Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Paul ROYES

Cercle VM ¤¤¤
  • Compteur de contenus

    43
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

Paul ROYES last won the day on 28 mai

Paul ROYES had the most liked content!

À propos de Paul ROYES

  • Date de naissance 04/05/1986

Informations Personnelles

  • Localisation
    Haubourdin (59) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Docteur-ingénieur

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    aucun
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    vous pouvez répéter la question ?

Visiteurs récents du profil

14090 visualisations du profil

Paul ROYES's Achievements

Explorateur

Explorateur (4/14)

  • Dedicated
  • One Month Later
  • Week One Done
  • First Post
  • Reacting Well

Recent Badges

55

Réputation sur la communauté

  1. Merci @Fabien (spankyfab) pour cet éclairage très instructif. Ton expérience apporte beaucoup de valeur à cet éclairage justement. Il est bon de voir que le journalisme est encore sérieusement effectué dans certaines rédactions. Rien ne nous oblige c'est vrai. Mais rien nous oblige non du contraire (présomption de culpabilité donc), et encore moins à prendre ouvertement parti sur un forum dédié à la magie (car je crois que c'était le début du débat --> "personne ne s'offusque ?" ou quelque chose comme ça). Ah mais si je m'offusque et je plains les victimes avec beaucoup d'empathie, mais en l'absence de plus d'éléments et parce que je ne creuse pas le sujet (c'est vrai), je ne ne prends pas (encore) position publiquement sur un forum dont ce n'est pas le sujet. Ma page personnelle de réseau sociale est plus adaptée à cela je pense. Les discussions avec les copains, c'est aussi un meilleur endroit où les propos que je tiens n'engagent QUE ma responsabilité, pas celle de l'administrateur du forum. Ah bah ça c'est clair. En outre, les faits ont la fâcheuse manie d'être têtus. Une main baladeuse reste une main baladeuse même si c'était "pour blaguer". Une remarque discriminante (rapport au genre, à la religion, la couleur de peau, l'orientation amoureuse, etc) n'en reste pas une remarque discriminante même si - encore une fois - c'était juste "pour rire". La loi encadre les libertés et si les faits outrepassent la loi, charge à la Justice de définir la sanction. Le drame c'est quand les faits sont réels mais ne peuvent être démontrés, alors il y a injustice. Pas obscène non. Mais il faut tout de même éviter le procès d'intention et prendre conscience de sa propre responsabilité à diffuser des discours / jugements / etc car leur portée peut dépasser leur intention originelle. Il convient d'éduquer les garçons et les hommes (et les femmes aussi car les hommes n'ont pas le monopole de ça) qu'il y a des choses qui ne se font pas, que l'on soit une star ou pas. Ce sera là ma dernière contribution sur ce sujet.
  2. C'est un sujet très complexe et passionnant à la fois car il mêle de l'humain (les victimes potentielles, leurs ressentis, le présumé coupable, etc) et de la technique (judiciaire notamment). Du point de vue de la technique, ça touche presque au débat philosophique. C'est vraiment passionnant. Dramatique pour les protagonistes, mais passionnant pour l'analyste. Si j'étais taquin, ce qui n'est évidemment pas mon cas (mais alors pas du tout ! ) et dans le but d'apaiser le débat ( Saint-Paul ), je poserais la question fatidique : faut-il séparer l'homme de l'artiste ? Et ensuite, toujours pour pacifier le débat : peut-on rire de tout ? Plus sérieusement, pour avoir été témoin de fausses accusations mettant en difficulté des animateurs hommes vis à vis de jeunes filles, on accueille ensuite ce genre de déclarations avec la prudence qui s'impose. Des gens se sont suicidés suite à des fausses accusations. Il ne faut pas les prendre à la légère et il faut les instruire avec le plus grand sérieux. Oui je suis scandalisé par l'attitude de certains prédateurs ou certains séducteurs, oui il faut que ça cesse, bien sûr ! Oui il y un travail de fond pour arriver enfin à un respect mutuel des genres et leur égalité. Etc. Mais non, je ne m'indignerai pas sur un cas particulier tant que je n'aurai pas suffisamment d'éléments factuels pour me construire une opinion éclairée sur ce cas particulier. Nul doute que la presse (people ou pas) fera ses choux gras si le dossier est consistant. Je sais que je ne sais pas. Et quand je ne sais pas, soit je dis que je ne sais pas, soit je me tais.
