Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Sébastien CLG

Membre
  • Compteur de contenus

    1 116
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    3

Sébastien CLG last won the day on 15 avril 2019

Sébastien CLG had the most liked content!

2 abonnés

À propos de Sébastien CLG

  • Date de naissance 21/01/1975

Informations Personnelles

  • Localisation
    Paris / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Curieux

Visiteurs récents du profil

2 591 visualisations du profil

Sébastien CLG's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In

Recent Badges

185

Réputation sur la communauté

  1. Je vends cet exemplaire de Greater Magic (J.N. Hilliard/Jean Hugard), réédité par Richard Kaufman en 1994, dans une version enrichie de plus de 300 pages supplémentaires, truffée de documents inédits, photos et effets non publiés dans la version originale. Cette édition est épuisée depuis longtemps. Si vous ne connaissez pas cet ouvrage : c’est l’un des classiques les plus importants écrits en langue anglaise. Publié originellement en 1938, c’est une sorte de « Tarbell en un seul volume » (plus de 1000 pages, le livre a le gabarit d’un Petit Larousse (ou d'une Bible, c'est selon). La très bonne idée de départ était de proposer un tour d’horizon complet de la magie de l’époque, dans toutes les catégories. On sortait alors des années 20-30, période extraordinairement riche et prolifique en magie de scène comme en close-up. Pour chaque chapitre, interviennent les experts reconnus de la discipline : cartomagie (de close-up et de scène) avec Vernon, foulards avec Tarbell, mentalisme avec Annemann, pièces, carré magique avec Royal Heath, cordes, anneaux chinois, liquides, cigarettes, grandes illusions, etc. La table des matières (révisée) fait 20 pages à elle seule. On y trouve la description de 715 effets (+ 100 pages d'effets dans la section bonus) et de méthodes oubliées (ou non), 1120 illustrations de Tarbell (qui manifestement en redemandait encore, alors qu'il sortait de l'écriture de son cours de magie par correspondance de 1200 pages), ainsi que des tours de Scarne, Rosini, Dai Vernon, Nelson Downs, Annemann, etc. Plus d'une centaine de magiciens ont collaboré au projet. La section bonus, écrite par Kaufman, spécifique à cette édition de 1994, est aussi intéressante que le livre en lui-même. Outre une centaine de pages d’effets supplémentaires non publiés dans l'édition originale, on y découvre aussi toute l’histoire et la genèse du livre, car derrière ce chantier de 7 ans, il y a eu de la volonté et des hommes, des événements dramatiques (la mort de Hilliard en plein milieu du projet), d’autres amusants (Annemann faisant le forcing pour reprendre l’écriture, c'est finalement Hugard qui rafle la mise) et une belle énergie commune, car chacun, voyant qu’il ne fallait pas passer à côté du projet, y est allé de sa contribution. Le livre marque quelques traces d’usure (il a bourlingué avec moi, dans plusieurs pays, pendant 20 ans), la jaquette (une reproduction de la jaquette originale de 1938) est marquée sur les tranches et par endroits, mais il n’y a aucune déchirure ou dommage particulier, hormis de multiples petites traces d’usage, car c’est un livre fait pour être lu... Je choisis de m’en séparer aujourd’hui car 1- j’aime bien l’idée qu’il vive une nouvelle vie en apprenant à quelqu’un d’autre autant qu’il m’a appris et 2- après des années de recherche, j’ai enfin trouvé une édition plus ancienne de ce livre, que je préfère désormais posséder. Je vois parfois cette édition de Kaufman vendue à des sommes astronomiques, mais je choisis de la vendre à un prix abordable, pratiquement le même qu’à sa sortie en 1994 (ajusté à l’inflation ;)... car j'aimerais qu'elle vive, plutôt que de finir dans une vitrine fermée à clé. Et comme ça va bien ensemble, je joins en plus un « prospectus publicitaire » original, daté de 1939 : un livret rare de 40 pages agrafées (voir photos) reprenant la table des matières, des photos et portraits des contributeurs (Vernon, Al Baker, Cardini…) et citations dithyrambiques de Thurston, Blackstone et autres stars de l’époque. C'est un livret original de l'époque, pas une reproduction. 135 euros pour le tout, port inclus (pas négligeable car le livre fait le poids d’une brique dorée) en France métropolitaine, payable par Paypal.
