Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Dorian CAUDAL

ACAAN (Any Card at Any Number) | références

Recommended Posts

Peut-être pourrait-on développer davantage, ET DE FACON GENERALE (et pas uniquement pour essayer d'obtenir  le miracle carte/nombre associés comme pensé au départ) cette nouvelle approche d'effet magique ou d'effet de mentalisme , qu'on pourrait caractériser comme étant "adaptatif"?
Trouver des routines où la réussite recherchée est aléatoire et dont la probabilité de réussite est faible ( 1 chance sur 4 ou 5 a minima de réussir, afin bien sûr de provoquer l'étonnement ou le questionnement ou le trouble chez le spectateur en cas de réussite) et trouver les portes de sorties , aussi bien pour les cas ratés que pour les cas réussis. Routines à insérer ( au moins une) au milieu de celles à sortie réussie à 100%....

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Jean-Luc T. a dit :

L'image résiduelle, tu veux dire: la façon dont le spectateur reparlera de l'effet plus tard, c'est ça?

oui !

J'appelle ça l'image résiduelle !

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Colombini avait une sortie gag: le spectateur pose la carte face en bas sans la voir.
Le magicien résume: une carte, un nombre...
Le magicien soulève sans tricherie le coin de la carte pour en prendre connaissance...
Si la carte n'est pas bonne, sans la montrer, il la ramasse, la déchire dramatiquement, puis sort un sac transparent ou on voit des centaines de bouts de cartes...

Il y jette les bouts de carte en murmurant:
Un jour, j'y arriverai...

Gilbus

Modifié par Gilbus
  • J'aime 1
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

☺️ Merci Gilbus car cette "routine" de Colombini , cette "idée", est excellente et représente EXACTEMENT ce que je recherche! Je la garde car elle appartient à l'une des 2 catégories que je souhaite traiter et développer : inventorier les meilleures sorties possibles quand le miracle n'arrive pas !(51 fois sur 52 en moyenne). nul doute qu'elle fera partie des meilleures!
L'autre catégorie étant les meilleures routines (ou sorties ) à inventer, à créer, quand le miracle a lieu car rappelons-le JMB a eu raison de mettre l'accent sur cet autre versant de la problématique : du fait que le départ de la routine n'indique pas où l'on va ( et n'est donc pas présenté comme étant un acaan) quelles sont les meilleures idées pour "vendre" logiquement et fluidement le miracle.
Pour ce second versant connais-tu Gilbus la façon dont Colombini présentait le miracle quand il arrivait. Cela m'intéresse évidemment au plus haut point. Et nul doute que vu le nombre de représentations qu'il a faites dans sa carrière il a été amené de nombreuses fois à l'exploiter. Et probablement, connaissant la carrure du bonhomme, de plusieurs façons différentes au long de sa longue expérience magique.  

Modifié par Jean-Luc T.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'il y a un problème de fond avec cette manière de présenter (je parle de l'approche de @Jean-Luc T., pas du gag d'Aldo Colombini) : même si on ne dit pas au spectateur ce qu'on va faire, le simple fait de lui demander un nombre et une carte, puis de lui faire compter les cartes avant de retourner la dernière ne laisse pas beaucoup de doute, à mon avis, sur l'effet attendu.

Il n'est pas nécessaire d'annoncer "Vous allez maintenant compter 14 cartes et la quatorzième sera la carte que vous aviez choisie" pour qu'il anticipe l'effet : les prémisses lui donnent de toute façon à penser que, quand il aura fini de compter, il tombera sur la carte nommée. Et pendant qu'il distribue les cartes une par une, le suspense grandit, son attente devient plus forte.

Si à la fin on enchaîne sur un tour différent, il sera déçu, car il s'est déjà imaginé ce qui allait se produire. Donc soit il faut enchaîner sur quelque chose d'encore plus fort (mais on a mis la barre très haut), soit il faut terminer par un gag pour briser la tension accumulée (la sortie d'AC est exemplaire à ce niveau).

J'ai une idée : le magicien demande au spectateur un nombre et une carte. Le jeu est mémorisé, donc il sait immédiatement si le spectateur a choisi le rang qui correspond à sa carte. Si c'est le cas, on va avoir un miracle, donc on le laisse compter, et on révèle qu'il avait prédit la bonne carte et le bon nombre.

Et si ce n'est pas le cas, le magicien annonce à son tour un nombre et une carte. Le spectateur distribue les cartes une par une. Au nombre du magicien, il trouve sa carte. Et à son propre nombre, la carte du magicien. Certes, c'est beaucoup moins miraculeux, mais ça me semble une sortie acceptable, si on met dans la balance l'ACAAN impossible qui se produit une fois sur 52...

