Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Alexis BROUARD (Alex Si)

Membre
  • Compteur de contenus

    156
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

93 Superbe

1 abonné

À propos de Alexis BROUARD (Alex Si)

  • Rang
    VMiste**
  • Date de naissance 19/12/1981

Informations Personnelles

  • Localisation
    Bruxelles / BELGIQUE
  • Profession / Occupation
    Magicien | Conférencier | Présentateur | Organisateur d'évènements

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    McBride Magic & Mystery School
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    Webmaster, Webdesigner, Ingénierie informatique, Prise de parole en public, Improvisation théâtrale (courte et longue formes)

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Le grand classique après Stephen Macnick & Susana Martinez Conde est "Experiencing The Impossible" de Gustav Kuhn (psychologue et magicien.) La bibliographie donne de très intéressants liens (dont les articles de Stephen & Susana) Je ne pense pas que le livre ait été traduit par contre... Tu as également les ouvrages de Richard Wiseman (également psychologue et magicien) : Quirkology, Paranormality, 59 seconds. Pas traduits à ma connaissance non plus.
  2. Tiens, ça me fait penser à cette vidéo que j'ai faite il y a presque 1 an ()
  3. Une autre belle initiative : Jeff McBride et Lawrence Hass ont décidé d'offrir gratuitement l'accès à leur émission hebdomadaire pendant 2 mois (en direct -- vers 3h du matin pour la France et la Belgique -- et en replay.) Voici le lien vers le replay de l'épisode de lundi : https://vimeopro.com/user21422866/msmc-456voc Au programme : la fausse coupe préférée de Eugene Burger, ainsi que leurs visions sur l'évolution de notre art du fait de la pandémie. Je vous laisse avec les mots de clôture de Lawrence :
  4. Le piège je pense ici est de transformer le moment en spectacle de magie/mentalisme. Le contexte est celui d'une conférence. Certes tu avais tapé dans l’œil des organisateurs par le côté magie. Mais je trouverais malhonnête ou à tout le moins contre productif si, par exemple, tu expliquais ou exposais un raisonnement "avec des cartes" ou "avec des lettres de scrabble" car cela ne représente très probablement pas ce que tu as fais et ce que tu veux partager au travers de cette conférence (ou alors, j'ai raté le coche.) Je serais également surpris que le public ne soit pas déçu à la fin de ta conférence si, après quelques minutes (secondes ?) de réflexion, il se disait "c'était fun, mais je n'ai en fait rien appris dans cette conférence". (Et d'après l'objectif que tu as partagé plus haut, je pense que tu serais également déçu si c'était le cas.) Pour ce type de contexte, je pense que la meilleure approche est d'utiliser la magie en tant que métaphore visuelle, a priori plus pour des concepts abstraits ou pour raconter des histoires. Et pour t'aider à trouver quoi faire, il serait intéressant que tu partagées les messages clés, la structure générale, et les anecdotes de ta conférence PS : c'est le grand problème que je vois dans la grande majorité des TEDx avec un magicien ou un mentaliste où les propos du spectacle sont exposés comme réel (alors que la performance utilise un pad ou un jeu mar***.) Ce qui ne me choque pas dans un spectacle où le cadre est clair pour le public, me choque profondément dans un contexte de partage d'idées et d'expériences vécues, testées et éprouvées.
  5. Le graal peut-être pas mais je sais que Romany (La Diva of Magic - UK) a beaucoup cherché et a fini par trouver des alternatives avec sa robe, que ce soit en close-up ou en scène.
  6. Y seras-tu le 3ème jeudi du mois ? Si oui, alors un IN-CON-TOUR-NABLE est le Vegas Wonderground mené par Jeff McBride : http://vegaswonderground.com/ C'est hors des coins touristiques mais c'est une grande fête artistique et magique (la préférée des locaux, ainsi que de plusieurs stars de la magie à Vegas) Et tout le monde est très accessible
  7. Effectivement, c'est à Deal (sur la côte, en face de Calais et Dunkerque) Et c'est direct en train depuis Londres ^^ En espérant y retrouver quelques VMistes !
  8. Enfin !! Oui, je sais que je t'ai un peu tanné à ce sujet Plus sérieusement, même si je n'ai été que le facilitateur, merci pour cette interview où j'ai découvert quelques réflexions intéressantes sur lesquelles je n'avais pas entendu Jeff s'exprimer (alors que je pense avoir eu pas mal d'occasions pour entendre ses enseignements.) En espérant que cette interview invitent de plus en plus de magiciens à se poser les bonnes questions pour que, ensemble, nous améliorions ce que notre public pense de l'art magique.
  9. Je pense que c'est aussi le marché qui fait ça : on fait un livre pour faire parler de ses travaux et de ses succès pour se faire connaître et asseoir la notoriété sur laquelle on va monter son entreprise ^^
