci @Victor COLLANGE, @Thomas RIBOULET et Florian Giraud. J'en suis au début de mon cheminement. Il existe un site internet très facile à trouver. On y trouve des idées, des exercices, des critiques. Est associé un podcast que je découvre selon mon inspiration. Je voulais partager cet épisode dans lequel je retrouve de la construction d'une blague qu'on peut appliquer à un effet magique (Ortiz) de la recherche de l'authenticité de l'artiste de l'efficacité de la blague qui pourrait être un pendant du travail de Tamariz un regard sur la traduction de livres une fenêtre sur envie de tester pour savoir comment intégrer à mon approche https://podcast.ausha.co/stand-up-france-le-podcast/ep88-le-comedy-bible-avec-eugenie-dumont-paillette-et-scott-fins Je travaille sur Comedy Bible depuis 3 semaines. Je ne sais pas si c'est d'avoir un angle différent de ce que je souhaitais déjà insuffler, mais les exercices proposés m'ont permis de trouver une routine de travail qui dynamisé ma créativité.
  2. Dans la série « je cause, je cause, à voir s’il en restera quelque chose », et après le sujet sur « emportez le public dans votre univers » je vous propose un extrait du DEUDLMDG qui parle d’une autre petite phrase : « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur » Dans la famille des petites phrases aux grandes conséquences, celle-ci me semble bien placée dans le peloton de tête, après « ta LD bave un peu, mais ça passe » Car si vous avez tous entendu ou lu cette phrase « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur », avez-vous réfléchis aux significations et aux implications du fait que « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur » Je sais, je répète… Mais ce n’est pas pour rien, car c’est, il me semble, une des clefs principales de l’illusionnisme, qui devrait tout régenter, et tout orienter… « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur » Analyses et implications. 1 : Cela veut dire que le principal, c’est ce que ressent le spectateur : Donc, que tous les moyens techniques sont bons, du moment qu’on arrive à notre but une fois dans la tête du spectateur. Cela évoque les débats parfois sans fin sur la l’importance de la technique. La technique est un des moyens. Le but, c’est l’esprit du spectateur… 2 : Autre implication : Il faut un spectateur. Ça semble basique, mais on ne peut faire de la magie chez soi, tout seul, sans personne pour « créer la magie » dans son esprit… 3 : La vision du processus de communication La phrase résume bien les éléments : -Le magicien, ce qu’il montre (ses mains pour le symbole) -Le spectateur (et son esprit) -Et la naissance de la magie, donc le processus qui va passer du magicien au spectateur, qui va communiquer. L’analyse de ces trois éléments est essentielle… 4 : Une autre implication : On montre des choses au spectateur. Mais ce n’est pas ce que l’on montre qui est important : C’est la construction que va se faire le spectateur de ce qu’il voit. Ce que l’on transmet au spectateur doit donc être non pas le produit fini, mais ce qui va orienter la construction qu’il fera lui-même, dans son esprit. Comment donner assez d’éléments, sans paraitre forcer une construction précise ? Car bien sûr, cette conviction qui va se forger doit avoir les apparences de la liberté… 5 : Pourquoi la magie qui naît dans l’esprit du spectateur est-elle la plus forte ? Car c’est le spectateur lui-même qui va construire sa conviction d’avoir vu une chose extraordinaire. Certains disent : « Et maintenant, je vais vous montrer une chose extraordinaire ! » En espérant convaincre le spectateur. C’est, au mieux, un pis-aller. La conviction la plus forte, c’est celle que nous nous forgeons tous nous même, car nous sommes forcément en accord total avec elle, puisque c’est nous qui le pensons, librement. Remettre en cause cette conviction, c’est se désavouer soit même, et cela, on évite de le faire, cela ne nous met pas en valeur à nos propres yeux, et aux yeux du monde. C’est pour cela que certaines convictions, que l’on se forme avec parfois des fondements si subjectifs et si peu fiable que c’en est pitoyable, forment ensuite un socle de conviction presque inamovible dans notre façon de penser. Si l’on analysait objectivement les informations qui ont présidé à l’établissement de nos convictions profondes, on verrait qu’elles sont partielles, partiales, ou même totalement imaginaires. Pourtant, on y croit, c’est notre opinion. Faire naitre ce type de croyance dans l’esprit du spectateur, c’est ce qui va donner la magie la plus forte, car on n’a pas besoin de convaincre, c’est le spectateur qui va se convaincre tout seul. Encore une fois, cela implique que le spectateur croit se forger librement une opinion… 6 : Une implication