Aller au contenu

Olivier SSK (If....)

Membre
  • Compteur de contenus

    1 810
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    19

Tout ce qui a été publié par Olivier SSK (If....)

  1. C'est plus précisément un film argentin. Avec de grands acteurs du cinéma argentin. (Je tente de désobscurcir un peu). On pourrait aussi dire que ce n'est pas un film domestique.
  2. Non plus. Mais il s'agit bien de l'obscure (dixit SébastienO) Amérique latine.
  3. Je comprends. Tu tentes de démêler le vrai d'ufo. Gare (gaffe?) à toi quand même, y a un type (le troisième?) qui traîne par là, il est hachement pointilleux sur l'utilisation qu'on fait des lettres (et des virgules).
  4. Ah bah voilà : maintenant le problème ce serait la gestion de l’hôpital et du système de santé ! C'est lui le véritable Hérétique ! Mais je comprends, c'est à cause de ton problème de mea culpa que tu nous mets une intervention d'un urologue !
  5. Désolé, ni l'un ni l'autre. Bien que tu aies certainement raison je vais récidiver avec de nouveau une sorte d'un dix (spéciale dédicace @Frédéric HÔ) : il s'agit d'un film d'outre atlantique mais pas des états unis.
  6. Pour ma part, je trouve effectivement ce dix dix, l'expression du talent le plus dix vingt.
  7. Houlà, elle serait pas complétement inconsciente et irresponsable, pour une médecin en plus, de laisser entendre qu'une épidémie peut avoir des causes multifactorielles, environnementales et civilisationnelles par exemple, et en invitant à ne pas stigmatiser une partie de la population, de ne pas en faire un bouquet mystère ? Ça complique vachement les choses, alors que la simplicité et les raccourcis c'est bien. Et puis cette façon perfide d'affirmer ne pas avoir de conflit d'intérêt, ça confine à la délation. Franchement, Dub, tu devrais mieux choisir les vidéos que tu partages, celle ci encourage à réfléchir ; et si on se met à réfléchir, où va t on?
  8. Attention toutefois si l'eunuque se rebiffe, il peut y avoir du résiné : un combat d'eunuque est un combat sans gland.
  9. Difficile de donner le contexte, je peux éventuellement, par la négative, dire de quel contexte il ne s'agit pas... Le protagoniste qui formule cette phrase ne fait pas allusion à un jeu marqué. C'est déjà ça... Et bon, je suis particulièrement bien luné, c'est le début de l'année, il fait beau, alors je peux dire comme un 10, qu'il est question du marquage d'un stationnement...
  10. Oui, là, si tu me prends par les sentiments... Kubrick, tu as tapé chez un de mes chouchous... Et ce Folamour est tellement drôle et génial, salutaire et de nécessité sanitaire de le revoir par les temps troublés que nous traversons... Je soumets à votre sagacité : - Le marquage était effacé.
  11. En tant que secrétaire particulier du directeur scientifique de Flammarion, je note que la salle sera artificiellement remplie ce soir là...
  12. Pourquoi ? Ils le trouvent si moche que ça leur foulard ?
  13. Y en a un c'est le VBO de Marlo, et l'autre c'est celui de Vernon. Y en a pas de mauvais, comme pour les chasseurs. Pouf pouf. Désolé en voyant le titre du sujet, j'ai pas pu m'empêcher. Ce qui aurait été bien c'est que je puisse te répondre après ma con.erie, mais je ne suis sûr de rien. Je croyais qu'il s'agissait de réédition simples sans augmentations, mais je ne veux pas dire de bêtise.Quelqu'un va forcément t'apporter la réponse.
  14. On dirait qu'il y a de l'hésitation a fournir une réponse technique en cette ère merveilleuse.
  15. Toujours super inventif Michel Gondry. Et moi aussi son anglais me va bien.
  16. Certes. Mais même si j'adore la commedia dell'arte, voir un spectacle en ce moment avec un masque en permanence, ça me gâche le plaisir... Plus sérieusement, le jeu des acteurs dans un plan séquence (et a fortiori dans un film-séquence) se rapproche effectivement de celui des comédiens au théâtre. Le fait de jouer dans la continuité et dans l'ordre chronologique donne une authenticité intéressante (quand c'est réussi).
  17. Une sorte de bible (c'est daté aussi ) . Tu peux le trouver d'occasion assez facilement, parfois plus cher que le neuf en fonction des éditions mais aussi parfois moins cher. Je ne résiste pas à la tentation d'une illustration par les magnifiques Annie Fratellini et Pierre Etaix : https://fresques.ina.fr/en-scenes/fiche-media/Scenes00566/duo-clownesque-annie-fratellini-et-pierre-etaix.html Bonne année !
  18. Isidore Buc, le mec qui trouve des choses pour les autres chapelets que le sien
  19. Les tricheries de La Corde avec de la pellicule, sont, comme tu le dis, magiques, . C'est vrai que pour Birdman, je me suis focalisé sur cet aspect alors que le film a son intérêt en lui même. Je te recommande vivement Victoria , au début on peut trouver ça un peu long et à la fin du film on réalise tout ce qui s'est passé en temps réel en 2 heures et quart, on a rarement l'occase de vivre une expérience aussi dense.
  20. La Corde bien sûr. Birdman, j'ai été un peu déçu. Je l'ai vu à la même période que Victoria et j'ai trouvé qu'avec une débauche de moyens c'était infiniment moins intense comme expérience en tant que spectateur. Et surtout, d'un point de vue technique, Victoria est un vrai et unique plan séquence, ce qui n'est pas le cas de Birdman. Ça reste une sacré performance et un très bon film, il a souffert, pour moi, du fait que j'ai vu les deux au même moment. J'aime par ailleurs beaucoup Iñárritu, avec une petite préférence pour Biutiful.
×
×
  • Créer...