Aller au contenu

Gilbus

Membre
  • Compteur de contenus

    4 099
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    46

Gilbus last won the day on 4 janvier

Gilbus had the most liked content!

Réputation sur la communauté

1 625 Respect

À propos de Gilbus

  • Rang
    VMétéran*****
  • Date de naissance 17/11/1956

Informations Personnelles

  • Localisation
    Rennes / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Bavard

Informations Magiques

  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    oui

Visiteurs récents du profil

2 174 visualisations du profil
  1. Gilbus

    Magie, vacances, formations ou les 2

    https://www.cnac.fr/article/1545_Magie-nouvelle Gilbus
  2. Sinon, tu n'es pas forcé de te focaliser sur les monnaies américaines: les pièce de 5 Francs peuvent le faire aussi (même si alors les gimmicks valent une fortune ) Ou les pièces chinoises : Quitte à avoir de la monnaie étrangère et donc étrange, les pièces chinoises ont des avantages: -Taille très proche du demi-dollar. -Certains gimmicks existent -Prix dérisoire, si tu commandes sur des site chinois (ex: pièce normal: 0,86€, pièce + [=1,62€ tout ça port compris...) Je sais, ces pièces ne sont pas de la meilleure qualité! Mais ici, on parle bien de commencer, non? La magie des pièces est quand même essentiellement basée sur les manipulations. Le nombre de tours automatiques aux cartes est sans limite, le nombre de tours automatiques aux pièces est bien plus réduit... Il y a donc un travail long et important à faire. Plutôt que de commencer avec du matériel hors de prix, pour s’apercevoir dans 2 mois que tout compte fait, le sujet demande plus de travail qu'il n'apporte de satisfaction, on peut toujours commencer léger, et une fois la passion confirmée, on enrichi son matériel. Car on parle là d'une différence significative dans le prix du set de "démarrage"... Si tu prend par exemple 5 pièces normales + 2 pièces avec leurs [, tu es à moins de 10€. A ce prix la, tu ne fera pas de crise si tu marche par malheur sur une pièce tombée par terre, et tord un truc Calcul à combien ça te reviens en demi-dollars, quand c'est juste pour tester une discipline... A noter qu'on trouve aussi des pièces chinoises de différentes couleurs, cela permet d'avoir des effets de transformation très net (et il y a même des set spéciaux pour changement de couleur, pour pas cher non plus...) Ensuite, l'avantage des pièces chinoises est bien sur le trou: Il y a des applications spécifiques qui utilisent ce trou centrale, et qu'on ne peut pas faire avec les dollars. Sinon, si tu veux te familiariser avec certaines manips de pièces spéciales (split), tu as un set qui le fait avec des jetons de pokers : sucker punch, qu'on peut trouver d'occasion à bas prix. On n'a pas le poids des pièces, certes, c'est du plastique, mais cela permet des choses qui demanderai des pièces d'un coût conséquent en pièce métal... Il est probable, si tu te plais vraiment dans la magie des pièces, que tu passes ensuite aux pièces américaines... Mais pour s'en rendre compte, autant être économe dans un premier temps... Gilbus
  3. Gilbus

    Bracelet dd style PK ring

    Il y a des années, au congrès de vannes, un conférencier (du chili, je crois) en vendais, car il avait tout un tas d'applications données dans sa conférence, allant des tours de pièces à des torsion de cuillères ou de fourchettes... C'était fort. Désolé, je n'ai plus son nom en tête... Sinon, tu peux t'en faire un facilement, si tu portes une montre En animation médiévales ou SM, tu peux mettre un bracelet de force en cuir, et ça le fait. Si tu as un personnage hippie, un bracelet large en perles ou un foulard multicolore noué au poignet passera sans problème. Mais tous ces bracelets ne sont spéciaux qu'à un endroit, en général à l'intérieur du poignet, pas sur toute la circonférence, donc on peut gérer les effets indésirables. L'idée est donc de savoir quel genre de bracelet tu es prêt à porter, et ensuite de voir comment y insérer la partie PK... Mais on ne va pas aborder les détails pratiques, on est en public... Gilbus
  4. Gilbus

    Votre "Reputation Maker"...