plus générale : La magie existe. Dans l’esprit des gens. Qu’on croit la voir ou pas dans le monde matériel, aucune importance. Mais dans l’esprit des gens, tout est possible. On a donc une réalité malléable, qu’on peut transformer. Ainsi, on peut avoir des tours ou l’on montre qu’effectivement le réel se transforme. Et d’autre ou la transformation n’a lieu que dans l’esprit du public. Il ne faut pas négliger ce type de méthode. On peut d’ailleurs allez plus loin, et SIMULER cette transformation de l’esprit du spectateur : Par exemple : Le spectateur touche une carte, on lui montre, on la pose sur la table. On passe la main dessus, on la retourne, ce n’est plus la même : le magicien a changé la carte. Un changement dans le monde matériel. Même procédure, (il choisit le 5 de pique et la mémorise). On montre la carte aussi au reste du public (ce n’est pas le 5P qu’on montre, mais le RC) Ensuite : « Vous vous souvenez bien de la carte ? Gardez-la bien dans votre esprit ! » Gestes d’hypnose « Je vais modifier votre souvenir : la carte, c’était le 5 de pique, répétez après moi : le 5 de pique… quel était la carte ? » -Ben, le 5 de pique ? « Vous êtes sûr ? Depuis quand ? » -ben depuis que je l’ai choisi, c’était déjà le 5 de pique ! « Retournez la carte… » Et bien sûr, ce n’est pas le 5 de pique mais le RC, et tout le public pourra le confirmer… C’est une autre application de la phrase « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur »… 7 : Encore une autre : Si la magie naît dans un esprit, qu’en est-il d’un public de plus d’une personne ? Autrement dit, comment va prendre notre graine de magie, pour des individus différents ? Le tour va-t-il être perçu par tout le monde pareil ? Surement pas, car l’esprit des gens est unique, donc la magie qui va s’y former est forcément différente. On a vu dans le point 6 le concept de double réalité. Mais en fait, si on va dans l’analyse fine, quand on fait un tour en public, il y a une multitude de réalités qui se côtoient, car chacun vit dans ce qu’il pense être la réalité, mais qui n’est bien sûr qu’un fantasme engendré par son esprit… Ceux dont le fantasme s’écarte trop de la norme sont déclarés fous, ou génies… Comment exploiter cela, comment le gérer ? Déjà, veut-on vraiment que chacun reparte avec le même souvenir ? C’est une question à se poser, la réponse n’est pas si évidente… On veut pourtant, en général, que l’effet passe au mieux pour un maximum de spectateur, et faire naitre la magie dans un maximum d’esprits. Il faut donc travailler la clarté. Le schéma de base pour qu’un effet magique ait lieu, c’est : 1-Une situation de départ claire, comprise et acceptée par le public. 2-une action visible et comprise, sur cette situation de départ, dont les conséquences découlent logiquement. 3-Un résultat final différent de ce que l’on attendait logiquement, ou hautement improbable C’est l’ensemble qui constitue l’effet, et qui fera naitre la magie, et pas seulement la dernière phase, comme on le voit parfois dire… On voit que chaque étape correspond à la philosophie de notre phrase magique : « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur » Et pour chacune des trois étapes, on doit implanter l’idée de ce qui se passe, non pas dans nos mains, mais bien dans l’esprit du spectateur. Ce qui permet d’avoir la « manipulation » à n’importe quelle étape : On peut tromper sur la situation initiale, sur l’action qu’on apporte, ou sur le résultat. Ou sur une combinaison des trois… Les différentes méthodes pour chacune des étapes sont à adapter bien sûr à chaque tour, mais chacun peut choisir l’endroit où il met la tromperie : Parfois, on gagne à changer l’endroit où l’on triche, à essayer les autres endroits par rapport à un tour que l’on fait, et en tout cas, on gagne à réfléchir sur « l’étape de triche » quand on construit le tour… Voilà, c’était ce que j’appelle les 7 premières implications de la phrase : « La magie ne nait pas dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur » Il y en a d’autres. Cherchez-les… Ou on peut développer celles-ci de manières différentes. Je ne l’ai pas fait ici pour ne pas vous saouler, ma concision (relative) de noël, c’est cadeau… Mais il y a des phrases comme cela, qu’on gagne à garder dans un coin de sa tête, pour en extraire le message. Le message change parfois, en fonction de notre évolution propre, c’est rigolo. Gilbus
  3. Quelle importance accordez-vous à la présentation d’un tour de magie ? Je suis parfois surpris par le peu d’effort que les magiciens investissent dans la présentation de leurs tours de magie. Consacrez-vous beaucoup de temps à réfléchir à vos présentations ou considérez-vous que la magie parle d’elle même et que le mieux est d’en dire le moins ?
