Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Patrick FROMENT

Membre
  • Compteur de contenus

    4 066
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    4

Tout ce qui a été publié par Patrick FROMENT

  1. Merci Christian pour cet interlude musical et pour me remettre en mémoire ce refrain du regretté Jo Dassin qui a tant bercé mon enfance. Tu sais, je ne regrette en rien la forme et le fond du premier message de ce fil un jour de janvier 2012. Malgré tous les malentendus qu'a pu susciter le style ironique et déconnant de ce premier message, je trouve qu’il lançait bien le débat. Plusieurs choses qui ont fait l’objet de développements plus importants par la suite étaient déjà présentes en filigrane dans ce premier message : - le lien fait avec la question de Dieu qui annonç
  2. C'est d'ailleurs une des grandes idées défendues par des nouvelles disciplines comme la psychologie évolutionniste de la religion dont Pascal Boyer (déjà évoqué par ici) est un des représentants. On trouve même des tee-shirts reprenant cette idée : C'est rigolo cette tendance à mettre la théorie évolutionniste à toutes les sauces... C'est un peu le cas, aussi, pour les neurosciences.
  3. Encore une question d'épistémologue ! C'est intéressant de savoir pourquoi on pense ce que pense, pourquoi on croit en ce qu'on croit ou pourquoi on ne croit pas en ce qu'on ne croit pas !
  4. Quel sorte d’athée êtes-vous ? Ce fil en est l’expression : il y a autant de manières de croire qu’il y a de croyants. Mais… Il y a, aussi, autant de manières de ne pas croire qu’il y a d’incroyants (et ce fil le démontre également ). Le site athéisme.free.fr (dédié à toutes les formes d’athéisme) dénombre et décrit une petite trentaine de formes d’athéismes sur cette page. Alors… Quel sorte d’athée êtes-vous ? Athéisme affirmatif Athéisme agnostique Athéisme anticlérical Athéisme antireligieux Athéisme assertorique Athéisme conquérant Athéisme désenchant
  5. Ce que tu décris ça ressemble beaucoup à la conscience d'accès. Qu'une machine (ou un programme) développe une conscience d'accès me semble envisageable (même si on est loin, très loin, comme l'explique Jean-Claude Heudin dans la vidéo postée plus haut). Par contre pour la conscience phénoménale ("l'effet que cela fait d'être") c'est une autre paire de manche... Mais bon... comme ça n'existe pas, la conscience phénoménale et les qualias !
  6. Ceci semble mettre la théorie fonctionnaliste à mal : Ou bien alors... L'internet est déjà doué de conscience mais nous n'en voyons pas les signes (après tout un des grands malentendus de toute théorie de la conscience est que nous confondons régulièrement conscience et signes de conscience).
  7. Effectivement tout dépend comment on interprète cette formule. Du point de vue physique, ontologique, philosophique, spirituel ?... révolutionnaire ? Quand je vois que je ne suis rien, c'est la sagesse. Quand je vois que je suis tout, c'est l'amour. Entre les deux ma vie s’écoule. Nisargadatta Maharaj
  8. C'était ici (entre autres) : Mais bon pour ceux qui préfèrent les ""fictions heuristiques qui nous permettent de donner du sens à nos observations du ciel" il y a une bonne vulgarisation ici : Où le big bang a-t-il eu lieu ? Allons Christian... Typiquement le genre de phrase qu'il faut une peu étayer d'arguments ou d'éléments explicatifs pour en préciser le sens profond. Quand on n'est rien on est tout ? Typiquement le genre de phrase qu'il faut une peu étayer d'arguments ou d'éléments explicatifs pour en préciser le sens profon
  9. Bon… On résume… Ce qu’on appelle commodément "le monde" n’existe pas : L’univers… on a de sérieux doutes. Ces concepts d'univers et de multivers pourraient bien n’être que des "fictions heuristiques qui nous permettent de donner du sens à nos observations du ciel" : La science ? … Certainement rien de plus qu’une manière commode d’organiser les phénomènes et de faire quelques prédictions amusantes : Le temps ? Une vaste blague : Et la réalité ? Tout le monde s’accorde à dire qu’elle existe mais personne n’est capable de la définir très clairement. E
  10. A noter qu'il existe un ouvrage de Jean François Gautier avec le même titre et qui traite exactement du même thème : Un ouvrage qui interroge la pertinence des descriptions de l'Univers données par les physiciens, en ce que l'Univers même - objet de la physique - n' est ni visible dans sa totalité, ni expérimentable. Il faut le dire clairement : la science de l’Univers, avec ses faux plafonds, est une métaphysique de puritains acharnés à figer toute expérience du monde dans une signification stable et totale. Mise en application, cette ambition-là porte un nom : la Terreu
  11. L'univers existe-t-il ? Par Thomas Lepeltier, astrophysicien et philosophe des sciences (encore un qui se pose des questions bizarres ! L'univers peut-il être un objet scientifique ? La question s'est souvent posée. Ne représente-t-il pas un objet singulier parmi tous ceux que les scientifiques étudient ? Il est unique, inobservable dans sa totalité et constitue le cadre au sein duquel se situent tous les autres objets. À la suite de la consécration du modèle du big bang, au milieu des années 1960, la cosmologie a quand même fini par être considérée, par la plupart des cher
