Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Christian MACH

Membre
  • Compteur de contenus

    97
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été publié par Christian MACH

  1. Une petite question pour Edler. Tu parles de "refill" pour Science Friction. Je n'en ai pas trouvé sur le site de Card-Shark, à l'origine du produit (ou alors j'ai mal cherché). Pourrais-tu me dire où on peut trouver ce "refill"?
  2. Mes réflexions par rapport aux jeux marqués : - D'abord, par rapport au sujet de ce fil, ce qui est le plus important, ce n'est pas que le marquage soit indétectable, mais c'est l'utilisation du marquage, qui doit être subtile pour ne pas faire penser qu'on utilise un jeu marqué. - En ce qui me concerne, je marque moi-même mes jeux pour deux raisons : Pour avoir un marquage adapté à ma vue. J'ai du mal à lire le marquage de certains jeux marqués du commerce. Pour des raisons économiques. Je veux pouvoir utiliser mes cartes marquées pour toutes mes routines, même celles ne nécessitant pas un jeu marqué. Cela nécessite donc un renouvellement régulier des cartes, et cela coûterait cher s'il fallait à chaque fois acheter un jeu marqué. - Comme je connais très bien un chapelet, le marquage est facilité, puisque j'ai juste à écrire le rang de la carte. Il y a plusieurs façons de faire cela. Je suis arrivé à quelque chose qui me convenait par tâtonnement.
  3. Mon retour d'expérience sur Science Friction : - J'ai acheté le produit en octobre 2011; je viens de l'utiliser ce mois d'août 2017, soit presque 6 ans après, et ce produit est toujours aussi efficace. - Ce produit fait ce qu'il a à faire de manière excellente. - Pour l'application du produit, travailler dans un local aéré. - Pour avoir un résultat impeccable, il faut mettre peu de produit. Pour cela, se placer à environ 30 cm au dessus de la surface de travail, commencer à vaporiser à l'extérieur de la zone à traiter, puis déplacer la bombe en un seul passage au dessus de la zone à traiter et terminer le déplacement et le jet à l'extérieur de la zone à traiter. Ainsi, il se forme juste une fine pellicule à la surface de la carte qui est nettement suffisante pour avoir le résultat escompté. - Comme d'autres, c'est le tour Chicago qui a servi de première application à ce produit. Pour une des LD que je fais dans ce tour, un autre magicien m'a dit un jour : "Tu as fait une LD parfaite". Petite remarque : je ne suis pas partisan de mettre du Science Friction dans tous les tours où je dois faire une LD, mais quand une des cartes qui doit servir à une LD ou à une LT est de toute façon truquée d'une manière ou d'une autre, je n'hésite pas à utiliser du Science Friction pour rendre les choses encore plus magiques. Je n'en dirai pas plus, Edler ayant déjà donné beaucoup d'informations détaillées (je connaissais le produit, mais j'ai apprécié le fait que des explications sur un produit soient données par lui de façon aussi claire et précise).
  4. Utilisant un chapelet depuis longtemps, mes réflexions sur le sujet. Le choix d'un chapelet devrait être dicté par 2 critères : - Ce qu'on veut en faire. - La facilité d'apprentissage et la facilité de retenir ce qui a été appris. 1er critère : En ce qui concerne le "ce qu'on veut en faire", il y a 2 types d'utilisation d'un chapelet : - Tous les tours qui nécessitent de connaître par coeur la correspondance carte => position et position => carte. J'inclus là-dedans les tours qui ne nécessitent que de connaître la carte suivante ou précédente d'une carte donnée, même si certains chapelets (Si Stebbins) ne nécessitent pas le travail de "par coeur" indiqué précédemment, pour ces tours particuliers. Mais, de manière générale pour ce type d'utilisation, n'importe quel chapelet peut faire l'affaire, et on peut très bien apprendre par coeur un Si Stebbins (et pourquoi pas?). Darwin Ortiz dit d'ailleurs qu'il suffit de mélanger un jeu et d'apprendre par coeur l'arrangement obtenu pour avoir un jeu mémorisé. Il a raison si on ne tient pas compte de la facilité d'apprentissage. A noter qu'avec ce type d'utilisation, il y a déjà pas mal de beaux tours à travailler. - Les tours spécifiques (épellation, donne de poker, ...) permis par les propriétés intrinsèques de certains arrangements. Personnellement, je n'ai pas été attiré par ce type d'utilisation, du fait que j'ai déjà trouvé mon bonheur avec le 1er type d'utilisation indiqué ci-dessus. 