  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Jean-Luc T. a dit :

Pour ce second versant connais-tu Gilbus la façon dont Colombini présentait le miracle quand il arrivait.

Je suppose qu'il retourne la carte et accepte ses applaudissements... 

Il y a 14 heures, Gilbus a dit :

Le magicien résume: une carte, un nombre...


Mais ça ne correspond pas à ton cahier des charges, l'effet est annoncé en amont.

Il y a 2 heures, Alx a dit :

J'ai une idée : le magicien demande au spectateur un nombre et une carte. Le jeu est mémorisé

Je pense pas que le mem deck rentre dans le cahier des charges non plus. Sinon autant faire le ACAAN d'Asi Wind.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

 

il y a 4 minutes, munky (Gael) a dit :

Je pense pas que le mem deck rentre dans le cahier des charges non plus. Sinon autant faire le ACAAN d'Asi Wind.

Je ne connais pas la version d'Asi Wind, qui est probablement bien meilleure et peut-être plus adaptée...

En tout cas, j'avais cru comprendre que le jeu mélangé était un "nice-to-have", pas un impératif absolu :

Le 28/11/2018 à 10:56, Jean-Luc T. a dit :

Je remarque que Antoine définit son cahier des charges avec le même niveau d'exigences que le mien (excepté le fait que le jeu dans son cas de figure ne doit plus être mélangé, mais cette restriction est tout de même relative quant à l'effet recherché puisque l'essentiel à 99% est bien sûr que le jeu ne soit plus jamais touché par le magicien après les choix nombre/carte).

En tout cas, je maintiens que le spectateur à qui on a demandé un nombre et une carte, et à qui on fait compter les cartes sur la table s'attend évidemment à trouver la carte nommée au rang demandé. Donc 51 fois sur 52, il va au devant d'une grosse déception.

A mon avis, il est préférable de savoir avant de lui faire distribuer si l'ACAAN va fonctionner ou non, et de mettre en place le plan B immédiatement.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 29/11/2018 à 12:11, Jean-Luc T. a dit :

Pour ce second versant connais-tu Gilbus la façon dont Colombini présentait le miracle quand il arrivait. Cela m'intéresse évidemment au plus haut point. Et nul doute que vu le nombre de représentations qu'il a faites dans sa carrière il a été amené de nombreuses fois à l'exploiter. Et probablement, connaissant la carrure du bonhomme, de plusieurs façons différentes au long de sa longue expérience magique.  

arf, tu m'oblige a faire travailler un peu ma mémoire, et elle proteste:

En fait, ce que j'avais vu n'était pas du tout un ACCAN:

Colombini arrivait avec une carte pliée en 4, dos visible, tenue par une pince à linge.

Il demandais à un spectateur de dire le nom d'une carte, n'importe laquelle.

et bien sûr, dans le sac transparents, il y avait plein de cartes, toutes tenues par des pinces à linge. (ce qui fait encore plus de volume...)

mon inconscient à dut modifier mon souvenir, pour faire coller machinalement ce que j'avais vu au problème en cours, et en faire une solution.

Mais la solution reste valable, je pense.

je n'ai pas vu la version ou Colombini gagnait... mais à la limite, son gag étant réussi, je préfère avoir vu celui-ci, plutôt qu'une version miraculeuse qui m'aurais hanté des mois... ;) 

Colombini préférait-il faire un gag plutôt qu'un miracle?

Ayant souvenir de sa malice, ça ne m'étonnerai pas...

Le 29/11/2018 à 15:12, munky (Gael) a dit :

Mais ça ne correspond pas à ton cahier des charges, l'effet est annoncé en amont.

ben si: dans cette version, on peut, si on le désire, laisser entendre que la carte serait au nombre choisi.

C'est d'ailleurs ce qui fait le gag.

Mais bon, il faut aussi compter sur l'intelligence du spectateur, et en lui demandant une carte, un nombre, il s'attend à quelque chose à la jonction des deux... donc, en général, inutile de préciser...

C'est d'ailleurs ce qui rend délicat les "sorties" quand on perd:

Il ne faut pas que la sortie aille contre l'attente du spectateur, comme vous le dites plus haut...

Donc, il faut avoir placé carte et nombre dans un contexte plus large, ou ils ne seront pas les seuls à intervenir, ce qui permet de continuer les interactions ensuite.

Du genre, avoir un troisième spectateur qui doit choisir entre : face en bas ou face en l'air.

Mais nous ne sommes toujours pas en chambre des secrets, je parle beaucoup trop ici...

Désolé.

Gilbus

Modifié par Gilbus

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...