Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Gilbus

Membre
  • Compteur de contenus

    4 224
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    52

Gilbus last won the day on 16 janvier

Gilbus had the most liked content!

Réputation sur la communauté

1 900 Respect

À propos de Gilbus

  • Rang
    VMétéran*****
  • Date de naissance 17/11/1956

Informations Personnelles

  • Localisation
    Rennes / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Bavard

Informations Magiques

  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    oui

Visiteurs récents du profil

2 895 visualisations du profil
  1. J'ai vu des magiciens de rue avec table ( c'est la config que je préfère...), Sans table, avec une corde pour délimiter un espace scénique, ou sans, avec guéridon, tabouret, même avec un escabeau... Les bateleurs, typiquement, pouvaient avoir des tables, accessoires et décors... Perso, suivant les conditions, j'ai une petite table pliante avec nappe, un tabouret pliant, et deux besaces en bandoulières, dont une exclusivement remplie de bouchons. Je peut me déplacer facilement... Si je suis avec un support logistique ( campement, local ou voiture de stockage ou pas de déplacement), j'ajoute volontier un petit coffre... C'est à chacun de choisir ses contraintes et son image... Mais ça reste pour moi de la magie de rue, où il faut capter le public, qui n'est pas venu spécifiquement pour ça... Gilbus
  2. Ben, sans parler d'animations médiévales de bateleurs ( que je pratique toujours avec plaisir ), il y a la version moderne du magicien de rue, et on en croise souvent sur les festivals, les fêtes, les animations d'été... Le plus bel exemple étant Bėbel, tu ne penses pas? La magie de rue, ce n'est pas qu'à la télé. Gilbus
  3. Il y a des rennais qui y vont? Covoiturage? J'ai des places dans ma voiture... Départ samedi matin, retour...ben, quand ça fini... Gilbus
  4. A, et le WE prochain, il y a la braderie a nantes, et la conf de Teddy: Voir le sujet vm qui en cause... Si ça te tente, je peux te covoiturer... Gilbus
  5. Hélas, les crazy druides sont dans un coma profond... Mais à rennes, tu as le CMB: Le Cercle Magie Bretagne. Tu vas les trouver facilement sur Google. C'est un club FFAP, donc ce n'est pas ouvert à tous vents Sinon, je ne sais pas si les Breizh brothers continuent eux leurs activités, ça fait un bout de temps que je les ait pas croisé : C'est un groupe de magicien, à mi chemin entre la troupe et le club .. Sinon, effectivement, va voir abracadabreiz... Et si ça te tente de boire un coup dans un bar en échangeant un peu, contacte moi, on s'organisera un apéro... (Je suis sur Rennes assez souvent, pour d'autre activités ( atelier ou scène ouverte pour le conte, entre autres...) Gilbus
  6. Changement de plan, je pourrais être là, s'il reste des places, je viens de faire la demande On va peut-être enfin se croiser Et j'apporterai, entre autres, quelques exemplaires de mon multieffet en jeu jumbo, pour la braderie... Ce n'est pas aussi facile à manier qu'un jeu poker, mais on peut faire des choses rigolotes quand même... Gilbus
  7. Et j’en suis désolé : C’est le problème des conversations écrites, qui peuvent nous entraîner dans bien des incompréhensions… C’est toujours plus simple à l’oral… quoique Reprenons ce que tu as écris : Là, désolé, je ne comprends toujours pas ta pensée, je pensais avoir bien lu. Voyez comme cette nuance peut expliquer les quelques faits qui me sont reprochés. Ben, la nuance n’est pas explicite… je ne la comprend toujours pas… Si c’est une allusion aux fausses explications, je pense qu’il y aurait beaucoup à dire sur le fonctionnement des fausses explications. Si ce sont de vraies explications, comme je l’ai expliqué, je ne fais pas de différence pour ma part entre techniques de haut niveau ou trucs de base. Dans les deux cas, le simple fait de révéler la méthode fait disparaître l’enchantement, donc… Là, j’ai donc un début d’explication : Les techniques qu’on ne pourrait pas reproduire, ce sont donc des techniques dites évoluées, les techniques basiques étant, elles, débinables. Donc, selon toi, on peut expliquer les choses qui ne demandent pas d’entrainement spécifique pour être utilisées. Je comprends mieux le coup du pateo. Donc, si l’on suit cette définition, expliquer les « tours automatiques » n’est pas du débinage. Tous les tours mathématiques, topologiques, avec un montage préparatoire, une astuce d’interprétation biaisée, un conditionnement psychologique basique, un choix du magicien, les techniques de manipulation ne demandant pas plus d’un ou deux essais, bref, tout ce qui ne demande pas vraiment d’entrainement poussé pour fonctionner (je ne