  2. Pour cause de doublon, je vends l’édition COLLECTOR du livre sur DeLand (DeLand : Mystery & Madness), écrit et publié par Richard Kaufman et sorti en 2018. Cette édition, limitée à l’époque de la sortie à 100 exemplaires, est aujourd’hui introuvable. Il s’agit du numéro 15/100, signée par Richard Kaufman (voir photo). Le livre est en excellent état, quasi-neuf, en anglais, impression en couleur, 608 pages. Vous trouverez de nombreux comptes-rendus et vidéos de type « unboxing » vous montrant le contenu de ce livre massif et très riche. En plus du livre, l’édition collector contient les éléments suivants : - Une grande enveloppe, également signée et numérotée par Richard Kaufman (voir photo), contenant une série de documents, facsimilés et reproductions de lettres de DeLand, prototypes d’étui et de cartes truquées, etc. (voir photo) - L’enveloppe contient également une antiquité : un tour authentique de DeLand, avec les cartes et la notice vendues à l’époque : il s’agit ici des "Yogi Wonder Cards", une version du « Princess Card Trick ». Difficile de dater ces cartes avec précision, mais DeLand en a fait la publicité pour la première fois en 1907 dans The Sphinx. - Quatre jeux truqués (contre un seul dans l’édition normale), voir photos. Ce sont des re-créations de jeux conçus par Deland : 1- une reproduction du "Dollar Deck", son jeu le plus célèbre, marqué dans tous les sens 2- le "Wonder Deck" (jeu marqué sur la tranche) 3- le jeu « Automatic Trick Cards », un prototype que Deland n’avait jamais sorti à l’époque, véritable usine à gaz 4- et enfin un jeu de 54 cartes truquées en tous genres, imprimées par l’USPC (le seul jeu également vendu avec l’édition de base) permettant de réaliser certains des effets décrits dans le livre, en dos Bicycle Rider back, donc utilisables avec vos cartes habituelles. Les jeux sont ouverts, mais jamais utilisés. Prix : 240 euros pour l’ensemble + 20 euros de port en Colissimo avec numéro de suivi (le bestiau pèse de 4 kilos et sera bien protégé). Payable de préférence par Paypal.
  3. On va dire plutôt option 2... Un nouveau film (nouveau-nouveau, car c'est loin d'être le premier projet ) se prépare sur lui, on verra quels éléments historiques le nouveau-nouveau réalisateur préfère retenir. SC
  4. C'est amusant, ce sujet tombe le même mois qu'un numéro de Genii racontant une célèbre rencontre qui a eu lieu en catimini, une nuit de juin 1930, autour du "Phantom At The Card Table". Ce dernier a les yeux bandés sur la photo, et autour de lui, notamment, T. Nelson Downs, Cardini, Al Baker, etc. qui scrutent tout ça. Costume trois-pièces de rigueur, c'est vrai que ça change des tongs et T-Shirt "I love card magic" des congrès de magie estivaux. Ce type de rencontres et d'échanges entre magiciens plus ou moins chevronnés a toujours existé, sous toutes les formes possibles : conciliabules et sessions secrètes plus ou moins paranoïaques dans les chambres d'hôtel de congrès, correspondances épistolaires, et aujourd'hui réunions Zoom et autres Facetime. Il n'a jamais été aussi facile qu'aujourd'hui d'aborder tel ou tel "nom" et, paradoxalement, j'ai l'impression qu'ils ne sont pas tant sollicités que cela... en tout cas moins qu'à une époque peu lointaine où chaque "maître", comme Dai Vernon, était entouré d'un véritable cordon de sécurité empêchant n'importe quel impudent de l'aborder et le déranger avec ses questions. Aujourd'hui un click suffit, c'est ça qui est bien. Quel "niveau" pour oser aborder ? Je dirais, comme Michael Weber, que la seule condition est d'avoir "fait ses devoirs" : avoir creusé a minima un sujet sur lequel on souhaite échanger, avoir envie d'écouter et apprendre (ce qui n'est pas toujours une évidence) ou tout simplement être capable d'apprécier (dans le sens de "comprendre l'intérêt de") les thèmes qui sont abordés. Mais ce n'est ni une question d'âge, ni de niveau technique ou autre, c'est ça qui est bien. Ce qui me permet de finir sur l'une de mes 10 photos magiques préférées, ci dessous, datant de 1963 et tirée d'un autre Genii, celui de Novembre 2001. Que des mastodontes autour de la table et, légèrement en retrait, manifestement là pour absorber et apprendre, un Persi Diaconis âgé de 18 ans, avec un disque dur à la place du cerveau et deux rayons laser à la place des yeux. D'ailleurs, on se saura jamais exactement ce que Diaconis a appris aux côtés de ces poids lourds, c'est ça qui est bien. SC