2nd critère : la facilité d'apprentissage et la facilité de retenir ce qui a été appris. D'abord une précision, je ne suis pas quelqu'un qui a une grande mémoire et qui retient facilement les choses. Donc je suis toujours étonné ou admiratif quand des personnes disent qu'elles ont appris un chapelet mémorisé en une semaine ou qu'elles connaissent 3 chapelets différents. Je citerai Yves Carbonnier, qui a dit à une de ses conférences, qu'il fallait environ un an pour vraiment pratiquer des tours à l'aise avec un jeu mémorisé. Car entendons nous bien, pour moi, connaître un jeu mémorisé, c'est pouvoir donner la position d'une carte, ou la carte à une position, sous stress ou avec des spectateurs qui discutent, en moins de 2 s. Pourquoi cette exigence? Pour 3 raisons : pour ne pas casser le rythme d'une routine par un temps de réflexion trop long, pour pas que quelqu'un se dise qu'on est en train de calculer quelque chose, et car il y a des routines un peu compliquées qui nécessitent des calculs supplémentaires, et là, si on ne connaît pas son jeu sur le bout des doigts, c'est même pas la peine de les essayer. Pourquoi je dis tout cela, c'est un peu pour revenir au sujet initial de ce fil. Peu importe la méthode que vous utilisez pour apprendre un jeu (chacun a des capacités différentes et une manière d'apprendre différente), mais quelle que soit la méthode choisie, il faut s'en détacher petit à petit pour connaître son chapelet comme on connaît ses tables de multiplication. La méthode initiale doit juste alors servir pour se rattraper aux branches en cas de gros trou de mémoire. Pour y arriver, le choix du jeu et la méthode d'apprentissage initiale peuvent être importants. Je vous donne mon expérience. J'avais commencé par apprendre le chapelet Rix avec des associations d'images avec les cartes. Chaque fois que je mettais ce chapelet de côté pendant un certain temps et que je devais m'y remettre, c'était difficile pour moi. Je suis alors passé au chapelet "QuickStack" de Doug Dyment qu'on apprend avec des règles (comme le chapelet de Martin Joyal, mais de manière nettement plus facile). Je l'ai appris plus facilement, et surtout je le retient nettement mieux. Ensuite, une fois qu'on connaît un jeu mémorisé, il faut s'exercer régulièrement. J'ai toujours un vieux jeu pourri dans ma poche, avec le dos des cartes numéroté avec la position des cartes dans le chapelet. Je mélange le jeu, et je m'exerce régulièrement à faire défiler les cartes face en bas (pour trouver la carte à une position donnée) ou face en haut (pour trouver la position). Je fais cela dans les transports en commun, et même en voiture dans les embouteillages. En ce qui concerne les routines, allez faire un tour du côté de Simon Aronson, Darwin Ortiz et Michael Close. Il y a déjà là pas mal de belles choses à faire. Je n'ai pas cité Juan Tamariz, bien que j'aie son livre Mnemonica, tout simplement car je n'ai pas étudié ses routines. Et pour terminer, ne négligez pas l'association redoutable "jeu mémorisé / jeu marqué", très pratique dans les tours où il faut prendre connaissance de la carte suivante ou précédente (pas de carte à l'oeil à faire alors).
  5. Je vous propose 2 autres sources (en anglais) pour les empalmages (dont la 1ère que je trouve très bien faite) : - "Palming" volume 1 (bottom palm, gambler's cop) et volume 2 (top palm) : 2 livres de Michael Close au format PDF (avec de petites vidéos incluses), au prix de 19,95 $ chacun. Aller pour cela sur le site de Michael Close. - Vidéo "Palming fundamentals" de Jason England : 9,95 $ sur le site Theory11.
  6. Pour ceux qui sont à l'aise avec l'anglais et à qui le format PDF convient, le livre Minimalistica est aussi disponible en téléchargement. Exemples d'endroit où vous pouvez acheter ce téléchargement : - Vanishing Inc. ou Penguin Magic, à 35 $ (mais je ne vous recommande pas de l'acheter aujourd'hui sur ces sites en raison du cours actuel du dollar). - Minimalistica (site du même nom que le livre) à 25 £. Je l'ai acheté aujourd'hui ce qui m'est revenu à 30,91 €.
