Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Alx

Modérateur
  • Compteur de contenus

    3 343
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    103

Tout ce qui a été publié par Alx

  1. Alx

    Jeu Cinéma Nº1

    4 minutes 30 seulement ? Ca doit être une grosse légume, donc on ne le fait pas trop... patienter
  2. Alx

    Jeu Cinéma Nº1

    Bravo Peter, c'est évidemment la bonne réponse
  3. Toutes mes excuses à Madame SI AHMED, si elle nous lit ! (en même temps, on n'a pas idée de se prénommer Djohar... elle pourrait pas s'appeler Lucienne, comme tout le monde ?) Je n'ai pas visionné toute la vidéo, juste la minute que tu avais mise en exergue, je le ferai à l'occasion. Mais en attendant, je persiste à croire que le ressenti d'une personne face à un phénomène ne nous amène pas aux mêmes conclusions selon que le phénomène est réel ou non. Bien sûr, cette idée saugrenue n'a de sens que pour les gens qui pensent qu'il existe une réalité
  4. On en revient à ce que je disais ce matin : les deux approches sont complémentaires et ne poursuivent pas le même objectif. D'un côté, les sciences "dures" se demandent si oui ou non on peut prédire l'avenir ; de l'autre, les sciences "molles" () se demandent ce que ressentent les gens qui pensent avoir ce don. Les deux objectifs peuvent avoir un intérêt : le premier permet de mieux comprendre le temps, l'influence de divers facteurs... ou tout simplement de lutter contre le charlatanisme et l'exploitation de la crédulité ; le second permet de mieux comprendre la psyché humaine. Mais attention au mélange des genres : le physicien qui démontre qu'on ne peut pas lire l'avenir dans les étoiles ou les feuilles de thé ne prétend pas écrire un mémoire de psychologie. De même, le psychologue qui étudie les croyances d'un sujet ne doit pas prétendre que les théories astrologiques soient autre chose que des allégations, n'en déplaise à Monsieur SI AHMED. D'ailleurs, il me semble quand même important de déterminer si le phénomène est réel ou non, car cela influence les conclusions psychiatriques : quand un individu croit à quelque chose qui n'existe pas, on parle de psychose. En particulier, quand il croit posséder des pouvoirs extraordinaires, on parle de mégalomanie : Source On ne devrait pas recevoir de la même façon les signes d'un phénomène paranormal avéré (qui pourrait faire avancer notre compréhension du cerveau humain et de ses facultés) et les signes d'un délire psychotique (qui nous renseigne plutôt sur les pathologies mentales)... De la part d'un chercheur, refuser de faire cette distinction me paraît à tout le moins malhonnête, voire carrément dangereux.
  5. Effectivement, les deux approches existent, mais elles ne s'intéressent pas au même aspect du phénomène. Si je projette un film à un physicien et à un auteur dramatique, le premier va décortiquer le projecteur, analyser le nombre d'images par seconde, la puissance de la lampe et pourra expliquer comment ça marche ; le second va s'intéresser à l'intrigue, au choix des acteurs, aux mouvements de caméra et pourra expliquer ce qui est perçu par les spectateurs. Aucune de ces deux méthodes n'est "la bonne" : ce sont deux approches différentes et complémentaires, mais pas incompatibles. Ce cloisonnement est d'ailleurs un problème en sciences, où la communication interdisciplinaire est trop rare.
  6. C'est vrai, et la mesure est d'autant plus difficile que le phénomène est approximatif. Si un sujet était capable d'énoncer 100% des cartes ESP qu'on lui désigne, on n'aurait pas besoin de chercher la petite bête (21% de réussite au lieu de 20) : le premier physicien venu serait capable d'admettre que les capacités extra-sensorielles sont prouvées. Mais comme ça ne marche pas si bien que ça, on est obligé de se contenter d'anomalies statistiques, qui seront bien sûr contestées par les sceptiques au motif qu'il est possible d'obtenir un score de 19% au lieu de 20 sur une série différente. Mais mon intervention portait surtout sur l'astrologie, pour laquelle il n'existe pas, à ma connaissance, de critères de mesure : de mon expérience, les adeptes se basent plutôt sur une démarche empirique (j'ai lu mon horoscope, et il m'est vraiment arrivé un problème ce jour-là), largement faussée par l'effet Barnum et/ou par une certaine indulgence (quand l'horoscope est manifestement faux, le sujet considère que les astrologues peuvent se tromper de temps en temps car "ce n'est pas une science exacte"). En définitive, les prédictions astrologiques sont suffisamment vagues pour coller à la plupart des individus, et on retient quand ça fonctionne, mais pas quand ça rate... dire que ce protocole n'est pas rigoureux serait un euphémisme !
  7. Ben dis donc, ça n'a pas l'air terrible, d'être une personne normale !
  8. Je suis tout à fait d'accord : il ne faut pas confondre paranormal et métaphysique. Il me semble naturel que les gens éduqués et/ou intelligents soient plus enclins à se poser des questions et à réfléchir sur des sujets auxquels la science ne peut pas (ou pas encore ) apporter de réponse : quel est le sens de la vie ? L'art doit-il nécessairement être beau ? Dieu existe-t-il ? etc. D'un autre côté, il me semble tout aussi naturel que les mêmes ne consacrent pas leur vie à des questions auxquelles la science a déjà répondu : peut-on tordre les cuillères par télékinésie ? La terre est-elle plate ? Dieu a-t-il créé l'homme à son image ? Les morts peuvent-ils communiquer avec les vivants ? etc. Du coup, j'avoue que j'ai du mal à comprendre pourquoi les instituteurs adhèrent massivement à l'astrologie : l'idée que la position des astres influencerait le destin des gens en fonction de leur date de naissance relève évidemment, pour moi, de la seconde catégorie...
  9. Bon, ben si tout le monde s'en fiche, je ne vois pas pourquoi on discute ! Mais après tout, je m'en fiche, je ne suis pas concerné...
  10. Alx

