Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Mentalisme au « Mankaï Marque-Page »


Recommended Posts

MENTALISME AU « MANKAÏ MARQUE-PAGE » (Amélioration du 04 février 2018)

Effet Général :

Au début de la présentation, le magicien fait (ou montre) une prédiction qu’il note sur un papier (ou un tableau), qui restera visible aux yeux du public, pendant toute l’expérience. Le contenu de cette dernière est bien entendu ignoré primordialement.

Il montre ensuite un marque-page tout à fait banal. Sur une des extrémités de ce dernier, il y a une fenêtre ou fente rectangulaire transparente (de 3 x 0,7centimètres) à travers laquelle on peut lire des petits bouts de lignes d’une page d’un livre par exemple.

Ensuite le magicien, présente trois ou quatre livres de poche, et fait constater qu’ils sont tous différents. Il demande à un ou plusieurs spectateurs d’en choisir librement un. Ensuite de choisir n’importe quelle page du livre retenu.

A l’aveugle, et sur la page choisie, le magicien déplace le Marque-Page document et dans tous les sens. Il demande à un spectateur de lui dire « Stop » quand il le souhaite. Il peut même au dernier moment changer d’avis ou de page. Au « Stop », le Marque-Page est figé à un emplacement quelconque, le spectateur lit et note sur un papier (ou sur une ardoise) les mots qui apparaissent à travers la fente transparente du Marque-Page.

Avec le même livre ou avec d’autres livres différents,  le magicien peut renouveler l’expérience avec le même spectateur ou avec d’autres. Cette expérience peut être refaite huit fois et à chaque fois on a une série de mots différents.

Chute finale : Le magicien dévoile publiquement la (ou les) prédiction (s) faites au début du tour. Cette dernière correspond exactement aux données recueillies aléatoirement par les spectateurs dans les pages de plusieurs livres.

Histoire du « Mankaï Marque-Page » :

Dans l’histoire et d’après ce qu’on m’a rapporté, l’idée tour est un classique, elle a été déjà explorée dans le passée par Max Maven avec un gros trombone, ou par Gaëtan Bloom avec un gros ressort ou avec une carte postale utilisant un petit dictionnaire. D’après certains, Le principe a été utilisé initialement avec une carte de visite.

Lababannon Circle vendait dans un produit : « Oculus », un Marque-Page avec une loupe au milieu pour bien voir le mot. On peut montrer que la loupe agrandit les mots.

Moi-même il y a quelque années, pour la réalisation d’un tour de mentalisme, avais fabriqué un marque page avec une fente à travers la quelle on peut voir défiler les mots ou de bouts de phrases d’un texte par transparence. J’en avais fabriqué deux modèles complètement différents dans leurs mécanismes de fonctionnement.

Le quatre février 2018, en cherchant des applications de routines qui se grefferaient à un tour de Mentalisme avec ma boite MANKAÏ Box Card, j’ai repris cette idée de Marque-Page. Mais en apportant plus de puissance au tour d’origine. En effet,  J’ai construit un Marque-Page tout à fait banal qui permet de forcer  8 (quelques fois 16)  prédictions différentes l’une après l’autre dans n’importe quelle page de livres choisis librement par un spectateur. Les prédictions s’avèrent exactes en piochant les mots dans n’importe quel livre choisi sans forçage, ni du livre, ni de la page, ni de la ligne et ni de la position du mot.

Quelques applications du Mentalisme au « Mankaï Marque-Page » :

A)     Application basique :

Le magicien fait le tour à un spectateur avec une prédiction comme décrit ci-dessus, en trouvant un ou deux mots. Puis passe à d’autres spectateurs pour refaire la même expérience, on constatera qu’à chaque spectateur différent, les prédictions sont aussi différentes.

 

B)      Carte prédite par le « MankaÏ Marque-Page » :

Au début du tour, le magicien note une prédiction (secrète) qui sera visible  du public pendant toute l'expérience. Ensuite, il  fait choisir une carte à jouer, cette carte ne sera pas dévoilée dans un premier temps.

Il  présente et donne à l'examen un Marque-Page, puis donne trois livres à trois spectateurs qui vérifient leur normalité.