  4. Le chat de Schrödinger Lire l'article Wiki Chat de Schrödinger : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chat_de_Schr%C3%B6dinger *** De loin en loin mais de façon récurrente est évoqué dans ce forum le chat de Schrödinger et le trouble qu’engendre cette image, cette "expérience de pensée", quant à notre rapport avec la "réalité". Quoi de plus magique ? Voici un florilège de quelques remarques amusantes ou sérieuses deux exemples à ce sujet : *** Superposition d'états, le chat de Schrödinger tourne à la fois dans un sens et dans l'autre, c'est selon : Source : _Tr#Post466405]http://www.virtualmagie.com/ubbsujets/ubbsujets.php/ubb/showflat/Number/466405/Searchpage/1/Main/28949/Words/superposition/Search/true/Re:__Re:_________[Histoire]_Tr#Post466405 *** Ce à quoi tu aurais eu une réponse immédiate mentionnant le chat de Schrödinger (un chat qui n’est pas censé être virtuel d’ailleurs, et c’est là le nœud du problème !) suivie d’une précision sur ce que ledit félin n’est pas exactement « à la fois mort et vivant » : la mécanique quantique suggère plutôt « d’imaginer » une superposition de ces deux états. Par ailleurs, si la mort est une question qui échappe quelque peu à la physique quantique, le principe d’incertitude (que je continue de préférer appeler principe d’indétermination) me permet, lui, de proposer la réponse la plus idoine à ta question : le chat est… indéter-minet ! Miaou à tous… Pour finir, je vous livre (en rouge) mes remarques relatives à ce poème de Baudelaire (Les Fleurs du mal ). Vous verrez, c'est troublant... Les Chats Les amoureux fervents et les savants austères Schrödinger ! Aiment également, dans leur mûre saison, Les chats puissants et doux, orgueil de la maison, Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires Amis de la science et de la volupté La mécanique quantique ! Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres; L'Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres, S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté. Ils prennent en songeant les nobles attitudes Des grands sphinx allongés au fond des solitudes, Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin; Superposition d'états (la vie/la mort) Leurs reins féconds sont plein d'étincelles magiques La désintégration d'un atome d'un corps radioactif Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin, Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques. C. G. Source : http://www.virtualmagie.com/ubbsujets/ubbsujets.php/ubb/showflat/Number/196968/Searchpage/1/Main/19787/Words/superposition/Search/true/Re:_chat_alors_?#Post196968 *** Voici du nouveau : Article à lire ici : http://www.nature.com/news/entangled-photons-make-a-picture-from-a-paradox-1.15781 *** Source : http://www.slate.fr/story/91511/chat-schroedinger#xtor=RSS-2
  5. Mes chers amis, Je viens d’avoir un grand choc en ce milieu de journée… Je pensais effectivement que nous discutions ici entre personnes ouvertes d’esprit et raisonnablement sceptiques, je croyais même être un des plus crédules sur ce forum et voila que je perds toutes mes illusions… Cela fait, en effet, quelques semaines que je suis le sujet sur les signes de l’existence de Dieu… sujet moyennement intéressant par ailleurs… le concept de Dieu qui y est débattu est essentiellement celui d’un Dieu créateur qui nous jugera à la fin des temps. Il ne s’agit même pas du concept (déjà daté) de la "Force" façon guerre des étoiles… Non ! On en est presque resté au Dieu barbu sur son nuage. Bref… passe encore… mais là où je tombe des nues, c’est en constatant que nos membres les plus rationalistes, les plus cartésiens et les plus réfractaires aux fausses croyances croient en l'existence de la réalité ! C’est fou non ?!? ça veut dire qu’il croient qu’ils existent réellement, que vous existez, que leur maison existe, que l’univers existe, que ce forum existe et que, même moi, j’existe ! Incroyable !!! Attention !!! Je ne dis pas que tout ça n’existe pas et que c’est une illusion ou un rêve (même si certaines grandes avancées de la science, de la spiritualité ou de la philosophie tendent à aller vers cette conclusion). Je ne dis donc pas que tout cela n’existe pas (sachons rester ouverts d’esprit ). Je dis simplement que ces personnes sont drôlement crédules pour croire en quelque chose qu’on ne peut, somme toute, appréhender que par le biais d’outils aussi fragiles (et peu fiables) que les perceptions ou la conscience. Ah et puis qu’on ne me retourne pas la question. Moi j’applique le grand principe sceptique : C’est à ceux qui croient en l'existence de la réalité d’en apporter la preuve ! Et puis qu’on me fasse grâce d’éviter, également, les arguments fallacieux façon tarte à la crème du style "Si tu te prends cette table sur le pied tu vas bien voir que l’existence de la table (et de ton pied) sont une réalité"… Ce sont déjà les mêmes arguments qui étaient opposés à Berkeley au 18e siècle. Bref, rassurez-moi, l’esprit critique (et sceptique) existe-t-il encore sur VM ?
  6. Attention, le documentaire est visible pendant sept jours seulement. L'adieu au steak http://videos.arte.tv/fr/videos/l_adieu_au_steak-6547386.html « Y a-t-il une alternative à la viande ? » Lors de la conférence parisienne d’Éric Jones, j’ai eu une courte entrevue avec quelques VM-istes à qui j’ai sommairement exposé ce qu’était le véganisme. Je sais que la cause animale est très difficile à défendre et que ceux qui se risquent à soulever le sujet sont souvent victimes de quolibets et autres remarques cyniques, peu importe car la cause est noble. Nous vivons dans un monde de perpétuelles illusions, l’une d’entre elles est relative au rapport qu’établissent les individus de nos sociétés avec la viande. Le but de ce sujet est d’entrouvrir une porte à ceux qui auront envie de s’intéresser à cette question du respect de l’animal, au travers d’un documentaire finalement assez soft malgré les horreurs qui y sont exposées (en effets, d’autres documents sont bien plus abominables et certains ouvrages bien plus profonds et argumentés). Je ne suis pas un spécialiste du sujet mais je suis très respectueux de ceux qui défendent les animaux et je reste attentif à leurs idées. Le documentaire nous expose différents points de vue qui permettent j’espère de commencer à se poser des questions. Quelques exemples : – Pour l’industrie agroalimentaire tout est question de rendement, les animaux sont uniquement « des outils de production », pas des êtres sentients. – La viande est un facteur de risque pour certains cancers. – Les truies sont immobilisées en cage pendant 4 mois pour allaiter, les conditions d’abatage sont scandaleuses. – La consommation quotidienne de viande des pays riches a des implications graves sur les agriculteurs pauvres d’autres pays sacrifiés sur « l’autel de la productivité » (appauvrissement, actions violentes des forces de l’ordre, malformations graves de nouveau-nés, empoisonnements d’enfants et autres injustices). – Pesticides dans le soja destiné à la farine qui nourrira les animaux, antibiotiques dans la viande blanche (dangereux pour l’espèce humaine), … – Viande traitée au formol (!) et envoyée par l’Europe au Nigéria pour être vendue sur les marchés. – Taux de nitrate aberrants dans les eaux, suite à l’épandage de lisier. Et puis, cette phrase terrible : « Au final, cest le marché qui décide. » Beaucoup se refusant de regarder le problème généré par notre consommation de viande, la solution est politique et/ou résultant d'un choix personnel. Source : Arte.tv Une dernière chose : les questions exposées plus haut ne sont qu’un tout petit pan de celles qui touchent à la question animale, d’autres aspects éthiques sont encore plus profonds. Véganisme La suite ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9ganisme C.G.