  3. C'est vrai, le titre ne tient pas ses promesses. Mais il est très à la mode : il joue beaucoup sur le fait d'attiser une certaine de curiosité parfois malsaine pour inciter à cliquer. Car c'est le but avant tout de la plateforme, générer du clic donc du revenu publicitaire. Combien de vidéos "suggérées" peut-on voir avec des titres du style : "untel clash machin au sujet de", "truc recadre bidule", "l'anecdote coquine de cette star des années trucs va vous surprendre", etc. On se dit "tiens mais que s'est-il passé ?". On se farcit 8min de vidéo pour se rendre compte qu'au final, il n'y avait qu'une petite phrase taquine dans le lot. Mais on a cliqué, on a perdu 8 min et eux... ils ont gagné du fric grâce à ça. Il y a quelques années, je m'étais fait avoir deux fois. Je ne me suis plus fait avoir. Je ne clique plus sur les vidéos suggérées automatiquement. Là, typiquement, c'est la volonté d'écouter Billis plus que les dossiers éventuels qu'il aurait pu balancer qui a primé. Au final, le journaliste essaie de lui faire tenir des propos "sensationnels" mais Billis reste très courtois et factuel. C'est bien.
  4. Bonjour chers Tous, J'aimerais acquérir un JOL Small Plus Wallet noir éventuellement couplé avec l'ID case correspondant. SI vous souhaitez vous séparer du (des) vôtre(s), contactez-moi et nous essaierons de trouver un accord raisonnable. Merci d'avance. Paul
  5. Hello @Mickaël MCD J'ai longtemps eu un Kaps en feu tout bête qui ne faisait QUE card to the wallet (et du feu). Ce que j'aimais par-dessus tout avec cet item, c'est qu'il servait aussi de portefeuille au quotidien (bon, fallait pas mettre des pièces dans la poche zippée, c'est tout). Comme le simili-cuir est devenu tout mort au bout de 20 ans, j'ai acheté le Firewallet Professionnel de Murphy's. A dire vrai, et c'est là ma contribution à cette suite de messages, je te le déconseille si tu veux faire des CTW propres et inpromptues. Le format n'est pas adapté je trouve. Le cas échéant, je te laisse regarder leur vidéo de promo et tu constateras pourquoi. Comme je voulais un PF en feu en cuir, je l'ai pris quand même (prix très raisonnable), mais je ne le sors que pour faire des tours (pas en PF quotidien donc) et la carte qui y apparaît a auparavant été forcée... A écrire ces lignes, je me dis que cela vaudrait la peine d'en faire un billet dans la rubrique Les Etagères Magiques (ou la chambre des secrets, je laisse @Thomas me dire ce qui conviendrait le mieux). De mon côté, j'attends les soldes et quelques réponses à mes sollicitations via les petites annonces du forum, mais je partirai sur un JOL pour l'avoir avec moi tous les jours. Quand je voudrai faire le malin en soirée, je sortirai le Murphy's (les enfants adorent le feu). Bon début de semaine. PS : vous connaissez un truc pour faire apparaître le soleil et la chaleur une bonne fois pour toutes ?
  6. Hello Paul ! Merci @Paul PICHARD (PaulMagie) d'avoir pris le temps de répondre à ce retour d'expérience. Cela me fait d'autant plus chaud au cœur que ta réponse est très complète et valide le cheminement dans lequel je suis (la validation est toujours plus agréable à recevoir n'est-ce pas). Le répertoire Effectivement, le truc en mousse n'est pas quelque chose qui est amené à être durable et surtout pas faire parti d'un répertoire grand public. Je viens de relire mon billet me rend compte que j'ai oublié d'écrire la partie qui a motivé ce choix. Là, je savais à l'avance que je le ferai à ce collègue là en particulier pour deux raisons : il est très réceptif aux blagues grivoises (donc je m'adapte au public ha ha) j'ai été son chef durant presque 4 ans (2017-2020) et l'idée du climax était de faire une transposition de pensée : "pense fort à ton ancien chef et projette cette image dans ta main (selon le résultat, on te demandera peut-être à quel ancien chef tu pensais)". Clairement, à la prochaine soirée de parents d'élèves, je ne ferai pas ça à la table où