Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Patrick FROMENT

Membre
  • Compteur de contenus

    4 152
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    4

Tout ce qui a été publié par Patrick FROMENT

  1. Il semble bien que l’idée que le monde soit une simulation (ou une illusion) ait encore de beaux jours devant elle : Un scientifique a développé un algorithme qui peut « prouver » que le monde est une simulation Pour mémoire, pour ceux qui passeraient ici pour la première fois et qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents: - L’idée que le monde (l’univers, la réalité, nous mêmes) est une illusion (ou une simulation) est une idée aussi vieille que le monde lui même et aussi vieille que la philosophie (caverne de Platon). - Cette idée est reprise et a été reprise pa
  2. Rêve, état de veille, état de conscience, réalité, réalité déterminée par l’esprit, présupposés philosophiques de la science, indiens jivaros, état de rêve plus réel que l’état de veille… Entre 1:02:45 et 1:06:00 , trois minutes d’un dialogue assez jubilatoire entre Philippe Cornu, Géshé Lhundup, et le jeune philosophe Lucas Philippe. Tout le reste du dialogue est aussi intéressant particulièrement la première heure qui pose la question d’établir un nouveau paradigme scientifique ou bien un nouveau corpus de connaissances (qui ne soit ni philosophique ni scientifique) pour appréhender
  3. À propos de psychanalyse et EMI il y a aussi ceci : Expérience de Mort Imminente - L'approche jungienne Là encore nous sortons de l’impasse du débat spiritualisme / matérialisme pour nous interroger sur le sens et la fonction des EMI et du coup ça me semble beaucoup plus intéressant ! Deux extraits d’une interview d’Alexandra Arcé (ICI) qui résonnent bien avec la BD de Eric Liberge : Une EMI ne serait pas parfaitement définie si l’on ne parlait pas enfin de l’impression qu’elle laisse à celui qui en revient. Une EMI transfigure et stupéfait celui qui la
  4. Un des côtés intéressants qui fondent l’intrigue de la BD est ce mix entre EMI et révélation de secrets de famille. Du coup le thème des "effets psychanalytiques des EMI" évoqués dans la présentation de l’ouvrage est pertinente. La question des secrets de famille et de ses effets étant une thématique récurrente de la psychanalyse et de sa littérature. Cela n’a pas grand chose à voir mais l’histoire de la BD me rappelle celle de Aron Ralston racontée ci-dessous par Pascal Le Maléfan (psychologue et psychanalyste). Il s'agit également d'une expérience de mort imminente même si elle est t
  5. Tiens d'ailleurs je vois que l'hypothèse que j'ai émise dans mon précédent message figure sur l'article Wikipédia dédié aux Expérience de mort imminente Tout en bas (Explications de scientifiques sceptiques ) :
  6. Pas mal d'idées de scénarios ou d'univers ici :
  7. On peut aussi imaginer une autre hypothèse : l'expérience de mort imminente a fait remonter à la surface de la conscience de Julien, le héros de la BD, des souvenirs archaïques profondément enfouis. L'expérience "mystique" de l'EMI et le mystérieux personnage qui apparait à Julien donnent corps à ces souvenirs. Des phénomènes de ce genre peuvent aussi apparaitre sous hypnose. Toute la difficulté est de savoir quelle est la valeur et la véracité de ces souvenirs archaïques (j'appelle "souvenir archaïque" des souvenirs de la toute petite enfance disons entre 0 et 2 ans). Les spécialistes co
  8. Il ne me semble pas que cette fiction (ou ce roman graphique ) soit militant dans le sens d’une quelconque croyance. L’angle choisi par Eric Liberge semble être celui de l’exploration d’une question, question qu’il formule dans la vidéo ci dessous entre 9:20 et 10:00. On a bien compris que les spiritualistes cherchent à montrer que les EMI constituent un argument de la persistance de la conscience après la mort physique (voire un argument en faveur d’une dualité corps / esprit). Et on a bien compris aussi que, de l’autre côté, matérialistes et physicalistes voient dans les EMI une sor
  9. Le corps est un vêtement que l'on quitte de Eric Liberge ça sort aujourd'hui chez Glénat De très bonnes choses dans le résumé de la BD ci dessous : - une excellente définition des EMI (sensation de décorporation suivie d'un état modifié de conscience, parfois consécutive à un état de mort clinique) - une explication de la fonction, dans nos vies, de ce que l'auteur appelle "l'Invisible" (Lorsque l'Invisible frappe à notre porte il a le pouvoir de faire éclater la vérité, nous rendre notre intégrité et nous réinventer). - la référence sur les recherches poi
  10. La très bonne BD d'Isabelle Bauthian et de Gally L'esprit critique (BD qui devrait plaire à bon nombre de rationalistes et de zététiciens ainsi qu'à pas mal de philosophes) l'explique très bien en deux cases :
  11. C’est gentil Kristo de me communiquer ce lien mais je ne vois pas trop en quoi il concerne mes propos. Le très bon documentaire d’arte montre comment des industriels et certains groupes de pression instrumentalisent la science, voire ont pû truquer des résultats pour masquer la toxicité de leurs produits (le cas du tabac et celui du bisphénol A est largement évoqué dans le documentaire). Cela me semble n’avoir rien à voir avec les critiques que j’ai pu émettre ici et qui concernent plutôt : les dérives militantes scientistes et la tendance à l’hégémonie de certains rationalist
