Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Sébastien CLG

Membre
  • Compteur de contenus

    1 108
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    3

Sébastien CLG last won the day on 15 avril 2019

Sébastien CLG had the most liked content!

Réputation sur la communauté

155 Respect

4 abonnés

À propos de Sébastien CLG

  • Rang
    Accro****
  • Date de naissance 21/01/1975

Informations Personnelles

  • Localisation
    Paris / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Curieux

Visiteurs récents du profil

1 963 visualisations du profil
  1. https://www.20minutes.fr/monde/2783499-20200521-coronavirus-etats-unis-jetons-desinfectes-cartes-detruites-cameras-thermiques-casinos-las-vegas-jouent-gros-reouverture
  2. Merci Gaëtan et Max pour les précisions historiques. Je vais m'auto-citer (je sais, c'est très vain) à partir d'un message vieux de trois ans que j'avais écrit ici, justement sur le thème des "publicités pour objets miraculeux" versus "le machin innommable que l'on reçoit dans la boîte aux lettres". Ce n'est certes pas exactement le sujet des médaillons porte-bonheur (quoique), mais les publicités étaient publiées dans les mêmes magazines que vous avez évoqués, à coté justement des bijoux-miracles dont il est question dans ce sujet. Copié-collé : Un de mes livres préférés est Mail Order Mysteries, qui recense et décrit tous ces petits objets pseudo-utiles ou merveilleux (et au fond, assez magiques) que l’on pouvait acheter dans les programmes télé des années 80... Je vous parle d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaitre : des publicités de vente par correspondance de lunettes à rayons X permettant de voir sous les vêtements, ou le périscope secret planqué dans un stylo permettant d'espionner la voisine, ou encore le pendentif contenant un morceau du château de Dracula, ou la pièce de monnaie hypnotique permettant de contrôler les actions de qui l’on voulait... Chaque page du livre reproduit la publicité mirifique... suivi de la piteuse photo de l’objet reçu, et d’une description du désenchantement du gogoconsommateur au moment de découvrir l’objet de ses rêves, immédiatement devenu l’objet de ses cauchemars. C’est un livre merveilleux. Je l’ai offert à un magicien connu dont j’ai vu, alors qu’il tournait les pages, les larmes lui monter aux yeux. "Pourquoi tu pleures ?" "Parce que ces pubs d’objets magiques, c’est toute mon enfance qui défile. Ces objets, j'ai supplié mes parents de me les acheter, ils m'ont permis de devenir qui je suis". A noter que le même auteur (Kirk Demarais) a également écrit "Life of the Party", qui retrace l'histoire des produits de la société Adams, qui se spécialisait dans la vente de farce/attrapes et tours de magie en plastique pour débutants, avec de merveilleuses photos des packagings des années 50, 60, etc. Vous possédez TOUS au moins un article Adams, tour de magie en plastique ou autre, c'est une certitude mathématique. SC
  3. Une bonne âme vient de créer très récemment une chaîne YouTube uniquement composée de passages télé "vintage" de magiciens connus (et moins connus). On y trouve des numéros séparés ou des "émissions spéciales" entières, d'1h et plus, venant du Japon, des USA, du Royaume-Uni, etc. De nouveaux extraits sont rajoutés de jour en jour, au moment où j'écris ces lignes. C'est une collection foisonnante, permettant de revoir des shows télé entiers de Fred Kaps et Ricky Jay, ou des passages de Dai Vernon, Larry Jennings, Frank Garcia, Slydini, John Kennedy (trop peu connu), Bob Kohler, etc. Mais aussi : - les très bons "Magic Comedy Strip" britanniques (avec Jeff Hobson en roue libre et le fameux petit Murray qui ruine, un à un, les tours de David Williamson). - Les vieux shows "It's Magic" de Dick Cavett sur HBO... Il faudra monter le son et plisser les yeux, mais il faut voir tout le monde qu'il a réussi à réunir sur un même plateau. - Le "Disney's Night Of Magic" de 1993 avec la disparition du cheval de Blackstone à