    OVNI

    … et l’OVNI trou !
  11. Ma femme est d'accord avec toi : elle trouve que j'en fais trop souvent. Et chaque fois, ca la mine (et je dérouille !)
  12. Subirachs a fait plus fort ! Le carré magique sculpté sur la façade de la Sagrada Familia, à Barcelone, présente 310 possibilités d'obtenir 33 (l'âge de Jésus). @Ludovik SIMONET l'évoquait ici :
  13. Alx

    Rank Progress

    Bonjour Gilbus ! Il s'agit d'évolutions introduites par la récente mise à jour du forum. Le "rank" d'un membre est déterminé par sa participation : grosso modo, il représente le nombre de messages posté par un utilisateur, mais je crois que d'autres critères sont pris en compte, comme le nombre de réactions ("likes"). Je ne connais pas la formule exacte, mais c'est ça l'idée. Les rangs actuels ("newbie", "rookie", etc.) portent les noms par défaut proposés par le moteur du forum, et remplacent les rangs qui existaient précédemment : "VMétéran", etc. (pour le moment, mais je suppose que @Thomas les traduira à son retour de vacances) A noter que ça ne veut pas dire grand chose, car les compteurs ont été initialisés lors de la mise à jour, la semaine dernière. Tout le monde est donc reparti avec le rang Newbie, y compris les très grands bavards comme Christian Girard, Woody ou toi Les badges aussi sont une nouveauté introduite par la nouvelle version. Il s'agit de récompenser les membres quand ils accomplissent une action pour la première fois, ou un certain nombre de fois. Par exemple, créer une nouvelle discussion, poster 100 messages ou se connecter tous les jours pendant une semaine. Je pense que le but est de donner envie aux membres de décrocher ces badges, pour les motiver à participer. L'analogie avec les scouts est bonne, car les badges des scouts servent aussi à les motiver : l'objectif étant de les pousser à collectionner tous les badges et donc à maîtriser toutes sortes de compétences, et pas seulement celles avec lesquelles ils sont le plus à l'aise. C'est à la mode dans les applications (mobiles, surtout), mais j'avoue que ça me laisse un peu songeur. Je pense que je n'appartiens pas à la génération cible... Scout VMiste, toujours prêt !
  14. Précisons que cela fonctionne uniquement avec le QRcode du pass sanitaire européen : les attestations de vaccination délivrées en France ne sont pas compatibles (je n'ai pas pu tester les certificats belges ou suisses), il faudra donc récupérer le document sur attestation-vaccin.ameli.fr Euh... ça dépend peut-être des modèles, mais sur la mienne, on n'ouvre pas Apple Wallet comme ça : il faut cliquer sur l'icone (Par contre appuyer deux fois sur le bouton latéral de l'iPhone ouvre bien Apple Wallet )
  15. Il est difficile de répondre à ta question : c'est le genre de sujet sur lequel chacun a son opinion, généralement bien arrêtée. Evidemment, sur un forum d'illusionnistes, la seule certitude que nous ayons tous, c'est qu'une majorité de "voyants" sont des mentalistes, qui utilisent les mêmes "trucs" que nous : cold reading, fishing, effet Barnum... Tu aurais sans doute des réponses très différentes sur un forum dédié à la "vraie" voyance. Personnellement, je fais partie des sceptiques, et je considère que la voyance n'existe