  10. Personnellement, je préfère le petit traité à Influence (pas sûr pour Pré-suasion) car RV Joule et JL Beauvois parlent de toutes les études et découvertes dans le domaine (dont celles de Cialdini) et pas seulement des leurs (contrairement à Cialdini qui ne parle quasi que de ses travaux, donc moins dans la prise de recul)
  11. Sans hésiter : un stage à la McBride Magic & Mystery School ! (Où comment changer sa vision de la magie -- pour le meilleur -- avec un beau cadeau... C'est ce que j'ai eu la chance de me voir offrir il y a plusieurs années de cela) PS : et si Las Vegas ça fait loin / cher / polluant, Jeff McBride et Lawrence Hass organisent un Master Class en Angleterre (à Deal, en face de Calais) fin mars 2020...
  12. "En close up"... Mais parle-t'on de close up formel (c-à-d autour d'une table comme au Magic Castle ou au Double Fond) de close-up déambulatoire (c-à-d table à table au resto ou en repas de gala, ou groupe à groupe en cocktail) ou de magie à table après un repas (entre amis ou pas) Pour du close-up formel, je n'en ai pas (pour le moment) mais soit je commencerais debout (et tord un peu le contexte) comme en salon (1 corde, ou productions de pièces, ou production d'un jeu de cartes,) soit je commencerais comme en déambulatoire (d'ailleurs, Dominique Duvivier commence par présenter son personnage dans Intimiste 1 avant de faire son premier "effet" ; Tamariz est également connu pour commencer par un "faux-tour" qui présente son personnage) Pour du close-up déambulatoire, je m'en tiens à Eugene Burger: "The opening effect is you" ("Vous êtes l'effet d'ouverture") donc je me présente, je sympathise avec tout le monde et me rends sympathique, puis je fais un effet (note : c'est aussi l'approche recommandée par Jamie D Grant dans son livre The Approach) Pour de la magie à table après un repas, c'est du 1-trick show. Mon ouverture est donc le texte intéressant qui va avec l'effet que je veux présenter. PS : pour ceux qui se posent la question d'où je tire ces différences => Lawrence Hass, Inspirations, cahp 20 What Are Your Venues? où il défend l'argument que la classification close-up, salon, scène est trop limitée pour parler correctement des contextes dans lesquels nous performons
  13. Comme d'autres l'ont déjà dit, le sujet est vaste, en magie et dans d'autres domaines, et pléthore de livres ont été écrits à ce sujet. Et je suis convaincu qu'il y a surtout des outils plutôt que des méthodes. Twyla Tharp parle d'ailleurs plus d'une habitude à cultiver. Il y a eu un épisode du Mystery School Monday à ce sujet. J'ai partagé ce qui m'avait marqué dans cette vidéo : Et si tu lis l'anglais, un livre intéressant est celui de Butzi (magicien et conférencier) : Creativity for Magicians Outre partage d'outils et d'approches qu'affectionne Butzi, il partage des créations qu'il a réalisées grâce aux outils qu'ils décrits. Mais ce qui m'a plu le plus, c'est la partie interview où plusieurs artistes parlent de leur vision de la créativité : Eugene Burger, Jeff McBride, Lawrence Hass, Bill Homewood, Ira Sedenstein, Joshua Jay, Master Payne et même notre @Otto WESSELY Lire différentes visions m'a permis d'affiner la mienne.
  14. Quand on veut grandir dans son art (et pas juste apprendre ou acheter de nouveaux trucs,) ce livre est à lire. Et à relire régulièrement car on y trouve toujours de nouvelles choses (car notre réflexion a changé, car on n'a pas tout retenu ou pu appliqué au premier jet, etc.) Concernant la différence entre v1 et v2, le commentaire de Ken Weber sur le site Vanish.ng..c :
  15. Je pense aussi de mon côté qu'il faut laisser nos spectateurs imaginer comment on fait (au sens théâtral du terme, pas au sens technique ) J'ai déjà fait l'erreur de trop expliquer (par ex avec des thèmes actuels comme la lecture des expressions) et je pense avoir désillusionné mon public en étant trop "explicatif" Concernant la justification, j'avoue que j'aime beaucoup la réflexion de Richard Osterlind à ce sujet : il n'y a pas à en donner. Ou plutôt, le personnage (et on en joue tous un, même sans costume !) le fait implicitement. Pour reprendre des exemples similaires à Richard Osterlind : pourquoi David Dunn (dans Incassable) peut lire dans l'esprit des gens en les touchant ? Pourquoi Messmer dans The Boys peut lire le passé des gens en les touchant ? Ben, parce que c'est comme ça que leur pouvoir fonctionne. Pourquoi ? Peu importe, l'intéressant n'est pas là. Je conseillerais donc d'abord de se poser la question du personnage : que veux-tu exprimer au travers du mentalisme ? Qu'est-ce qui te fascine dans cet art ? Une fois cela défini, la causalité théâtrale devrait venir quasiment d'elle-même. (Par ex, tu as des pouvoirs, tu possèdes un objet enchanté, tu racontes l'histoire d'un spiritualiste, etc.)
×
×
  • Créer...