  7. Je n'ai pas lu le livre (qui vient juste de paraître) mais la quatrième de couverture me semble pertinente :
  8. Quelques fois, je post ici sur VM, un - changeons de point de vu -. Et là, au détour d’un article, je découvre : La Ponérologie qui est une nouvelle branche de la science née d’une nécessité historique et des avancées les plus récentes de la médecine et de la psychologie ... Elle étudie les composants et la causalité du Mal, indépendamment de son impact social. http://www.legrandsoir.info/lorsque-les-psychopathes-prennent-le-controle-de-la-societe.html Et, après sa lecture, cela m’a ouvert une nouvelle perception possible des causes aux inégalités de plus en plus importantes de notre monde... Un changeons de point de vu, peut-être bien, éclairant … Étrange étrange.. limite science-fictionesque et, sincèrement j’avoue aussi que ce texte me laisse perplexe ce d’autant que, par d’autres sujets sur VM et dans l’actu, ne parle t-on pas de plus en plus de réalité, de conscience ? Il se pourrait donc, qu’il y ai des gens qui en soit totalement dépourvu ? de conscience !? Une race mutante, psychopathe, hybridation de malfaisance puisque dénué de conscience ? Totalement fictionnesque … A faire peur ! J’dirai pas que je partage ce point de vu mais, …déjà qu’Orwell s’est laissé distancé dans ses visions et regards, alors ..vous savez, Madame, Monsieur ...tout est possible ! En tous les cas je met ça dans les analyses particulièrement intéressantes Bonne journée JaB ~~~~~~~~
  9. Source image agoravox.fr Plusieurs hypothèses devraient stimuler votre imagination et titiller vos neurones, peut-être même que certains ne pourront réprimer un léger sourire en lisant le lien établi entre le tunnel de la "phase transcendante" et un pont d'Einstein-Rosen ! Quant aux défunts, ils deviennent des "consciences décorporées", c'est joliment trouvé. L'article : http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/nde-near-death-experiences-du-105441 http://french-revolution-2.blog.fr/2011/06/26/nde-emi-partie-1-etat-des-lieux-11258250/ http://french-revolution-2.blog.fr/2011/09/07/nde-emi-partie-2-une-percee-scientifique-majeure-11791202/ http://french-revolution-2.blog.fr/2011/11/02/nde-emi-partie-3-la-phase-transcendante-une-premiere-modelisation-12033667/
  10. Bonsoir ! Je sais bien ce qui suit n'a qu'un lointain rapport avec le sujet qui nous préoccupe ! Quoi que... Certains messages lus sur ce site ici et là m'ont dit que cette intervention avait au final sa place..: Quand Bernard Lavilliers s'inspire -largement- d'un poète : Bernard Lavilliers se souvient bien de Claude Roy Le Figaro, Bertrand Dicale Ah ! les trajectoires complexes de l'inspiration ! Lavilliers a sorti hier son nouvel album et que trouve-t-on aujourd'hui ? L'inspiration de Je te reconnaitrai, une de ses nouvelles chansons, créditée Bernard Lavilliers pour le texte et la musique, est clairement puisée dans le poème Petit matin de Claude Roy, paru dans un recueil de 1949 (Un poète mineur, aux éditions Gallimard). Voici la première strophe de l'un et l'autre textes (que la loi défend de publier en intégralité sans autorisation des éditeurs) : chez Bernard Lavilliers : « Je te reconnaîtrai aux algues de la mer Je te reconnaîtrai aux lignes de ta main Au sel de tes cheveux; au profond des paupières Je fermerai les yeux; ça ira mieux demain » chez Claude Roy : « Je te reconnaîtrai aux algues de la mer Au sel de tes cheveux, aux herbes de tes mains Je te reconnaîtrai au profond des paupières Je fermerai les yeux, tu me prendras la main » Il y a d'autres réminiscences de Claude Roy dans la chanson de Bernard Lavilliers, mais aussi des strophes entières qui ne ressemblent en aucune manière à Petit matin. Résurgence d'un poème jadis appris par coeur ou exercice direct de copiste ? George Harrison, dans la longue procédure qui suivit la sortie de My Sweet Lord, plaida l'imprégnation inconsciente par He's So Fine des Chiffons, sorti des années plus tôt. Les tribunaux ne furent pas vraiment sensibles à l'argumentation. Petitbonhomme qui savait bien, en voyant tous ses muscles, que Nanard pratiquer les pompes !
