Aller au contenu

Dimanche 18 mars


JacK BARLETT

Recommended Posts

Dis moi Dub combien tu espères recevoir en partage des 30% de réduction des salaires des ministres??

même pas un centime!! qu'en feras tu??

quant au 174% d'augmentation du prédisent cela a été pour l'amener au niveau de salaire du premier ministre la belle affaire!!

il est allé bouffer au Fouquet's!! alors là je me gausse depuis un moment car je vais vous raconter une anecdote

mon épouse avait gagné un jeu à RTL et le repas s'est passé au Fouquet's sa fille (très jeune à l'époque) lui dit :Ah c'est donc ça les restos du cour car il y avait Coluche à leur table!!!! ça ramène les choses à leur juste valeur non??

Bref moi aussi j'ai graillé au Fouquet's pourtant je ne crois être ni riche ni bling bling je me demande pourquoi vous ne foutez pas le feu à ces "monuments" du capitalisme!!

tiens l'ami Hollande vous croyez qu'il va à la cantine?? ah si celle du palais Bourbon!!

bref tout ça pour dire que vous empruntez des chemins bien tortueux pour éliminer quelqu'un c'est vrai que lorsqu'on veut se débarrasser de son chien on dit qu'il a la rage!!

croyez vous que celui qui viendra en place rasera gratis qu'il sera blanc comme neige? vous me faites bien rire

Je ne vais pas dire tous pourris loin de là mais sachez qu'ils vivent dans un autre monde que nous et cela de notre faute

Nous sommes tout sourire et cachons notre "pauvreté" comment voulez vous qu'ils nous comprennent ils ne font pas leurs achats ni rien

Les pires là dedans à mon avis sont les journalistes qui nous manipulent vraiment voilà un pouvoir dangereux!!

Pour avoir "promené plusieurs présidents, ministres, rois, reines et princes de ce monde e peux vous dire que tous se foutent bien de ce que vous pensez et de faire trente pages sur un forum de magie ben si quelqu'un les met au courant ça les fera bien rigoler

JLM que je surnomme l'homme aux 20000€ mensuel est encore plus roué que les autres qu'on ne me fasse pas croire que ce mec est pour le social!!

Il racle les fonds de tiroirs pour apporter les miettes à son maitre socialo et vous vous marchez à fond

J'ai comme l'impression que de beaux jours nous attendent que vous allez encore faire quelques pages lorsqu'on vous demandera un "petit effort" pour la France !! mais avec tous les magiciens présent ici on trouvera bien une valise de billets pour rembourser la dette!!

Bon en attendant je n'ai pas un centimes à planquer je vais même abandonner mon entreprise arrêter la magie pour ne pas être complètement essoré!!

+1 :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon, mis à part des annecdotes à 3 balles et les rengaines idéologiques niveau bac à sable, z'avez pas un article de fond ou une réflexion pertinente pour alimenter le débat et apporter une contradiction digne de ce nom?

Chris870, juste un petit exemple du talent qui justifie de gagner 200 fois le salaire d'un smicard?

+1 :)

Pétard, on l'a attendu longtemps la descente en flèche de la 6ème république mais au moins on est pas déçu. mdr

Circulez !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Parce que ca (que j'ai posté un peu plus haut), ce n'est pas un article de fond qui peut alimenter le débat, peut-être ?

Quand on vous dit que les banksters dirigent tout et qu'ils liquident nos libertés :

Et durant la période électorale, les affaires continuent ! Parce que contrairement aux affirmations mensongères des uns et des autres : la crise, on est en plein dedans !

Souvenons-nous de François Baroin, qui assénait sur FR3 en septembre 2010 : « la croissance est au rendez-vous et la crise est derrière nous ».

De Christine Lagarde, qui, le 29 janvier 2011, affirmait devant les décideurs du monde entier, réunis au Forum Economique de Davos, « l’euro a franchi le cap et la zone euro a désormais le pire de la crise de la dette derrière elle ».

Et de Barack Obama, qui déclarait, le 30 août 2011, que « nous venons de traverser la pire crise financière depuis la Grande Dépression (crise de 1929) et après les récessions et les crises financières que nous venons de vivre, le patient met du temps à guérir. Notre économie a eu une crise cardiaque, le patient vit toujours, il va mieux, mais guérit trop lentement ».

Et pour Joerg Asmussen, membre du conseil de la Banque Centrale Européenne (BCE) : « Le pire de la crise semble passé. La balle est à présent dans le camp des gouvernements. C’est à eux d’agir », in L’Echo du 16.avril 2012.

