Aller au contenu

Les Signes de l'Existence de Dieu


Boumedienne HAMBLI

Recommended Posts

A ce sujet, relire l'excellente BD Sexties de Lauzier, l'histoire "Conte de noël".

Quant au "tout puissant", je ne sais plus si on a parlé du paradoxe classique : si Dieu est tout puissant, il peut créer n'importe quoi, par exemple quelque chose d'indestructible, ok ?

Ensuite, s'il est tout puissant, il peut détruire n'importe quoi, donc par exemple quelque chose d'indestructible qu'il vient de créer ?

Bon, ben alors il n'est pas tout puissant ?

C'est mieux expliqué ici.

Et de lire ça, ça ne te fait pas sourire au bout de 10 secondes?

Si, si, justement ;)

Ça veut dire quoi "puissant"? Ce que je (ou toi) veux bien mettre derrière. Le lion est un animal "puissant", le dernier concert de Tété était "puissant", etc. Dieu "Tout puissant" doit être entendu comme "qui peut tout". C'est donc le principe originel de toute chose.

... pour les croyants

Mais ce principe lui-même ne peut être limité, puisque c'est lui qui définit les limites de notre monde et de notre compréhension.

idem

Tenter de l'enfermer dans nos concepts est encore plus vain que tenter de déplacer la mer à la petite cuillère (merci St Augustin). On peut donc s'approcher de Dieu par l'analogie, mais certainement pas le "cerner" par nos concepts.

Ah ça, c'est pas moi qui ait commencé ! Ca dure depuis au moins 2000 ans mdr

Ils ont même inventé des tas de concepts qui tournent autour, le tout tiré du chapeau (magie !) : l'âme, la vie après la mort au paradis, la création (en une semaine, sans les RTT à l'époque), le péché, la trinité dont personne n'a jamais compris pourquoi le père, le fils et le saint esprit étaient à la fois différents et la même chose (ou en tous cas jamais pu l'expliquer) ...

Les preuves de tout cela sont hors de portée de la connaissance scientifique.

Et de toute connaissance d'ailleurs, puisqu'il n'y en a pas, de preuves... ;)

Pas de preuve au sens où tu l'entends toi.

Dans le sens que tu veux, si t'en as ça nous intéresse.

Cependant si des mecs témoignent depuis plus de 2000 ans et si parmi ceux-là des millions ont pu aller jusqu'à se faire tuer pour témoigner de la vérité, c'est certainement que pour eux les preuves étaient suffisantes.

Pas de preuves, des croyances, oui.

Peut-être que c'étaient des gros cons crédules

Si tu veux.

et que tu les écrase de toute ton intelligence supérieure.

Je peux te promettre que c'est pas moi qui leur ai dit d'aller se faire tuer pour leur Dieu, ni pour autre chose...

Et d'abord, moi j'ai tué personne :D

Mais peut-être pas. (aucune attaque dans mes propos, je cherche juste à te faire envisager les choses sous un angle "nouveau"). A priori, si notre univers matériel (est-il uniquement matériel?) a été créé, c'est qu'il y a un créateur

Une fois pour toutes, si la nature existe depuis toujours elle n'a pas eu à être "créée". Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Si tu supposes qu'un créateur a créé tout le business, alors ça ne fait que repousser le problème : car alors qui aurait créé le créateur ?

L'hypothèse est non seulement dénuée de la moindre preuve, mais aussi bien plus compliquée à envisager, à moins qu'on veuille évacuer tous les problèmes pour ne plus avoir à se poser de questions.

(mais tant que tu verras ce Créateur comme un gentil papy en barbe blanche, tu ne pourras pas avancer dans ta réflexion, tu continueras à te forger un dieu à ton image comme les civilisations polythéistes).

Je ne le vois pas sous cette forme ni aucune forme d'ailleurs puisque je n'y crois pas. Le seul endroit où je le vois sous cette forme, c'est dans les églises comme la chapelle sixtine que j'ai eu la chance de visiter, chez le pape à Rome ;)

Et ce créateur a laissé une marque de lui dans sa création. La Bible dit que nous sommes faits "à son image".