  11. 'tain... ! Pour vous je sais pas mais j'ai pris un sacré coup de vieux cet été. Bon en fait non, pasque j'ai toujours 15 ans, un âge un peu con où on est soit un premier de la classe hyper casse-bonbons, soit un sale gosse. Bon ben en ce qui me concerne... Vous savez à quoi vous en tenir (bien vu, HREJ, un sale gosse hyper casse-bonbons. Bah au moins je l'ai faite avant toi... ). Nan, le truc bizarre qui m'arrive c'est que l'autre jour, des potes me demandent si je suis partant pour faire un foot. Moi tu me connais, j'enfile un short, un tee-shirt, des baskets et hop, je suis sur le terrain pour un match super sympa sous le cagnard. Tout se passe super bien, trempé comme une soupe à l'issue mais top. Sauf que sur le chemin du retour, 'tain ! Je me suis rendu compte que j'étais le plus vieux sur le terrain (et de loin ) ! Bon... Après avoir relu Nietsche et trois fois Shiva - c'est un peu moins long - je me dit et alors ? Ca t'a pas empêché de kiffer ? C'était cool ? Heu oui... Ben alors problème réglé. Ca sert aussi à ça la Philo, les gars. Tout content, je vaque à mes occupations et tiens, quelques jours plus tard, j'achète le hors-série RockHard consacré au dernier HellFest... Misère de misère : je ne connais pas 90% des groupes programmés cette année ! Oh ! C'est une caméra cachée ou quoi ?!? Rebelote, je relis Nietsche - ça fait deux fois, j'ai les yeux qui piquent un peu - et Shiva - pour me détendre car je viens de lire deux fois l'oeuvre de Nietsche, je te rappelle. Et pis Shiva, c'est pas long, bref. Du coup je me dis que c'est peut-être l'occasion de découvrir de nouvelles choses. Ben ouais les gars, ça sert aussi à ça, la Philo; voir le verre à moitié plein... Mais même avec la meilleure volonté du monde, j'avoue que je cale un peu. Allez, c'est parti : parmi mes illustres inconnus, en voici quelques-uns : Leftover Crack. Du "Death Metal" comme on dit maintenant. Tiens rien que cette phrase ça fait vieux . Et puis moi je dis que c'est quand même un peu bruyant . FireSpawn. Bon ben, on va pas se faire du mal, hein... Tagada Jones : ben c'est pas si mal mais avant eux y a eu les Bérus et faut dire que ces derniers ont mis la barre sacrément haut quand même . Deep Purple. Ah ben si ça je connais mais j'aime pas trop (faut pas déconner, j'ai pas 80 ans nons plus). Sabaton : ah ben ça c'est cool . Faudra que je check sur Napster . Bref, j'en passe et des meilleurs, je vous fais grâce des Marduk (black metal...), Ultra Vomit (groupe français apparemment en vogue mais trop "pastiche" pour moi), Phil Campbell and the Bastards Sons (petit pincement au coeur, Phil Campbell était le guitariste de Motörhead... Ceci dit ce qu'ils font, ses fils et lui est très sympa, très rock'nroll ), Steel Panther, Apocalyptica () et Cie. MAIS ! Comme quoi, je n'oublie pas les copains, j'ai découvert un truc très sympa qui pourrait peut-être plaire à Gilbus (ambiance médiévalo-celtique) : Corvus Corax, apparemment habitué aux festivals de Metal et pas désagréable du tout (ils ont participé à la bo de la série "Games Of Thrones"). Allez hop, un extrait : Hé ben finalement avec tout ça, je me demande si j'ai pas rajeuni de 15 ans, moi !
  12. L'esprit critique est souvent présenté comme un outil efficace d'hygiène mentale. Ci-dessous, la première vidéo d'une série d'interviews avec le plus illustre représentant de la zététique en France, je veux parler bien sûr du professeur Henri Broch. On y aborde de nombreux sujets récurrents dans VM, d'Uri Geller à Jean-Pierre Girard en passant Majax, mais aussi les prétendus dangers du compteur Linky ou le thème de la mémoire de l'eau (cf. les sujets afférents ouverts dans les Chemins de Traverses), la croyances et les dogmes face à la méthode de la recherche scientifique, les différents champs cognitifs, la responsabilité des politiques pour permettre aux chercheurs de vulgariser, les passes magnétiques ("magiques") et l'effet placebo, les pièges de la télévision, le projet Lazarus Mirages, l'art de semer des graines de doute pour permettre la croissance des germes de l'esprit critique, etc. Historiquement, on apprend en toute fin de vidéo comment a pu naître le laboratoire de zététique de Nice en 1998, c'est assez intéressant. Broch est plutôt optimiste quant à l'évolution globale de la pensée scientifique.
  13. Hello ami(e)s magiciennes et magiciens ! j'ouvre ce sujet afin de regrouper vos retours d'expériences mais pas vraiment les plus glorieuses d'ou le "VDM" dans le titre. Une sorte de bêtisier 2016 Bien, je commence: -En salon, je me prépare à faire une carte au plafond mais lorsque je lance le paquet, il s'éclate contre le mur et toutes les cartes sont tombées et bien sûr, aucune carte au plafond grrr . Heuuu tout le monde te regarde et attend l'effet magique... (je crois bien qu'ils attendent encore). -Lorsque j'empreinte la bague d'une dame pour une lévitation et que mon ITR me lache et que la bague embrasse le sol. La dame te regarde avec un air qui se transforme vite en " MA BAGUE HAHAHA!!! " je me suis senti bien seul.... J'en ai d'autres à raconter mais je laisse à ceux qui souhaitent partager leur VDM magique ps: VDM (vie de merde) en référence au célèbre site internet portant le même nom
  14. 666 = 1 + 2 + 3 + 4 + 567 + 89 666 = 123 + 456 + 78 + 9 666 = 9 + 87 + 6 + 543 + 21 Ca fait peur, hein ?
