Aller au contenu

Jean-Jacques MEYER (Edler)

Cercle VM o
  • Compteur de contenus

    2 872
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    19

Tout ce qui a été publié par Jean-Jacques MEYER (Edler)

  1. Merci, très intéressant. Pour ma part j'utilise l'équivalent de la "nouveauté magique", à l'aide d'un tapis de table (table de fabrication personnelle) dont la poche est construite à l'aide d'aimants. C'est très pratique, mais je dois la construire à chaque fois. Tandis que cette poche "nouveauté magique" me semble parfaite. Pourrais-t'on avoir de plus amples renseignements à son sujet ? (où la trouver, par exemple). Bien sûr je vais chercher de mon côté également. On peut aussi poser un tapis sur le dessus.
  2. C'est vrai, c'était avant. Maintenant je paye par CB VISA, avec demande d'autorisation sur l'iPhone et reconnaissance faciale. C'est tout aussi sûr et aussi rapide. Autrefois j'ai eu des problèmes avec Bigmagie, mais il semble que ce soit terminé, d'après mes six dernières commandes sans problèmes.
  3. Le paiement par chèque est le plus lent et le moins sûr qui soit. La commande ne sera validée que lorsque le fournisseur aura la confirmation qu'il a bien été effectué. Par Paypal c'est quasi instantané et en général j'ai la confirmation de ma commande de suite, suivie le lendemain par un mail de confirmation de l'envoi. Réception deux jours après. Jamais aucun problème.
  4. Aucun soucis non plus. Pas de mauvaises surprises, pas de stocks manquants et les envois sont très rapides.
  5. J’en possède deux, la Turner Watch (d’occasion, Black, nouvelle – il n’est pas écrit TURNER sur le cadran) et la SB Watch (neuve, cadran bleu, le dernier modèle). Je préfère de loin la SB Watch. De très loin. De très très loin. Son écran est plus grand, plus lisible et la montre est plus belle (à mon avis). La Turner Watch est en fin de vie, le site du constructeur est mort et aucune doc ni renseignements sur Internet. J'ai bien les code et mot de passe, mais ils ne servent à rien, le tutoriel n'est plus accessible. Pour changer sa pile j’ai mis trois jours, aucun renseignements pour l’ouvrir, le dernier jour j’ai pris des risques et à l’aide d’un petit outil de bijoutier la capsule arrière a fini par sauter. Il faut interpréter ce que l’on voit, en déduire le rôle et comment s’en servir, en faisant attention de ne rien casser ou rayer. Puis changement de pile et là, le plus dur : refermer le boitier. Ce n’est pas dur, c’est très dur. Très très dur. Paume appuyée dessus, comme un malade, rien à faire. J’ai failli sauter à pieds joints sur le boitier. Et tout ça avec un risque de casser le verre (heureusement très solide). Il a fallu un outil spécial d’horloger pour parvenir à la fermer, d’un coup sec et violent et en poussant un hurlement. Sans casser le verre, l’outil permet de le protéger. Merci la technologie horlogère de la guerre de 14. Ils ne peuvent vraiment pas faire plus simple ? Du coup j’adore encore plus mon Apple Watch. Tandis que la SB Watch est fournie avec plusieurs vidéos explicatives, dont une pour changer la pile. À l’utilisation les deux montres fonctionnent de la même manière, sans problème. Sauf que la Turner Watch n’était pas reconnue par TimeSmith et indiquait n’importe quelle heure. Après plein de manip, énervements, insultes, brusquement elle s’est mise à l’heure et a été reconnue. Le pire est que je ne sais pas comment ni pourquoi. Tandis que pour la SB Watch, aucun problème, reconnue automatiquement du premier coup et fonctionnement parfait, avec indication de l’heure juste. Maintenant, pour l’utilisation en magie : les deux montres fonctionnent bien, après calibrage dans TimeSmith et réagissent bien à la voix (enfin, c’est TimeSmith qui réagit bien à la voix). Je peux passer de l’une à l’autre, sans problème. Sauf que… évidemment la Turner Watch a un petit souci : elle ne s’arrête pas. Cela signifie que lorsque vous avez défini une heure précise, vous avez une minute pour montrer le résultat. Par exemple, pour 18h32, une minute après elle indiquera 18h33. Et ainsi de suite. Mais cette brave Sb Watch, elle, reste bloquée à 18h32 même si vous blablatez pendant dix minutes. Cerise sur le gâteau, l’appli TimeSmith est disponible pour l’Apple Watch. C’est très pratique, y compris pour les routines avec des dés. TimeSmith est une vraie merveille, bien conçue, au fonctionnement parfait, paramétrable et bien documentée.
