Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Eflamm CAOUISSIN

Membre
  • Compteur de contenus

    3348
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

Tout ce qui a été publié par Eflamm CAOUISSIN

  1. Par contre, si la version 2.0 possède un service après-vente aussi efficace que pour la version 1, je passe mon chemin. Je m'explique : acheter un tour assez cher (et c'est normal pour un tour pro) et au final, quelques années plus tard avoir un truc qui ne prend plus du tout la charge (ce qui est normal vu mon usage intensif), et que le créateur, sympa au demeurant quand il s'agit de percevoir quelques subsides à son stand, ne prend même pas la peine de répondre à tes mails ou encore à tes interpellations sur VM, juste pour savoir si y'a pas moyen de remédier à ça, ça laisse dubitatif. C'est un effet, que j'utilisais beaucoup, que j'ai certainement bien rentabilisé, mais la moindre des choses de la part d'un créateur est de répondre à ses clients. Ca me fait penser à un autre qui te promet un consommable pask'il est en rupture de stock durant sa conférence, et qu'au final tu attends toujours. Ou encore ce magicien très connu que tu fais venir, qui est dans la merde parce qu'il lui manque une canne à apparition métal, que tu lui offres cette canne (de très bonne qualité) mais que tu lui demande juste en échange un DVD précis, et que tu attends toujours, malgré les relances. Alors Benjamin, si tu vois ce message (et je pense que tu le verras puisque je sais que tu as lu l'autre), sache que je l'ai en travers de la gorge, ce dédain créateur, et que même si ton concept est intéressant, je n'irai pas faire la promo de cette "amélioration" parce que pour moi, un magicien est avant tout quelqu'un qui prend en compte l'humain. Mise à jour du 18/10/2017 : l'honnêteté m'oblige à éditer ce message suite à un MP de Benjamin qui n'a pas apprécié ma manière de faire... d'autant qu'il avait pris contact avec moi via Facebook, à une époque où je ne savais pas encore qu'il y avait un onglet avec les MP de ceux que je n'ai pas en "amis" (et oui !). A la base, je l'avais contacté via le module de contact ou les contacts mentionnés à l'époque sur son site internet... sans succès. J'ai un principe : face à quelqu'un qui fait la sourde oreille, j'utilise ensuite d'autres moyens pour me faire entendre. C'est ainsi avec les assureurs, les opérateurs téléphoniques, etc... Mes messages sur VM allaient dans ce sens. Mais Benjamin m'a affirmé qu'il n'avait jamais rien reçu, et ce message Facebook (que je découvre donc aujourd'hui et dont je vous mets copie d'écran) change la donne sur ce que j'ai dit plus haut. Je redis ici que j'ai beaucoup utilisé cet effet parce qu'il a un impact fort. Ce qui me posait problème n'en est plus un puisque son créateur a pris contact avec moi. J'ai pensé à supprimer mon message de VM mais un rectificatif est à mon sens préférable. Même si je l'ai fait en privé, par ce message je souhaite faire ici publiquement des excuses à Benjamin. Je vous tiens au courant des avancées.
  2. Hello Christian, Quand j'ai mis "et ben si justement" cela concernait le terme "croyance" et non "religion". Car effectivement, ton assertion est juste. Toutefois, je mettrai un bémol car certains "cercles philosophiques" ne se référant pas (plus) à une entité supérieure ne sont pas loin de ce que tu évoques.
  3. Même le Tanhouarn qui avait beuglé pour les pass journée et qui a été très bien accueilli Merci à toute l'équipe !
  4. Je sais râler quand il faut mais dire aussi quand ca va... J'allais publier l'info ici mais je vois que Thierry est plus rapide. Merci à Vincent pour cette information très claire publiée sur facebook et à Sylvain pour sa rapidité !