je mangerai (surtout que l'ambiance y est plutôt BCBG en mode Desperates Housewifes même si cela change un peu ces deux dernières années). Ce truc en mousse restera rangé quasi tout le temps car j'adore faire de la magie aux enfants et ce serait du plus mauvais goût... Pour les prochaines routines de balles mousses, je garde la routine de Jean Faré en tête mais je vais creuser du côté de Henry Mayol et il me reste encore à étudier ce que propose Daryl. Pour les autres numéros, je me rends compte aussi (quitte à me répéter) que trop de gadgets ont un impact néfastes sur la magie --> les spectateurs devinent clairement que l'étui zig-zag et l'étui vanishing deck sont truqués donc cela réduit la performance et l'aura du magicien. Aussi, trop de routines de cartes c'est pas bon. Il faut varier les plaisirs (même pour moi). Je n'arrive pas à déborder d'amour pour les cordes même si je sais que cela peut plaire (ma fille adore par exemple). Mais entre les pièces, les changes de billets, les chouchous, les épingles à nourrice, les balles mousses, les foulards, le chop-cup, etc ... je vais bien finir par trouver mon bonheur. Je te rejoins aussi sur l'évolution des tendances : il faut rester ouvert à ce qui sort ne serait-ce pour garder la culture générale au niveau et pouvoir rebondir sur telle ou telle référence durant le numéro. Le personnage. On arrive à la même conclusion. Pour du close-up, il vaut mieux rester sur un personnage proche de ce qu'on est. J'imagine la scène suivante : on est à table ou en cocktail avec des gens (collègue, famille, etc) et arrive le fatidique : "@Paul ROYES : tu nous fais un tour ?". Il serait incompréhensible que je me mette à devenir un personnage complètement loufoque et un accent étrange. Cela ne ferait pas sens et gâcherait l'expérience. Je crois qu'il vaut mieux maintenant le concept de "deux salles, deux ambiance". Salle 1 : un personnage proche de moi et de ce qu'attendent les gens d'un magicien car c'est important également de donner aux gens ce qu'ils attendent. Salle 2 : quelque chose de plus fantasque et comique si jamais je crée un spectacle pour enfants et dans lequel j’intégrerais (je conjugue au conditionnel à raison) un peu de cirque (jonglage balles, diabolo, etc) car on serait sur un numéro hybride de clown et de magie. Encore merci Paul pour ton retour
  7. Effectivement, c'est très intéressant. Je suis drôlement curieux de lire le livre du coup. Merci @Christian GIRARD !
  8. Ah la la, c'est pas bien ça ! Vous allez me faire craquer...
  9. Si si, on s'en rend compte J'en profite pour dire un grand merci à Thomas et toute la communauté pour ces fabuleux échanges.
  10. Bonjour Ce billet pour témoigner et faire un retour d’expérience sur la magie au restaurant. Pour poser le contexte, on est là dans un cas bien particulier : le départ en retraite de @Pascal BECQUERELLE fêté entre collègues. Les convives savent qu’il y aura des tours, certains les ont même réclamés. On n’est pas du tout dans un cadre professionnel avec une animation magique proposée par l’établissement. De plus, nous étions dans une salle privatisée pour l’occasion donc pas d’autre public que les collègues présents. Arrivée à la table Ici, ce n’est pas vraiment un problème car cela s’apparente à un repas de famille au cours duquel les tours sont plutôt attendus par les convives. Donc pas de stratégie pour s’introduire avec des idées comme le portefeuile en feu ou la cuillère à terre. Mais bon, il faut quand même se « lancer » ! Gestion du service Là c’est incroyable, on retrouve TOUS les points soulevés par David Stone ou encore @Paul PICHARD (PaulMagie). [vmprod p=10012] Les gens sont avant tout là pour manger et le repas prime sur le reste. Ici, les serveuses arrivaient et nous interrompaient pour la commande ou apporter les plats, etc. Elles n’étaient pas prévénues et devaient aller vite, c’était le coup de feu du midi. J’ai bien retrouvé cet aspect interruption et « priorité au direct », le tour de magie devient immédiatement secondaire. A un moment, entre le plat et le dessert, on se dit avec Pascal : « on refait des tours ? allez, ok ». Et comme on dit cela, les desserts arrivent… « bon ben, pas tout de suite en fait ». ha ha. Gestion