    Et bien, voila une discussion qu’elle est riche 😊 Je détacherai trois aspects : -Pour ton vœu d’abstinence : C’est beau, mais ressemble un peu trop à toutes ces résolutions de début d’année, que l’on ne suit jamais… Je pense que tu peux y arriver, mais c’est à vérifier sur le long terme : il faudrait demander une estimation à nos mentalistes… Je ne vais pas te suivre sur ce vœu, car je dépense déjà très peu, et cela depuis des années : je ne suis pas plus sage que toi, mais je suis assurément plus radin. Mes mesures d’économies : -Je suis exceptionnellement attiré par les nouveautés qui vont ou viennent de sortir : je suis davantage en prise avec les nouveautés qui sont sorties entre 5 et 50 ans, ce qui est bien assez nouveau pour moi. -Je passe beaucoup de temps à chercher la solution la moins chère pour faire les choses, pinaillant sur les centimes. Si on devait établir un coût horaire de mes recherches, elles seraient stupides et absolument pas rentables, vu le temps passé. Heureusement, je ne compte pas mon temps, j’ai l’éternité pour acheter… Un exemple : Je voulais un petit fond de scène de complément. Plutôt que d’acheter un spiderflex à 800€, j’ai pris chez Thomann un rideau 3x3m avec anneaux et 2 pieds lumière en T, et j’ai un fond de scène solide pour 73€. Cela m’a demandé trois heures pour trouver cette solution, à la place d’une minute pour commander un spider… Mais je n’ai pas compté mon temps 😉 -Quand je vois un effet ou un matériel tentant, je cherche la version d’avant de cet effet, celle qui est gratuit, et que je peux bricoler moi-même. J’achète ensuite les composants dans des boutiques pas chers (le magasin « action » près de chez moi…) ou sur dealextreme, les prix chinois étant quasiment imbattable. Par exemple, je suis en train de faire du bricolage électronique (à destination magique, quand même !), et les composants chinois sont à un prix dérisoire… Je devrais me fabriquer l’équivalent d’un truc qui vaux 300 ou 400€ dans le commerce, pour une cinquantaine d’euros de composant, plus du temps, non comptabilisé, bien sûr… C’est tout l’avantage de l’amateur : son temps libre est gratuit, alors que le pro doit le comptabiliser et l’amortir… Ce genre de dépense là, je ne vais pas les arrêter en 2018 😉 Ensuite, le point que tu soulève sur l’intégration des nouveautés au répertoire… J’avoue que je suis un gros flemmard aussi là-dessus, mon répertoire évolue trop peu… Ce n’est pourtant pas faute d’avoir de beaux tours à travailler 😉 Du coup, comme j’ai déjà plein de choses à travailler, c’est une bonne raison de ne pas trop en acheter de nouvelles 😉 Enfin, les « réputation maker » : Je n’ai pas trop de réputation. Mais si je devais dire les tours que je fais le plus souvent (donc que je considère comme les plus adaptés à mes conditions de représentations) : Dans le désordre : -Les fourmis, un tour de magie contée tout bête, que j’ai bricolé avec des impressions A4 et du carton. -L’arbre est dans ses feuille, de la magie chantée, idem : des impressions et du carton. -Ma lecture de pensées par cuberlandisme avec des cartes (mensonge, quand tu nous tiens…) -Le jeu des jumelles, avec des cartes aussi, c’est le genre de chose qui permet de faire croire que tu es un dieu des cartes, même si tu es un gland… -Les autres variations autour du jeu multieffet… -Le jeu des grelots, ma version de free Will, qui ne casse pas 4 pattes à un bouffon, mais bon. + mes vieux classiques : les ficelles de Gilbus, les dames amoureuses de Gilbus, le spectateur coupe sur les as de Gilbus etc…* Il y a aussi des tours conçus par d’autres, mais pas dans les nouveautés, et j’ai quand même pas mal de choses perso au final. Bref, pour le tout-venant, des tours que je fais depuis bien longtemps… Cela n’empêche pas, pour des occasions ponctuelles, de développer un tour spécifique, mais je le conserve rarement dans mon set de tous les jours. (Par exemple, j’ai fabriqué un tour de carte mettant en œuvre dans le même numéro des jeux de cartes ordinaire, jumbo, super jumbo, des costumes de carte géantes, genre homme sandwich, un effet black art, un pistolet, un couteau, une corde et une civière, avec 8 assistants sur scène. Je ne m’en suis servi qu’une fois à un CUM, j’ignore si je le ressortirais un jour. Le petit personnel est si cher 😊) On voit qu’il n’y a que peu de tours célèbres (commercialement parlant) dans ce que je présente. Cela m’évite de craindre le débinage, et je ne fais pas concurrence à tous ceux qui présentent les nouveautés de l’année… 😊 Gilbus * : A noter qu’une bonne partie de mes tours sera dans les stages que je suis en train de mettre au point, dans un premier temps avec le TMC puis Angers…
  5. Gilbus

