Aller au contenu

La Cause Animale


Recommended Posts

Attention, le documentaire est visible pendant sept jours seulement.

L'adieu au steak

http://videos.arte.tv/fr/videos/l_adieu_au_steak-6547386.html

« Y a-t-il une alternative à la viande ? »

Lors de la conférence parisienne d’Éric Jones, j’ai eu une courte entrevue avec quelques VM-istes à qui j’ai sommairement exposé ce qu’était le véganisme. Je sais que la cause animale est très difficile à défendre et que ceux qui se risquent à soulever le sujet sont souvent victimes de quolibets et autres remarques cyniques, peu importe car la cause est noble. Nous vivons dans un monde de perpétuelles illusions, l’une d’entre elles est relative au rapport qu’établissent les individus de nos sociétés avec la viande. Le but de ce sujet est d’entrouvrir une porte à ceux qui auront envie de s’intéresser à cette question du respect de l’animal, au travers d’un documentaire finalement assez soft malgré les horreurs qui y sont exposées (en effets, d’autres documents sont bien plus abominables et certains ouvrages bien plus profonds et argumentés). Je ne suis pas un spécialiste du sujet mais je suis très respectueux de ceux qui défendent les animaux et je reste attentif à leurs idées.

Le documentaire nous expose différents points de vue qui permettent j’espère de commencer à se poser des questions. Quelques exemples :

– Pour l’industrie agroalimentaire tout est question de rendement, les animaux sont uniquement « des outils de production », pas des êtres sentients.

– La viande est un facteur de risque pour certains cancers.

– Les truies sont immobilisées en cage pendant 4 mois pour allaiter, les conditions d’abatage sont scandaleuses.

– La consommation quotidienne de viande des pays riches a des implications graves sur les agriculteurs pauvres d’autres pays sacrifiés sur « l’autel de la productivité » (appauvrissement, actions violentes des forces de l’ordre, malformations graves de nouveau-nés, empoisonnements d’enfants et autres injustices).

– Pesticides dans le soja destiné à la farine qui nourrira les animaux, antibiotiques dans la viande blanche (dangereux pour l’espèce humaine), …

– Viande traitée au formol (!) et envoyée par l’Europe au Nigéria pour être vendue sur les marchés.

– Taux de nitrate aberrants dans les eaux, suite à l’épandage de lisier.

Et puis, cette phrase terrible : « Au final, cest le marché qui décide. » :(

Beaucoup se refusant de regarder le problème généré par notre consommation de viande, la solution est politique et/ou résultant d'un choix personnel.

L'adieu au steak

L'industrie agroalimentaire tente de nous persuader que consommer de la viande est bon pour la santé et que celle-ci est nécessaire à notre équilibre alimentaire. Or de nombreuses études prouvent que trop de viande rouge peut non seulement menacer la santé, mais même raccourcir l'espérance de vie. Quant aux viandes blanches, elles contiennent trop souvent des résidus d'antibiotiques. De manière générale, les élevages sont devenus des entreprises high-tech dans lesquelles on oublie totalement que les animaux sont des êtres vivants et non de simples produits. Sans parler des abattoirs. Et pour nourrir ces animaux qui fourniront les 40 millions de tonnes de viande produits chaque année, l'Europe doit importer du fourrage, par exemple du Paraguay, où quelques gros producteurs profitent de ces commandes tandis que la majorité de la population subit les conséquences, parfois dramatiques, de l'utilisation massive des pesticides. Pire encore : grâce à cette exploitation des ressources mondiales, la production européenne est tellement bon marché que les pays émergents préfèrent importer la viande d'Europe plutôt que de soutenir les producteurs locaux. Si l'on ajoute à ce tableau la contribution des élevages au réchauffement climatique, la pollution de notre environnement par les herbicides, insecticides et les nitrates, il est plus que temps de reconsidérer les habitudes de consommation de cette viande des riches qui affame les pauvres.

Source : Arte.tv

Une dernière chose : les questions exposées plus haut ne sont qu’un tout petit pan de celles qui touchent à la question animale, d’autres aspects éthiques sont encore plus profonds.

Véganisme

Le véganisme (ou veganisme) est un mode de vie fondé sur le refus de l'exploitation et de la cruauté envers les animaux. Au-delà de l'adoption d'un régime alimentaire végétalien, le véganisme condamne la consommation ou l'achat de tout produit issu d'animaux ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d'abeille, cosmétiques, loisirs, etc.). Par rapport au végétarisme et au végétalisme, qui désignent stricto sensu des régimes alimentaires, le véganisme vise plus largement un mode de vie rattaché à des choix moraux et politiques, comme ceux du mouvement des droits des animaux. On nomme communément végane la personne qui opte pour le véganisme.

La suite ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9ganisme

C.G.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi ce qui m'a géné dans ce documentaire c'est qu'on oppose le fait de manger de la viande avec les conditions de production de cette viande.

Et donc le message devient : "regardez dans quelles conditions lamentables est produite notre viande donc il ne faut pas en manger car sinon cela veut dire que vous soutenez cette industrie".

On nous met un lien de cause à effet qui n'existe pas.

On peut aimer manger de la viande sans complexe sans pour autant être d'accord avec certaines conditions de production.