  12. Merci Christian pour cet interlude musical et pour me remettre en mémoire ce refrain du regretté Jo Dassin qui a tant bercé mon enfance. Tu sais, je ne regrette en rien la forme et le fond du premier message de ce fil un jour de janvier 2012. Malgré tous les malentendus qu'a pu susciter le style ironique et déconnant de ce premier message, je trouve qu’il lançait bien le débat. Plusieurs choses qui ont fait l’objet de développements plus importants par la suite étaient déjà présentes en filigrane dans ce premier message : - le lien fait avec la question de Dieu qui annonç
  13. C'est d'ailleurs une des grandes idées défendues par des nouvelles disciplines comme la psychologie évolutionniste de la religion dont Pascal Boyer (déjà évoqué par ici) est un des représentants. On trouve même des tee-shirts reprenant cette idée : C'est rigolo cette tendance à mettre la théorie évolutionniste à toutes les sauces... C'est un peu le cas, aussi, pour les neurosciences.
  14. Encore une question d'épistémologue ! C'est intéressant de savoir pourquoi on pense ce que pense, pourquoi on croit en ce qu'on croit ou pourquoi on ne croit pas en ce qu'on ne croit pas !
  15. Quel sorte d’athée êtes-vous ? Ce fil en est l’expression : il y a autant de manières de croire qu’il y a de croyants. Mais… Il y a, aussi, autant de manières de ne pas croire qu’il y a d’incroyants (et ce fil le démontre également ). Le site athéisme.free.fr (dédié à toutes les formes d’athéisme) dénombre et décrit une petite trentaine de formes d’athéismes sur cette page. Alors… Quel sorte d’athée êtes-vous ? Athéisme affirmatif Athéisme agnostique Athéisme anticlérical Athéisme antireligieux Athéisme assertorique Athéisme conquérant Athéisme désenchant
  16. Ce que tu décris ça ressemble beaucoup à la conscience d'accès. Qu'une machine (ou un programme) développe une conscience d'accès me semble envisageable (même si on est loin, très loin, comme l'explique Jean-Claude Heudin dans la vidéo postée plus haut). Par contre pour la conscience phénoménale ("l'effet que cela fait d'être") c'est une autre paire de manche... Mais bon... comme ça n'existe pas, la conscience phénoménale et les qualias !
  17. Ceci semble mettre la théorie fonctionnaliste à mal : Ou bien alors... L'internet est déjà doué de conscience mais nous n'en voyons pas les signes (après tout un des grands malentendus de toute théorie de la conscience est que nous confondons régulièrement conscience et signes de conscience).
  18. Effectivement tout dépend comment on interprète cette formule. Du point de vue physique, ontologique, philosophique, spirituel ?... révolutionnaire ? Quand je vois que je ne suis rien, c'est la sagesse. Quand je vois que je suis tout, c'est l'amour. Entre les deux ma vie s’écoule. Nisargadatta Maharaj
  19. C'était ici (entre autres) : Mais bon pour ceux qui préfèrent les ""fictions heuristiques qui nous permettent de donner du sens à nos observations du ciel" il y a une bonne vulgarisation ici : Où le big bang a-t-il eu lieu ? Allons Christian... Typiquement le genre de phrase qu'il faut une peu étayer d'arguments ou d'éléments explicatifs pour en préciser le sens profond. Quand on n'est rien on est tout ? Typiquement le genre de phrase qu'il faut une peu étayer d'arguments ou d'éléments explicatifs pour en préciser le sens profon
  20. Bon… On résume… Ce qu’on appelle commodément "le monde" n’existe pas : L’univers… on a de sérieux doutes. Ces concepts d'univers et de multivers pourraient bien n’être que des "fictions heuristiques qui nous permettent de donner du sens à nos observations du ciel" : La science ? … Certainement rien de plus qu’une manière commode d’organiser les phénomènes et de faire quelques prédictions amusantes : Le temps ? Une vaste blague : Et la réalité ? Tout le monde s’accorde à dire qu’elle existe mais personne n’est capable de la définir très clairement. E
  21. A noter qu'il existe un ouvrage de Jean François Gautier avec le même titre et qui traite exactement du même thème : Un ouvrage qui interroge la pertinence des descriptions de l'Univers données par les physiciens, en ce que l'Univers même - objet de la physique - n' est ni visible dans sa totalité, ni expérimentable. Il faut le dire clairement : la science de l’Univers, avec ses faux plafonds, est une métaphysique de puritains acharnés à figer toute expérience du monde dans une signification stable et totale. Mise en application, cette ambition-là porte un nom : la Terreu
  22. L'univers existe-t-il ? Par Thomas Lepeltier, astrophysicien et philosophe des sciences (encore un qui se pose des questions bizarres ! L'univers peut-il être un objet scientifique ? La question s'est souvent posée. Ne représente-t-il pas un objet singulier parmi tous ceux que les scientifiques étudient ? Il est unique, inobservable dans sa totalité et constitue le cadre au sein duquel se situent tous les autres objets. À la suite de la consécration du modèle du big bang, au milieu des années 1960, la cosmologie a quand même fini par être considérée, par la plupart des cher
×
×
  • Créer...