dit pas qu’il ne faut pas les travailler, au contraire, mais mécaniquement, ça fonctionne aussi sans entrainement…), tout cela, qui doit représenter au moins la moitié des tours de magie utilisés par les magiciens que j’ai vu travailler, et bien plus de la moitié des tours du répertoire classique, donc tout cela est explicable sans être classé dans le débinage ? Arf. Tu vois, je n’avais même pas envisagé cette interprétation (à moins que je ne me trompe encore, ce qui est bien possible… ;) ) Mais c’est encore pire. Encore plus de choses à débiner… Y compris en mentalisme, d’ailleurs : De nombreuses méthodes de booktest (sans livre spécial) entre dans cette catégorie. Beaucoup de tours reposant sur un temps d’avance aussi. Ou sur l’équivoque… On doit donc tout expliquer, du moment qu’une personne peut l’utiliser facilement ? Même si des magiciens (de tous niveaux) peuvent s’en servir aussi ? Encore une fois, pourquoi faire ça ? Dire que la moitié du patrimoine magique n’est pas protégé par le secret, car c’est décidément trop facile à faire, c’est pour moi une aberration. La difficulté d’un tour n’a rien à voir avec son impact sur le public. Et sur sa possibilité à être présenté à ce public par un collègue. Si je ne me trompe pas encore une fois dans l’interprétation, nous ne serons effectivement jamais d’accord. De plus, le débinage via un média ouvert (internet, télé ou autre) est contreproductif : Si le but est d’initier à des tours faciles de soi-disant magiciens potentiels, on arrose aussi leur public. Du coup, les tours débinés le sont souvent pour le public de celui qui voudrais les essayer. Je crois que c’est dani lary, qui, dans son autobiographie, expliquait sa découverte d’un super tour dans pif gadget, quand il était enfant. Emballé par le tour, il le travaille bien, et le présente le lendemain à l’école. Ou tous ses copains, qui ont aussi lu pif gadget, se moquent de lui. Ce genre de déception n’est pas génératrice de vocations, au contraire : c’est démotivant au possible. Lancer les gens dans cette voie, c’est les envoyer dans le mur. Ce qui n’est pas très charitable. Seuls des gens ayant vraiment une vocation comme dani lary (qui se serait d’ailleurs révélée à la simple vue d’un spectacle sans explication) peuvent surmonter cela. Je sais bien que tout le monde veut savoir comment ça marche. Mais c’est au magicien de faire, non pas ce que les gens veulent, mais ce qui est bon pour les gens. Le magicien, lui, connais le fonctionnement de la magie, qui n’a jamais lieu dans les mains du magicien, mais dans l’esprit du spectateur. Il sait (par expérience…) que les explications sont le plus souvent décevantes, et que bien se servir d’un truc demande du travail. Qu’il doit préserver le secret, non pas pour lui ou pour d’autres (quoi que penser aux autres ne fasse pas de mal…), mais surtout pour le public lui-même. La magie sans travail, sans talent, c’est une utopie marqueting vendue par les teasers de marchands, par les boites de magie pour enfant (qui ne sont pas là pour apprendre la magie, pour la plupart, mais pour « jouer au magicien », et les vidéos YouTube ou télé. C’est une tromperie. Et une magie sans secret va produire toujours plus de débinage, de la part du « magicien » qui la pratique. Donc on bousille la valeur du tour, à terme. Faire un apprentissage auprès de débutants complets, pourquoi pas. Mais selon moi, cela passe par plusieurs contraintes supplémentaires : Une démarche volontaire de l’apprenti, qui vient exprès pour cela, en connaissance de cause. Donc ne pas mélanger « prestation de magie », spectacle, et initiation. Ce n’est pas le même public. Et avoir un minimum de filtre marquant une motivation : Au plus bas : se déplacer exprès pour cela. Mieux : payer quelque chose, ou passer par une inscription, une démarche active de la part de l’apprenti. Parfait : faire une sélection demandant à l’apprenti de démontrer sa motivation, par exemple en présentant un tour, et en l’améliorant (preuve de travail…) grâce aux conseils donnés (c’est ce qui est fait dans les clubs, en général, à moins que cela n’ait changé…) Faire de l’apprentissage sur un média ouvert, c’est une aberration, selon moi. C’est ne pas comprendre le mot « secret », c’est nier la valeur du mystère, de l’émotion magique, et je n’arrive pas à croire que Fabien pense cela… Je dois encore me tromper d’interprétation, donc… Arf, c’est dur, la communication… Gilbus