  7. J'ai acheté un lot de 2 Svenpad pocket (10,8 x 14 cm) il y a quelques temps au prix de 49,95 $, soit environ 49 € aujourd'hui, ce qui fait 24,5 € le bloc-notes. J'ai découvert que CC Editions vendait 2 autres modèles : - Le Blank Svengali Notebook d'Alan Wong, le format "small" (10,5 x 14 cm), qui s'approche de celui du Svenpad pocket, étant à 15 €. - Un lot de 2 carnets à forcer (7,5 x 11,5 cm) par Warped Magic, au prix de 29 €, soit 14,5 € le bloc-notes. Ces 2 modèles étant moins chers que le Svenpad pocket, je voudrais savoir si quelqu'un les a déjà eu en main et peut dire ce qu'il pense de leur qualité de fabrication, dans l'absolu, et en comparaison avec le Svenpad pocket si la personne a plusieurs modèles en sa possession.
  8. Je monte le prix d'achat proposé : 40 € frais de port inclus.
  9. Je recherche le livre en anglais "The artful mentalism of Bob Cassidy". 45 € max frais de port compris.
  10. Recherche le DVD Master billet course - Volume two - Switchwork - Allen Zingg. 30 € max frais de port inclus.
  11. D'accord avec Spiouf. Qu'importe le flacon, pourvu qu'on est l'ivresse. Je pense que ce qui compte, c'est d'émerveiller, distraire les gens, faire en sorte qu'ils se sentent bien, qu'elle que soit la façon dont on pratique la magie ou qu'on met en oeuvre la magie. Alors discuter pendant des heures sur des définitions, c'est quoi le but?
  12. Bonjour. J'avais quelques questions pour ceux qui ont déjà eu en main et/ou utilisé le "butterfly pad" de John Riggs. - L'impression est-elle facilement accessible ou plutôt, est-elle accessible sans éveiller la suspicion des spectateurs? - L'impression est-elle facilement lisible (suffisamment claire et précise), notamment pour des mots? - Je sais que les bloc-notes de remplacement se trouvent facilement dans le commerce, mais il y a aussi le produit, la partie (je ne sais pas ce que c'est) qui permet l'impression. Comme au bout d'un moment l'impression ne sera plus aussi nette, il faudra remplacer cette partie, ce produit. Peut-on le faire soi-même? Trouve-t-on ce qu'il faut n'importe où? Ou bien faut-il alors recommander un "pad" complet à John Riggs?
  13. J'ai découvert très récemment le livre "Out to lunch (the best of)" et le principe utilisé. Les effets décrits sont très intéressants, néanmoins, venant juste de découvrir le sujet, je me pose quelques questions : - Faut-il un élastique large pour maintenir ce que vous savez? - Quand le spectateur doit par exemple signer le bas de la carte de visite, faut-il tenir le paquet de cartes de visite pour que rien ne bouge? Ou sinon, comment faut-il faire? Voilà les premières questions techniques que je me pose. Le livre n'y répond pas à priori (l'ayant parcouru en entier, mais pas tout lu en détail). Y a-t-il donc une source où je peux avoir un peu plus d'info?
  14. Comme promis, voici la suite de mon compte-rendu (mais pas encore la fin). Les 2 vidéos de démonstration, en conditions réelles au moins pour l'une d'elles, présentent la même routine qui est la suivante : 1ère phase : - Boîte posée fermée sur la table. - Carte choisie librement, signée, puis perdue dans le jeu. - Le magicien fait suivre au spectateur un processus pour retrouver sa carte. Il ne la trouve pas. - Le magicien prend la boîte, l'ouvre. On voit qu'il y a une carte pliée à l'intérieur. Il vide la boîte et donne la carte à déplier au spectateur. C'est la carte signée. - La boîte est reposée ouverte et vide sur la table. 2ème phase : - Le magicien reprend la boîte, la ferme, puis la confie à un spectateur N°1. - Le magicien fait choisir une carte à un spectateur N°2. Tape la main du spectateur N°1 qui tient la boîte avec cette carte, montre que ce n'est plus la carte choisie. - Le magicien fait ouvrir la boîte par le spectateur N°1. Celui-ci trouve une carte pliée à l'intérieur. C'est la carte choisie par le spectateur N°2. 3ème phase : - Le magicien reprend la boîte vidée, la ferme, la remet sur la table. - Le magicien réouvre la boîte qui est maintenant remplie de petits bonbons. La routine est très bien construite. Les différentes techniques utilisées ne sont pas très compliquées (encore que pour certains le MF peut être une difficulté), mais la routine nécessite un travail certain pour enchaîner ces techniques de manière fluide, les exécuter de manière propre et bien caler les mouvements critiques sur les temps faibles. Suite et fin une prochaine fois pour détailler le contenu de la vidéo d'explications.