  5. Merci Florian de poser ici la question. Dom, j'ai posé la question à Vincent qui m'a dit que les "pass journées" n'étaient pas encore commercialisés. Puis voyant le temps passer et ne voyant rien venir sur le site, sachant que parfois certains ont un planning plutôt chargé qui nécessite une certaine anticipation, j'ai envoyé un mail à William Condette, qui m'a dit qu'il ne pouvait savoir que le jour même s'il y avait possibilité de rentrer. C'est pratique : tu fais 3h de route (dans mon cas, et sans doute aussi dans le cas de Florian), tu te pointes sur place et tu fais la queue, en attendant de savoir si éventuellement tu pourrais caresser l'idée de pouvoir accéder au lieu, avec le risque de te faire refouler... et d'avoir perdu ton temps ! Pour une fois que le congrès est en Bretagne (Vannes c'était y'a longtemps...), voilà-t'y pas qu'on te fait comprendre que t'es pas le bienvenu chez toi (sauf si tu rackes la totalité du congrès alors même que tu ne peux faire autrement que de n'y être qu'une journée... parce que tu bosses !) Bref... je ne reproche rien aux orgas bretons qui se donnent à fond, et avec une belle équipe. Par contre, quitte à être un peu acide, la FFAP devrait peut-être elle-même prendre conscience que tout le monde n'est pas retraité ou ne peut pas toujours immobiliser un week-end complet.
  6. Sylvain Vip et Maxime Schucht (Mindbox) et Ludo (Marchand de trucs) se sont associés pour la sortie d’un nouveau projet qui a l’air passionnant, The Green Neck System de Gabriel Werlen. Gaëtan Bloom en dit que du bon. J’adore le principe de Bob Hummer depuis de longues années, vu tous les protagonistes de ce projet ça va faire un cocktail du tonnerre ! NdTT : En partenariat avec VM, Marchand de Trucs et Mindbox (Sylvain VIP et Maxime SCHUCHT) vous proposent une offre réservée aux VMistes ! En pré commandant tout de suite cet ouvrage, vous bénéficiez d’un tour exclusif ! En savoir plus sur http://www.virtualmagie.com/articles/critiques/lectures/the-green-neck-system-gabriel-werlen/ [vmprod p=147]
  7. Merci à vous ! Wakonda,pour répondre à ta question, en effet, Jengland est épuisé depuis un bon moment. Plutôt qu'une création, il s'agissait de l'adaptation d'un classique de la magie à une routine d'illusionnisme fantastique.
  8. Un petit partage pour terminer cette année 2016 : Je m'en souviens encore.. J'étais jeune, tout jeune serveur dans un château morbihannais, et mon argent de poche dépendait de mes extras dans un service haut-de-gamme. Ce soir-là, alors qu'un mariage battait son plein (un ou une journaliste d'une chaîne de télévision bien connue, si mes souvenirs sont bons), et tandis que je portais les assiettes vers les tables rondes garnissant l'orangerie, je vois un monsieur, boitant un peu et s'aidant d'une canne, s'avancer vers la table des mariés. Il portait dans son autre main une élégante bourse en tissu. Posant sa canne, je l'entend s'adresser à la tablée. Il montre une première pièce de monnaie, une deuxième, puis une troisième. Une quatrième restait bien à sa place. Je le vois encore montrer cette monnaie d'argent, trois éclats scintillants sous les flammes des photophores. L'une des pièces, tenue entre ses doigts, disparut à vue et fit entendre sa chute dans la petite aumônière fermée et pendue de l'autre main. Etait-ce une illusion ? Etait-ce réel ? J'avais déjà vu des tours ; j'en avais déjà fait aussi... des simples... Mais c'était la première fois que je voyais un magicien prester sous mes yeux, et j'en oubliais le service. La seconde pièce disparut, et la troisième tout autant... sous les yeux ébahis de ces spectateurs du soir. L'homme à la canne ouvrit délicatement la bourse et laissa échapper les 4 pièces, réunies dans ce voyage enchanté. Ce jour-là, ce fut le déclic. Je deviendrai magicien... un jour... Quelques années après, lors de la conférence d'un magicien québécois dans un bar magique bien connu, j'eu l'occasion de recroiser ce monsieur à la canne. Je ne sais qui il était, mais timidement je l'ai remercié. Je ne sais toujours pas qui il est, mais sans oublier mon grand-oncle et mon grand-père, c'est un peu lui qui a provoqué cette étincelle magique et m'a permis jusqu'à ce jour de faire rêver tant de petits et de grands. EC, décembre 2016 Source : Eflamm, magicien enchanteur
  9. J'ai vu pour ma part le portefeuille et il y a bien la possibilité de l'utiliser en CTW (le même que le HWallet) et la fonction SUC aussi, mais ce n'est pas leur utilisation principale, il est plus axé pour le mentalisme et donc a des utilisations indirectes de l'usage habituel.