Je veux pas être barbu, moi mdr

Sérieusement, dans la religion Dieu a donc bien une forme humaine alors ?

C'est à dire que par la création, nous avons une connaissance, même partielle, même infime, du créateur. Tout comme en regardant les grottes de Lascaux ou en écoutant Lady Marlène, tu peux dire quelque chose de leur créateur.

Ce qui n'a rien d'exceptionnel puisque nous avons des milliards de trucs qui échappent à la connaissance scientifique. A commencer par le "hasard". Ce que tu appelles "hasard", c'est juste un truc que la science ne sait pas encore expliquer. Le hasard n'a rien de scientifique. Il désigne seulement l'ignorance de celui qui le cite.

C'est le problème du déterminisme, le principe d'incertitude d'Heisenberg en physique quantique, le chaos, l'unification des théories, Einstein qui dit «Dieu ne joue pas aux dés» et Niels Bohr qui répond «Einstein, cessez de dire à Dieu ce qu'il doit faire !»...

Il reste du boulot...

A priori ça n'a rien à voir. Le principe d'incertitude d'Heisenberg et l'équation de Schrödinger ne laissent pas de part au hasard: l'électron n'est justement pas à sa place "par hasard".

Tu disais que la science ne sait pas expliquer le hasard, mais tu es convaincu de l'hypothèse scientifique qui dit que l'électron n'est pas à sa place par hasard ?

Bref c'est ce que je disais. La question du hasard est traitée en science, par de nombreuses théories (certaines vérifiées par l'expérience), sans qu'on n'en ait encore fait le tour.

Jusqu'à Newton, on avait observé que les pommes tombaient sur le sol, mais on pensait que c'était dû au hasard. Elles auraient très bien pu tomber vers le haut... la chute ascensionnelle.

Désolé, on avait bien remarqué que les pommes ne pouvaient pas tomber vers le haut, et personne n'a dit que c'était par hasard. Il restait à l'expliquer.

T'as loupé la question qu'on se pose après. Évidemment que les pommes tombent au sol, mais pourquoi? "C'est un hasard, notre monde est fait comme ça, mais il aurait pu en être autrement". Or la science nous apprend qu'il n'y a pas de hasard, c'est déterminé.

Oui les pommes ne tombent pas au sol par hasard.

Ni juste pour nous embêter. C'est la gravitation. Et avant Newton la science n'a pas dit que les objets tombaient par hasard.

Il y en a qui disent des bêtises sur la chute des corps, je pense à un amuseur comme Claude Allègre dont on a bien ri dans un autre sujet.

Plus sérieusement il reste encore beaucoup à découvrir sur la gravitation, je participe (avec Boinc, c'est du calcul distribué) avec mon ordi poussif, au projet Einstein@home de détection des ondes gravitationnelles. On en est au début.

l'univers s''est crée tout seul , Car DIEU EXISTE PAS !!!
Si l'univers a toujours existé (sous une forme ou une autre puisqu'il est en constante évolution), alors il n'a pas été créé...

Pour l'univers, ça reste à démontrer, le fait qu'il soit éternel...

Oui c'est pourquoi j'ai écrit "si".

Mais c'est tout à fait plausible, en tous cas ce serait moins étonnant et plus simple à expliquer que l'existence d'un Dieu tout puissant (qui lui, aurait été créé par qui, au fait?)

On est bien d'accords, il y a à un moment la question du principe premier. S'il y a une création, c'est forcément qu'elle est créée par quelque chose. L'univers étant limité, et nous-même encore plus, il faut admettre que nous sommes créés (et évite d'imaginer que nous sommes créés chacun d'un coup de baguette magique, je parle de notre monde en général). En effet, si nous sommes limités, c'est qu'il existe quelque chose qui nous dépasse, quelque chose d'illimité. L'univers? Ben non lui-même est régi par des règles très strictes. Donc nous cherchons toujours un principe premier illimité.

Mais on l'a, le truc illimité. Notre univers, celui du Big Bang : on sait depuis Einstein qu'il est fini, mais non limité.

L'intelligence première. C'est la question que vous pose Tanhouarn depuis 10 pages. Qui (ou quoi) est à l'origine de notre univers? Ce n'est pas notre univers lui-même.