  8. Désolé de revenir après la bataille, je suis un peu pris en ce moment... Mais la définition est intéressante: Selon elle, on peut donc expliquer à tout le monde tous les mouvements techniques casse doigts, que de toute façon le spectateur ne pourra pas reproduire? Pourtant, un spectateur ayant le truc, même s'il ne peux pas le reproduire lui même, perd tout le sel de la magie, la fameuse émotion magique, et ne voit plus que de la performance. On peut admirer la performance technique, mais cela ne fait pas le même effet que le mystère... Cette définition me semble curieuse. Je vais donc donner ma définition : "Le débinage est le fait d'expliquer le fonctionnement secret à quelqu'un qui n'a pas l'intention de pratiquer la magie." Cette définition ne parle pas de ce que l'on explique (à part que c'est un secret, mais cela met tous les secrets au même niveau...), mais parle de celui à qui on révèle le secret. C'est toute la différence entre débinage (pas bien) et formation (bien). Quelle est la différence entre un magicien qui étudie un tour, et un spectateur ? L'un veux connaitre le tour pour enrichir sa pratique, et donner de meilleurs spectacles au public. c'est une démarche positive, selon moi. L'autre, le spectateur, ne veux pas savoir comment ça marche pour émerveiller un public, mais juste pour savoir comment ça marche. Ce faisant, il satisfait son intellect, tout en amputant son imaginaire à coup de tronçonneuse. Même s'il essaie de présenter ensuite le tour a des proches, il n'y mettra pas le travail nécessaire pour que cela soit efficace (ben oui, même les tours automatique, il faut les bosser...) et n'aura pas le plus souvent de retours positifs. Le plus souvent, cela fera du débinage supplémentaire... L'illusionnisme est un engrais pour l'imaginaire. Mais apprendre le truc stérilise l'imagination, ne laissant le plus souvent qu'un sentiment de déception et un vague contentement intellectuel. C'est donc, selon moi, négatif dans le cas de l'illusionnisme... Le mystère, l'extraordinaire, l'incroyable, et pourquoi pas l'impossible sont la base de la magie... Maintenant, qu'elle est la différence entre un apprenti magicien et un spectateur? C'est uniquement l"intention. L'un va se donner du mal, travailler, car il a un résultat à obtenir "pour les autres". L'autre, le spectateur, ne veut connaitre le truc que pour sa propre satisfaction, et cela ne lui apporte qu'une satisfaction superficielle: le rêve est toujours plus beau que le truc. Comme cette distinction entre apprenti et spectateur est purement individuelle, toute explication en publique ouvert est nécessairement du débinage, quoi que l'on explique : Qu'il y ait dans le public des apprentis magicien (comme sur YouTube ou à la télé) n'enlève rien au fait que pour les autres, les spectateurs, c'est clairement du débinage. Comme il y a beaucoup plus de spectateurs que d'apprentis magiciens, on peut dire à coup sûr que toute explication en publique fera plus de mal que de bien, a supposé que l'un puisse équilibrer l'autre (ce qui n'est pas mon opinion...) Voila ma définition, qui me semble plus répandue, et surtout plus cohérente que celle de Fabien. Et pour ce qui est de susciter des vocations... je ne suis pas d'accord non plus. Un bon spectacle de magie suffit à faire émerger des vocations. Quand une vraie vocation s'éveille, l'apprenti peut chercher des sources, pour apprendre : De nos jours, c'est même tellement facile... Pas besoin de débinage pour faire naître la passion. Le débinage génère ce que l'on trouve sur YouTube, c'est à dire des gens qui font des tutos... et le plus souvent, ne valent rien face à un vrai public. Le prosélytisme à tout va se fait le plus souvent au détriment de la qualité globale de la pratique. Pourquoi vouloir à tout prix "susciter des vocations"? Il n'y a pas assez de mauvais magicien? Bon, pour le commerce, effectivement... Gilbus
  9. Toujours le même discours pour défendre le débitage... "C'est interdit par la charte des magiciens?" NON... Et ben si, ou nous n'avons pas lu les mêmes choses dans les serments de magiciens des deux cent dernières années ( avant, je ne sais pas, je ne suis pas historien...) A, mais il n'est pas magicien, il est mentaliste! Sauf qu'il explique des trucs de magicien, et comme il le dit lui même au début, le mentalisme est une branche de l'illusionniste... "Un bon mentaliste peut expliquer les bases, cela ne m'empêchera pas de faire ensuite des choses plus fortes, qui blufferont les gens" Là, il faut descripteur plusieurs niveaux : les bases, c'est quoi? c'est visiblement ce qu'on utilise pas soit même en spectacle... si chacun se met à expliquer " ses bases", au final, tout sera révélé. le débiteur s'appuie ici sur une distinction arbitraire: il y aurais des " base", ou de " petits" tour, des techniques " pour débutants" qu'il n'est pas grave de debiner... mon avis est que c'est faux. il n'y a pas de petits tours, uniquement de petits magiciens. j'ai