Chacun d’entre nous peut effectivement se rendre compte de la situation réelle que nous vivons.

Les eurocrates à la manœuvre.

Et pendant ces 4 dernières années où les politicards au Pouvoir se sont ingéniés à coller des rustines sur les fuites financières, la D.G.S.I (la Davos-Goldman-Sachs-Idéologie, comme l’appelle le criminologue Xavier Raufer) a diffusé ses métastases dans tous les rouages de la mondialisation. A tel point que les crânes d’œufs qui s’agitent dans les bureaux du Caprice des Dieux bruxellois et leurs complices banksters ont imaginé de remplacer le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF, créé en urgence en mai 2010 à cause de la faillite grecque et doté de 1.000 milliards €), par une autre usine à gaz dénommée Mécanisme Européen de Stabilité (M.E.S). Et ici, on touche au grandiose !

Jugez-en : le Conseil européen de mars 2011 a modifié l’article 136 du traité de Lisbonne, sans tambours ni trompettes. Le cadre légal du M.E.S assujettit les peuples de la zone euro à être garants et cautions des dettes auprès des banques.

On vous en a parlé ? Expliqué les implications ? Vous êtes d’accord ? Eh bien… pas moi !

Extravagant : parce que l’article 9 du traité instituant le M.E.S précise que « les membres du M.E.S s’engagent de manière irrévocable et inconditionnelle à verser sur demande les fonds demandés par le directeur général en vertu du présent paragraphe dans les 7 jours suivants la réception de ladite demande ».

Très fort : les articles 27 et 30 octroient la personnalité juridique au M.E.S, qui pourra engager des poursuites judiciaires (par exemple envers un Etat qui ne lui verse pas la somme exigée), mais jouira (ainsi que les membres de la direction et du personnel) de l’immunité diplomatique. De plus, les documents du M.E.S ne seront pas disponibles pour le grand public, car « les archives du M.E.S et tous les documents qui lui appartiennent ou qu’il détient sont inviolables ». C’est clair : personne ne pourra demander des comptes détaillés sur les décisions ou les options prises et imposées par cette institution. Démocratie ? Connaît pas !

Encore mieux : d’après l’accord de décembre 2011, le M.E.S sera géré suivant la règle de la majorité qualifiée. Une décision devra recueillir au moins 85% des droits de vote pour être valide, alors que c’était l’unanimité qui était prévue auparavant. Cela confère maintenant un droit de veto de fait à trois pays qui ont plus de 15% des voix : l’Allemagne (27,1%), la France (20,4%) et l’Italie (17,9%). Cela fleure bon les arrangements entre coquins …

Toujours plus fort : un des autres pays ne pourra pas seul s’opposer à une décision du M.E.S, comme ce fut le cas à l’automne 2010 pour la Finlande ou la Slovaquie. En réalité, voilà une institution qui sera permanente, antidémocratique, inattaquable sur le plan juridique, occulte, et qui pourra exiger de n’importe quel pays de la zone euro, dans un délai d’une semaine, des milliards d’euros de manière inconditionnelle et irrévocable !

On assiste ici et en catimini, avec le silence complice des médias, à une prise de pleins pouvoirs financiers par une caste cosmopolite qui prétexte la crise et le problème de la dette publique ! L’austérité, la rigueur et la bonne gestion ne concernent ni les socialauds, ni les écolos, ni les banksters et leurs laquais libéros-démocrates : seul le peuple paiera !

Mais ce qui est consternant est le fait que PAS UN des partis ou mouvements nationalistes en Europe – dont certains sont en campagne électorale – n’a jugé bon d’étaler sur la place publique ce véritable hold-up de la souveraineté des pays concernés et la mise sous tutelle des citoyens européens ! Exit les libertés fondamentales.

Le poids des maux, le choc des impôts

A l’inverse des déclarations lénifiantes et soporifiques des chefs d’États européens, de nombreux pays sont en récession et bien malin sera celui qui pourra prédire la reprise réelle de nos économies, la réduction effective du déficit public, la diminution de la dette publique nominale et le retour au plein emploi.

Parce que durant les 4 dernières années et encore actuellement, les pourriticards de gauche comme de droite ont menti et caché la réalité calamiteuse de leur gestion des affaires. Le réveil sera terrible et on ne pourra pas échapper à une réduction de notre pouvoir d’achat et de notre train de vie (pour 80% de la population), car les dépenses publiques devront être fortement diminuées. Pour la France, cela représentera 30 milliards € par an et durant 5 ans, y compris des privatisations et des cessions d’immobiliers, selon un rapport publié par la Fondation pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques Publiques (iFRAP) publié en mars.