Mais pourquoi pas ?

Tu t'avances, là.

Quel est donc le principe premier qui est nécessaire, illimité, hors du temps? Réponse: Dieu (c'est le nom avec lequel nous le désignons. Mais encore une fois, appelle-le autrement si tu n'arrives pas à te défaire de ton image anthropomorphique).

Ca peut être une femme, pour changer ? Déesse ?

Et comme je le dis après, l'univers peut bien être éternel, il a forcément un début: ex nihilo nihil.

Mais non. Ce qui a un début a forcément une fin. Ce qui n'a pas de fin, n'a pas forcément de début. (je parle des choses matérielles)

Il y a quelque chose au départ. L'univers est concomitant de la notion de temps. Dès qu'il y a matière (ou énergie telle que nous la connaissons) et mouvement (au sens chimique ou au sens physique) il y a un avant et un après, donc il y a du temps. Tant que la matière n'est pas là, il n'y a pas de temps. L'univers peut donc être le commencement du temps. S'il n'y a pas de temps avant lui, il est bien éternel. N'empêche qu'il nécessite toujours un principe premier qui est au dessus de lui.

Tout cela est bien vague et ne renvoie certainement pas à l'idée d'un dieu créateur, mais plutôt aux mystères de la nature qu'on cherche à résoudre.

Et pour autant il me semble qu'on peut bien le dire: en effet, la notion de temps ne peut apparaître qu'au moment où il y a de la matière (Dieu n'évolue pas). Donc imaginer un "avant l'univers" ne semble pas facile et de toute façon impossible scientifiquement (tant que la science aura une matière. En théologie, qui est aussi une science mais immatérielle, et en métaphysique, c'est autre chose).

Par contre la notion de temps peut exister sans interruption dans un référentiel extérieur à l'univers en question (celui du big bang) surtout s'il y a autre chose à côté, comme d'autres univers.

Ceci dit pour ma part je suis assez convaincu (même si on ne pourra sans doute jamais le prouver), que si l'univers est en expansion actuellement, il se contractera un jour (big crunch), et ainsi de suite, en des cycles successifs.

Peut-être, mais avant ces cycles?

Des cycles sans fin. Un cycle continu, infini. Un éternel recommencement. Ou pas, s'il y a d'autres univers autour avec lesquels le nôtre peut entrer en interaction, en collision etc.

Quant à la véracité des textes de la Bible... j'avoue que ton opinion m'interroge quant au caractère scientifique de tes lectures. Selon toi, les évangiles (les 4 reconnus pas l’Église) ont été écrits à quelle époque? Quelles sont les plus anciennes traces que l'on en a?

Voir ici la datation des évangiles.

Elles ont été écrites plusieurs générations après la mort des disciples.

Donc même pas par des témoins oculaires.

Le plus ancien fragment date de 125 après JC.

En fait, ça, c'est ce que dit wikipédia. Est-ce une source fiable? J'en doute. Est-ce une source exhaustive? Certainement pas. Wikipédia est généralement l'expression du consensus mou qui dérange le moins possible la majorité de ses utilisateurs. L'information par le plus petit dénominateur commun. L'apogée du nivellement par le bas.

Bref, la datation du papyrus P52 n'est pas sure et peut être avancée jusqu'à 80 après JC. Le papyrus Magdalena P64 a été daté jusqu'à 37 après JC. De nombreux ostraka (tessons de poterie) plus anciens existent avec des passages du Nouveau Testament. Enfin, on a retrouvé seulement quelques traces écrites. Cependant les manuscrits de Platon les plus anciens que nous ayons datent du Vème siècle après JC. Est-ce que Platon a été inventé à cette époque ou est-ce que les manuscrits plus anciens se sont perdus? Repose-toi la question en échangeant "Platon" par "Évangile de Jean" et donne-moi tes 2 réponses.

Les spécialistes, les historiens, disent que les évangiles n'ont pas été écrites par les disciples, mais plusieurs générations après. Donc pas par des témoins oculaires, c'est tout ce que je veux dire. Si tu as d'autres infos, fais tourner...