  10. Il y a quelque chose qui pourrait t'intéresser. L'Île de Saint Brendan (San Borondon), qui est représentée sur quelques cartes officielles des XVIe et XVIIIe siècle, entre autre. Cette île, la huitième île des Canaries (qui n'en comptent que sept) est une île fantôme qui disparaît et apparaît mystérieusement. Elle peut évoquer à la fois le Paradis (but du voyage du saint) ou un fragment de l'Atlantide. Inutile de préciser que le Surnatéum possède un original d'époque de cette carte (la version de Guillaume de l'Isle, nom prédestiné). De là à imaginer que certains peuvent voir l'île et d'autres pas, il n'y a qu'un pas... San Borondon San Borondon sur le Surnatéum Et que rien que la vie de St Brendan lui-même peut donner des sacrées pistes magiques, si on s'y penche légèrement (ou un peu plus)
  11. La plupart des V-mistes attendent les retours ? Pour ma part, je l'ai déjà donné, mais je vais aller un peu plus loin. Franchement, même si des tours comme "Instant Thé" (pour citer LE tour-du-moment-que-tout-le-monde-doit-avoir-sous-peine-de-passer-à-côté-du-miracle-qui-fera-de-vous-la-star-du-repas-des-anciens-de-outsiplou-les-bains-de-pieds) peuvent peut-être valoir le détour, il y a des moments où se pose la question de ce que l'on veut vraiment présenter. Doit-on tous être des (plus ou moins bons) clones de Bilis, de JL Bertrand, de David Stone, de Mickael Chatelain ou des French Twins, en présentant tous de manière quasi identique les mêmes tours, ou doit-on travailler pour présenter une approche personnelle qui permette au spectateur d'entrer dans un univers magique, un univers dont nous seul avons les clés ? Fantastique, ce sont des tours, mais c'est aussi un outil, et qui vous fera aller bien plus loin que Tool. Fantastique, c'est peut-être une somme à payer d'un coup, mais si vous ramenez ça au tarif moyen des tours -qui-font-le-buzz-et-que-tout-le-monde-s'arrache-pour-faire-comme-le-voisin, le calcul est vite fait. D'un côté, vous claquez 6 fois 30 euros et vous aurez les mêmes tours que les autres. De l'autre côté, vous avez un superbe ouvrage, une bible, un recueil, un grimoire, un livre agréable à lire, avec des tours que vous pouvez réaliser grâce au kit fourni (les artefacts) ou mieux encore, personnaliser et adapter à votre personnage parce que vous voulez être unique (pas un mouton) et que vous voulez faire rêver vos spectateurs en les déplaçant dans votre propre monde enchanté. Pour ma part, je ne me pose pas de question et j'achète. Dès que j'ai eu vent de ce projet, je savais que je me procurerai cet opus même à un tarif qui pourrait paraître élevé au premier abord. Certainement parce que je suis sensible à cette approche. Sans doute aussi parce que je sais que Ludo sait s'entourer pour réaliser de beaux livres qui font honneur à la magie française, et de qualité. Peut-être enfin parce que, même si beaucoup ne le connaissent pas (mais qui connaissait les French Twins ?), je savais qu'Antoine, exigeant et passionné, ne se contenterait pas d'un ouvrage médiocre. Comme je l'ai déjà dit, c'est à mon sens le plus bel ouvrage que Marchand de Trucs ait publié à ce jour, et les accessoires permettant d'effectuer certaines routines sont dans cette même veine.