Par ailleurs la croissance sera absente dans la plupart des pays d’Europe en 2012 : Grèce : -4,5% ; Portugal : -3,3% ; Italie : -1,5% ; Espagne : -1% ; Belgique : -0,5% ; France : 0%.

Et ce n’est pas en augmentant les impôts et les taxes que l’on ranimera la confiance des entrepreneurs et des ménages. Il faut prendre des mesures structurelles et sur le long terme.

OUI, il faudra rapidement supprimer les aberrations de l’État-Providence, sous peine de sombrer dans le désespoir que connait maintenant la Grèce…

Source : Les 4 Vérités hebdo

Modifié par tanhouarn

« La préservation de la vérité objective et de la capacité de chaque individu à former des jugements objectivement vrais est la condition première et absolument nécessaire d’une vie libre » (James Conant, in Orwell ou le pouvoir de la vérité, p. VIII).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne m'adressais pas à toi.

Si je partage l'analyse diagnostique que tu donnes, je suis plus circonspect sur les solutions.

Oui il faut augmenter les impots pour augmenter les recettes fiscales destinées à investir. Mais il faut juste cibler ces impots sur de l'argent qui ne participe pas à l'économie car il est destiné à la spéculation ou l'hyper capitalisation.

De l'argent il y en a 2 fois plus qu'il y a 30 ans. Si on en revenait à la distribution des richesses telle qu'elle était dans les années 80 on ne se poserait pas ces questions sur la dette et l'austérité.

Idem si l'on revenait sur cette belle loi Pompidou-Giscard destinée à engraissée la banque Rothsild (comme un fait du hasard, Pompidou fut directeur général de la Banque Rothschild...)

L'idée qu'il faille réduire les dépenses publique est une aberration. Il faut des dépenses publiques orientées sur de l'investissement et trouver des recettes fiscales justes pour les financer.

Circulez !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord, excepté sur les dépenses publiques. Si je suis bien d'accord sur le fait qu'elles doivent être orientées sur de l'investissement, je pense que certaines dépenses publiques doivent toutefois être revues, à commencer par les salaires et indemnités diverses des gouvernants, ainsi que le train de vie des ministères et collectivités territoriales. Certes, c'est une goutte d'eau mais une belle !

« La préservation de la vérité objective et de la capacité de chaque individu à former des jugements objectivement vrais est la condition première et absolument nécessaire d’une vie libre » (James Conant, in Orwell ou le pouvoir de la vérité, p. VIII).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ces dépenses ne font pas partie de l'investissement, ce sont des frais de fonctionnement.

Et effectivement, sur ces frais de (dis)fonctionnement il y a certainement moyen de rationnaliser.

Bingo!!!

J'ai trouvé un des talents dont on parlait précédement: http://next.liberation.fr/cinema/2012/04/25/johnny-hallyday-en-redressement-fiscal_814181

Modifié par dub

Circulez !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Dub :)

juste un petit exemple du talent qui justifie de gagner 200 fois le salaire d'un smicard?

Une dérive d'un système non parfait...

Personne ici ne conteste ces imperfections.

Mais les seuls points sur lesquels semblent s'accorder Mélanchonistes et Lepinistes, c'est "tous pourris" et "on va s'les faire, parce que la, y'en a marre".

Le reste, c'est un vague nuage de sensibilités plus que bariolées pour les uns, et une frange dure et conservatrice pour les autres.

Les mettre d'accord me parait difficile :crazy:

A mon humble avis, proposer de tout casser. C'est ca qui est du niveau bac à sable.

(citer Johnny aussi. La plus grosse pince qui puisse se croiser.

Ce mec possède une voix à tomber, a vendu des albums par millions sur un demi siècle, et a passé sa vie à se faire entuber. Sais-tu qu'il paie plus d'impôts depuis qu'il s'est installé en Suisse? Que pour lui, ce fut plus qu'une erreur... Que c'est même pour ca qu'il en est à son second album depuis sa "retraite"... Il a le cerveau d'une huitre... Non, si il y a bien un riche qui a partagé, c'est lui mdr )

Le système financier doit donc être régulé. Il devrait l’être par la science économique. Mais elle n’existe pas vraiment, à la place nous avons « l’économie politique » qui porte bien son nom, car elle est plus politique qu’économique. Plusieurs systèmes s’affrontent.