  6. Désolé, mais je conserve mon libre arbitre et ne suis pas moutonnier. Cette pub ne m'a pas choqué. Je la trouve même intéressante, il faut en comprendre le sens et ne pas toujours voir le mal partout. C'est aussi une bonne pub pour la magie, pour la rendre populaire.
  7. Bonjour, J'ai déjà acheté deux fois en Angleterre depuis le Brexit, sans aucun problème. Pas de frais de douane, mais ce n'étaient pas des achats importants.
  8. Tout à fait. Je l'ai déjà utilisé, comme je l'avais signalé.
  9. Pour les iPhone (par exemple 12 Pro) il existe un petit câble adaptateur qui se branche sur la prise Lightning et offre en sortie une prise mini-jack femelle 3,5. Je l'utilise pour pouvoir brancher un écouteur d'oreille à trois voies, d'excellente qualité, qui aurait été inutilisable sans cela. Et la qualité est au top.
  10. Sage précaution. D'autant plus que la réception d'un message met la musique en sourdine, le temps de l'émission d'un bip.
  11. J'utilise des enceintes de salon stéréo "Edifier", sans fil, avec ajout ou non d'un caisson de basses Yamaha. Plus une toute petite télécommande sans fil, Bluetooth Remote Shutter, 5 x 3 x 1 cm. Un iPhone 12 Pro. Tout est configuré et appareillé en Bluetooth. Une Playlist selon les besoins du moment, sur l'appli "Musique" de l'iPhone. Installation : les enceintes branchées sur secteur, en attente (aucun son parasite). L'iPhone sur sa Playlist (de 1 à x musiques ou enregistrements), en veille, caché à distance. La petite télécommande dans une poche ou à l'empalmage. Tout est en attente. À volonté, un appui sur la télécommande (qui peut se trouver à 10/15 m de l'iPhone) et la musique démarre instantanément. Elle peut être arrêtée et passer d'un morceau à l'autre, à volonté. Les enceintes de salon peuvent être remplacées par une enceinte amplifiée également en Bluetooth, mais sans branchement électrique (sur batterie interne), pour le salon par exemple. Ou toute autre sono qui fonctionnerait en Bluetooth. Fonctionnement identique sur un PC portable à la place de l'iPhone, également en Bluetooth. Idem avec une Apple Watch à la place du Remote Shutter, toujours en Bluetooth. Et même des Airpods à la place des enceintes (pour des essais). Tout est parfait, sans surprises. Je suis vraiment un fanatique du Bluetooth, qui porte plus loin que ce que l'on dit généralement. Par exemple j'ai pu filmer un petit écureuil qui venait manger des noisettes dans une boite à écureuil, avec l'iPhone accroché dans l'arbre, en attente. Et l'Apple Watch située à 25m, à l'intérieur de la maison. Quand j'ai vu arriver l'écureuil sur l'écran de l'Apple Watch, j'ai déclenché l'enregistrement vidéo en 4K, 60 ips. Et cela a parfaitement fonctionné.