vu un bon magicien tenir en haleine un public pendant 10 minutes, avec une " simple" cigarette à travers le pull du spectateur. C'est pourtant ce genre de choses que beaucoup qualifient de " basic". Le talent rend le tour intéressant... Mais si on donne le truc au public avant, ça ne sera plus de la magie, et le seul intérêt sera de voir un magicien se ridiculiser en faisant un tour éventé. Il fait le parallèle avec le piano : la aussi, rapprochement inapproprié. le piano est une performance. la magie est un mystère. rien de comparable. mais on peut effectivement dire qu'un excellent magicien ne sera pas gêné par le debinage ( surtout quand ce sont des tours et présentations qu'il n'utilise pas...). et donc? lui il n'est pas gêné, donc les autres, il s'en fou? dès qu'on debine, on est sûr de gêner les magiciens qui utilisent ce tour. mais, bon, les autres, il n'ont qu'à être aussi bon que lui... c'est l'hypocrisie récurrente des debineurs: je ne vous donne que des petits tours de debutants... et du coup, les vrais débutants, ils font quoi comme tours, un fois que leur public connais les secrets de leur répertoire? pathétique... Gilbus
  10. Désolé, j'ai décroché au bout de 6 minutes... Gilbus
  11. Petite question, puisque Teddy est dans la place: J'ai participé à plusieurs reprises à des cabarets qui affichaient " prix libre", et pour les plus malins, " prix libre et conscient" accompagné d'un descriptif des frais engagés... Perso, j'ai ma petite idée sur la différence avec un prix au chapeau, mais autant demander...????? Le fait qu'il y ait un ticket d'entrée fait-il une différence ? Si on fait un prix libre ( ou au chapeau) dans un lieu de spectacle dédié, c'est différent d'un chapeau dans l'espace public, j'imagine...? Qu'en est-il d'un lieu genre bar, ou une partie seulement des gens viennent pour le spectacle? ( Gggrrrr, c'est pénible de pas pouvoir venir à ta conf, Teddy...) Gilbus
  12. Un des problèmes des zeteticiens, c'est qu'il y a souvent double language: On a un avis posé et rationnel, comme dans les vidéos de la tronche en biais... Et on a des réactions viscérale et très émotionnelles, comme dans la vidéo ou le piégeur exulte de voir que son piège fonctionne. D'un côté un discours bien propre, disant que l'on ne cherche que la vérité, et où on dit sans rire qu'on serait heureux d'enfin prouver l'existence d'un truc surnaturel, de l'autre la joie de casser du médium. Et paradoxalement, ces réussites dans la demistification, quand elles sont accompagnées de triomphalisme, ont un effet inverse: Les sympathisants de la croyance démontée y vois une attaque personnelle, et donc zappent la démonstration pour réagir émotionnellement aussi, et parler "d'imondes ordures"... Si on veux faire dans le bon sens, et mettre en évidence les biais des autres, il faut rester dans la logique, et se garder de triomphalisme en public, quand on casse une croyance... Donc, non, tous les zeteticiens ne sont pas impartiaux. Ceci dit, je n'ai rien pour justifier l'attitude de ce médium en particulier, qui fait un travail lucratif grâce à des personnes fragilisées par un deuil... Ni contre ceux croyant en une vie après la mort, ou n'y croyant pas: on a encore le droit d'avoir des croyances... L'être humain ne vivant pas dans un monde de croyances est-il encore pleinement humain? J'ai tendance à penser que nous sommes plus émotionnels que logique. C'est ce qui rend la vie si compliquée, donc passionnante... Les spectacles de magie les plus réussis jouent souvent sur un échec de la logique, et une exaltation émotionnelle... Si on mise sur la logique seule, pour la dérouter, c'est intriguant, mais l'émotion magique va au delà du puzzle, justement car c'est une émotion... Gilbbus
  13. Hélas, j'avais réservé mon WE pour la première tentative qui a été repoussée, mais là, sauf annulation, je serais en stage... Dommage... Profitez en bien... Gilbus
  14. Heureusement, on pourra bientôt reconnaître les vrais artistes grâce au diplôme de magicien... Gilbus
  15. Il y a quelques mois, passant par Bilbao, des amis m'ont traînés au musée guggeheim... J'ai eut l'honneur d'y contempler un joyau de l'art contemporain : Dans une vitrine formant un cube de verre, un emballage de préservatif. Aussitôt, questions sur la plénitude ou non de l'emballage : le préservatif est il toujours dedans ? est il neuf ou usagé ? cela nous ramène à la grande question existentielle : la race humaine peut elle encore se reproduire librement? le but du préservatif n'est il pas l'enfermement. enfermement de nos pulsions, de notre animalité, de notre être même... Une oeuvre grandiose, donc... Ou un autre déchet vendu à prix d'or, va savoir... Gilbus
×
×
  • Créer...