Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les VIP. Clique ici pour en savoir plus !

Melvin (Jean-Claude)

Membre
  • Compteur de contenus

    6 252
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    18

Melvin (Jean-Claude) last won the day on 25 août 2018

Melvin (Jean-Claude) had the most liked content!

Réputation sur la communauté

889 Respect

3 abonnés

À propos de Melvin (Jean-Claude)

  • Rang
    VMétéran*****
  • Date de naissance 15/12/1969

Informations Personnelles

  • Localisation
    Paris / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Enseignant

Visiteurs récents du profil

8 036 visualisations du profil
  1. Euh... je te rappelle quand même que ce sont les femmes qui portent l'enfant et qui enfantent et pas l'Homme !
  2. Je pense qu'il essaie de sortir au plus vite de cet énorme congélateur avant de finir lui aussi gelé :
  3. On m'a interdit de parler de la femme sur ce site.
  4. L'Homme responsable de tout ! Bien sûr ! Quelle prétention ! https://www.lepoint.fr/economie/et-si-les-eoliennes-rechauffaient-l-atmosphere-10-10-2018-2261692_28.php?boc=2036930&m_i=ql0qBS%2BK1D7NHXbk3K3ZQKtQrLzo6EB1xAHCgH%2BjPpx95R_z4VQn0pF2Z9EbV_FJjYw94aPAVaO5HPVYLPEEJABK4sA8qu&M_BT=1828666522582#xtor=EPR-228-[hebdo-13]-20181012
  5. C'est bien connu, c'est le méchant CO2 qui jette le plastique dans les océans rien que pour nous emmer.der. Et puis le méchant CO2 veut nous obliger à ne manger que des végétaux car les végétaux sont méchants : ils mangent le CO2 or le méchant CO2 veut devenir maitre du monde en faisant griller les humains. Mais heureusement les gentils écolos vont sauver la planète en marchant dessus toute une après midi et vont tenter de capturer le CO2 avec leurs banderoles et leur plantes à la main.
  6. Ce serait un plaisir de te rencontrer mais quand je lis cette partie du tract (voir en dessous), je me dis que ces gens n'ont pas toute leur tête (quel rapport entre le climat et le plastique dans les océans ?, ...) "Malgré les dizaines de tribunes, d'appels publiées depuis plusieurs décennies pour agir contre le changement climatique, le changement de trajectoire nécessaire à une lutte efficace n'a pas encore eu lieu. Mais l'urgence s'avance : partout dans le monde, les effets de l'évolution du climat se font sentir. Océans de plastique, phénomènes climatiques extrêmes, épuisement de la biodiversité et des terres arables, fonte des glaciers et des banquises, libération de gaz à effet de serre du fait du réchauffement des steppes, migrations climatiques... Avant on avait Paco Rabane qui nous promettait l'apocalypse, désormais le Giec l'a remplacé puissance 1000. En tout cas la météo clémente en ce moment nous fait faire de sacrées économies d'énergie et de pollution. Nous devrions être content. Qui aimerait retourner à la fin du petit âge de glace de 1850 ? (réponse : les marcheurs du climat).
  7. En ce qui concerne l'art contemporain, je ne vois pas où est le progrès.
  8. Quand je pense que c'est ça qui excite actuellement les amateurs d'art les plus fortunés, on est tombé bien bas.
  9. Tu ne regarderas plus le CO2 de la même façon avec mes calculs : Calcul de l’effet de serre dû au CO2 sur Venus, Mars et La Terre : Mon hypothèse départ est la suivante : l’énergie issue de l’effet de serre est proportionnelle à la quantité de CO2 totale présente dans la totalité de l’atmosphère. Etape 1 : Pour vérifier cette hypothèse, prenons le cas de Venus où l’effet de serre est en totalité du au CO2 : Irradiance de Venus : 2613.9 W/m2. Sur Venus, au sommet de l’atmosphère 2613.9 / 4 = 653.475 W/m2 en provenance du Soleil pénètrent l’atmosphère. L’albedo étant de 80 % soit 522.78 W/m2, seul 130.7 W/m2 atteint la surface de Venus soit l’équivalent d’une température de T = = 219,12 °K = -54°C La T° de surface moyenne de venus est de 460°C soit 733,15°K soit E = = 16 381,5 W/m2. On passe donc de 130.7 W/m2 à 16 381,5 W/m2 par l’effet de serre du CO2 soit un effet de serre total de : 16 381,5 - 130.7 = 16 250,8 W/m2. Or nous savons que dans l’atmosphère totale de Venus il y a une quantité totale de CO2 égale à 4,72.10^20 kg. 4,72.10^20 kg de CO2 ont donc produit un effet de serre équivalent à 16 250,8 W/m2 Etape 2 : Application de l’hypothèse : S’il existe une proportionnalité entre quantité de CO2 et énergie produite par l’effet de serre, alors sur Mars on devrait obtenir un effet de serre équivalent à B W/m2. Calcul de B : Nous savons que dans l’atmosphère totale de Mars il y a une quantité totale de CO2 égale à 2,165 .10^16 kg. 4,72.10^20 kg de CO2 correspond à 16 250,8 W/m2 2,165 .10^16 kg correspond à B W/m2 Donc B = (2,165 .10^16 x 16 250,8) / 4,72.10^20 B = 0.745 W/m2 S’il existe une proportionnalité entre quantité de CO2 et énergie produite par l’effet de serre, alors sur Mars on devrait obtenir un effet de serre équivalent à 0.745 W/m2. Etape 3 : Vérification de l’hypothèse : Irradiance de Mars : 586,2 W/m2. Sur Mars, au sommet de l’atmosphère 146,55 W/m2 en provenance du Soleil pénètrent l’atmosphère. L’albedo étant de 25 % soit 36.64 W/m2, seul 109.91 W/m2 atteint la surface de Venus soit l’équivalent d’une température de T = = 209,82 °K = - 63.33°C La T° de surface moyenne de venus est de - 63°C soit 210,15°K soit E = = 110.586 W/m2. On passe donc de 109.91 W/m2 à 110.586W/m2 par l’effet de serre du CO2 soit un effet de serre total de : 110.586 - 109.91 = 0.676 W/m2. Qu’avions nous prédit par proportionnalité ? : un effet de serre de 0.745 W/m2 Conclusion : Les deux valeurs (0.676 et 0.745) étant très proches nous pouvons considérer l’hypothèse de la proportionnalité comme validée. Etape 4 : application de la proportionnalité à la Terre : L’atmosphère de la Terre contient 3.128.10^15 kg de CO2 (soit 150 895 fois moins que sur Venus et 7 fois moins que sur Mars) . Par proportionnalité avec Venus, l’effet de serre du CO2 de la Terre devrait être de : 4,72.10^20 kg de CO2 correspond à 16 250,8 W/m2 3.128.10^15 kg correspond à B W/m2 B = (3.128.10^15 x 16 250,8) / 4,72.10^20 B = 0.1077 W/m2 L’effet de serre des 400 ppm de CO2 de l’atmosphère Terrestre devrait être de 0.1077 W/m2. Le Giec, dans sa grand bonté, donne une valeur proche de 30 W/m2 (et non 0.1077) pour l’effet de serre des 400 ppm de CO2 de l’atmosphère Terrestre ! Bon j'attend toujours la démonstration calculatoire.
  10. Presque pire que le réchauffement climatique à qui nous devons https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/nouveau-record-de-froid--peut-on-vivre-a--98-c-/114746/, voici : https://www.rtl.fr/actu/futur/l-humanite-sera-t-elle-aneantie-par-un-supervolcan-7795109907
  11. https://www.persee.fr/doc/rga_0035-1121_1922_num_10_1_1726
  12. https://www.iceagenow.info/canada-extreme-sea-ice-prevents-crucial-deliveries-to-isolated-communities/
  13. "Judith Curry [1] a publié le 8 septembre 2016 sur son site un article de Donald Rapp [2] intitulé « Beyond Milankovitch » qui approfondit la thèse selon laquelle les paramètres orbitaux décrits par l’astronome serbe Milutin Milanković (voir ici une vidéo explicative) sont insuffisants pour expliquer l’arrêt des périodes glaciaires et nécessitent donc un processus supplémentaire : ce sont les dépôts de poussières sur les calottes glaciaires qui en réduisant l’albédo de celles-ci déclenchent la fin des âges glaciaires. Cette thèse avait fait l’objet en 2014 de la contribution d’une équipe française publiée dans la revue Geophysical research letter [3] (commentée en français par le CNRS). Plus récemment (2016), Ellis et Palmer [4] ont décrit ainsi le mécanisme : « durant le maximum glaciaire, le manque de CO2 « affame » les plantes terrestres, cause la mort des forêts et des savanes entraînant la désertification et l’érosion des sols ; les tempêtes de poussières et de sable résultantes déposent de grande quantité de poussières sur les calottes glaciaires enneigées et réduisent leur albédo, permettant une plus grande absorption de l’insolation ». ll apparaît de plus, que ces divers épisodes climatiques résultent de phénomènes régionaux contrairement aux variations de CO2 qui, selon le mécanisme ordinairement admis et utilisé dans les modèles de calcul, a une action globale. Une traduction d’un précédent article de Daniel Rapp (octobre 2016) intitulé « Dépôts de poussière sur les calottes glaciaires: un mécanisme de terminaison des âges glaciaires ? » est accessible sur Skyfall.fr. https://www.climato-realistes.fr/parametres-milankovic-sortie-des-ages-glaciaires/
×
×
  • Créer...