  12. Non, je n'ai pas testé l'effet de la pièce à travers le verre, étant très occupé en ce moment. Par contre le TOE switch oui, c'est exactement ce que je cherchais, mais pas seulement pour des effets de lévitation. Pour déclencher autre chose, à distance, par exemple. Faire tomber un objet, en bouger d'autres... Par exemple le tour de la clochette qui sonne pour signaler n'importe quoi. Et tout ça commandé à distance, par le pied. Surtout que le fil est vraiment quasi invisible, ils ont eu la bonne idée de le faire mat, ce qui fait qu'aucune lumière ne peut le faire briller. Il faut juste éviter les fonds blancs. D'ailleurs sans feuille blanche en-dessous, il est très difficile à repérer, même de près. Et suffisamment solide pour ne pas craindre une rupture intempestive. Mais même dans ce cas on peut utiliser le second dévidoir, malheureusement pas avec le TOE switch, c'est dommage. Il faut dire que j'utilise déjà beaucoup le pied (eh oui, la magie c'est le pied pour moi). Notamment avec les produits de Promystic (entre autres Inside Out et Real Dye), avec le détecteur placé dans la chaussette. Un petit exemple : je fais prendre quelques cartes (pour que ce ne soit pas trop long) à un spectateur et lui demande d'en choisir une et de la regarder, sans me la faire voir. Comme il s'agit de cartes DMC, je prends facilement connaissance de sa carte, vue de dos et à distance. J'en profite pour saisir discrètement la boulette du FI et je prends prétexte de poser au hasard et en vrac les cartes sur la table, faces en bas, en collant la boulette (un peu aplatie) sous la carte du spectateur, que j'ai repérée. En m'éloignant je lui demande de nommer sa carte et sans aucun mouvement suspect sa carte est aussitôt éjectée du tas (commande au pied). En la saisissant pour la montrer, je décroche la boulette et le FI rejoint sa bobine. Voilà, c'est tout simple mais ce petit exemple montre bien l'utilité de la commande au pied. Mais les possibilités sont étendues, entre le délai possible des actions, le déclenchement au pied, la programmation, le mode ITR, le mode Venom. C'est un véritable outil aux possibilités étendues, rendues possible grâce à un FI parfait, pour moi le meilleur en invisibilité que j'aie vu tout en étant suffisamment solide et une réalisation parfaite, complète et bien pensée. Naturellement il faut de l'entrainement (comme pour tout) et prévoir la casse (on ne sait jamais, la loi de Murphy est là pour ça). Donc avec le secours de la deuxième bobine si elle est libre et même en préparant plusieurs bobines de FI, qui seront rapides à changer. Et surtout laisser libre cours à l'imagination et soigner la présentation.
  13. C'est vrai, l'anse du Holder non fermée empêche sa sécurisation, à la ceinture. C'est gênant si on souhaite faire une présentation en marchant sur les mains. Mais j'ai trouvé une solution : une fois l'élastique accroché normalement sur le Holder, il suffit de le décrocher d'un côté et de poursuivre sa fixation en l'accrochant plus loin, sur le premier point d'ancrage, donc en entourant l'anse. Et là le Holder est parfaitement sécurisé.
  14. Des nouvelles du front... Pas facile de tester quoi que ce soit avec un multimètre, les contacts sont trop petits et trop enfouis dans la fiche. Mais en examinant la fiche j'ai trouvé qu'elle était abimée (d'origine, je l'ai reçue comme ça, ce n'est pas moi qui l'ai abimée). J'ai subodoré à nouveau que c'était elle qui était en cause. Aussi, nouvelle commande hier chez João, pour un TOE switch. Incroyable, j'ai tout reçu ce matin, TOE switch ajouté ! Et là, la fiche est nickel. Je l'insère, un petit clic (absent avec l'ancien TOE switch) et ça marche, avec la bobine 1. Aucun problème. Merci pour les infos. Il ne me reste plus qu'à contacter Magic Dream pour leur TOE switch. Ou à le conserver, j'aime bien ce petit contact au pied pour utilisation avec un autre appareil, après avoir décapité sa fiche. Super également le Holder fourni avec une pièce d'acier et deux aimants au néodyme. À mon avis, ce Holder est indispensable, avec ses quatre sens d'insertion de l'appareil et sa solution d'accrochage magnétique. Il est vraiment universel. Y compris l'accrochage de l'élastique (non fourni), pour sécuriser l'appareil. Bon, il n'y a plus qu'à s'entrainer. J'ai cassé volontairement un bout de FI, suite à des manipulations qui avaient embrouillé une de ses extrémités. Il est tombé sur la table, complètement invisible, je ne l'ai jamais retrouvé.