  • J'aime 1

Melvin

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien, me voilà déjà à devoir répondre à trois personnes qui écrivent sous le couvert d’un pseudonyme, ok, pas de problème. ;)

Je ne m’attendais pas forcément à un ralliement massif mais de là à voir tomber si vite quelques-uns des poncifs habituels qu’on oppose à ceux qui défendent la cause animale, c’en est presque surprenant. Je n’ai que quelques minutes devant moi, donc une réponse rapide…

Ca veut dire que les végétariens ne mangent que des carottes qui se sont suicidées ?... oO

Je suppose que c’est en grosse partie de l’humour, je ne m’étends donc pas plus sur le fameux « cri de la carotte » qui est quasiment la première remarque faite à tous ceux qui évoquent un débat sur la souffrance animale (cette remarque m’a été faite d’ailleurs lors de ma discussion à la conférence dont j’ai parlé plus haut), on leur établit d’emblée ce parallèle avec la (prétendue ou pas, c’est une autre question) souffrance du monde végétal, un « concept » clairement résumable par ce fameux cri de la carotte. On pourra éventuellement en débattre… Pour prendre les devants, la seconde remarque qui est faite avec cette réaction « classique » est du type « Mmmm, quoi de meilleur qu’un bon civet de lapin » (vous pouvez remplacer par « une bonne côtelette de bœuf bien saignante » ou tout autre produit carné destiné à moquer les idées et la « morale » du végétarien tout en le blessant dans l’un de ses sentiments les plus profonds via une allusion cruelle).

Moi ce qui m'a géné dans ce documentaire c'est qu'on oppose le fait de manger de la viande avec les conditions de production de cette viande.

Et donc le message devient : "regardez dans quelles conditions lamentables est produite notre viande donc il ne faut pas en manger car sinon cela veut dire que vous soutenez cette industrie".

On nous met un lien de cause à effet qui n'existe pas.

On peut aimer manger de la viande sans complexe sans pour autant être d'accord avec certaines conditions de production.

Ton message contient sa propre contradiction. En effet, manger de la viande implique actuellement un soutien à cette industrie de production de viande, c’est évident dans les conditions actuelles, de la même façon que fumer implique une participation à l’industrie du tabac.

Je répondrai à Christophe22 plus tard.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le bien-être animal est un sujet ennuyeux à mourir. une vache a plus d'espace vital qu'un étudiant, quand est-ce qu'on se décidera à parler de bien-être humain?

et je ne vois pas dans quelle mesure on pourrait parler de "droit des animaux". des droits impliquent des devoirs et ils n'en ont pas.

alors là tu vas me facher grave ! pour écrire ça tu ne dois pas avoir beaucoup de sensibilité ! je dis souvent que je vois plus d'humanité dans les yeux d'un animal que dans celui de beaucoup d'humains !

parti de là j'ai tout dit !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

c'est étrange comme postulat, ça veut dire qu'un animal présenterait plus de caractéristiques humaines que les humains eux-même? si la cruauté est propre à l'espèce humaine, dans ce cas faire preuve d'humanité c'est faire preuve de cruauté. c'est un peu de la pinaillerie sémantique, mais bon, je trouve ce postulat étonnant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Alors entre NE PAS MANGER DE VIANDE PARCE QUE PATATI PATATA

NE PLUS MANGER DE LEGUMES ET LE FRUITS PARCE QUE PRODUITS PHOSPHATES ET AUTRES ET PATATI ET PATATA !

Moi je ne sais plus quoi manger

Aidez moi SVP je meurs de faim !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Messages

    • Salut JL, il me semble que j'ai répondu à ta question. Message du 1er avril, jour de l'easter egg d'ailleurs. Pour rappel, réponse B Ceci étant dit, les deux jeux même ils pourraient se ressembler ne se jouent pas exactement de la même façon pour y répondre.
    • Hello Karl, En video,  je ne sais pas... Par contre, dans les livres  Tommy Dowd  -  The Tarbell Course In magic de 1943 Gary Kutz - Arcane Spécial GK N° 70 page 4 "Rien dans la main" Ed Marlo (comme par hasard !!!) Amazing isn't it 1942 Et surtout...surtout Dai Vernon (à mon, avis la meilleure version) dans Further Inner Secrets of Card Magic... + aussi à nouveau GK dans son livre Invraisemblance Page 66 en français - La main vide  Enfin,  il y a une méthode, (sans emp. et amusante) avec une veste, qui consiste à faire choisir une carte, signée, l'amener sur le dessus et à dire l'on va retrouver la carte avec la main droite dans le dos. On vient  coincer cette carte sous la veste en dessous de  l'aisselle gauche ...pas d'angle,  il suffit d'être face aux spectateurs... tranquille... ensuite bien évidemment la carte a disparu...ah  ben oui forcément elle est dans ma poche intérieure de veste...et on vient récupérer la carte dans la poche de la veste en la reprenant sous l'aisselle...soit directement, soit en la fourrant dans un portefeuille adéquat...voilà grosso modo...Lorsqu'on  vu ça,  la première fois à l'AFAP (en 1912 avant JC) ...on a quand même été bien bluffé... Voilà si ça a pu t'aider...mais Le Professeur reste imbattable... Baci a tutti RF M  M  
    • Fredéric,tu proposes un jeu qui me rappelle le mien ,avec 2 possibilités ici au départ et 3 dans le mien.Et dans les 2 jeux le joueur a eu connaissance ici d'une des possibilités, dans l'autre de deux possibilités sur les 3. Je te donnerai ma réponse que si tu daignes déjà donner la tienne à mon jeu😉 qui n'a intéressé que 3 personnes jusqu'ici. Pourtant il pouvait être très instructif sur la façon dont fonctionne notre cortex.Mais cela ne doit pas beaucoup intéresser les cortex de Sapiens d'en savoir plus sur eux-mêmes. Ce qui en soi est déjà une information intéressante.
  • Statistiques des membres

    • Total des membres
      7997
    • Maximum en ligne
      4524

    Membre le plus récent
    Sébastien ARNOUX
    Inscription
  • Statistiques des forums

    • Total des sujets
      82.3k
    • Total des messages
      671.7k

×
×
  • Créer...