pas, et que les prédictions réussies relèvent soit de l'effet Barnum (prédiction suffisamment vague pour s'appliquer à tout le monde), soit de la coïncidence. Pour autant, il y a certainement, dans le lot, des gens qui croient vraiment à ce qu'ils disent, et qui pensent pouvoir prédire l'avenir. Ce n'est pas un mensonge si on y croit soi-même... Tu parles de l'intuition, et je pense moi aussi qu'elle joue un rôle majeur dans les expériences de voyance, sincères ou non : quand tu as une personne en face de toi, tu peux te faire rapidement une idée sur elle, en fonction de son âge, de ses vêtements, de sa façon de parler, des questions qu'elle pose, etc. Consciemment ou non, tous ces éléments te donnent des indications sur ce qui la préoccupe et sur ce qui risque de lui arriver (typiquement, le décès d'un proche est plus fréquent à 60 ans qu'à 20 ans). Je précise que le scepticisme est l'art du doute, pas l'art du déni : je suis sceptique donc je n'y crois pas a priori, mais je ne demande qu'à être convaincu par un camp ou l'autre. Cependant, jusqu'ici, mon expérience personnelle m'incite à penser que ce sont les "vrais" voyants, qui sont des rigolos...
  16. Alx

    OVNI

    En raison de ce dérapage calembourgeois, mon avocat a été suspendu, j'en suis donc réduit à assurer ma défense tout seul. Mon avocat a un pépin (c'est inédit) et c'est moi qui suis marron... Bon débarras, pauvre c*n : tu m'as saboté ma défense ! Je passe donc en mode juriste (prudence !). S'il plaît à la cour, je rappellerai que, si le calembour est un pet de l'esprit, je ne suis que le Misou-Mizou de ce forum (et encore : je me considère comme un simple aspirant !), contrairement au plaignant qui en est carrément le Joseph Pujol. Il ne manque pas d'air ! D'accord, j'ai commis quelques plaisanteries qui avaient déjà été transcrites ici. Mais il faut dire que ce n'est plus un forum, ici : c'est l'almanach Vermot ! De même qu'on trouve toutes les dates dans les décimales de pi, on trouve tous les jeux de mots qui existent dans les archives de VM... En toute bonne foi (et il faut me croire, car je n'ai pas de preuves ), il ne s'agit pas de plagiat, mais de découvertes simultanées (avec parfois un petit décalage temporel). Les spiritualistes expliquent ce phénomène par le concept de forme-pensée (clique pour te bidonner). En l'espèce, je préfère parler de forme-vanne (ou, pour les plus rationnels, c'est juste que les mêmes sonorités conduisent aux mêmes calembours... ) Enfin bref, j'y suis pour rien, qu'on m'acquitte et qu'on condamne le plaignant ! (Mon avocat voulait que je plaide coupable. Autant chanter "Ne m'acquitte pas" ! Quelle brêle, celui-là !...)
  17. je n'ai pas pu lire tout l'article, mais la partie accessible gratuitement n'est pas très explicite : de ce que je comprends, l'hypothèse des effondrements quantiques cérébraux pourraient expliquer le fonctionnement du cerveau à un niveau subatomique, mais je n'ai pas compris le rapport entre effondrement quantique et conscience. Ceci dit, c'est peut-être plus détaillé dans la suite de l'article. Je note aussi la pub pour un t-shirt qui récapitule une bonne partie des débats qui ont lieu dans les Chemins de Traverse :
  18. Alx

