Jump to content
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Les Signes de l'Existence de Dieu


Recommended Posts

  • 2 weeks later...
  • Replies 2.1k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 3 weeks later...

Incroyable discours d’investiture du vice-président de Bolivie M. David Choquehuanca prononcé le 8 novembre 2020 à La Paz.
Quand démocratie, liberté, sagesse et écologie riment avec spiritualité….
Un discours qui serait considéré, sous nos latitudes, comme complètement exotique voire ésotérique alors que laïcité est souvent compris (à tort) comme athéisme d’état…

 

"Avec la permission de nos Dieux, de nos frères ainés et de notre Pachamama, la terre mère, Avec la permission de nos ancêtres, de nos Achachilas, ces esprits des aïeux qui protègent la communauté, Avec la permission de notre patujú, cette plante dont la forme aux couleurs du drapeau de la Bolivie rouge, jaune et vert est un symbole national, Avec la permission de notre arc en ciel, de notre feuille de coca sacrée (…) Aujourd’hui, permettez moi de prendre quelques minutes afin de partager notre vision avec vous."

 

David Choquehuanca Céspedes, né le 7 mai 1961, est un homme d'État bolivien, vice-président de l'État depuis le 8 novembre 2020. D'origine indigène, paysan aymara issu des hauts plateaux de la province d’Omasuyos, il défend les populations indigènes et les droits de la nature à travers le concept de « buen vivir » (bien vivre).

La Bolivie est une république démocratique de forme présidentielle, Le président est élu tous les 5 ans, Le parlement est formé de deux chambres.

David Choquehuanca

Bolivie

 

 

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Patrick FROMENT a dit :

Un discours qui serait considéré, sous nos latitudes, comme complètement exotique voire ésotérique alors que laïcité est souvent compris (à tort) comme athéisme d’état

Je trouve que ça relève davantage de la tradition que de la spiritualité : finalement, ce n'est que la version sud-américaine de l'investiture du président des États-Unis, qui jure sur la Bible...

 

  • J'aime 1
  • Merci 1

L'important, c'est que ça valide !

Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Alx a dit :

Je trouve que ça relève davantage de la tradition que de la spiritualité : finalement, ce n'est que la version sud-américaine de l'investiture du président des États-Unis, qui jure sur la Bible...

Je ne suis pas tout à fait d'accord... Le ton, le fond, l'humanisme me semblent aller au delà de la tradition (mais il faudrait une étude approfondie des us et coutumes des institutions boliviennes pour le déterminer).

Quant à la "spiritualité", il y a des dizaines de définitions et d'acceptations de ce terme selon qu'on se place du point de vue de la religion, de la philosophie, de la psychologie...

Notons que ce genre de "tradition", de "spiritualité" ou d'"exotisme" (peu importe comment on appelle cela) a aussi existé en France après la Révolution... Culte de l'Être Suprême

16avril.jpg?itok=K5WD9AyS

1024px-Cr%C3%A9py-en-Valois_(60),_ruines

 

Edited by Patrick FROMENT

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Link to post
Share on other sites
Le 15/01/2021 à 12:26, Patrick FROMENT a dit :

Quant à la "spiritualité", il y a des dizaines de définitions et d'acceptations de ce terme selon qu'on se place du point de vue de la religion, de la philosophie, de la psychologie...

... de l'humour. 🙂 

 

* * * 

 

L'abandon des croyances (TenL #96)

(Il est surtout question de théorie du complot, même si on y évoque les croyances au sens le plus large du terme.)

Citation

La Tronche en Biais. Invité : Pascal Wagner Egger.

On ne naît pas complotiste, fanatique ou radicalisé, c’est le résultat d’un parcours. Les individus tiennent pour vraies des idées, adhèrent à des discours, partagent et produisent des histoires, mais ils ne se confondent pas avec eux. Dans nos parcours, il nous arrive tous de douter, y compris ceux d’entre nous qui sont engagés dans des croyances fortes, extrêmes, voire sectaires. Quand le doute s’invite, l’abandon des croyances peut avoir lieu, mais pas à n’importe quel prix ou n’importe comment.

 

Les croyances conspirationnistes. Pascal Wagner-Egger, Sylvain Delouvée

PUF_GAUVR_2019_01_L204.jpg

Citation

Du point de vue de l’enseignement de l’esprit critique, les théories du complot présentent un paradoxe intéressant : les partisans de ces théories nous enjoignent précisément d’exercer notre esprit critique et de ne pas accepter naïvement les versions officielles des événements importants qui se déroulent dans le monde (attentats terroristes, accidents de transports, décès de célébrités, catastrophes naturelles, etc.). En fait, comme nous le défendrons dans ce chapitre, les théoriciens du complot dévoient l’esprit critique : le droit au doute existe, mais il implique aussi des devoirs. Sous couvert d’esprit critique, les « complotistes » en arrivent à douter de tout sauf de leur propre croyance et se fourvoient dans les labyrinthes des biais de raisonnement.
Nous allons montrer, dans ce chapitre, en quoi les croyances conspirationnistes empruntent faussement l’apparence d’un « esprit critique », à travers un certain nombre d’études de psychologie.
Les complots, entendus comme des actions secrètes menées par un groupe d’individus, ont toujours existé : de la Conjuration de Catilina à Rome en 63 av. J.-C. (la tentative de prise du pouvoir par le sénateur Lucius Sergius Catilina) au Watergate aux États-Unis (écoutes illégales du parti démocrate par le parti républicain sous Nixon en 1972) en passant par la pseudo-découverte d’armes de destruction massive en Irak pour justifier l’invasion étatsunienne de ce pays prévue par Georges W. Bush en 2003, les exemples sont nombreux…