- Le système révolutionnaire est persuadé qu’on ne peut s’en sortir que par une révolution qui supprime les riches. Mais elle se contente partout de rendre riches des anciens pauvres (agitateurs révolutionnaires, leaders syndicalistes, out law …). Le système ne change pas, les exploiteurs sont quelques anciens exploités (la nomenklatura). De plus la révolution casse l’économie pour longtemps et depuis la mondialisation, la révolution devrait être mondiale.

- Le système socialo-communiste met l’économie au service du politique et nationalise tout. L’économie est étatique avec des kolkhozes, des comitats, etc. C’est un système idéaliste et désintéressé dans lequel les hommes travaillent par devoir ou par amour de la patrie. Il n’a fonctionné réellement que dans les monastères chrétiens ou dans quelques kibboutzim israéliens. Dans tous les autres pays ses échecs répétés ont été dus à ce qu’il n’a pas su résoudre les problèmes de l’égalité et des motivations du travail. Il a appauvri tout le monde, installé le rationnement, les files d’attente, la pénurie de tout. C’est un système d’assistés et d’une bureaucratie qui travaillent le moins possible. Finalement il s’est écroulé, battu par la liberté du marché.

- Le système libéral avancé est fondé sur la loi du marché, c’est-à-dire sur la concurrence, la compétition et le rendement maximum. Il est fondé sur la liberté d’entreprendre, d’organiser et de donner du travail aux autres en luttant contre le chômage. C’est le vainqueur, le seul qui fonctionne actuellement. Mais tout le monde en voit les inconvénients.

Source: http://www.europsy.org/marc-alain/eco01.html

La France est un pays riche. On peut même la classer dans les super-riches (1ere richesse européenne en 2011 devant Angleterre et Allemagne)

Source: http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20101010trib000557447/la-richesse-mondiale-atteint-195.000-milliards-de-dollars.html

repartition_richesse_dans_le_monde.png

Un Suisse ou un Luxembourgeois gagne 2 fois plus que toi.

Mais toi, tu gagnes 5 fois plus qu'un bulgare ou un roumain.

C'est dégueulasse, non?

Au nom de la justice, la France ne devrait-elle pas être taxée? Doit on lui imposer une richesse maximum et redistribuer cette manne au Mali?

Ou retorquera-t-on qu'il s'agit là de "nivellement par le bas"?

Mais alors, la justice, c'est quand on prend aux autres, et le nivellement par le bas, c'est quand on me prend moi?

Encore une fois, il est évident que le système comporte des imperfections criantes.

Mais peut être qu'il faudrait bien regarder ce qu'il apporte avant de cracher dans la soupe.

Peut être que les 50% UMPS du premier tour sont composés de gens qui pensent que les solutions, qui seront imparfaites, ne peuvent être qu'un savant mélange...

Le "vivre ensemble, c'est faire des compromis" dont je parlais plus haut.

Dans cette optique, les extrêmes ont bien leur rôle à jouer.

Ils servent d'aiguillons, font des propositions alternatives... C'est très bien je pense.

De la à convaincre une majorité de les laisser accéder au pouvoir...

Si je partage l'analyse diagnostique que tu donnes, je suis plus circonspect sur les solutions.

Tu m'étonnes mdr

Modifié par KSoeze
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu m'étonnes ? Et bien mon cher Skoeze, permets-moi de penser (peut-être à tort), que tu es un pur produit de la société UMPS. Si je partage certaines analyses que tu donnes, je suis beaucoup plus circonspect sur ta vision des électeurs, qui montre que tu ne connais rien aux aspirations et à la vision de ceux qui ne votent pas le "Parti unique".

Enfin, ta source sur l'histoire de l'Argent omet des faits et des observations très importantes, qui sont aux racines des problèmes actuels. Il travestit même la vérité, en ce qui concerne la régie de la monnaie mondiale par la FED, qu'il dit étalonnée sur l'or .

Sans mettre le doigt sur ces racines, on ne peut proposer une société meilleure, et on restera sur la mauvaise pente. Je te laisse réagir sur le post précédent à propos du MES, et tu m'expliqueras quel est l'intérêt de laisser continuer tout ça avec des con-promis, et quelles sont "tes" solutions éventuelles ?

Modifié par tanhouarn

« La préservation de la vérité objective et de la capacité de chaque individu à former des jugements objectivement vrais est la condition première et absolument nécessaire d’une vie libre » (James Conant, in Orwell ou le pouvoir de la vérité, p. VIII).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Thomas changed the title to Dimanche 18 mars

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Créer...