laquelle je n'avais rien compris jusqu'à ce que Jean Régil me l'explique. On voit aussi dans ce show les Pendragons de la grande époque, où Jonathan se servait intensivement de son "arme secrète" lui permettant d'accomplir des choses fort peu possibles autrement. - Un rare passage de DC sur scène où on le voit en mode "stagewatch", c'est-à-dire en train de parler à son équipe (micro fermé pour la salle mais ouvert en backstage) pendant qu'il est sur scène en train de faire un tour (pour ceux qui pensent que c'est une légende) - De vieux galas FISM et des émissions tournées au Magic Castle (vraiment bien) pour la télé japonaise, où l'on découvre que ce ne sont pas les numéros que l'on pense qui ont le plus mal vieilli. - Tommy Wonder (intéressant de le voir faire les mêmes tours dans différents contextes télévisuels, et l'importance du cadrage caméra) - Etc Ce n'est évidemment pas du 4K, et il y a un festival de chemises en col pelle à tartes et coupes de cheveux improbables (quand les magiciens avaient encore des cheveux), mais quelles pépites, plus ou moins bien cachées ! Le lien de la page d'accueil de la chaîne est : https://www.youtube.com/channel/UCNeiXd_8K3U_-_5FH845Wdg/videos SC
  4. Merci Yann ! Merci de nous rappeler que la magie et ses petits bouts d'histoire (les rencontres réussies -parfois- et les rencontres ratées -souvent-), elle tient à peu de choses : un endroit, une occasion, un rassemblement de talents et d'envies, une "puissance invitante", une ou plusieurs bouteille(s) de vin. Je ne pense pas que cela soit si différent aujourd'hui, même dans ce nouveau contexte de "magie 3.0", commercialement optimisée, avec sémillants commerciaux connectés 7/24 : au départ, toute idée magique qui compte commence par une rencontre... même tardive ! Bref, merci pour cette bouffée d'air. S.
  5. Je suis certain que l'équipe de Promystic (qui vendait le même matériel depuis de longues années) pense pareil que toi, et je suis heureux que les vrais créateurs soient soutenus dans ce sujet (enfin, disons dans un seul message... en page 4, au fond à droite).
  6. Deux lourdes pertes du côté des inventeurs et innovateurs magiques : - Don Wayne : encore un homme de l'ombre, une intelligence magique et capacité analytique hors du commun. Il est surtout connu pour avoir été l'une des têtes pensantes de l'équipe de David Copperfield pendant 20 ans, jusqu'au début des années 2000. Chacune des illusions cultes de DC s'appuie sur certaines de ses idées ou ses solutions. DC lui d'ailleurs a rendu hommage sur Twitter : - Eddy Taytelbaum nous a aussi quitté. Voir sujet lui étant consacré ici : SC
  7. Pour faire court : Yoda parle de la magie. Je crois qu'en 30 minutes, à peu près tout est dit... En tout cas, cet entretien résume l'approche artistique de Derek DelGaudio, du spectacle In & Of Itself et au fond, toute la manière dont un magicien/un artiste peut approcher sa discipline : refus du "boniment", sincérité et innocence avant tout. Bien entendu, cela pourra sembler très (trop) profond pour certains, et c'est en anglais (mais facilement compréhensible). Au pire, sauvez le lien et revenez-y plus tard... Ces mots prennent un sens différent à mesure que l'on progresse dans nos recherches. https://egconf.com/videos/frank-oz-actor-director-storyteller-derek-delgaudio-writer-performer-eg13
  8. Tellement plus intéressant avec des billets ! Autre exécution du même tour de Fred Kaps, réalisée avec nettement moins de maestria (mais l'image est en meilleure définition), par son compatriote Peter Pit, à 2:21:30 : https://www.youtube.com/watch?v=VjgzEN1J_W8 Aucun rapport avec la question posée, mais dans la foulée du tour de Peter Pit/Fred Kaps/Edward Victor est présentée l'une des meilleures grandes illusions des Pendragons (le Verdict), assez peu connue. S