Les évangiles apocryphes sont datés du IVème siècle ou après ou peu avant, non seulement par les traces physiques qu'ils nous en reste mais surtout par leur mode d'expression, leur vocabulaire, etc. Alors que les Évangiles canoniques (les 4 du Nouveau Testament) si on n'en trouve pas trace directe avant le début du IIème siècle sont écrit dans un style correspondant à celui du Ier siècle et avec des informations géographiques et un vocabulaire du Ier siècle, venant de gens qui étaient sur place. (Ainsi, les titres donnés à Ponce Pilate, par exemple, sont ceux usités à l'époque même du Christ et pas 20 ans après).

Voilà une autre source sur le sujet : Evangiles synoptiques

qui dit qu'il est admis que les évangiles ont été écrites au moins une génération après JC, soit pour la première, Marc entre 70 et 80.

Et là encore, nous n'avons pas parlé du fragment de papyrus 7Q5 de Qumran qui serait un fragment de l’Évangile de Marc et qui serait donc daté d'avant 68. Information à prendre avec des pincettes mais qu'on ne peut éliminer d'un revers de manche.

[et j’oubliais les très nombreuses "citations indirectes": d'autres auteurs qui citent des passages de tel ou tel des Évangiles. On en trouve là-aussi très rapidement après la mort du Christ]

Bref, je suis étonné de te voir aussi sûr de toi sur ce sujet. Où est l'objectivité du scientifique?

Je m'en remets aux spécialistes (liens ci-dessus). Si tu as d'autres sources, fais tourner. Mais même si les évangiles avaient été écrites par des témoins directs, permets-moi de douter de leurs histoires, tout comme on peut douter des histoires contemporaines, tous les jours dans le poste et ailleurs. Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit ni ce qu'on écrit.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si les Évangiles sont bien écrits par Marc, secrétaire de Pierre, par Matthieu, apôtre (et il aurait existé un évangile de Mathieu en araméen, aujourd'hui disparu), si l'autre est de Luc qui se serait renseigné auprès de la Vierge Marie et le dernier de Jean, apôtre du Christ... ta théorie de "plusieurs génération après" a du plomb dans l'aile: sur 4, il y a 3 témoins directs.

Maintenant, je te permets de douter. Tu es libre. Il y a pourtant un tas d'écrivains non chrétiens de l'époque (Flavius Josèphe, Tacite, Sénèque, Pline le Jeune un peu plus tard, etc.) qui relatent des évènements de la vie du Christ. Celse (vers 130) cite de nombreux passages des 4 Évangiles. Donc, à cette époque-là, l'histoire est déjà bien connue dans le monde romain puisque même les non-croyants y ont accès. Je te rappelle qu'à l'époque l'imprimerie n'existe pas et qu'un bouquin coûte une fortune. S'ils ont raconté des bêtise sans aucun fondement, je vois pas comment une troupe de pêcheurs de Galilée a pu intéresser qui que ce soit.

Il nous resterait encore à parler des traditions orales et de voir comment un texte peut se transmettre plus fidèlement à l'oral qu'à l'écrit sur des siècles entiers (c'est le cas des récits de l'Illiade et de l'Odyssée mais encore d'une prière liturgique chez les syro-malankars: 1500 après, on a retrouvé un manuscrit qui correspondait au mot près à la prière qu'ils s'étaient transmis oralement jusque-là).

Mais si wikipédia dit qu'il est admis de penser que... alors wikipédia a raison et il ne faut surtout pas aller se renseigner dans les bouquins qui racontent que des bêtise.

Sinon, je trouve étonnant que tu crois ainsi en la science. Parce que finalement, la science, tu y crois, tu n'as pas de preuve qu'elle est vraie?