  15. Bonnes questions. Dans la routine que j'ai décrite : - La boîte ne sort pas du champ de vision des spectateurs... mais il y a un court moment où les spectateurs ne sont pas concentrés sur la boîte... - C'est la même boîte qu'on pose à la fin sur le table.
  16. Alexis, tu n'as bien lu mon compte-rendu. La routine que je décris est la routine basique expliquée au début de la vidéo que j'ai téléchargée, et destinée à expliquer les manipulations de base de la boîte. Ensuite il y a une partie que je n'ai pas encore vue où effectivement, comme je le dis à la fin de mon compte-rendu, la boîte montrée vide est placée dans les mains d'un spectateur. Patience, je termine de regarder la vidéo (ce soir; là je travaille) et je complète mon compte-rendu avec description complète de la routine proposée au spectateur et table des matières de la vidéo. Cela vous va?
  17. J'ai téléchargé la vidéo de Toibox par Jonathan Kamm. Je n'ai pas encore tout vu, mais j'en ai vu assez pour vous dire de quoi il s'agit. Mes commentaires seront faits par comparaison avec la routine de carte à la boîte ("le joker se met en quatre") décrite par Roberto Giobbi à la page 268 du tome 3 (Tours) de sa série de livres "Cours de cartomagie moderne" ("Card college" en anglais). Cette routine est reprise de celle de Fred Kaps, elle-même reprise de la routine de Bruno Henning, mais je ne connais pas les détails des versions de Kaps et de Henning. La procédure de Jonathan Kamm est voisine de celle de Roberto Giobbi, et je dirai que cela fait du bien de revenir aux sources et à des choses simples en terme de matériel après toute la série de boîtes opaques et transparentes qui ont défilé sur le marché ces derniers temps. Moi-même j'ai succombé à la tentation, mais je me dis que finalement, pour une routine de carte à la boîte, les procédés de Giobbi ou Kamm conviennent fort bien, surtout qu'en général, les techniques cartomagiques nécessaires sont les mêmes pour presque toutes les boîtes. Voici la description d'une routine basique, vue par le spectateur : - Le magicien pose une petite boîte métallique fermée sur la table. - Il fait choisir une carte, signer cette carte, la remet dans le jeu, le mélange. Ensuite, par exemple, il dit qu'il va trouver la carte choisie, sort une carte du jeu. Il se trouve que ce n'est pas la bonne. Là il attire l'attention sur la boîte et pose le jeu sur la table. - Il prend la boîte avec la main droite, l'ouvre uniquement avec la main droite. On voit qu'il y a une carte pliée à l'intérieur. - Il renverse la boîte dans la main gauche, pose la carte pliée qui est maintenant dans la main gauche, sur la table, et demande au spectateur de déplier la carte, qui est celle signée au départ. - Pendant que le spectateur déplie sa carte, le magicien pose la boîte ouverte sur la table. La boîte est vide et examinable. Spécificités de la procédure : - Au niveau de la préparation de la boîte, il y a une petite différence avec la procédure de Giobbi, mais c'est ce qui fait la force de la procédure de Kamm. - La boîte utilisée n'est aucunement truquée mais elle a été choisie pour faciliter les manipulations (faciles) de la boîte. Il s'agit d'une boîte métallique Altoids Smalls contenant au départ des "mints" (je ne connais pas le terme en français, mais ce sont de petits bonbons avec des parfums divers). Si vous faites une recherche de "altoids smalls mint" avec Google, vous verrez à quoi ressemble la boîte. Pour ma part, j'ai commandé plusieurs de ces boîtes sur Amazon Royaume-Uni, car celles que j'ai pu trouver sur Amazon France coûtaient plus chères. Il y a sans doute un produit français ou européen équivalent, mais je n'ai pas cherché. - La boîte utilisée peut être ouverte d'une seule main. Cela permet juste d'ouvrir la boîte de manière claire. - La boîte est montrée vide à la fin et peut être laissée à l'examen. C'est ce qui fait le plus de la méthode utilisée. Il y a 3 vidéos à télécharger. 2 des vidéos sont des démonstrations avec des spectateurs. La vidéo d'explication est bien filmée, est détaillée et très claire. Jonathan explique les techniques magiques classiques utilisées (avec une petite variante intéressante concernant le MF (abréviation en anglais)). Ce sont les techniques communes à la plupart des boîtes existantes. Remarque : comme déjà dit, je n'ai pas encore regardé toute la vidéo, mais dans une des phases d'une routine complète présentée dans cette vidéo, il me semble me rappeler que le magicien montre la boîte vide, la referme, la met dans la main d'un spectateur, et peu de temps après, le spectateur ouvre la boîte, qui contient une carte pliée. Je donnerai plus d'info dans un éventuel complément de compte-rendu dès que j'ai le temps.
