Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Un cauchemar les yeux ouverts...


Kéli

Recommended Posts

  • 2 weeks plus tard...
  • 2 weeks plus tard...
Le 05/11/2018 à 03:11, Christian GIRARD a dit :

"La Bajon - Trésor Public"

Pour faire simple, les gilets jaunes constituent initialement un mouvement exprimant le désespoir d'une grande partie de la population française au regard de la pression fiscale exercée par le gouvernement actuel et induite par le programme de campagne d'Emmanuel Macron. Les gilets jaunes interrogés expriment souvent leur détresse face à une situation quotidienne de plus en plus difficile à supporter (stagnation des revenus, hausse des prélèvements, précarisation, etc.) et pointent notamment l'inégalité de traitement (suppression de l'ISF mais réduction des APL, taxation de l'essence à la pompe mais pas du kérosène, etc.). Enfin, cette contestation traduit un début de refus du consentement à l'impôt (inédit). De son côté, l'exécutif ne semble pas prendre la mesure de ce mécontentement et sous-estime la détresse sociale qui le sous-tend. En outre, il propose des mesures d'accompagnement de la transition énergétique sans comprendre que la hausse du carburant à la pompe n'est que l'étincelle qui a mis le feu aux poudres mais en aucun cas la motivation profonde du mouvement.

Dans ce contexte, on comprend mieux les événements qui se sont produits aujourd'hui sur l'avenue des Champs-Elysées, même s'ils ne sont pas excusables et ne traduisent en rien la volonté de contestation pacifique et non violente des gilets jaunes. Comme il fallait s'y attendre, Emmanuel Macron a condamné ces violences

Or vendredi 16 novembre 2018, l'Elysée a tenté de faire passer un amendement défendu par le député LREM Alexandre Holroyd (Français du Nord de l'Europe) et visant à exonérer de taxe sur les salaires les primes d'expatriation des traders anglais fuyant le Brexit (que le Président souhaite attirer en France). En pleine hausse des taxes sur les carburant et à la veille de la journée des gilets jaunes, la mesure devait passer inaperçue (vote en fin de soirée, une veille de week-end). Or Valérie Rabaut, présidente du groupe PS à l'assemblée s'est aperçue de la combine et a demandé solennellement aux députés de la majorité un scrutin public, contraignant ainsi les quelques marcheurs présents en séance à soutenir à main levée des allègements fiscaux pour des salaires dépassant le million d'euros par an... Pour ne pas provoquer un nouveau scandale, les députés LREM ont piteusement retiré cet amendement "ultra-libéral". (source : L'Obs - n° 2820 du 22 nov. 2018).

Voilà la justice sociale que propose Emmanuel Macron, alors effectivement, "merci à nos forces de l'ordre et honte à ceux qui les ont agressées".

Les graines de la révolution sont plantées.

Modifié par Woody (Philippe)
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 32 minutes, Woody (Philippe) a dit :

De son côté, l'exécutif ne semble pas prendre la mesure de ce mécontentement

A mon humble avis, il prend parfaitement la mesure de ce mécontentement (je parle de Macron et de sa garde rapprochée, pas de la majorité des pauvres députés qui pensaient participer à une ère politique nouvelle et qui se retrouvent à voter le doigt sur la couture du pantalon des textes ultralibéraux dont manifestement il ne comprennent pas la portée pour des personnes qui n'ont pas la chance de faire partie de la même CSP qu'eux), mais il a été choisi pour faire un job, et il le fait.
En comptant sur les chiens de garde pour nous faire comprendre, comme il le font depuis des décennies, que c'est la seule voie sérieuse et que tout discourt contraire est au mieux de l'utopie, au pire du populisme...  

  • J'aime 1

Circulez !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

il y a une heure, Woody (Philippe) a dit :

"Merci à nos forces de l’ordre pour leur courage et leur professionnalisme. Honte à ceux qui les ont agressées."
E. M.


Bof, pour mériter d'être appelées forces "de l'ordre", on apprécierait... des jets de grenades lacrymos un peu moins désordonnés, des coups de matraque un peu plus coordonnés, des jets de lance à eau un peu moins dispersés... il y avait des images dans le poste toute la journée, c'est vraiment trop désordonné, ça se relâche tout ça !

Et puis... les forces "de l'ordre", si elles utilisaient un gaz qui n'est pas interdit en temps de guerre, par la convention de Genève sur les armes chimiques, comme le gaz CS ? (un lien, mais il y en a plein d'autres, des liens), ce serait pas plus ordonné? mais il est vrai que c'est un bel hommage aux poilus de 14-18, qui les ont étrennés (lien) et quel courage !
et puis... si elles ne mettaient pas des restes de viande pourrie dans la flotte des canons à eau, ce serait nettement plus ordonné et professionnel, non ? (lien, mais là aussi autre lien)

 

arton13871-47f45.jpg?1521024852

 

il y a 37 minutes, dub (Eric) a dit :

En comptant sur les chiens de garde pour nous faire comprendre, comme il le font depuis des décennies, que c'est la seule voie sérieuse et que tout discourt contraire est au mieux de l'utopie, au pire du populisme... 