  5. Le livre interactif Magic Show de Mark Setteducati fait toujours référence, car Mark a mis des années à le concevoir, notamment en s’appuyant sur ses cartes de vœux, elles-mêmes animées et interactives, qu’il envoyait (et envoie toujours !) chaque année à ses amis et connaissances, ou encore des jouets qu'il avait déjà conçus pour d'autres marques. J’encourage d’ailleurs tout le monde à se renseigner sur Mark Setteducati, c’est l’archétype du savant génial, cultivé et généreux, qui a inventé mille choses et connu mille vies : il a notamment été l’assistant de la célèbre artiste plasticienne franco-américaine Louise Bourgeois. Ci-dessous, une démonstration en continu de tous les effets de The Magic Show, présenté par Madison Hagler, un jeune magicien dont je vous recommande la chaine YouTube, où il présente (bien) de nombreux effets de Tenyo et autres effets mécaniques/optiques, de type Alan Warner ou Magic Wagon Concernant les livre pop-up de magie, il n'existe pas à ma connaissance de liste complète, car ils sont nombreux et anciens. Quelques-uns que je connais : 1942 : Peter Rabbit The Magician, Mel Richards : un vieil exemple de livre-objet magique, mais aussi l’un des plus malins : le nom de l’enfant/lecteur est astucieusement intégré à l’histoire, et il comprend des versions d'effets que je n'avais jamais vu avant (ni après). Pas un livre pop-up à proprement parler, les tours sont intégrés dans les pages et le "décor" de chaque histoire. 1944 : The Book of Magic, William Wiesner. Un mélange d’explications de tours avec de nombreuses animations à tirettes. 1949 : Le Petit Magicien Animé, Germaine Bouret / Georgeo. Contient une version assez unique des Buddah Papers (trop long à décrire ici, mais surprenant), des effets de changement de couleur lorsque le magicien articulé passe sa main devant une carte à jouer, ainsi qu’un effet amusant où une carte est choisie parmi un jeu de 32 se retrouve derrière un éventail tenu par l'assistante du magicien : * 1983 : Magic Trick, Ron Van Der Meer : un classique ! Incontournable, réédité plusieurs fois et en plusieurs langues, de nombreux magiciens ont dû commencer par ce livre offert par Tatie Anita à Noël (j’en fais partie). A mon sens, c'est l'ancêtre de The Magic Show : un vrai livre pop-up truffés d’idées, notamment un chapeau double-fond en pop-up, l'intégration maligne d’une boite au change en pop-up (avec le flap secret qui pivote en refermant le livre), une maison vide qui se remplit, etc. Quelques photos dans le lien ci-dessous : https://gramho.com/media/2380751935966727765 1973 : The Magic Word Book, Starring Marko The Magician , Joseph Mathieu : plutôt un livre humoristique sur le thème de la magie, mais joliment réalisé, et plein de caractère. 1995 : The Magic Show, Richard Fowler & David Wood. De belles idées, dont une femme (enfin, un garçon) scié en pop-up (avec le bruit de la scie et tout !), un éléphant qui disparaît et un bonneteau donc une molette cachée vous permet de déplacer la balle où vous le souhaitez, afin de faire perdre le spectateur à tous les coups… car il est important d’apprendre aux enfants des jeux frauduleux, dès leur plus jeune âge. 1998 : The Best Pop-Up Magic Book…ever , Nick Sharratt, avec une boite à miroir en pop-up, une guillotine au sabre, un portefeuille au change, etc. Démonstration en vidéo ci-dessous : 1999 : The Magic Show, Mark Setteducati, Anne Benkovitz : Indispensable, on en a parlé plus haut. 2007 : It’s Magic! , John O’Leary , déjà abordé plus haut. Les effets sont relativement classiques mais le design est ingénieux, le livre se déplie pour devenir une sorte de théâtre, avec public sur les côtés, et chaque page représentant une scène (un numéro) différente. 