  9. Merci Christian de nous rappeler cela. Cornelius était un vrai malin, inventeur notamment du génial Fickle Nickle, avec lequel Doug Henning a ouvert son premier show télé sur NBC en décembre 1975. Quand on connait la méthode, que l'on sait que le show était diffusé en direct, devant (paraît-il) plus de 50 millions de téléspectateurs et que c'était le tout premier tour de l'émission... Je ne sais pas ce que l'équipe fumait, mais ça devait être très relaxant. C'est le tout premier tour sur cette video : Je pense que 2019 a déjà bien rempli son quota de décès, nous pourrions peut-être en rester là et passer à 2020 ? SC
  10. Ce départ m’est un peu plus douloureux que les autres, et je viens de passer un week-end bien pourri. Anthony Owen était un brillant penseur, un magicien qui avait à peu près tout compris avant tout le monde. Un homme de l’ombre, sans les pénibles clichés rattachés à cette appellation. Une culture magique phénoménale, jamais en retard d’un projet ou d’une tendance, un redoutable problem solver qui ne perdait jamais son flegme et un humour chaud-froid tout british. Un proche de Patrick Page et d’Ali Bongo. Tout ce beau monde est parti, et ça commence à faire un peu vide, chez la Perfide Albion. Anthony Owen est à l’origine de beaucoup d’idées magiques, que vous avez dû voir à la télé en vous disant « tiens, c’est malin ça », car il avait absolument compris comment la magie devait être présentée sur le petit écran. A l’origine également de la carrière télévisuelle de Derren Brown, Pete Firman, Ben Hart, Barry & Stuart et une longue liste d’artistes talentueux. Il a fait partie de cette équipe originelle qui, au début des années 2000, a contribué à façonner le format de la magie télévisée moderne, pour le meilleur... et parfois pour le pire. Alors, je vais me faire un thé et me souvenir de toutes ces heures passées à parler magie avec Anthony Owen, à balancer sur les grands noms de la profession (car comme tous les hommes discrets, il n’en pensait pas moins...), de cette nuit de fous rires chez @Gaëtan BLOOM nous démontrant le (non) fonctionnement de quelques objets rares de sa collection (Gaëtan, je te rappelle que tu dois en faire une conférence), de ces tournages télé en mode commando, où il fallait trouver en quelques minutes une solution improbable à un problème magique à l’intérêt somme toute limité... Anthony avait souvent trouvé la solution dès le début, mais il laissait les autres chercher, c’était bien plus élégant (et drôle) comme ça. Anthony Owen faisait partie de cette petite liste de personnes qui vous rendent un peu moins bête dès que vous échangez avec eux. Cette liste diminue à vue d’œil : les vieux ont le mauvais goût de finalement mourir (Aloha, Johnny Thompson), et certains jeunes ont la mauvaise idée de partir carrément, carrément trop tôt. Ne perdez plus de temps, les amis, et envoyez dès demain un message à une personne qui vous rend moins bête. Aujourd’hui, j’ai perdu Anthony Owen, et je me sens un peu plus bête. A bientôt, my friend. SC
  11. Quand c'est bien fait, cet effet est assez convaincant.... (mais quand c'est bien fait). Et oui, cet effet a presque 40 ans... Inventé par Craig Nichols et présenté par Doug Henning dans l'un de ses shows télé, ce qui n'a pas fait de mal aux ventes. Feu Daryl a simplement racheté les droits à l'inventeur et l'a commercialisé sous le nom qui figure dans le titre de ce message. SC
  12. Vous savez que vous avez atteint un certain niveau de notoriété lorsque les Simpsons vous rendent hommage à la fin de l'épisode de la semaine. Egalement ci-dessous, une autre réplique culte de Ricky Jay (qui invite, hmm, à la réflexion) : SC
  13. Pour ceux qui lisent l'anglais (et dans le cas présent, de l'anglais bien écrit) : très bel hommage de David Mamet à Ricky Jay dans le New York Times du 28 novembre. Un hommage à son ami disparu, mais aussi une belle réflexion sur le cinéma et la magie, les notions de recherche et de perfection, etc. Bravo Sir. https://www.nytimes.com/2018/11/28/theater/david-mamet-ricky-jay.html?action=click&module=Well&pgtype=Homepage&section=Arts&fbclid=IwAR3hyLklcSRy8zc2Prf_wutnah_FH4sH5e7suX3oknTkQ0fwSVNf-xQ6OfM
×
×
  • Créer...