    Nettoyer un Jeu de Cartes | références

    Il va falloir que j'essaie, merci Gilbus
  6. Gilbus

    Tournée de Conférences de Michel HUOT 2019

    Sais-tu qui organise la conférence à Nantes? Gilbus
  7. Gilbus

    Nettoyer un Jeu de Cartes | références

    Je ne connais pas la méthode : tu peux en dire plus? Car la définition des alcalis est vague, cela semble recouvrir plus ou moins tout ce qui est basique... A moins qu'il n'existe un produit ayant ce nom? https://www.google.com/url?sa=i&source=imgres&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiRh7PlhejfAhVPLBoKHcYxBt8QjRx6BAgBEAU&url=https%3A%2F%2Fwww.super-vitres.com%2Fchiffons-produits%2Falcali-ammoniaque-1-l-mieuxa.html&psig=AOvVaw3W23hAjWUdWVNBaq5oTyZy&ust=1547375692053193 Gilbus
  8. Gilbus

    Magie et marque

    Tu peux trouver, dans une certaines mesure, des explication sur la propriété intellectuelle et industrielle sur le site de l'INPI: https://www.inpi.fr/fr Une lecture intéressante... Gilbus
  9. Gilbus

    Nettoyer un Jeu de Cartes | références

    Nous parlions bien sûr de rénover un jeu quand il est "spécial" et chers à notre petit cœur de magicien (en gros, quant on en a sué pour le faire, ou qu'il est introuvable dans le commerce à un prix décent... Mais maintenant que tu en parles, je m'aperçois que je ne me suis jamais bricolé un jeu multieffet en plastique... Merci pour l'idée, n'utilisant pas de cartes plastiques au quotidien, c'est une expérience qui me manque... Gilbus
  10. Gilbus

    Red Hot Mama - Chicago | références

    L'idée de donner le rôle du magicien au spectateur est très bonne, et fonctionne bien j'édite de texte car je me trompais complètement sur la méthode: il faut dire qu'il ne montre pas les faces, c'est ballot... on imagine des solutions délicates à gérer... Mais il semblerai que le jeu soit normal, au final, à une petite chose près... Donc les objections que j'avais ne tiennent pas. Cool! Gilbus
  11. Gilbus

    Pique Coeur Carreau ou Trèfle

    Idem, j'utilise le mot famille, en précisant s'il y a un doute: pique coeur tréfle carreau... J'utilise couleur en précisant rouge ou noir je sépare aussi les figures (préciser valet dame roi) et les autres cartes. Dans les tarots, le terme "Arcanes Majeures" s'ajoute si besoin. Les gens ne connaissent pas forcément le terme, mais font rapidement le lien avec les atouts ou les triomphes, et cela donne une coloration plus ésotérique... Les termes classique (dos, face, petit coté, grand coté, effeuiller, battre, mélanger, touiller, couper, donner, levée) sont utilisables directement, même s'ils ne sont pas spécialistes, les gens les assimilent rapidement... Pour ce qui est de la susceptibilité du spectateur, je préfère expliquer complètement ce que j'attend, plutôt que de risquer de le laisser se planter devant tout le monde, ce qui ne serait pas sympa non plus. L'astuce, quand on explique un terme apparemment trivial, est de ne pas le faire en s'adressant directement à LA personne sollicitée, mais de le faire pour tout le monde, chacun sachant pertinemment que son voisin est moins malin que lui. ex: En s'adressant au spectateur sur scène: voulez vous les figures ou les points? se tournant vers le reste des spectateurs, sans cibler personne: figure, c'est valet dame roi, les point, c'est tous les autres... puis on reviens au spectateur. Gilbus
  12. Gilbus