2009 : Les Trucs de Ouf, de Sylvain Mirouf. Indispensable également, Christian en a longuement parlé ici. Des idées inédites (le livre étant lui-même l'objet d'un tour) et de très nombreuses bonnes versions d'idées que l'on croyait (déjà) connaître. 2012 : Illusionology : très richement illustré, dans un style très victorien / Le Prestige. Également disponible en français. Plutôt un livre dont on peut retirer les accessoires de différentes poches /enveloppes/compartiments (s’il fallait commencer à lister tous ces livres-là, ce message serait 10 fois plus long), mais avec une véritable illusion Pepper’s Ghost en pop-up au milieu du livre, ou comment faire apparaitre un (petit) fantôme translucide. 2013 : Magie es-tu là, Sylvain Mirouf. Tout à fait dans le style de Trucs de Ouf (avec autant de trouvailles et d’idées), dans un style graphique plus vintage et un thème plus mentalisme/magnétisme/paranormal, avec de nombreux accessoires à détacher. 2017 : The Greatest Magician In the World, Matt Edmondson. Là encore, pas vraiment un pop-up mais je l’intègre à la liste car j’ai une tendresse toute particulière pour celui-ci, en ce sens qu’il y a une véritable histoire qui se lit de bout en bout et se suffit à elle-même, dans laquelle sont intégrés les effets magiques que le lecteur/narrateur peut choisir de réaliser, ou pas. Par exemple, le protagoniste du livre, un petit garçon, se rend dans une boutique de magie (le "Cadabra's Magic Shop") pour y acheter un LIVRE (c’est là qu’on voit que l’histoire relève de la science-fiction…), et la vendeuse lui fait un tour avec le billet de banque utilisé pour acheter cet article. Sur la page d’à côté, figure le sac en papier du "Cadabra’s Magic Shop", contenant le ticket de caisse, ainsi que les billets de banque permettant de réaliser le tour dont il est question sur la page précédente. Malin comme tout. J’en profite pour intégrer à la liste deux effets de Tenyo sur le thème du pop-up : - T-249 (2012) "Pop-up Card" Une enveloppe plate est ouverte, une boite pop-up apparait, d’où le magicien sort une balle bien solide (dont la couleur a été choisie par le spectateur) - T-184 Pop Up Card (1999) : une carte « librement » choisie sort d’une boite en carton. Vraiment malin pour le coup, car la méthode elle-même s’appuie sur un mécanisme pop-up, entièrement réalisé en carton. SC
  6. https://www.20minutes.fr/monde/2783499-20200521-coronavirus-etats-unis-jetons-desinfectes-cartes-detruites-cameras-thermiques-casinos-las-vegas-jouent-gros-reouverture
  7. Merci Gaëtan et Max pour les précisions historiques. Je vais m'auto-citer (je sais, c'est très vain) à partir d'un message vieux de trois ans que j'avais écrit ici, justement sur le thème des "publicités pour objets miraculeux" versus "le machin innommable que l'on reçoit dans la boîte aux lettres". Ce n'est certes pas exactement le sujet des médaillons porte-bonheur (quoique), mais les publicités étaient publiées dans les mêmes magazines que vous avez évoqués, à coté justement des bijoux-miracles dont il est question dans ce sujet. Copié-collé : Un de mes livres préférés est Mail Order Mysteries, qui recense et décrit tous ces petits objets pseudo-utiles ou merveilleux (et au fond, assez magiques) que l’on pouvait acheter dans les programmes télé des années 80... Je vous parle d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaitre : des publicités de vente par correspondance de lunettes à rayons X permettant de voir sous les vêtements, ou le périscope secret planqué dans un stylo permettant d'espionner la voisine, ou encore le pendentif contenant un morceau du château de Dracula, ou la pièce de monnaie hypnotique permettant de contrôler les actions de qui l’on voulait... Chaque page du livre reproduit la publicité mirifique... suivi de la piteuse photo de l’objet reçu, et d’une description du désenchantement du gogoconsommateur au moment de découvrir l’objet de ses rêves, immédiatement devenu l’objet de ses cauchemars. C’est un livre merveilleux. Je l’ai offert à un magicien connu dont j’ai vu, alors qu’il tournait les pages, les larmes lui monter aux yeux. "Pourquoi tu pleures ?" "Parce que ces pubs d’objets magiques, c’est toute mon enfance qui défile. Ces objets, j'ai supplié mes parents de me les acheter, ils m'ont permis de devenir qui je suis". A noter que le même auteur (Kirk Demarais) a également écrit "Life of the Party", qui retrace l'histoire des produits de la société Adams, qui se spécialisait dans la vente de farce/attrapes et tours de magie en plastique pour débutants, avec de merveilleuses photos des packagings des années 50, 60, etc. Vous possédez TOUS au moins un article Adams, tour de magie en plastique ou autre, c'est une certitude mathématique. SC