Ah oui, pas très moderne le Macron, il fait penser à Thatcher et son TINA (There is no alternative) !

thatcher_halftone_900.jpg?fit=900,525

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les gilets jaunes, les journalistes  et les soupçons de pratiques anti-républicaines du gouvernement.

Citation

 

Lendemain de manif...
J'ai eu besoin d'un temps de récuparation avant de pouvoir écrire cette chronique, tant ce que j'ai entendu et vu sur les radios et télés d' "info continu" hier soir m'a plongé dans la stupeur et la colère.
Titulaire de ma carte de journaliste depuis plus de 40 ans, j'ai ressenti à la fois de la peine et de la honte !
Comment peut-on à ce point ignorer les faits et maquiller la réalité ? Pourquoi ? Au service de qui ? 
Comme le samedi précédent, j'ai accompagné les "gilets jaunes" pendant huit heures, cette fois dans Paris, du 15ème ar jusqu'aux Champs Elysées en passant par le Champ de Mars, le Trocadéro et la place Charles de Gaulle.
Au milieu de 5.000 à 6.000 "gilets jaunes" venus de toute la France, je n'ai été témoin d'aucun (bien aucun) propos ou acte violent, ni entendu aucune (bien aucune) injure raciste ou homophobe ! Nous avons chanté la Marseillaise 50 fois au moins. A leur fenêtre, par centaines, des Parisiens nous ont applaudis. Et les automobilistes furent très nombreux à klaxonner en agitant un gilet jaune.
C'est cela la vérité.
Face à cette partie du peuple de France en souffrance, M. Macron et son ministre de l'Intérieur, Le Castagneur, n'ont eu pour réponse que d'ajouter le mensonge et la manipulation à leur mépris et à leur incompétence.

1) pourquoi les Champs Elysées sont-ils restés ouverts avec autant de matériaux projetables ou inflammables sur la chaussée ?
2) pourquoi dès 10h du matin, Le Castagneur faisait-il téléphoner aux rédactions des radios et télés pour soutenir que les casseurs, au nombre de 100, étaient des militants de l'ultra-droite ?
3) pourquoi ces casseurs ont-ils été laissés libres et en mesure de casser et de brûler à 16h encore ? (à 17h, place de l'Etoile, je vu un casseur tout de noir vêtu, avec son masque à gaz et son sac à dos, rejoindre le front des affrontements sans être contrôlé par les CRS)
4) pourquoi le président Macron, dans son tweet, fait part de sa honte (il a raison) sans distinguer les "gilets jaunes" des casseurs ?
J'en conclu que le pouvoir a, pour le moins, favorisé l'action des casseurs pour jeter le discrédit sur les "gilets jaunes" et leurs revendications. 
C'est tout simplement dégueulasse. Et les journaliistes qui se sont faits complices ont gravement nui à la crédibilité de leur (ma) profession.

 

Gérard Bardy (Journaliste  / Profil facebook).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Woody (Philippe) a dit :

1) pourquoi les Champs Elysées sont-ils restés ouverts avec autant de matériaux projetables ou inflammables sur la chaussée ?
2) pourquoi dès 10h du matin, Le Castagneur faisait-il téléphoner aux rédactions des radios et télés pour soutenir que les casseurs, au nombre de 100, étaient des militants de l'ultra-droite ?
3) pourquoi ces casseurs ont-ils été laissés libres et en mesure de casser et de brûler à 16h encore ? (à 17h, place de l'Etoile, je vu un casseur tout de noir vêtu, avec son masque à gaz et son sac à dos, rejoindre le front des affrontements sans être contrôlé par les CRS)
4) pourquoi le président Macron, dans son tweet, fait part de sa honte (il a raison) sans distinguer les "gilets jaunes" des casseurs ?
J'en conclu que le pouvoir a, pour le moins, favorisé l'action des casseurs pour jeter le discrédit sur les "gilets jaunes" et leurs revendications. 
C'est tout simplement dégueulasse. Et les journaliistes qui se sont faits complices ont gravement nui à la crédibilité de leur (ma) profession.

Gérard Bardy (Journaliste  / Profil facebook).

Cela a toujours existé. J'ai connu (pas longtemps à chaque fois, quelle honte) des spécialistes anti-manifs, dont le rôle était de se mêler aux manisfestants pour commettre des actes révoltants, dans le but de justifier des réponses fermes de la part des gouvernements (tout est prévu et minutieusement préparé), leur discrédit et la condamnation par les médias. Et ils en étaient fiers, en plus.
il suffit de garder son libre arbitre et d'analyser ce qui se passe pour que tout s'éclaire.

Citation
Quand on veut on peut.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...