  15. Le Blu-Tack est l’équivalent de la Patafix, mais en mieux. Il est la référence en Angleterre, tout le monde l’utilise, pour tout : fixer des objets ou photos au mur, insonoriser des pieds d’enceintes, réparer momentanément des objets, etc… Seulement il est quasiment introuvable en France, Patafix a le monopole et les magasins ne vendent que Patafix. Heureusement qu’il y a Amazon… Le Blu-Tack est de couleur bleu clair (d’où son nom, le « e » a été interdit dans « Blu »). Il est malléable, adhère bien, mais sans devenir pâteux comme la Patafix quad il fait chaud. Il s’enlève facilement, sans laisser de traces et on peut le remodeler et le repositionner. Par exemple, la Patafix fournie avec Gravity était devenue quasi liquide, car le soleil tapait dessus depuis un bon moment. Pour faire des boulettes, avec la Patafix à l’usage le FI anthracite se tâche de blanc. Avec le Blu-Tack il reste sans traces. Pour commencer, j’avais utilisé la Patafix pour faire les boulettes, avec cinq tours de fil autour d’un petit cylindre de Patafix, remise en boulette, petit cylindre dans l’autre sens et de nouveau cinq tours de fil et re-boulette. Après deux ou trois tirages, le fil a quand même glissé d’une boulette, sans casse. Hop, Blu-Tack et ça repars ! Bien sûr, sa couleur est plus voyante. Il suffit de le manipuler avec les mains sales et il prend une belle couleur terne… Plus sérieusement, il passe quand même inaperçu, sa couleur est claire. En ce qui concerne TOE switch, tu l’insères dans quel sens ? Chez moi le détrompeur ne détrompe rien. C’est peut-être pour ça qu’il ne fonctionne pas, je subodore le court-circuit. Absolument rien ne se passe quand j’appuie dessus, FI sorti, comme s’il n’y avait rien. Et en Live, quel est le fil qui est rembobiné ? Pour la longueur de FI à enrouler sur chaque bobine, je crois que la prochaine fois je procèderai différemment : après avoir enfermé ma petite chienne, appareil fixé au sol (Blu-Tack), une recharge fine de stylo (ou épingle) passée dans le trou de la bobine et je tire la recharge sur le sol, sur 4 ou 5 mètres. Puis bobine fixée au sol (Blu-Tack) et je rembobine doucement en accompagnant l’appareil, en direction de la bobine. Pour le Holder et le Refill (45 m c’est tout de même mieux que les 15 m fournis), finalement je les ai commandés directement chez João. Expédiés de suite et la livraison prend deux jours.
  16. Non, je ne l'ai pas testé, j'ai juste vu la vidéo (évidemment filmée de façon à convaincre). Mais pour les angles la main peut cacher, également, l'effet de surprise devrait même en être plus grand. En ce moment je suis en phase de préparation et de tests, les deux FI sont montés et testés. Bien vu, les deux utilisations tirage et ITR. Les petits autocollants blancs à placer à l'intérieur sont différents, en fonction de leur emplacement. À la Patafix je préfère le Blu-Tack, plus solide, moins sensible à la chaleur et qui ne laisse pas de traces sur le FI. Par contre j'ai un petit problème avec le TOE switch, il ne fonctionne pas du tout. Je le teste pour l'instant, car la vidéo n'est pas très claire à son sujet : sens d'insertion de la petite fiche ? Exploitation en quel mode (il tirera 1 ou 2 ?), Live ou Replay ? Rien ne fonctionne, pourtant tout à l'air normal. Sinon j'écrirai à Joao. Sinon, pour le remplacer, on peut toujours utiliser le mode apprentissage avec plusieurs vibrations. Cela introduit un temps d'attente qui permet de déclencher la programmation à l'avance, discrètement et facilement puisque l'appui de n'importe quel bouton suffit, avec les vibrations qui préviendront du déclenchement de l'action. En tout cas le FI a l'air solide, il me parait bien invisible (sans feuille blanche en-dessous impossible de le repérer en lumière normale). Mais après avoir monté les deux FI, la petite bobine est vide... On ne sait pas quel métrage on en enroule. J'ai visionné les trois niveaux de tours de la vidéo, ils sont complets et super. J'étais un peu inquiet au niveau du bruit, avec les bobines vides on entend un léger ronflement. Mais une fois le FI monté, c'est le silence total.