    OVNI

    Votre Honneur, mon client a fait une recherche d'antécédents sur le forum, recherche qui n'a renvoyé aucun résultat pour les mots clés "OVNI" et "tender". Quant à savoir pourquoi il n'a pas visionné ces vidéos pourtant postées récemment, il n'a fait que suivre les recommandations d'une huile du forum, le sieur Girard : Or, quand mon client regarde une série, ce n'est pas pour divulgâcher : c'est pour s'poiler !
  19. Encore un article intéressant, merci Christian ! Comme je l'ai déjà dit dans ce sujet, je partage l'opinion de Catherine Millet : Et que penser de l'argument d'Eliane Viennot, qui soutient la féminisation des noms des métiers... mais pas tous ? Si je perçois bien la volonté de concilier écriture inclusive et simplification orthographique, j'ai du mal à voir comment une telle suggestion serait applicable. Alors quoi ? La féminisation des métiers ne serait valable que si le nom du métier est facile à féminiser ? Nous aurons des "charpentières" mais des "femmes astrophysiciens" ? C'est ridicule. D'autant plus que les francophones n'ont pas attendu les directives officielles pour féminiser des noms de métiers. Tout le monde dit "la pharmacienne", alors que ce terme ne désignait, classiquement que "l'épouse du pharmacien" (comme "la générale") : depuis qu'il y a des femmes diplômées en pharmacie, le bon sens prévaut, et tout le monde emploie la version féminine de ce nom de métier ; dans les dictionnaires, c'est même devenu le sens principal de ce mot, la définition classique étant à juste titre qualifiée de "désuète" . Est-il vraiment nécessaire de nous imposer des néologismes ? Ne pourrait-on pas attendre qu'ils apparaissent d'eux-mêmes, quand le besoin s'en fera ressentir ? Je suis par ailleurs atterré qu'on puisse vouloir féminiser des mots dont l'origine n'a rien de masculin. Je pense au barbarisme "une sans-papièrE" (ou "sans-papier·ère"), que je considère comme une forme brutale de négationnisme étymologique : le mot concernerait-il les spécialistes du sans-papiage ? Nos petits-enfants apprendront-ils que "c'est en sans-papiant qu'on devient sans-papier·ère" ? Au-delà de l'objectif louable de lutte contre la discrimination, on bascule dans une forme de novlangue ridicule, qui ne m'évoque pas 1984 mais Orange mécanique...
  20. Alx

    OVNI

    Les objets volants non identifiés ont également été une source d'inspiration dans le domaine de la variété. Je pense bien sûr à Michel Polnareff, dont le déguisement approximatif peine à dissimuler le fait qu'il vienne d'une autre planète, et qui chantait "L'OVNI, please l'OVNI" (je suis fouuuuuuu de vou-ou-ous). Et avant lui, Elvis Presley (dont la longévité exceptionnelle, régulièrement attestée par des témoins oculaires, prouve qu'il venait d'ailleurs, lui aussi) nous révélait qu'il existe deux catégories de soucoupes volantes : 1. l'OVNI tender 2. l'OVNI true
  21. Tu as oublié de citer le livre qui l'a rendu célèbre, et qui est lui aussi consacré à la réalité : Et si c'était vrai (ou alors je n'ai rien compris )
  22. Je n'ai pas lu l'essai, mais intuitivement, je dirais que la conscience n'est pas un lapin
  23. Messieurs, je pense que vous ne mesurez pas bien le fossé générationnel... Indice n°0 : le premier objet sur la photo est une cassette
  24. Amis dyslexiques, adeptes de la lecture globale et lecteurs en diagonale, attention : on ne parle pas ici d'un album génial mais d'un album i-né-gal ! De mon temps, ça voulait dire qu'il ne fallait acheter que le 45 tours, mais je ne sais pas comment traduire ça pour la génération Deezer (un peu trop tôt pour le bouillon, donc) D'ailleurs, je vous propose un petit test d'auto-évaluation :
×
×
  • Créer...