  15. L’ésotérisme se définit comme un message caché, invisible pour celui ou celle qui n’est pas dans la confidence. http://croque-magie.blogspirit.com/images/medium_hadock.2.jpg Dans l’œuvre du dessinateur belge Hergé se trouvent plusieurs allusions au tarot divinatoire. 22 ARCANES : Il existe 22 albums de Tintin en couleurs, tout comme il existe 22 arcanes divinatoires dans le jeu de tarot. LES ASTRES : Dans le jeu de tarot l’une des arcanes se nomme « Le Soleil » Dans le jeu de tarot l’une des arcanes se nomme « La Lune » Dans le jeu de tarot l’une des arcanes se nomme « L’Etoile » Trois astres que l’on retrouve dans les albums de Tintin : « Le temple du soleil », « Objectif lune », « On a marché sur la lune » et « L’étoile mystérieuse ». L’ETOILE MYSTERIEUSE : Dans le jeu de Tarot, l’arcane « L’Etoile » représente un personnage versant de l’eau de deux cruches en même temps. Sur cet arcane le ciel représente la Grande Ourse. Cependant, il y a une étoile de plus et elle est beaucoup plus grosse que les autres. Dans l’album « L’étoile mystérieuse », on peut voir côte à côte deux images de Tintin versant également de l’eau d’un broc. Dans le même album Tintin s’adresse à Milou et lui dit : « Oh ! Dis donc Milou ! Regarde cette grosse étoile ! C’est extraordinaire ! Voilà qu’il y a une étoile de plus dans la Grande Ourse » http://aristide.canalblog.com/images/t-_toile.jpghttp://aristide.canalblog.com/images/t-etoile.jpg LE MAT : Dans le jeu de tarot, l’arcane « Le Mat » représente un homme marchant avec un baluchon sur l’épaule, un bâton à la main et un chien à ses talons. Dans l’album « Tintin au Tibet » on retrouve la même représentation de cet arcane. Le baluchon ayant été représenté par un sac à dos. Regardez les deux représentations, il est évident que Tintin est bien la représentation du « Mat ». http://aristide.canalblog.com/images/t-Tibet.jpghttp://aristide.canalblog.com/images/t-le_mat.jpg Il y a probablement d’autres allusions au tarot divinatoire dans l’œuvre d’Hergé, je vous laisse les découvrir… Vous aurez noté que deux titres font référence à « La Lune », donc possibilité d’un tour à double-sortie. « Très chouette idée, cela ouvre des portes à l’imaginaire » Christian Chelman
  16. J’ai souvent laissé entendre, dans mes interventions sur ce forum, que l’illusionnisme pouvait servir à autre chose qu’à simplement divertir… Et je me suis, aussi, souvent, fait tomber dessus par ceux qui pensent que l’illusionnisme n’est (et ne doit être) qu’un art de spectacle et de divertissement. Nikola, par exemple, semble avoir un avis très tranché sur la question. Il nous dit dans un autre fil : Je ne veux pas trop insister ni en rajouter sur ce point car je sais que les lignes ont commencé à bouger. Néanmoins… Le divertissement doit-il être exclusif et antinomique avec tout autre but ? On peut, par exemple, parfaitement divertir et instruire. C’est le rôle de bien des projets et des loisirs éducatifs. S’il n’était pas possible de divertir et instruire en même temps, beaucoup de films historiques n'auraient aucun sens et n’existeraient pas. On peut donc divertir en contribuant à un plan éducatif, de même, qu’on peut divertir et contribuer à un plan thérapeutique (je n’ai pas dit "soigner", hein, j’ai dit "contribuer à un plan thérapeutique"). Elisabeth Amato (pour ne citer qu’elle) est intervenue en hôpital de jour auprès d’adolescents psychotiques. Elle a d’ailleurs écrit, dans le cadre de ses études en psychologie, un mémoire intitulé Le jeu de la magie, comme médiation thérapeutique. L’illusionnisme devenant un médiateur d’art thérapie. Pour moi aussi, je vous l’avoue, l'illusionnisme a servi à plein d’autres choses que divertir… Utiliser l’illusionnisme à d’autres fins que du divertissement suppose, bien entendu, de développer des connaissances et des compétences dans ces autres domaines. (mais notons, aussi, qu’utiliser l’illusionnisme comme un amusement nécessite aussi de développer des compétences d’amuseur, ce qui n'est pas toujours le cas des magiciens ). Voilà… Je lance la conversation… Je ne sais pas si elle en inspirera certains… à vous de voir...
  17. L’autre jour j’ai vu cette émission sur W9, j’ai été étonné par la qualité de l’émission... à nous faire croire vraiment à l’existence des extraterrestres. Bluffant. http://www.m6replay.fr/#/w9/au-coeur-de-l-etrange/11288866-ovni-extraterrestres-sont-ils-vraiment-parmi-nous-ovni-les-nouvelles-preuves Rediffusé aussi le 15 mai.