    Pourquoi la magie, pourquoi pas les échecs !!!! :-)

    Pour ce qui est de la multiplicité des domaines en magie, on peut faire une comparaison avec la jonglerie : En jonglerie, on a différents agrès, qui vont demander chacun un travail spécifique. Ce n’est pas parce qu’on sait faire des balles qu’on sait faire des massues, ou qu’on peut faire du bâton du diable, etc. Et pour les balles, par exemple, il y a plein de façons de les travailler… Balles lancées, balles de rebond, grosses ou petites, lentes ou rapides, nombre variable, isolations, contact… Les balles sont un peu les cartes des jongleurs. Idem pour les massues, d’ailleurs… Beaucoup de jongleurs apprennent plusieurs disciplines, souvent les plus courantes : Mais certains se spécialisent dans une de ces disciplines, ou vont ensuite chercher des objets moins répandus pour se démarquer (chapeaux, boites à cigares, tronçonneuses, etc…) On voit que les jongleurs ont un peu les mêmes problèmes de choix que les magiciens, a une nuance près : En jonglerie, on sait dés le départ que la valeur du numéro dépend certes d’un matériel correct et adapté, mais surtout et essentiellement du travail que fait le jongleur : Toute la jonglerie repose sur le jongleur. Les jongleurs ne se reposent pas sur leur matériel. En magie, on peut très bien faire des tours en se reposant entièrement sur le matériel. C’est sans doute ce qui fait que le jongleur n’achète pas de nouvelles balles toutes les semaines, sous prétexte qu’elles viennent de sortir : Le rythme des sorties de matériel est d’ailleurs sans commune mesure avec la magie : il y a des nouveautés tous les ans, mais pas tous les jours. Du coup, le magicien est bien plus tenté que le jongleur, alors qu’a priori les domaines sont tout aussi complexes. Gilbus
  13. Gilbus

    Pourquoi la magie, pourquoi pas les échecs !!!! :-)