Enfin, je dois t'avouer un truc: le Dieu que tu te représente et auquel tu ne crois pas, je n'y crois pas non plus. Celui-là n'a aucun intérêt et n'est que pure invention de l'homme. Le problème c'est que tu sembles tellement attaché à cette représentation humaine que tu n'arrives pas à t'en extraire pour admettre autre chose.

cdmdu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si les Évangiles sont bien écrits par Marc, secrétaire de Pierre, par Matthieu, apôtre (et il aurait existé un évangile de Mathieu en araméen, aujourd'hui disparu), si l'autre est de Luc qui se serait renseigné auprès de la Vierge Marie et le dernier de Jean, apôtre du Christ... ta théorie de "plusieurs génération après" a du plomb dans l'aile: sur 4, il y a 3 témoins directs.

Ces attributions ne sont pas reconnues par les historiens (voir les sources que j'ai indiquées plus haut).

Ces évangiles ont des noms d'apôtres et de disciples mais n'ont pas été écrites par eux, selon les historiens.

Maintenant, je te permets de douter. Tu es libre. Il y a pourtant un tas d'écrivains non chrétiens de l'époque (Flavius Josèphe, Tacite, Sénèque, Pline le Jeune un peu plus tard, etc.) qui relatent des évènements de la vie du Christ. Celse (vers 130) cite de nombreux passages des 4 Évangiles. Donc, à cette époque-là, l'histoire est déjà bien connue dans le monde romain puisque même les non-croyants y ont accès. Je te rappelle qu'à l'époque l'imprimerie n'existe pas et qu'un bouquin coûte une fortune. S'ils ont raconté des bêtise sans aucun fondement, je vois pas comment une troupe de pêcheurs de Galilée a pu intéresser qui que ce soit.

Ca a été visiblement un événement important pour l'époque. Il est compréhensible que l'arrivée d'une nouvelle religion, d'un nouveau sauveur, répondait à un besoin, elle était attendue depuis un moment. C'était la crise, dans l'empire romain ;)

Un type charismatique qui réunit les foules et fait quelques bons tours, comme le font d'ailleurs certains gourous ou guérisseurs d'aujourd'hui, a pu fonder une religion. Les religions, ce sont des sectes qui ont marché...

Il nous resterait encore à parler des traditions orales et de voir comment un texte peut se transmettre plus fidèlement à l'oral qu'à l'écrit sur des siècles entiers (c'est le cas des récits de l'Illiade et de l'Odyssée mais encore d'une prière liturgique chez les syro-malankars: 1500 après, on a retrouvé un manuscrit qui correspondait au mot près à la prière qu'ils s'étaient transmis oralement jusque-là).

Mais si wikipédia dit qu'il est admis de penser que... alors wikipédia a raison et il ne faut surtout pas aller se renseigner dans les bouquins qui racontent que des bêtise.

Je n'ai pas dit ça. J'ai dit plusieurs fois que si tu as d'autres sources, tu peux les amener ici pour qu'on en discute.

Sinon, je trouve étonnant que tu crois ainsi en la science. Parce que finalement, la science, tu y crois, tu n'as pas de preuve qu'elle est vraie?

Mais non, et je l'ai déjà dit. La science n'est pas une croyance.

Une théorie scientifique pour être valide, est vérifiée par l'expérience qu'on peut reproduire en tous lieux dès lors qu'on réunit les conditions de l'expérience. Rien à voir avec des croyances, qui elles ne sont ni prouvées ni vérifiables.

Enfin, je dois t'avouer un truc: le Dieu que tu te représente

Je ne me le représente pas...

et auquel tu ne crois pas, je n'y crois pas non plus. Celui-là n'a aucun intérêt et n'est que pure invention de l'homme. Le problème c'est que tu sembles tellement attaché à cette représentation humaine que tu n'arrives pas à t'en extraire pour admettre autre chose.

Il est bien évident que la représentation anthropomorphique est absurde, tout comme le sont les concepts simplistes avancés dans la bible lorsqu'on la prend au pied de la lettre, comme la vie au paradis ou la création en une semaine.

Ca me rappelle cette citation d'Einstein : « Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l'objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l'expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste »

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et si les croyants nous racontaient ce que leur apporte en plus leur croyance en Dieu ?

Melvin est un cachottier, il est l'auteur de ceci :

couv1.jpg

Murphy Jones, qui dit être "un peu magicien", se laissera-t-il détourner de sa mission par l'archéologue Elna Bright dont la poitrine opulente ne laisse pas indifférent notre baroudeur de l'espace ? Heureusement, le Teinturier de lune et le chevalier Aloysius sauront guider notre ami vers la victoire contre l'infâme Astarius.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks plus tard...
  • 3 months plus tard...