  12. J'avais évoqué cette idée (qui n'est pas de moi) ici en 2014. Le dernier livre d'Erik Sablé (publié à titre posthume) reprend ce thème : Erik Sablé nous parle de son itinéraire spirituel, de ses rencontres, de ses engagements. Il nous parle du Dieu impersonnel, trop souvent objet de querelles et de malentendus pour lui préférer un dieu plus personnel, dont chacun peut faire l'expérience. Ce dieu constitue notre essence lumineuse, notre être véritable, mais nous l'ignorons. Vous, moi, tous nous avons un dieu au fond de nous qui veille quoi que nous fassions. Tous nous sommes d
  13. Oh non ! Et je n'ai jamais prétendu cela. Les philosophes ne sont même pas d'accord sur la définition précise de leur discipline ni sur ses méthodes. Il n'y a même pas de langage unique en philosophie, deux philosophes peuvent utiliser le même mot dans un sens tout à fait différent. (... Et j'ose dire que ce joyeux bordel me plait bien ! )
  14. Oui ! Finalement (pour moi), au delà de la question de la promotion de l’esprit rationnel et scientifique et au delà de la dénonciation des fausses sciences (questions qui sont, somme toute, assez simples donc tout à fait du ressort de la zététique ), au delà de ces questions, donc, la grande question est celle d’une véritable réflexion (philosophique) sur les sciences. Et là on ne peut pas dire que la zététique soit très efficace. La crise de la Covid a révélé aussi une crise des sciences (crise du monde scientifique lui même en proie à des dissensions et des rivalités qui ont éclaté
  15. Ça me va. Nous avons déjà abordé ça et là, à plusieurs reprises, cette question du point de vue. Il m’a souvent semblé flagrant que tu privilégies le point de vue objectif alors que, moi même, je me place le plus fréquemment d’un point de vue subjectif. Je ne suis pas dupe que cette opposition entre nous est assez artificielle et sa polarisation est dopée par la nature de nos échanges sur ce forum. Je suis conscient aussi que mon histoire, ma sensibilité, mes expériences, mes centres d’intérêt, mon métier me poussent à adopter un subjectivisme assez fort. Sur cet
  16. Effectivement toute la subtilité est dans le "s'en donner l’impression" mais au fond, du point de vue de l’expérience subjective, je ne suis pas sûr qu'il y ait une différence très marquée (hormis dans notre interprétation métaphysique du verbe "percevoir") entre : - percevoir une réalité objective qui existe à l'extérieur de soi (ou qu’on considère exister à l’extérieur de soi) - percevoir ce qu'on s'attend à voir - percevoir une réalité qu’on se donne l'impression de créer J’entends bien que tu souhaites te placer d’un point de vue objectif hors des biais cognitifs et des
  17. Nous ne sommes pas loin (et même plutôt assez proches) de "Nous créons notre réalité", phrase chère aux mystiques et new ager de tout poil. Un même concept peut être utilisé pour appuyer toutes sortes de thèses, y compris, parfois, des thèses diamétralement opposées. Les illusions d'optique, par exemple, sont utilisées aussi bien par des philosophes de l'esprit, des cognitivistes, des neuroscientifiques ou des spiritualistes pour illustrer et soutenir pas mal de théories diverses et variées... C'est assez amusant !
  18. Ou n'est-ce qu'une croyance ? C’est juste que je trouve quand même ça assez particulier ces argumentations où on en revient, régulièrement, à des histoires de coup de marteau sur la tête ou bien de voitures qui renversent des braves gens ou, encore, d’un enfant et de sa chute mortelle du haut d’une falaise. Si le fond du propos c’est de dire que les phénomènes sont conditionnés, que nous les subissons pour le meilleur et le pire et qu’il faut être vigilant, on peut traduire ça, plus simplement, par le vieil adage populaire : "l’eau ça mouille et le feu ça brûle !" ce sera mo
  19. Ok Ok... Je suis d’accord avec tout mais je ne vois toujours pas la démonstration ou ce que vous essayez de dire (et encore moins le rapport avec la zététique). - Ce qui fonde une connaissance c’est qu’elle s’appuie sur des données empiriques ? - Il y a une hiérarchie dans les connaissances ?… Celles qui sont susceptibles de garantir notre vie et notre survie et celles qui seraient plus futiles ?
  20. Quand un enfant marche et s'approche au bord d'une falaise, il est important de lui expliquer qu'il risque une chute mortelle. Cette information repose sur notre connaissance des dangers : s'il tombe, il meurt ! En quoi cela aurait-il un rapport avec une croyance et l'épistémologie ? Tu as raison ça n’a aucun rapport. Et je ne vois effectivement aucun lien avec ton histoire d’enfant en danger et le propos développé dans les derniers messages. Ou plutôt si… J’ai très peur de saisir la métaphore : Nous sommes des enfants et nous courons un grave danger de chute mortelle si les
  21. Disons que les titres polémiques et les punchline (Militer pour la science, les gardiens de la science roulent pour les lobbies, information scientifique ou manipulation de l’opinion ?…) font écho à des réflexions plus profondes et à mon expérience personnelle de cette nébuleuse activiste.
×
×
  • Créer...