du public et des angles On se rend compte que certaines personnes du public continuent de papoter car plus intéressées par leur discussion que par le tour qui commence. C’est leur droit le plus fondamental et cela peut nous interroger sur notre capacité à capter leur attention. Autre point : les personnes qui commentent en même que le tour se fait (« ah là il a coupé à cet endroit, il a peut-être fait un truc spécial » ou encore « il a sûrement pré arrangé les cartes »). Bon, ce n’est pas méchant car ils étaient bienveillants mais j’imagine largement qu’un spectateur décidé à être casse-pied puisse devenir insupportable. Heureusement, le climax proposé par Pascal avec le bonneteau les a scotchés et ils ont ensuite arrêté de chercher de comprendre pour se laisser porter par la magie. Le public ici était majoritairement très scientifiques avec des niveaux de qualif de bac+5 minimum donc très cérébraux et voulant naturellement analyser et intellectualiser à peu près tout. Lors de ma routine de balles mousses avec le zi** en mousse comme climax, je me suis rendu compte que j’ai mal géré les angles. Un faux-dépôt en particulier a flashé pour les spectateurs à ma gauche. Comme la routine est construite comme un gag du début à la fin, ça passe malgré tout et peut-être compris comme faisant parti du numéro. Je crois qu’en fait c’est plutôt pas mal car à un moment, je « reprends » deux balles sur trois en main gauche et met « seulement » la 3ème en poche (pour le change avec le zi** en mousse) avant de demander : « il m’en reste combien en main gauche ? ». Curieusement, je suis toujours convaincu que je vais être « grillé » (mais tant pis, ce tour est un gag) et pourtant cela fait deux fois (sur deux, bonne moyenne) que je me rends compte qu’en fait les gens sont joués. Tous disent 1, 2 ou 3. Personne ne propose zéro (ce qui est la bonne réponse). Donc ça passe finalement plutôt bien. Si je devais améliorer, ce sera en changeant de matériel. En effet, ce ne sont pas des balles Goshman et la mousse n’est fofolle… La routine que j’ai proposée ensuite passe très bien en repas de famille mais en restaurant, en fait, elle est trop longue. Voici le déroulé (j’ai un jeu pré arrangé que je sors de l’étui) : je commence avec trois « as » (le public devine clairement que ce sont des trois) et ils se transforment en trois rois (merci Bernard Billis et ta cassette n°1 ha ha). Ensuite j’enchaine avec une première carte choisie à dos bleu qui devient rouge. Une deuxième carte choisie à dos bleu et hop, voyage du dos rouge de la première à la deuxième. Je propose ensuite « une grande illusion de poche » (la formule est de moi et me fait rire, mais quelqu’un l’a sûrement utilisée aussi avant moi) et (comme c’est une dame de carreau à dos rouge), je fais un zig-zag avec un accessoire de type boite de magie. Puis ensuite, je sors un étui rouge (lui-même dans un étui de transport noir) et propose de mettre cette carte rouge dedans. « Et si on faisait disparaitre la carte, ce serait sympa ? ». Et paf, c’est carrément l’étui qui disparait (autre gadget type boite de magie) car le coup de baguette magique était un peut-être un peu trop fort. Et là, contre toute attente de ma part, un spectateur me dit : « mais elle est où la dame alors ? ». La réaction rêvée pour me permettre de sortir mon portefeuille qui prend feu (« oups, l’argent m’a toujours brûlé les doigts » ou encore « c’est parce que je suis un flambeur », ça dépend des jours) et produire la dame de carreau. Avec le recul, c’est trop long et fait appel à trop d’acessoires qui cassent la magie car le public avisé se doute trop fort bien que c’est truqué. Par contre, comment la dame a-t-elle voyagé dans le portefeuille ? on a beau faire, ça reste puissant comme effet et il se suffit peut-être à lui-même. Ensuite d’une magie purement verticale, on est passé à une magie assise en fin de repas : couper sur les 4 as, twisting the aces (merci Thomas Hierling), carte dans le poing du spectateur, James Bond avec le mélange Faro (encore du Billis), etc. Ici, j’ai trouvé une astuce sympa pour impliquer le public dans le numéro. Je leur ai confié ma baguette magique en leur disant que c’est eux qui faisait le tour, pas moi (évidemment non) car c’est eux qui prononcent la formule magique et font le geste avec la baguette. La baguette a circulé de main en main et ça a beaucoup plu. Je me dis que c’est quelque chose d’intéressant cela : fournir un artefact magique au public l’implique davantage dans la magie de la routine. Qualité de la performance Alors on n’est pas magiciens professionnels, Pascal et moi, et nos collègues sont plutôt cools par rapport à ça. Il se trouve néanmoins que nos mains tremblaient !! Alors pour ma part, je n’avais pas fait de tours autrement qu’à ma famille depuis plus de 20 ans. Forcément, il y avait du trac. Mais ces tremblements, je me demande si les 3 verres d’alcool (apéritif + accompagnement des mets) et les cafés du matin n’y étaient pas pour quelque chose. Quelqu’un a de l’expérience sur comment la consommation d’alcool – aussi modérée soit-elle – ou de café peut impacter la performance ? Un collègue m’a dit que j’occupais très bien l’espace et que le boniment qui accompagnait ma routine de balles mousses rendait la routine vraiment chouette. Ca fait plaisir et je lui ai dit que comme je pense être mauvais manipulateur, je compense avec le jeu d’acteur. Je ne crois pas y arriver sur tout, mais ça fait chaud au cœur d’entendre des compliments. Pour ce qui est du personnage magique, j’ai du mal à le définir. je suppose que cela viendra avec le temps. Je me tâtais à développer un personnage fantasque façon bouffon avec un accent italien (Paolo Vitali Bouffone !!) mais autant en magie de salon pour enfants ça passerait (surtout en couplant avec du jonglage), autant en restaurant je suis maintenant beaucoup moins convaincu. Conclusion Une expérience live de courte durée mais très riche d’enseignements. C’était incroyable à quel point j’ai pu retrouver tous les écueils à éviter dont parlent Paul Pichard et David Stone. On est tombé dedans à pleins tubes, comme des bleus (ce que nous sommes d’ailleurs ^^). Un effet qu’on pense parfois bof bof du point magicien a parfois un réel impact sur le spectateur, bien plus qu’on ne l’aurait pensé. J’avais déjà lu cela mais le vivre en direct est une expérience intéressante. Créer la magie relève plus du jeu d’acteur et de la construction de la routine que de la technique pure (ça je le savais déjà mais je le re découvre 20 ans après). Trop d’accessoires peuvent tuer la magie car faisant naitre la suspicion quant aux éventuels trucages. Epilogue J’ai bien conscience que ceci est sûrement du réchauffé pour les amateurs aguerris ou les professionnels. J’espère néanmoins que ce témoignage pourra servir aux jeunes débutants (par jeunes j’entends nouveau dans la pratique). Merci pour le temps que vous aurez passé à lire ce billet. Et bonne journée / soirée / nuit / WE (rayez les mentions inutiles ^^). PS : une photo prise pour le collègue qui m'a complimenté.
  11. Le vendredi 31 mai 2024 est un jour qui restera dans les esprits. Une fête intimiste s’est tenue à Béthune (62) pour honorer notre ami @Pascal BECQUERELLEqui part profiter d’une retraite bien méritée. Les habitués des VM live connaissent tous Pascal, mais savent-ils qu’en plus d’être un magicien mentaliste chevronné, il a également eu une brillante carrière dans la métallurgie des aciers inoxydables ? Cette carrière a démarré après un doctorat préparé à l’Ecole Supérieure de Chimie de Lille. Le 1er juillet 1986 a eu lieu sa soutenance de thèse dont le sujet réjouit les initiés et l’auteur : « influence de la substitution partielle du chrome par l’aluminium, le silicium et les métaux de terres rares sur les propriétés d’un acier inoxydable ferritique ». Thèse soutenue devant quelques légendes industrielles et académiques de la métallurgie, j’ai nommé Jean-Claude Bavay et Jacques Foct devant qui il est impossible de faire illusion ! Cela n’en a peut-être pas l’air mais en 1986, les terres rares n’étaient pas aussi connues du grand public qu’aujourd’hui. Ceci pour souligner le caractère novateur et avant-gardiste de la thèse pour l’époque. Sûrement déjà à l’aise en public, Pascal a su faire sensation car il a ensuite été embauché directement à Usinor Isbergues pour y travailler toute sa carrière sur diverses fonctions au sujet de la qualité des