A l'aveugle la Marque-Page sera introduit librement entre les pages de chacun des trois livres puis chaque spectateur dira stop à la ligne et la position de son choix.

A tour de rôle chaque spectateur note le choix des mots lus à travers la fente du Marque-Page sur un papier.

Chute (1): les trois prédictions s’avèrent exactes

En exemple: - Spectateur A : ...votre carte des vastes …

                      - Spectateur B:… est le roi de la savane…

                      - Spectateur C :…Maya l’abeille pique…

Chute (2): On demande au spectateur d’annoncer la carte choisie au début du tour, avec un étonnement général : Si on décortique les trois prédictions on trouve que la carte choisie était déjà annoncée dans les 3 prédictions : Votre Carte Est Le Roi De Pique.

Le magicien peut recommencer directement la même expérience, avec une seconde prédiction. Le résultat sera différent.

 

C)      Mentalisme au « Mankaï Marque-page » Et Pateo Inversé :

1) - Le magicien attire l’attention des spectateurs sur une Double-prédiction qui restera bien visible pendant toute l’expérience.

- Dans un second temps, il présente un Marque-Page avec une fente. Il fait déplacer le Marque-Page sur un texte d’une page d’un livre, pour montrer défiler les lignes à travers la fente. Ce Marque-Page peut être donné à l’examen ultérieurement.

2) - Puis distribue trois ou quatre livres à différents spectateurs, qui vérifient d’abord que tous les livres sont différents les uns des autres. Puis le magicien demande à chaque spectateur de choisir une page du livre qu’il a entre les mains,  soit en annonçant le numéro de la page ou en effeuillant aléatoirement les pages du livre en choisissant  une page.

A tour de rôle le magicien fait déplacer à l’aveugle le Marque-Page sur la page choisie. Au « Stop », ordre donné par le spectateur, le magicien fige le Marque-Page sur une ligne de la page du livre.

Le spectateur, note alors les mots qui sont visibles à travers la fente transparente, sur une ardoise ou un papier.

On a donc sur un papier ou une ardoise, quatre choix de série de mots provenant des livres de chaque spectateur.

3) - Avec un des spectateurs, le magicien propose à un jeu d' élimination : Il présente 12 cartons contenant chacun une photo d’une personnalité célèbre. Il met les cartons aléatoirement alignés en six tas de deux photos faces en bas sur la table.

Le jeu consiste à ce que d’abord le spectateur montre deux lots (de deux photos chacun), et le magicien en élimine un. Puis c’est au tour du magicien de montrer deux lots et le spectateur en élimine un. Les deux joueurs continuent la même règle à tour de rôle. A la fin, il en restera un seul lot de deux cartes. Ces deux dernières sont séparées et mise l’une à coté de l’autre toujours face invisible et donc ignorées par tous. C’est le spectateur qui sera le dernier à en éliminer une des deux photos (donc pas de forçage) .

La photo du personnage éliminée sera dévoilée (le spectateur la gardera entre ses mains) mais pas la dernière photo du personnage du choix restera face sur la table et donc ignorée.

On a donc sur la table une photo d’un personnage choisie par élimination et une photo d’un personnage dévoilée entre les mains du spectateur.

 

Les chutes de la routine :

1)      Le magicien dévoile la première prédiction : on constate que la prédiction est identique aux choix des séries de mots provenant des livres de chaque spectateur.

2)      Le magicien dévoile la seconde prédiction qui est en réalité une grande photo. Il demande alors au spectateur de retourner et dévoiler la dernière photo choisie par élimination. Lors de cette phase, on peut avoir plusieurs résultats :

a)      La photo de la prédiction est identique à la photo du personnage choisi. Le magicien rajoute en disant que si le spectateur avait choisie la photo qui est entre ses mains (la photo éliminée), la grande photo peut changer d’aspect par mutation ou illusion d’optique. Joignant la parole aux gestes, tous les spectateurs verront la photo de la prédiction changer pour devenir identique à celle entre les mains du spectateur.

b)      La photo de la prédiction est différente de la photo choisie. Le magicien rajoute que la magie n’est pas une science exacte. Car la photo correspond à la photo éliminée. Mais les pouvoirs de la magie peuvent corriger cette erreur et la transformer par mutation. En effet là aussi les spectateurs verront  la photo de la prédiction se transformer en photo choisie.