  17. Le compte-rendu de Mickaël MCD est parfait et complet, merci beaucoup. C'est sur ses essais que j'ai commandé Gravity et je ne le regrette pas du tout. Ce produit est tout simplement merveilleux et universel, particulièrement bien conçu, avec un sérieux exemplaire. Il parait complexe à la réception, mais en fait il est très simple d'utilisation (et même de programmation). Deux reproches cependant : 1) les produits de complément ne sont disponibles nulle part, quand le seront-ils ? C'est problématique surtout pour le FI de recharge, un peu moins pour le Gravity Reel Holder, que l'on peut remplacer par du Velcro (voire des aimants). Sauf... si on commande directement chez Joao Miranda, c'est en stock et expédié de suite (l'euro en a pris un sacré coup, par rapport au dollar, c'est quasiment le même prix). 2) Les vidéos, très complètes et bien faites sont malheureusement en anglais, sans texte en-dessous. Heureusement, en achetant chez Magic Dream (toujours très sérieux et extrêmement rapide) on bénéficie d'un mode d'emploi en français sous forme de vidéo, parfaitement expliquée et complète. Bien sûr, en anglais on finit par comprendre, mais c'est tellement plus simple et agréable, en bon français. J'ai commandé le TOE ensuite, pour moi il est irremplaçable. On peut le positionner de plusieurs façons dans la chaussure et même le placer sous le bracelet montre, pour commande à l'appui discret. À utiliser avec la programmation, c'est exactement ce que je cherchais. Les vidéos des tours (trois niveaux) sont nombreuses, variées et super. Un simple exemple : la pièce qui traverse le verre à vue, sur le côté, on croit rêver.
  18. Cela prouve que les chapelets intéressent beaucoup de monde. Quel que soit leur mode de fonctionnement ils sont tous utiles. Du chapelet mémorisé ISIS (il faut voir les miracles qu'Isidore Buc parvient à faire avec), jusqu'au Si-Stebbins, chacun peut y trouver ce qu'il cherche. Il y a ceux qui ont une excellente mémoire, ou bien qui ont la volonté de faire l'effort d'y parvenir, qui méritent félicitations et admiration, mais nombreux sont ceux également qui éprouvent des difficultés à y parvenir ou qui n'ont pas envie de s'investir davantage, voire qui se contentent d'effets moindres mais suffisants et à qui les chapelets à calculs (ou les jeux marqués) sont une providence. À chacun ses priorités. À dans 2/3 ans... Et une pensée émue pour les pauvres chats pelés.
  19. J'utilise une autre façon, pour mettre à jour des appareils Apple : Je place l'ancien à côté du nouveau, c'est détecté et la mise à jour est automatique. Je retrouve tout ce que j'avais sur l'ancien, sur le nouveau. Sauf si le nouvel iOS est incompatible avec certaines applis (enfin, c'est l'inverse). Mais avec Marty, aucun problème, il fonctionne toujours à la perfection. Je viens d'ailleurs juste de passer à l'iPhone 12 Pro sous iOS 15.3.1, de cette façon. Par sécurité j'avais fait une sauvegarde iTunes avant, on ne sait jamais. Idem pour passer à l'iPad Pro 11, sous iPad OS 15.3.1. Mais là j'ai eu un message disant que Marty n'étant plus disponible dans le store, circulez, il n'y a rien à voir. Car j'avais une ancienne version sur l'ancien iPad. Ce n'est pas grave, je préfère photographier avec l'iPhone. Mais c'est vraiment dommage pour Marty, une superbe application géniale. Les auteurs ont eu le covid ou quoi ?