  18. Bonjour, J'aimerais savoir si certains d'entre vous n'achètent plus de livres, DVD et inventent leurs tours de magie. Si oui, quelles sont les motivations qui vous poussent à le faire ? Au contraire, y a t'il des personnes qui n'aiment pas créer ou "inventer" des tours ? pourquoi ? Est ce que le but en magie est d'abord d'apprendre la magie avec les livres, DVD... et ensuite de suivre son propre chemin en créant son répertoire avec ses propres tours ? Alors, faut t'il créer ou apprendre ? ou bien les deux ...
  19. http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/22/mercredi-22-aout-jour-du-depassement-pour-les-ressources-mondiales_1748396_3244.html
  20. :D mdr : Lire l'avenir dans les asperges. [font:Times New Roman]PS : Lancelot, fais gaffe avec tes boîtes de choux de Bruxelles [/font]
  21. Extrait : Article complet et vidéo ici : http://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/qu-est-ce-que-laniakea-le-supercontinent-celeste-ou-gravite-notre-galaxie_686173.html#xtor=AL-79-%5Barticle%5D
  22. « Les nains et les géants » ou « Une entropie de la connaissance » « Les Jours Noirs » d’Arturo de Ascanio est paru en France en 1997 (Édition Joker Deluxe) et j’ai eu depuis l’occasion de rencontrer plusieurs personnes m’ayant cité « cette fameuse phrase d’Ascanio » qu’ils avaient lue en page 96 de l’ouvrage. Comme cela arrive si souvent, leur mémoire avait réduit et déformé l’information originale exacte pour n’en conserver que le sens approximatif, tout en l’associant et la créditant par amalgame à l’auteur du livre lui-même. Ils n’en sont pas pour autant à blâmer car nous faisons tous exactement le même type de fausses références à longueurs de journée, tout d’abord simplement parce que la mémoire est quelque peu limitée et sélective, mais aussi parce qu’accéder aux véritables sources constitue un véritable travail d’investigation. Le goût de l’effort dans ce type de recherches étant malheureusement loin d’être répandu et les obstacles à surmonter nombreux pour ceux qui s’y risquent, cela entraîne ce que l’on pourrait appeler une véritable « entropie de la connaissance ». Pour lutter contre cette perte de l’information, cette dégradation de l’état des savoirs, il est nécessaire que des organismes (comme la S.I.A.M. le fait -de façon encore embryonnaire- dans le monde des arts magiques) puissent aider quiconque dans sa recherche de sources par l’intermédiaire d’un réseau d’experts, de bibliothèques, de banques de données ou tout autre système référentiel utile. Ceci est indispensable si l’on ne veut pas que se détériore la mémoire de l’art magique qui est un véritable trésor au sens le plus noble du terme. Pour ceux qui ne se sont pas encore rué sur la citation dont il est question au début de cet article, je la retranscris ici mot pour mot. « Je fais mienne cette pensée de Newton : J’ai pu voir plus loin que d’autres, Car j’ai pris appui sur les épaules de géants ». Effectivement, cette pensée révérencieuse est profonde, et elle semble encore magnifiée par l’illustre penseur qui en a la paternité, Sir Issac Newton lui-même ! Mais il conviendrait d’être prudent et se de référer au texte original car il n’est pas déraisonnable de supposer qu’Ascanio s’est servi d’une traduction en espagnol d’un texte anglais (ou peut-être latin ?), cette version d’Ascanio ayant été ensuite traduite à nouveau de l’espagnol au français pour l’édition chez Joker Deluxe (les lecteurs francophones peuvent d’ailleurs remercier Alain Midan et Laurent Vadel d’avoir effectué ce travail). Carlos Vaquera, élève d’Ascanio et auteur de la préface des Jours Noirs nous propose dans le numéro 29 d’Imagik (page 13) une autre version de cette réflexion : Comme disait Newton : « Je pouvais voir plus loin que les autres car j’étais perché sur les épaules de géants ! ». Il y a déjà là matière à écrire toute une étude comparative de ces deux versions, tant de nuances s’exprimant au travers de l’idée de base - par ailleurs implicite et bien là - mais habillée de façon différente. Aucune revue magique actuelle n’accorderait la moindre place pour publier une étude de la sorte, mais on peut brièvement observer dans la « version Ascanio » une mise en page du texte et une découpe qui lui confèrent une forme poétique (un vers) ce qui n’est pas le cas de la « version Vaquera » qui est plus une assertion de type langage courant ou parlé (…comme «disait » Newton…). On pourrait disserter et épiloguer sur la nette distinction qui existe entre le fait de « prendre appui » sur les épaules de géants où d’y être carrément « perché ». Mais mon objectif est principalement de montrer comment très vite apparaissent le flou et le sentiment désagréables de ne pas avoir accès à la source réelle, impression que j’appelle dans un jargon qui m’est propre « un lourd sentiment d’incomplétude ». Parmi les grands vulgarisateurs d’aujourd’hui de trouve un professeur de l’université de Harvard qui enseigne la géologie, la biologie et l’histoire des sciences. Chacun de ses recueils sur l’histoire naturelle est un best-seller tant ils sont stimulants pour l’esprit en renversant systématiquement de nombreuses idées reçues. Stephen Jay Gould, dont je ne peux que vous conseiller de dévorer la totalité des ouvrages afin d’exercer votre esprit critique et développer votre goût de remonter jusqu’aux sources premières, vous