Il existe un livre que je trouve excellent :

René Guénon, le visage de l'éternité d'Erik sablé éditions Points.

Un chapitre complet est dédié à l'infini (et donc à Dieu). Erik Sablé y évoque, avec intelligence, la tradition ésotérique (suivant différents mouvements).

Cela intéressera probablement quelques personnes...

"Gardez le mystère, il vous gardera."

"Le hasard sait toujours trouver... ceux qui savent s'en servir."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

CVHD9782357201132.jpg

La Formule de Dieu est un roman du journaliste et écrivain portugais José Rodrigues dos Santos.

le récit permet d'interroger les grandes questions existentielles à la lumière des plus récentes découvertes scientifiques, notamment dans le domaine de la physique quantique.

Le roman a déjà été publié en 17 langues et écoulé à plus de 2 millions d'exemplaires (selon l'éditeur).

À l'inverse d'un roman comme le Da Vinci Code, l'auteur de la Formule de Dieu précise dès le départ que l'ensemble des thèses et théories présentées dans l'ouvrage seraient scientifiquement reconnues. Cet avertissement permet de se plonger en confiance au cœur des explications de l'auteur qui ponctue le récit et font avancer l'intrigue. Progressivement, la problématique géopolitique (l'Iran cherchant à concevoir un nouveau type d'engin nucléaire, la CIA tentant de l'en empêcher) s'efface au profit d'une quête plus profonde sur les origines de l'univers, le sens de la vie avec le concours des théories quantiques les plus contemporaines. La lecture fait parfois penser au Monde de Sophie de Jostein Gaarder. Les longues explications théoriques sont toutefois ponctuées avec bonheur d'un rythme prenant, d'un scénario crédible et d'une réelle identification au héros.

Aux pages 432-434, l'auteur reprend des hypothèses de travail d'Einstein concernant la formation de l'univers après le Big Bang et son lien avec le récit biblique de la Genèse. En se basant sur l'hypothèse que le temps s'est écoulé infiniment plus lentement dans l'univers primitif plus dense et plus chaud, l'auteur révèle que les 6 jours de la Création biblique correspondraient à des périodes de durées dégressives se chiffrant en milliards d'années et correspondant aux calculs les plus récents concernant l'âge de l'univers, estimé aux alentours de 14 milliards d'années.

Pour finir, l'auteur présente avec beaucoup de conviction le principe anthropique actif permettant de comprendre les liens jugés de plus en plus évidents entre les dernières avancées de la physique quantique et les mythes fondateurs de nombreuses sagesses.

Du fait que le roman crée un amalgame de la physique quantique avec la spiritualité et la théologie, il se rapproche plus de la mouvance du mysticisme quantique que de la vulgarisation scientifique conventionnelle.

En France, en juillet 2012, la presse fait l'écho d'un succès grandissant

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Formule_de_Dieu

Je suis étonné de ce qu'un ouvrage passionnant sur l'athéisme vendu à plus de deux millions d'exemplaires ne soit pas encore mentionné dans ce sujet, réparons cette injustice. Pour en finir avec Dieu

Oui ce bouquin ainsi que "Dieu N'est Pas Grand - Comment La Religion Empoisonne Tout" de Christopher Hitchens figure parmi ceux que je pense me procurer à l'occasion (on en a sans doute parlé avant, ailleurs). Idem pour "La formule de Dieu" et sa suite "L'ultime secret du Christ".

D'ailleurs, qu'en penses-tu Christian, les as-tu lus ? Ils ont l'air très intéressants, sont-ils bien ?