  8. Une bonne âme vient de créer très récemment une chaîne YouTube uniquement composée de passages télé "vintage" de magiciens connus (et moins connus). On y trouve des numéros séparés ou des "émissions spéciales" entières, d'1h et plus, venant du Japon, des USA, du Royaume-Uni, etc. De nouveaux extraits sont rajoutés de jour en jour, au moment où j'écris ces lignes. C'est une collection foisonnante, permettant de revoir des shows télé entiers de Fred Kaps et Ricky Jay, ou des passages de Dai Vernon, Larry Jennings, Frank Garcia, Slydini, John Kennedy (trop peu connu), Bob Kohler, etc. Mais aussi : - les très bons "Magic Comedy Strip" britanniques (avec Jeff Hobson en roue libre et le fameux petit Murray qui ruine, un à un, les tours de David Williamson). - Les vieux shows "It's Magic" de Dick Cavett sur HBO... Il faudra monter le son et plisser les yeux, mais il faut voir tout le monde qu'il a réussi à réunir sur un même plateau. - Le "Disney's Night Of Magic" de 1993 avec la disparition du cheval de Blackstone à laquelle je n'avais rien compris jusqu'à ce que Jean Régil me l'explique. On voit aussi dans ce show les Pendragons de la grande époque, où Jonathan se servait intensivement de son "arme secrète" lui permettant d'accomplir des choses fort peu possibles autrement. - Un rare passage de DC sur scène où on le voit en mode "stagewatch", c'est-à-dire en train de parler à son équipe (micro fermé pour la salle mais ouvert en backstage) pendant qu'il est sur scène en train de faire un tour (pour ceux qui pensent que c'est une légende) - De vieux galas FISM et des émissions tournées au Magic Castle (vraiment bien) pour la télé japonaise, où l'on découvre que ce ne sont pas les numéros que l'on pense qui ont le plus mal vieilli. - Tommy Wonder (intéressant de le voir faire les mêmes tours dans différents contextes télévisuels, et l'importance du cadrage caméra) - Etc Ce n'est évidemment pas du 4K, et il y a un festival de chemises en col pelle à tartes et coupes de cheveux improbables (quand les magiciens avaient encore des cheveux), mais quelles pépites, plus ou moins bien cachées ! Le lien de la page d'accueil de la chaîne est : https://www.youtube.com/channel/UCNeiXd_8K3U_-_5FH845Wdg/videos SC
  9. Merci Yann ! Merci de nous rappeler que la magie et ses petits bouts d'histoire (les rencontres réussies -parfois- et les rencontres ratées -souvent-), elle tient à peu de choses : un endroit, une occasion, un rassemblement de talents et d'envies, une "puissance invitante", une ou plusieurs bouteille(s) de vin. Je ne pense pas que cela soit si différent aujourd'hui, même dans ce nouveau contexte de "magie 3.0", commercialement optimisée, avec sémillants commerciaux connectés 7/24 : au départ, toute idée magique qui compte commence par une rencontre... même tardive ! Bref, merci pour cette bouffée d'air. S.
  10. Je suis certain que l'équipe de Promystic (qui vendait le même matériel depuis de longues années) pense pareil que toi, et je suis heureux que les vrais créateurs soient soutenus dans ce sujet (enfin, disons dans un seul message... en page 4, au fond à droite).
  11. Deux lourdes pertes du côté des inventeurs et innovateurs magiques : - Don Wayne : encore un homme de l'ombre, une intelligence magique et capacité analytique hors du commun. Il est surtout connu pour avoir été l'une des têtes pensantes de l'équipe de David Copperfield pendant 20 ans, jusqu'au début des années 2000. Chacune des illusions cultes de DC s'appuie sur certaines de ses idées ou ses solutions. DC lui d'ailleurs a rendu hommage sur Twitter : - Eddy Taytelbaum nous a aussi quitté. Voir sujet lui étant consacré ici : SC
×
×
  • Créer...