3)      Lors de la chute finale : le magicien conclu que finalement ces tirages ou choix aléatoires sont aux yeux de tous sans ordres apparents.  Si on reprend en regardant à la loupe, on constatera que les deux prédictions ont le même thème : en effet, les choix des séries de mots provenant des livres de chaque spectateur sont en fait la biographie du personnage choisie.

 

D)     Les cartes trouvées par le « Mankaï Marque-page »

Le magicien le magicien fait librement choisir à un ou deux spectateurs sans forçage, une ou deux cartes parmi quatre familles de cartes (en tout 16 cartes) , ces dernières sont bien mélangées. Ces cartes ne sont pas dévoilées, au début de l’expérience.

 

Il montre un Marque-Page tout à fait banal. Sur une des extrémités de ce dernier, il y a une fenêtre ou fente rectangulaire transparente (de 3 x 0,7centimètres) à travers laquelle on peut lire des petits bouts de lignes d’une page d’un livre par exemple

Il leurs fait ensuite choisir un livre parmi d’autres. A l’aveugle, et sur une page choisie le par spectateur, le magicien déplace le Marque-Page document et dans tous les sens. Il demande au spectateur de lui dire « Stop » quand il le souhaite. Il peut même au dernier moment changer d’avis ou de page. Au « Stop », le Marque-Page est figé à un emplacement quelconque, le spectateur lit et note sur un papier (ou sur une ardoise) les mots qui apparaissent à travers la fente transparente du Marque-Page.

Il refait l’expérience une seconde fois, soit avec le même livre et une page différente ou un autre livre.

La chute finale est lorsqu’on retourne la carte choisie :

-          Le premier résultat des mots tirés aléatoirement du livre donne la famille de la carte choisie.

-          Le second résultat des mots tirés, donne la valeur de la carte choisie.

Cette expérience peut être refaite 16 fois avec des résultats différents à chaque choix d'une carte parmi les 16 initialement (en éliminant la carte déjà choisie)

 

Les Marques pages ont des applications illimitées et peuvent être personnalisées à la demande suivant le boniment de la routine ou le graphisme du Marque-Page.

0000 MANKAI MARQUE PAGE.jpg

Modifié par MANKAI
  • J'aime 4

La critique est un médicament amére, mais la maladie la rend indispensable.

http://mankaimagie.free.fr

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 45
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les + Actifs

Membres les + Actifs

Messages les + Populaires

MENTALISME AU « MANKAÏ MARQUE-PAGE » (Amélioration du 04 février 2018) Effet Général : Au début de la présentation, le magicien fait (ou montre) une prédiction qu’il note sur un papier (ou u

Merci Mankai d'avoir fait ressortir ce sujet en l'étoffant. Les idées que tu offres me lancent sur des pistes intéressantes de bibliomancie et de spiritisme. J'utilise l'Oculus de Lebanon Circle,

Le message était adressé à Karl et non à toi.

Images Publiées

Beau travail de recherche. Merci de le partager avec nous ici.

Quelques petits détails de rien du tout que je changerais par rapport aux marques-pages visibles sur la photo :

- je les trouve très gros (et donc potentiellement suspects) et pas assez neutres : ce ne sont que des outils pour marquer la page (ils doivent être perçus comme tels) donc selon moi, ils devraient être plus petits et ne pas trop attirer l'œil. Il ne faut pas leur donner de l'importance visuelle.

- la tenue en haut à gauche sur la photo est aussi suspecte à mes yeux : ça fait trop "je vous tiens bien le marque-page, lisez-bien ce qu'il y a dans la fenêtre"

Je chipote mais je pense que ces détails ont leur importance.

De mémoire, c'est Jay SANKEY qui avait publié la version avec un petit trombone et c'était judicieux car un trombone est innocent : c'est petit, c'est neutre et tout le monde en a déjà utilisé dans son quotidien, bref, cela semble innocent aux yeux des spectateurs.

Un marque-page de cette taille, très peu de gens en utilisent alors avec une fenêtre en plus... comment justifier cette dernière pour un lecteur lambda ? Retrouver le mot sur lequel il s'était arrêté ? C'est un peu gros.