Bonjour Kristo

Je ne connais pas le livre de Christopher Hitchens auquel tu fais référence mais j'ai lu La Formule de Dieu que j'avais mentionné plus haut. D'un point de vue "scientifique", cela se situe assez près des ouvrages de vulgarisation-fiction des frères Bogdanov ;) et, pour ce qui est de la forme littéraire, c'est proche du Da Vinci Code en moins bien ;) . Je vais écrire cela autrement : si l'on suit un peu ce qui se passe dans les diverses théories scientifiques ayant rapport à la cosmologie, il ne s'agit que de reprises d'idées déjà existantes (mais imbriquées plus ou moins bien les unes dans les autres), comme pour donner du crédit à l'ouvrage. Le côté romanesque n'est pas extraordinairement fascinant, disons que ça se laisse lire si on ne s'arrête pas sur les grosses ficelles et les situations hautement improbables (ou "qui sonnent faux") qui émaillent le récit. Du coup, je ne lirai pas L'Ultime Secret du Christ du même auteur (et dont le thème trace dans le même sillon que le Da Vinci Code qui lui-même reprenait la majeure partie de son intrigue dans tout ce qui a été écrit dans les ouvrages relatifs à Rennes-le-Château et l’abbé Saunière (Cf. : http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9renger_Sauni%C3%A8re ).

Néanmoins, au-delà de ces réserves et parce que je suis amateur de SF, j'ai pris un certain plaisir à lire cet ouvrage dont l'aboutissement "logique" (qui n'est pas de l'auteur, c'est une projection intellectuelle possible sur l'avenir de l'Univers) résonne avec une phrase que j'avais publiée dans VM (mais il faut avoir lu le livre pour comprendre pourquoi) :

« L'homme est l'outil le plus performant qu'ait trouvé la nature pour fabriquer des machines. »

(Christian Girard 26 novembre 2010)

;)

Source : _Au_Japon_#Post271949] Cliquez ici.

Ce qui est intéressant (au regard des interrogations qui figurent précédemment dans ce sujet sur VM) c'est que les paramètres si incroyablement précis nécessaires à l'apparition de la vie dans notre Univers trouvent une explication presque rationnelle (pour peu que l'Univers cesse son expansion et qu'il s'ensuive un Big Crunch). Hélas, cela conduit également à un paradoxe qui n'est pas relevé dans le livre. Je ne peux en dire plus sans déflorer l'intrigue et le sens de cette fameuse "formule".

C.G.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Messages

    • Merci Cher Paul pour ce mot. C'est un peu vrai oui, j'ai cotisé donc cet argent me revient de droit en ce sens que j'ai le droit de l'utiliser. Mais est-ce que je dois pour autant le faire ? ne pas l'utiliser, c'est avoir cotisé dans le vent, à perte. Donc ça incite à l'utiliser, et cela fait vivre les organismes de formation donc tourner l'économie etc etc.  Si la formation était catastrophique, je crois que le forum pullulerait d'avis négatifs ou alors j'aurais déjà reçu un déluge d'avis défavorables.   Je continue de mûrir la décision et laisse le temps travailler, car sinon j'aurais l'impression de me précipiter et d'agir compulsivement (un peu comme votre Masterclass, je me retiens de me l'offrir maintenant, mais cela viendra d'ici Noël).  Bonne nuit à vous. Paul PS : sur le forum, c'est plutôt le tutoiement ou le vouvoiement qui est de rigueur ? j'ai une tendance naturelle pour le tutoiement mais je ne voudrais froisser personne.
    • La suite est également plutôt écœurante. On sent néanmoins un peu plus de scepticisme poindre pour cette seconde invitation de major Dames. En attendant le prétendu expert en remote viewing berce d'illusions des familles dans le désarroi. Entre autres...
    • Je ne répondrai pas sur la formation, je n'y ai pas assisté je ne peux pas donner mon avis (je te laisse lire l'autre sujet où des élèves témoignent de leurs expériences), mais par contre, le CPF ce n'est pas "l'argent du contribuable" comme tu dis, c'est TON argent, c'est toi qui cotise tous les mois, donc ... Tu fais ce que tu veux de TON argent 😊😊

  • Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !
  • Statistiques des membres

    • Total des membres
      8002
    • Maximum en ligne
      4524

    Membre le plus récent
    Sébastien ARNOUX
    Inscription
  • Statistiques des forums

    • Total des sujets
      82.3k
    • Total des messages
      671.8k

×
×
  • Créer...