  18. Ayant présenté plusieurs fois "Miracle à la clef", comme Romain, j'ai apporté quelques aménagements pour parfaire le tour : en MP, pour ceux qui sont intéressés. C'est une routine que le public apprécie.
  19. Je pratique la magie des cartes et j'ai moi-même des problèmes avec des doigts trop secs ou/et qui glissent sur les cartes. J'ai donc expérimenté différents produits. Je pense qu'il n'y a pas un produit idéal pour tout le monde et qu'il faut essayer les différents produits cités dans cette discussion. Pour ma part, j'ai déjà essayé les produits suivants : - "Lee Sortkwick fingertip mostener" et "Skinner's edge card crème" (je trouve que l'effet de ces produits ne dure pas assez longtemps; il faut humecter ces doigts régulièrement) - "Easy grip" (chez HR (Harry Robson) Magic shop au Royaume Uni) - "Vagisil Feminine Moisturize" (on ne rigole pas; quand on a des problèmes, tous les moyens sont bons) - une lotion trouvée chez Camirand Magic (produit abandonné chez eux). Aucun de ces produits ne m'a vraiment satisfait, mais je les cite, car ils peuvent convenir à d'autres personnes. Pour ma part, j'utilise actuellement le produit "Chamberlain Golden Touch Lotion" (acheté sous forme de "spray" chez Stevens Magic Emporium, hors stock chez eux actuellement, mais j'en ai vu sur d'autres sites aux Etats-Unis aujourd'hui), et j'en suis satisfait. Cela permet d'accrocher les cartes comme il faut, sans que cela colle, et l'effet de ce produit dure assez longtemps. Pour ceux qui veulent utiliser ce genre de produit pour la magie des cartes, il faut mettre juste ce qu'il faut sur le bout des doigts. Un point à préciser (pour ceux allergiques aux parfums) : ce produit émet une odeur vanillée. Maintenant, d'autres produits (comme la glycérine) plus faciles à trouver immédiatement en France, et cités dans cette discussion, peuvent parfaitement convenir. Sinon, juste pour entretenir les mains (pas pour appliquer avec de faire de la magie), j'utilise de temps en temps le produit "Cetaphil crème hydratante LD". Ce qui n'ont pas de problème de mains trop sèches ou trop moites ne savent pas la chance qu'ils ont. PS : Un truc bizarre que je n'ai toujours pas compris. Quand je vais en vacances à la mer, après m'être baigné pendant un moment, si je manipule des cartes juste après, je n'ai aucun problème d'adhérence avec les cartes. J'arrive à faire des "cull" avec les cartes avec une facilité que je n'ai pas dans d'autres conditions habituelles. Si quelqu'un a une explication ...
  20. Voir aussi le DVD "Essentials in magic - The stripper deck" de Daryl, disponible en particulier sur le site de Daryl (https://www.daryl.net/product_detail.php?cat_id=1000&id=751). De manière générale, je recommande la série des DVD "Essentials in magic" de Daryl. Ce sont des DVD très bien faits, qui m'ont permis de découvrir des utilisations que je ne connaissais pas, de certains jeux truqués.
×
×
  • Créer...