Alors après, il est vrai que vu la taille d'un trombone, on ne peut pas avoir les mêmes possibilités qu'avec les marque-pages que tu as construits (effet répétable avec une chute différente à chaque fois) mais le prix à payer un outil moins qui ne semblera pas forcément très innocent.

Chez BLOOM, c'est l'inverse : on est sur un objet totalement incongrue, une façon de choisir un mot incongrue (amusante) donc ça passe mais là on est sur un objet que les gens connaissent mais modifié par rapport à ceux qu'ils ont déjà vu donc suspect.

Bref, pour résumer :

- soit l'objet doit vraiment ressembler à quelque chose que les gens connaissent et utilisent

- soit l'objet doit être totalement incongru

- soit il faut trouver une justification logique de cette fenêtre mais je ne pense pas que ce soit la meilleure solution car ce serait justement attirer l'attention sur cette dernière (sur la particularité du marque-page).

Comme je l'ai dis, je chipote mais il me semble, pas sans raisons.

Que mon message ne t'arrête pas dans tes recherches. C'est vraiment génial ce que tu as fais. Je pense juste qu'on peut encore améliorer la chose (et je commence à y réfléchir moi-même pour participer à ce sujet de réflexion et aussi parce que ça m'intéresse).

Je ne sais plus qui disait cela "On s'arrête toujours de penser trop tôt".

 

  • J'aime 1
  • Merci 1

L'illusionnisme est l'art de donner une réalité à des choses impossibles ou très peu probables.

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, marc page a dit :

Un marque-page de cette taille, très peu de gens en utilisent alors avec une fenêtre en plus... comment justifier cette dernière pour un lecteur lambda ? Retrouver le mot sur lequel il s'était arrêté ? C'est un peu gros.

Bonsoir,

Pas d'accord sur le grandeur du marque page, car j'ai construit un modèle plus petit et plus fin qu'un marque page que j'ai eu d'un éditeur avec sa publicité.

J'en ai fait des marques pages plus petit, il pose alors le problème de taille par rapport celle du livre.

Pour la tenue, j'avoue que les prises de photos sont un peu laborieuses, car il fallait que je tienne le livre ouvert en même temps je me prenne moi même en photo. En plus la main est figée pendant la tenu, justement pour bloquer le marque page sur une ligne donnée

Je te remercie pour les observations. (ci-joint le marque page de l'éditeur en bas de la photo)

100_0624.JPG

Modifié par MANKAI

La critique est un médicament amére, mais la maladie la rend indispensable.

http://mankaimagie.free.fr

Lien à publier
Partager sur d’autres sites
il y a 58 minutes, marc page a dit :

Un marque-page de cette taille, très peu de gens en utilisent alors avec une fenêtre en plus... comment justifier cette dernière pour un lecteur lambda ? Retrouver le mot sur lequel il s'était arrêté ? C'est un peu gros.

Si c'est dit avec conviction et sans insister lourdement, je ne pense pas que cela pose problème... Il m'est arrivé de présenter des choses bien plus étrange à priori et qui dans l'action sont passées sans soucis.

Alors bien sûr on peut toujours améliorer les choses mais au risque de me répéter, j'aime beaucoup ces marques pages que se soit au niveau du design ou des effets. 

  • J'aime 1
Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Pour justifier la fenêtre sur le marque page, j'avais pensé aux réglettes qu'on utilise en médecine pour la cardiologie, ou  des réglette pense bête pour le dosage des médicaments en en trouve des petite fenêtre.

Ou encore fabriquer le marque page sous forme de règle avec des graduations cm ou en unité anglo saxon avec une fenêtre de conversion. La fenêtre peut se justifier avec plusieurs graphismes sans problème.

En plus fait important, les spectateurs à qui j'ai fait les testes n'ont pas cherché du tout du coté du marque page, mais l'attention était plutôt vers les livres. En plus je n'ai rien à justifier par rapport à la fente puisque le marque-page peut ’être  tenu  et examiné par le spectateur

Bonne réflexions mais, il faut vraiment aller titiller pour les chercher.

Modifié par MANKAI
  • J'aime 1

La critique est un médicament amére, mais la maladie la rend indispensable.

http://mankaimagie.free.fr

Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...