démontrera comment souvent il arrive qu’un document ou une source originale peut révéler des informations qui vont très exactement à l’opposé de ce que l’on croyait en connaître avant de les consulter. En Mai 2000, Gould publia aux éditions Seuil « Les quatre antilopes de l’Apocalypse ». Il est question au chapitre 7 des « redécouvertes qui ne se savent pas comme telles ». De nombreux magiciens qui me lisent comprennent là parfaitement de quoi il est question, et je ne peux m’empêcher de citer la suite tant elle s’applique à merveille à votre domaine artistique : « (…) cela concerne des cas où des personnes, tout à la joie d’avoir personnellement compris quelque chose de nouveau, pensent qu’elles viennent de deviner une vérité pour la toute première fois, alors qu’elle était déjà connue auparavant ». Ce qui va nous intéresser dans ce chapitre, c’est qu’il y est question d’un livre de Robert K. Merton «On The Shouldiers of the Giants » (« Sur les épaules des géants ») dont l’un des thèmes est « constitué par une recherche délicieusement baroque à travers l’histoire (…) » afin de retrouver l’origine d’une citation généralement attribuée à Isaac Newton (d’après une lettre qu’il a écrite à Robert Hooke) : « Si j’ai vu plus loin, c’est que je me suis tenu sur les épaules des géants ». Gould dit : « Comme le montre Merton, Newton n’avait pas prétendu en écrivant cette phrase, faire œuvre de créateur. Il avait simplement répété une formule généralement regardée comme faisant partie du domaine public, au point qu’il n’était pas nécessaire de lui adjoindre des guillemets ». Passons sur cette troisième ( !) formulation et essayons de tenir pied face à cette mise en abîme historique dans laquelle nous plonge cette seule recherche d’antériorité ! Je n’ai pas lu le livre de Merton, mais je sais que ce dernier est remonté jusqu’à 1126 pour retrouver l’origine de cette citation. J’ai eu cependant accès à la même source moyenâgeuse d’une façon totalement indirecte. Mon frère, qui consacre presque tous ses week-end depuis une trentaine d’années à la montagne, recueille systématiquement par écrit ses réflexions sur chacune de ses sorties. Également grand amateur de littérature devant l’éternel, il note régulièrement dans ses cahiers les pensées tirées au hasard de ses lectures ayant trait - de près ou de loin - à l’idée qu’il se fait de la montagne, de l’effort, et de sa philosophie de la vie. Dans le dernier recueil qu’il vient d’achever, j’ai eu la joie de découvrir ce qui me semble être la formulation la plus limpide de cette vieille citation. Je vais retranscrire ici mot pour mot cette version qui ne contient pas ce sens ambivalent que Gould appelle un peu ironiquement « une métaphore de la modestie… ou de la fausse modestie » ! (Relisez les autres ci-dessus pour constater qu’effectivement, elles cachent mal une véritable petite part d’orgueil dans leur forme tronquée). « Nous sommes comme des nains montés sur les épaules de géants, si bien que nous pouvons voir plus de choses qu’eux et plus loin qu’eux, non que notre vision soit plus perçante ou notre taille plus haute, mais parce que nous sommes transportés et élevés plus haut grâce à leur taille ». Bernard de Chartres (XIIème siècle) Mes remerciements à Fabienne Gambrelle qui a fait des recherches à la Bibliothèque Nationale sur Bernard de Chartres, ainsi qu’à mon frère Michel. Enfin, une pensée vraiment émue pour Stephen Jay Gould qui a disparu depuis peu, et qui me manque terriblement. Christian GIRARD
  23. En savoir plus ici : http://www.maxisciences.com/intelligence-artificielle/intelligence-artificielle-un-programme-surpuissant-tenu-secret-depuis-30-ans-bientot-revele_art32992.html [video:dailymotion] Source et suite ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyc_(projet)
  24. Le Nouvel Observateur (n° 2471, du 15 au 21 mars 2012) actuellement en kiosque revient sur ce sujet. En ligne on trouve aussi en parallèle à ce Nouvel Obs : Pervers narcissiques : 20 pistes pour les reconnaître http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120315.OBS3872/pervers-narcissiques-20-pistes-pour-les-reconnaitre.html Extraits : Voici quelques pistes pour reconnaître ces prédateurs [...] 1. Il ou elle vampirise l'énergie de l'autre : l'expression "se faire bouffer" prend tout son sens. 2. Il ou elle est dénué(e) d'empathie, fait preuve de froideur émotionnelle. [...] 4. Il ou elle use de dénigrement insidieux, sous couvert d'humour au début, puis de plus en plus directement. [...] 7. Il ou elle fait preuve d'égocentrisme forcené. [...] 11. Il ou elle joue un double jeu : le pervers narcissique se montre charmant, séducteur, brillant - voire altruiste - pour la vitrine ; tyrannique, sombre et destructeur en privé. 12. Il ou elle est obsédé(e) par l'image sociale. [...] 17. Il ou elle ressent le besoin compulsif de gâcher toute joie autour de lui. 18. Il ou elle inverse les rôles et se fait passer pour la victime. [...] Si vous ne connaissez pas du tout le sujet, commencez par regarder et écouter cette vidéo : http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120315.OBS3817/video-pervers-narcissiques-tu-te-retrouves-k-o-sans-comprendre.html Pour approfondir un peu votre connaissance de ces experts en manipulation mentale, tapez "pervers narcissique" dans Google. Sinon il y a aussi de bons bouquins...
×
×
  • Créer...