À paraître en avril 2021:

Psychologie des croyances aux théories des complots: Le bruit de la conspiration, de Pascal WAGNER-EGGER 

Citation

Notre monde est envahi de théories du complot. Comment les sciences permettent-elles de s'y retrouver entre vrai et faux complots, rationalité et irrationalité? De nos jours, chaque événement majeur (attentat terroriste, pandémie, mort de célébrité, etc.) donne lieu à des théories alternatives à la version officielle, les théories du complot, qui se diffusent à la vitesse instantanée d'Internet. À la lumière de nombreuses études scientifiques, ce livre explore les raisons qui font que tous, nous pouvons être attirés par ce genre de récit, et pourquoi certains y croient plus que d'autres. L'auteur analyse les conséquences de ce phénomène, puis propose des pistes pour lutter contre la prolifération des théories complotistes.

 

Edited by Christian GIRARD
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Je viens de finir cette BD tirée de l'essai de l'anthropologue Pascal Boyer :

Et-l-homme-crea-les-dieux.jpg

Le travail de Pascal Boyer permet de penser au delà du cadre fonctionnaliste utilisé habituellement pour expliquer religion (à savoir : la religion à été inventée pour donner un sens à la vie et à l'inexpliqué, la religion permet de conjurer les grandes peurs humaines (peur de la mort en particulier), la religion donne un cadre moral et éthique, la religion permet d'assoir le pouvoir de certains etc...).

Pascal Boyer convoque largement tout le spectre des disciplines des sciences humaines pour expliquer la religion (anthropologie, sociologie, psychologie...). Un travail plutôt remarquable !

L'adaptation en BD par Joseph Béhé est tout aussi remarquable (360 pages, 8 ans de travail).

Par contre sur les théories, elles-mêmes, mon avis est plutôt mitigé. Encore une fois le travail est remarquable et le "comment" est bien expliqué. Après tout c'est bien là l'ambition initiale d'un travail qui se veut scientifique : Et l'homme créa les dieux : Comment expliquer la religion ?

Par contre mon esprit philosophique est quelque peu frustré : Si le comment est assez bien expliqué le pourquoi est à peu près ignoré. Je ne suis pas sûr qu'on puisse prétendre à une explication des croyances et de la religion sans s'attaquer à cette épineuse question du pourquoi.

En attendant, très bon podcast sur france culture avec Pascal Boyer et Joseph Béhé :

Les mystères de la religion : de l'essai à la bande dessinée

 

  • Merci 1

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Patrick FROMENT a dit :

Par contre mon esprit philosophique est quelque peu frustré : Si le comment est assez bien expliqué le pourquoi est à peu près ignoré. Je ne suis pas sûr qu'on puisse prétendre à une explication des croyances et de la religion sans s'attaquer à cette épineuse question du pourquoi.

Le pourquoi présuppose une intentionnalité. C'est pourquoi la science ne traite que du comment. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Christian GIRARD a dit :

Le pourquoi présuppose une intentionnalité. C'est pourquoi la science ne traite que du comment. 

Tout dépend de ce qu'on entend par "pourquoi". Et paradoxalement, le sens de ce pourquoi dépend de la réponse.

Par exemple, Newton a démontré pourquoi les pommes tombent vers le sol, sans que son explication ait recours à la moindre intentionnalité : la pomme subit l'attraction terrestre sans que cela ait quoi que ce soit à voir avec l'intention de la pomme, de la Terre ou d'une entité supérieure.

Je crois que l'incommunicabilité vient de ce que les philosophes et les scientifiques utilisent le même terme pour désigner deux concepts différents. Le philosophe cherche le sens des choses quand le scientifique cherche à en décortiquer le fonctionnement.

Pourquoi l'homme existe-t-il ?

Le biologiste considère qu'il est le résultat d'une longue série de mutations et de sélections, et cette explication le satisfait (il a compris la cause). Le philosophe ne remet pas en cause ce processus, mais considère que  c'est le "comment" : pour lui, il faut qu'il y ait une raison profonde, un sens à cette apparition. C'est cette intention qu'il veut comprendre et qui lui échappe (et au bout de quelques siècles, on peut comprendre que ça devienne frustrant)

Malheureusement, se poser la question en ces termes suppose l'existence d'une volonté supérieure, dont rien ne dit qu'elle nous soit accessible (ou même qu'elle existe 😅).

  • J'aime 1

L'important, c'est que ça valide !

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...