Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !
Dorian CAUDAL

ACAAN (Any Card at Any Number) | références

Recommended Posts

il y a 21 minutes, Jean-Luc T. a dit :

Si INTELLECTUELLEMENT il est impossible pour certains de poser et d'interroger cette sorte d' "exercice de style", librement et honnêtement, j'abandonne!...

Alors déjà, commence par redescendre un peu.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Le problème dans l'ensemble des ACAAN, comme dans celui d'Asi, c'est que le magicien demande un nombre et une carte et qu'il connait donc ces deux paramètres. Souvent, le magicien touche alors le jeu ou le paquet... Je me suis donc posé la question autrement. L'objectif est d'arranger le jeu comme nécessaire avant même de demander le nombre et la carte ! De cette manière, je ne touche plus le jeu avant même la révélation des deux paramètres. Le spectateur a donc physiquement et mentalement l'impression que je n'ai jamais touché le jeu ! C'est la base de ma méthode personnelle.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Antoine SALEMBIER a dit :

Le problème dans l'ensemble des ACAAN, comme dans celui d'Asi, c'est que le magicien demande un nombre et une carte et qu'il connait donc ces deux paramètres. Souvent, le magicien touche alors le jeu ou le paquet... Je me suis donc posé la question autrement. L'objectif est d'arranger le jeu comme nécessaire avant même de demander le nombre et la carte ! De cette manière, je ne touche plus le jeu avant même la révélation des deux paramètres. Le spectateur a donc physiquement et mentalement l'impression que je n'ai jamais touché le jeu ! C'est la base de ma méthode personnelle.

Coucou tu as une vidéo de ce tour ?

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, Antoine SALEMBIER a dit :

Le problème dans l'ensemble des ACAAN, comme dans celui d'Asi, c'est que le magicien demande un nombre et une carte et qu'il connait donc ces deux paramètres. Souvent, le magicien touche alors le jeu ou le paquet... Je me suis donc posé la question autrement. L'objectif est d'arranger le jeu comme nécessaire avant même de demander le nombre et la carte ! De cette manière, je ne touche plus le jeu avant même la révélation des deux paramètres. Le spectateur a donc physiquement et mentalement l'impression que je n'ai jamais touché le jeu ! C'est la base de ma méthode personnelle.

Celui de Daortiz est construit également de cette façon!Meme si c’est une carte vue et non pensée.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Antoine SALEMBIER a dit :

Oui, c'est vrai mais ça peut vite sentir le contrôle !

Voyons Antoine, on parle de Daortiz 😉

Mais oui tu as raison.

Tu as publié ta version quelque part?

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Jean-Luc T. a dit :

Enfin je ne comprends pas JMB. Si on n'indique pas au départ qu'on fait un acaan, ( ce qui est quand même possible, non ?!..), en quoi cela diminuerait-il la qualité de l'effet si la coïncidence se fait??? Le magicien qui réalise parfois un miracle pas du tout en rapport avec l'effet qu'il veut obtenir au départ, et cela arrive très fréquemment, est-il donc incapable de pouvoir l'exploiter???!…

Pour être encore plus clair:

J'adore exploiter des occasions qui se présentent pour en tirer un maximum.  Je dis simplement qu'exploiter la coincidence nombre/carte pour la vendre comme un ACAAN pur ne me convainc pas.

Si tu veux exploiter la coïncidence nombre/carte, tu pourrais t'inspirer de la discussion http://www.thejerx.com/blog/2018/4/18/presenting-coincidences?rq=visit

Exemple: tu demandes une carte et un nombre. Tu laisses compter le paquet mélangé par le spectateur.

-Si cela colle tu enchaines: C'est dingue, ce matin, j'ai préparé mon paquet de cartes et tu ne vas pas me croire, mais j'y ai mis aussi la carte à la même place (et tu fais un ACAAN et tu peux insister sur les probabilités impossibles si tu veux). Mais la première expérience n'est PAS un ACAAN.

-Si cela ne colle pas, à toi d'enchainer avec autre chose.

 

J'imagine que c'est quelque chose comme cela que tu souhaites faire, mais je n'appellerais pas la première coïncidence un ACAAN.

 

PS: on commence un peu trop à parler méthodes je pense. A bouger (cette partie sur les ajustements en cours de route) vers la CDS?

Modifié par JMB

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

J'apprécie la réponse argumentée de JMB qui fait avancer le sujet, ce dont je me réjouis. Effectivement il est probablement incorrect , d'un point de vue magique, d'utiliser et de "vendre" la coïncidence quand elle se produit comme un acaan. Il faut donc développer cet autre aspect, que j'avais négligé, et qui est bien souligné et relevé par JMB.
Si on accepte donc d'approfondir mon idée, il faut donc a minima travailler sur 2 plans:
- quelles sont les meilleures sorties possibles lorsque le miracle se produit ( et il semble donc que l'effet acaan ne soit pas le mieux approprié, même si malgré tout il n'est peut-être pas à exclure  radicalement dans l'éventail des sorties possibles)
-quelles sont les meilleures sorties possibles quand il ne se produit pas.
 Je remarque que Antoine définit son cahier des charges avec le même niveau d'exigences que le mien (excepté le fait que le jeu dans son cas de figure ne doit plus être mélangé, mais cette restriction est tout de même relative quant à l'effet recherché puisque l'essentiel à 99% est bien sûr que le jeu ne soit plus jamais touché par le magicien après les choix nombre/carte).
La solution qu'il a trouvée m'intéresserait donc au plus haut point!!! Elle prouverait que ce défi n'est pas impossible à relever, même si je ne vois pas d'autres alternatives pour y parvenir que l'adaptabilité, habile et fluide , en fonction de la sortie, imprévisible pour le magicien par définition.

Modifié par Jean-Luc T.

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Dans les conditions que tu demandes, la seule sortie viable que je vois c'est l'échec, pur et simple. 

Tu annonces l'effet recherché, tu donnes tes consignes au spectateur, il s'exécute, si ça marche, c'est un miracle et si ça foire, c'est "tu vois, c'est difficile...". 
L'échec devient un simple exemple.
Ensuite tu peux partir sur un effet similaire, mais moins clean, que tu peux vendre comme encore plus fort (parce qu'il demande plus d'implication du spectateur, parce que les choix sont plus nombreux, etc.).

Tu conserves ainsi la cohérence de ce que tu veux présenter (le spectateur doit trouver une carte par intuition), tu peux annoncer ton effet avant qu'il se produise (ce n'est donc plus une coïncidence) et tu tires parti d'un échec pour dramatiser ta présentation ("c'est pas grave, je sais que vous pouvez le faire"), voir légitimer ton processus. 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...