    Hihihi, ne baisse pas les bras, ils sont juste joueurs 😊 (pas que joueurs d’échecs…) Bon, pour donner un avis, puisque c’est ce que tu demandes : Je ne parlerai ici que de la démarche amateure. Le professionnel peut avoir d’autres contraintes, d’autres buts, d’autres critères… Oui, c’est une tragédie, quand on prend conscience qu’on ne pourra jamais tout faire en magie. Et pire, qu’on ne fera qu’une toute petite partie de ce qui est possible. Il y a deux axes à développer, je pense : La partie pratique : Ce qu’on va pouvoir et vouloir faire, pour de vrai, et montrer à un public. Pour mettre au point cette partie pratique, il faut déjà avoir des éléments de comparaisons, pour faire des choix. Souvent, les choix sont des coups de cœurs, sur un tour qu’on a vu, qui semble nous convenir, et qui entre dans nos compétences, ou demande relativement peu de temps à s’approprier. A partir de ce coup de cœur, on peut : Soit le concrétiser, et s’approprier le tour. Comme ça, c’est fait. Cela demande souvent quelques jours, voire quelques heures… A voir ensuite si on le garde vraiment pour nos spectacles sur le long terme, mais on a au moins fait l’effort de le travailler… Soit faire des recherches, pour savoir si ce qu’on a vu est la meilleure façon pour nous de faire cet effet. C’est louable, mais il ne faut pas tomber dans la recherche sans fin, une version chassant l’autre, et se lasser de l’effet avant même de l’avoir exploité : ça serait ballot. Il y a aussi les choix de principe, à plus long terme : Apprendre un chapelet, par exemple, est une décision qui va engager des mois de travail, et une pratique d’entretient ensuite, c’est un investissement non négligeable… Mais qui ouvre tellement de portes… Ou se mettre aux manipulations de pièces : la main doit être formée, on doit travailler les muscles, ce n’est pas léger. Ou développer un gimmick électronique (je suis en train de travailler sur ce genre de choses) : cela demande des essais nombreux, des tests de matériel etc. Donc, ces investissements en énergie doivent être à la fois un coup de cœur, et aussi un engagement volontaire dans une études assez longue. Et surtout, cela va parfois nous mener sur pléthore d’autres choses, que l’on ne fera que survoler, avant de prendre une décision (quel chapelet ? que faire avec tel ou tel outil ? qui a déjà fait ça ? etc.) La partie personnelle : On voit que dans les cas ci-dessus, on a une recherche « saine et motivée », puisque le but est d’enrichir notre répertoire réel. Maintenant, cela ne veut pas dire que les autres motivations pour se ruer sur tous les tours qui bougent ne soient pas saine et motivées… mais c’est différent. Une autre motivation, c’est la culture magique. On peut développer une culture des pratiques, trucs et système, de façon à pouvoir les réutiliser quand on bâtit un tour personnel. Cette culture magique est importante si on se veut un peu créateur, elle va nous donner des briques pour monter les remparts de notre tour. Même si on n’a pas d’utilisation immédiate, c’est louable, car on a l’espoir que cela nous rende meilleur un jour. Et puis il y a le faux espoir : La croyance vaine qu’il y a un tour qui va changer notre magie, nous faire passer dans la catégorie supérieure, nous rendre bon. Cela sans trop d’efforts de préférence. C’est ce que vendent les marchands qui nous inondent de nouveautés : Ils nous vendent de l’espoir. Hélas peu souvent avec résultat. O, il y a de bons tours qui sortent… Mais c’est toujours nous qui devons les présenter, on n’aura donc que peu d’amélioration par rapport à ce qu’on a déjà dans nos tiroirs, puisque nous passons par un élément qui évolue lentement : Nous. On gagnerai sans doute à travailler la partie commune, c'est à dire nous, plutôt que de compter sur un élément extérieur, pour rendre nos prestations meilleures. Pour les achats, il convient donc de se montrer prudent… A moins d’avoir de l’argent à gaspiller, il faut raisonner ces achats compulsifs basés sur une image fausse. Mais ne pas se montrer obtus non plus : il faut bien de temps en temps se faire plaisir, donc les achats impulsif, s'ils ne deviennent pas compulsifs, s’ils sont maitrisés en fonction de son budget, ne sont pas négatifs, ils nous rendent heureux. Mais en faire un cycle « désir/récompense » sans passer par le stade ou l’on examine de façon critique ce qu’on a acheté, avant de le mettre dans le tiroir de l’oubli, c’est ballot. Je ne me pose pas en chevalier pur et intègre de la consommation : Dieu sais que mes tiroirs débordent de choses qui ne m’ont jamais servi… Dans l’idéal, j’aimerai être un peu moins bête, et n’acheter que ce qui va me servir pour de vrai… Mais je ne suis pas parfait… On va dire que j’achète tout ce bazar pour la culture magique ? Gilbus
  14. Gilbus

    L'Extra-Quotidien de Félix DIDOU

    Tu seras à la convention nationale de jonglerie, en juillet, du coté de Rennes? Ça serait chouette... Gilbus
  15. Gilbus

    Red Hot Mama - Chicago | références

    A noter que le tour de base à son explication sur le net, qu'on trouve en moins de 10 secondes. (+ les 3 minutes nécessaires pour regarder la vidéo...) Donc, si on fait ce tours à la construction si magnifique, il vaux mieux éviter de prononcer les mots chi..ca..go, op..e..ner, ou toute autre allusion du genre. Vos spectateurs ont des portables, internet est partout, et le débinage fonctionne en temps réel... Perso, j'ai un petit texte basé sur la physique quantique: Vous savez que quand on observe un phénomène quantiques, on modifie ce qu'on observe? Quelles que soit les précautions que l'on prend, l'observation va influencer ce qui est observé. Là, on observe une carte, fatalement, ça la modifie... Si, c'est scientifique! D'ailleurs, un des critères qui définisse une expérience réellement scientifique, c'est qu'on peut la reproduire... (et c'est repartit...) Je ne pense pas qu'une recherche YouTube sur la physique quantique mène au tuto de ce tour.... Gilbus
×