  20. Les défenseurs des chapelets mémorisés sont plus ou moins fanatisés. Il est quasi impossible de dialoguer avec eux, ce qui est anormal. J'ai essayé les deux et je possède mon libre arbitre. Suffisamment pour avoir opté pour le chapelet à calcul, Bart Harding, après en avoir essayé plusieurs, mémorisés ou à calcul. Et je ne le regrette pas du tout, d'autant plus qu'en le pratiquant on finit par mémoriser automatiquement des cartes, avec leur rang. Et c'est ce qui fait la force des chapelets à calcul, ils sont une véritable roue de secours. Rien n'empêche de les apprendre par cœur, bien au contraire. Et il reste la roue de secours du calcul, car il est difficile de croire qu'il est impossible d'avoir un trou de mémoire en mémorisant 52 cartes et leur position, pendant des années sans pratique régulière. Ceux qui y parviennent doivent vivre jour et nuit avec et ne pratiquer quasiment que cela. Mais la magie ne se limite pas qu'aux chapelets et pour certains à la production sempiternelle de 4 As, 4 Rois ou de mains de poker. Sinon on peut aussi étudier un chapelet pour voir ses propriétés intrinsèques. Bart Harding, par exemple, possède lui aussi certaines propriétés intéressantes. On peut aussi l'associer à un bon jeu marqué déchiffrable de loin, pratiquer avec lui des faux mélanges et fausses coupes, voire vraies coupes, tout comme avec les autres. Reportez-vous aussi à la superbe démonstration de Philippe Molina, par exemple, pour voir ce qu'il arrive à faire avec un chapelet Si-Stebbins. Il faudrait aussi parler des chapelets marqués, comme SUM, un outil fantastique qu'il suffit d'adapter. Car n'oublions pas que le but premier d'un chapelet consiste à pouvoir faire la relation entre l'identité d'une carte et sa position dans le jeu, plus la carte suivante ou précédente. Le mieux est la mémorisation, c'est entendu. Mais les calculs sont aussi une aide précieuse. Le meilleur choix est celui qui est adapté à chacun, pas à Pierre Paul Jacques. Donc le mieux du mieux, c'est d'associer les deux, puisqu'il est si facile de mémoriser pour la vie, parait-il.
  21. Je confirme, c'était une soirée de pur bonheur, devant tant d'inventivité et de savoir-faire. Des manipulations géniales parfaitement exécutées et des explications maîtrisées assorties de conseils judicieux. Et pas seulement sur les Venoms (qu'il maîtrise parfaitement également et en personnalise même l'emploi). Sans compter sur sa présence éminemment sympathique et simple, son charisme a littéralement enthousiasmé la salle. On en ressort avec une foison d'idées, un intérêt accru pour la magie et le sentiment d'avoir assisté à un grand moment.
  22. La 16ème carte ? Dans mon chapelet Bart Harding c'est le 3 de cœur. En 2 secondes et sans aucun apprentissage. Cela dit je reste persuadé qu'apprendre par cœur un chapelet est irremplaçable, ne serait-ce que pour la rapidité nécessaire au calcul du rang de deux cartes, par exemple pour retrouver une carte choisie en coupant le jeu. Avec Bart Harding cela oblige à deux calculs, il faut pouvoir calculer, déduire, manipuler et discuter en même temps pendant 6 à 7 secondes. Avec n'importe quelle autre personne, je serais assez dubitatif sur le fait de pouvoir apprendre par cœur un chapelet en deux heures. Mais connaissant Gabriel Werlen, son sérieux et ayant déjà pu apprécier au plus haut point ses autres parutions, j'ai davantage de doutes sur moi-même. Je suis donc intéressé, car pour moi l'idéal serait d'apprendre par cœur mon Bart Harding, conjuguant ainsi la mémoire et le calcul en roue de secours.
  23. Oui, j'avais le Spider Pen Pro et je préfère le X (au fait, c'est "x" ou "10" ?) Il est beaucoup mieux fini, les petits reproches faits au Pro ont disparu : bonne qualité, tout métallique, fente fonctionnelle et sans problème, capuchon revu et corrigé, embout tenant parfaitement (il suffit d'en presser légèrement l'extrémité entre deux doigts pour le resserrer de façon invisible, à volonté). Il y a bien la mise en pause de 45 secondes. J'ai agité légèrement le stylo et la pause a été annulée, ou bien en augmentant légèrement la tension du FI. Mais pas d'action de redémarrage sur le capuchon, c'est dommage. J'ai trouvé la gestion de la tension du FI plus performante, également : plus douce et mieux stabilisée. On peut s'éloigner et se rapprocher, l'objet en lévitation ne bouge pas, ne vibre pas. Sur le Pro également, difficile de dire si c'est plus parfait. Mais j'aime mieux utiliser le X (dissonance cognitive ?). Le FI casse en utilisation ? Au lieu de réparer, en une seconde c'est remplacé et prêt à l'emploi. La réparation aura lieu plus tard, au calme. Donc il est intéressant de commander plusieurs bobines de FI Mesika. Seule interrogation : je pense que l'on peut laisser la pile dans le stylo, si on ne s'en sert pas : le moteur s'arrête une fois le FI rétracté. Sauf en cas d'inutilisation longue, comme avec toute pile. Je ne regrette pas du tout mon achat, même si j'avais déjà le Pro.
×
×
  • Créer...