produits (et l’auteur peut vous garantir que c’est bigrement complexe, à la limite d’un mythe de Sisyphe !!). Durant sa carrière, Pascal a également mis ses talents d’orateur et de magicien en s’engageant au service de la défense des travailleurs. Mais voilà 200 mots que ce billet a démarré et vous me demanderez sûrement : quel rapport avec la magie ? Cette fête donc, qui s’est tenue dans un établissement gourmet bien connu des Béthunois, s’est vite transformée en spectacle de magie pour les convives. Pascal nous a honorés de quelques routines, dont certaines déjà présentées dans les Apéro Magiques. Le succès a été au rendez-vous ! Je dirais même que la réputation de Pascal l’a précédé puisque les convives lui ont demandé s’il allait consacrer sa retraite à la magie et faire des tours durant le repas. Ils ont été servis si je puis dire (rappelons-nous que nous étions au restaurant). Le show a démarré avec une prédiction impromptue qui s’est révélée terriblement efficace (un 3 de carreau) qui a bluffé tout le monde. Ensuite, un petit paquet de cartes aléatoires qui change trois fois de couleurs de dos pour se transformer finalement en carré d’as a littéralement scotché l’auteur (routine de Franky présentée lors d’un VM Live que je vais travailler car j’ai adoré). Mais le plus grand succès a sûrement été le bonneteau revisité dont le final a particulièrement impressionné les spectateurs ! Curieux et intéressés, les spectateurs chanceux ont questionné Pascal sur cette passion que nous partageons et qui nous rassemble : tout a démarré il y a fort longtemps avec une boîte de magie (tellement que Pascal ne s’en rappelle plus lui-même !). Plus tard, il fut fan du regretté Garcimore lorsqu’il oeuvrait aux côtés de Denise Fabre (souvenirs émus des samedis après-midi). Pris par les rouages du quotidien, Pascal avait dû mettre en arrière-plan cette passion à laquelle il se reconsacre depuis quelques années, notamment en ayant rejoint le cercle VM. Pour vous dire, au spectacle de Noël de notre entreprise il y a 2 ans, Pascal avait présenté des tours aux enfants (et aux adultes). Pascal a également pu expliquer les différences disciplines magiques et comment le mentalisme s’était imposé comme discipline qu’il aime pratiquer plus qu’une autre. Cet attrait pour le mentalisme était déjà connu des collègues, c’est pourquoi ils se sont cotisés pour offrir à Pascal des billets pour un spectacle du très connu Viktor Vincent qui aura lieu en mars 2025. Les plus chanceux d’entre vous, chers lecteurs, auront donc la chance d’y croiser Pascal ! Espérons que ce spectacle lui laisse un souvenir mémorable. D’ailleurs, lorsqu’on demande à Pascal son plus beau souvenir de magie, sa réponse est sans appel : « le spectacle de David Copperfield lors de sa tournée en France. Quand tu le vois voler en vrai sur scène, c'est totalement fou. » Avant de vous laisser apprécier quelques photos de l’événement (regardez comment le public est attentif et conquis), je me permets de remercier encore une fois Pascal pour ces années partagées au travail et son engagement. Puisse-t-il garder une santé non pas de fer (le fer ça rouille) mais une santé en acier inoxydable pour profiter d’une longue, belle et heureuse retraite. Ci-joint quelques photos qui montrent comment Pascal a électrisé l'ambiance.
  12. Merci @Adrien DUARTE pour cet éclairage pertinent. En quoi consistait le book test grossier ?
  13. Je l'ai regardé hier. On passe un moment agréable (merci Bernard). Je découvre Jordan Deluxe par contre, je connaissais pas. Je suis dubitatif sur sa valeur ajoutée comme présentateur mais c'est un avis personnel. Le passage avec Gérard Majax m'a un peu mis mal à l'aise mais bon, les relations interpersonnelles sont complexes. L'humain est complexe. Bref, je recommande néanmoins le visionnage à écouter comme on écouterait la radio.
  14. Merci @Christian GIRARD. Pour un Noël ou un anniversaire, ce sera top.
  15. Pas de soucis, merci pour ton retour d'expérience en tout cas. Disons que si tu vouais une admiration particulière à cet artiste, il a dû perdre de son aura... Un peu comme si Paul McCartney se montrait grossier. Mais non pas lui, c'est pas possible, il a trop de Classe
×
×
  • Créer...