  12. En fait je ne vois pas ce livre comme tel. Sa théorie est mise en pratique, et les effets qui sont proposés sont justement pour mieux comprendre ce chemin magique. Donc ceux qui veulent des routines à exploiter directement seront servis et trouveront sans aucun doute leur bonheur, mais d'autres verront peut-être encore plus les ressources du livre en allant au-delà des routines. Tu peux exploiter les routines directement si tu le souhaites
  13. Je ne souhaite pas spécialement mettre cela en avant, mais bon. J'ai eu la chance de faire un peu partie de l'histoire (pour reprendre le terme d'Antoine), à un tout petit niveau... et d'être en quelque sorte béta-testeur. J'ai donc pu voir le coffret en avant-première, avec quelques avis à donner ensuite à l'éditeur ... et à l'auteur. Quand j'ai vu le premier travail d'Antoine, jamais je n'aurai imaginé le résultat donné. Je ne le dis pas pour faire plaisir à Antoine, à Ludo ou à je ne sais qui, mais simplement parce que je le pense réellement. Mais l'essentiel n'est pas la boîte en elle-même mais ce qu'elle contient. Il est peu probable que tu ne sois conquis par le contenu. Après, et même si le formidable travail de Benoît et l'exigence d'Antoine et Ludo fait qu'un beau matériel est fourni, rien ne t'empêche si tu les trouves vraiment trop neufs de les vieillir encore plus, de laisser traîner les artefacts dans la poussière et le cirage, dans le thé et le café, de les enfermer dans un coffre que tu enterres pendant 30 ans ... Tu peux même en refaire toi-même et personnaliser les routines, ce qui est encore mieux. Voilà ce que j'ai posé sur le papier, après la deuxième lecture de l'ouvrage, qui te donnera une idée de ce que je pense de cette réalisation : Il y a une dizaine d'années, j'avais contacté celui que je considérais comme le mieux placé pour m'aider à trouver ma voie magique : Christian Chelman. Loin des procès inquisiteurs qui lui étaient fait sur les forums magiques, il m'a ouvert les portes de ses univers que je ne connaissais que par Légendes Urbaines et les tours commercialisés par feu Joker Deluxe. Les ateliers virtuels underground me permirent de découvrir quelqu'un au caractère affirmé mais généreux. Et c'est ce que je retrouve aujourd'hui dans le témoignage d'Antoine Salembier, qui nous livre via Marchand de Trucs son retour d'expérience depuis l'enfance, son chemin magique sur lequel il a croisé un Conservateur qui répondra à sa demande d'apprendre LA Magie. Ceux qui ont lu Jonathan Strange & Mr Norrell connaissent la différence entre les magiciens, ceux de la théorie et ceux de la pratique, ceux qui perçoivent la magie et ceux qui ne font que la survoler. Ici, nous avons une plongée dans les entrailles d'un monde fantastique : qu'est-ce que la Magie et comment la transmettre aux spectateurs, loin des casse-têtes présentés par des prestidigitateurs ne voyant l'Essentiel que dans le truc ou la technique ? Voilà la ligne d'Antoine qui, à travers son parcours initiatique et des routines marquantes, nous pose pierre après pierre les bases de la Magie, à la suite de Christian Chelman, la Compagnie du Scarabée Jaune, Henning Nelms et Eberhard Riese. Car son opus devient avec les divers ouvrages traitant de la théâtralisation de la magie un document à posséder absolument et à consulter, d'autant que le graphisme et la reliure sont dignes des Fabula Hermetika et autres Compendium Sortilegionis. Marchand de Trucs nous a habitué à de beaux ouvrages : nous avons ici un bijou (à mon avis le plus beau grimoire édité par Marchand de Trucs). Les routines proposées sont intéressantes. Je ne m'attarderai pas à les décrire car, même si ce sont de belles histoires avec de très bonnes approches, l'intérêt réside principalement dans les pistes qu'elles ouvrent. Quand j'ai découvert Légendes Urbaines, j'ai pu entrevoir dans les compositions de l'auteur non des tours que je pourrai copier mais les possibilités offertes en tenant compte de mon background celtique. Antoine nous confie ici les clés qui nous font passer de la prestidigitation à la Magie (avec un grand M). Plutôt que de voir des tours à copier, voyons ici une sorte d'Awen, un souffle créateur poussant à l'inspiration. Mais, non content de vous offrir l'un des plus beaux ouvrages sur le sujet, Antoine Salembier et Ludovic Mignon ouvrent pour nous une boîte de Pandore sous la forme d'un superbe coffret incluant les accessoires pour réaliser les routines proposées, designés par Benoît Drager dont le talent n'est plus à prouver. Ce livre doit faire partie des colonnes qui structureront votre pensée magique et édifieront le monde enchanté dans lequel vous inviterez vos spectateurs, compagnons privilégiés qui passeront avec vous au-delà du miroir.
  14. Degemer mat amañ, Hudour Breizh ! Ar brezhoneg eo da yezh ivez ?
  15. Bon... je n'ai rien vu passer aujourd'hui, donc je m'y colle... Le monde a besoin de structures, de références, de colonnes sur lesquelles édifier peu à peu un monde plus humain. Parmi elles, il y a souvent une référence à un saint patron, qui bien au-delà d'une figure catholique, est aussi porteuse de sens. Les corporations se réfèrent ainsi à des personnes qui se sont données d'une manière ou d'une autre : les gendarmes ont Ste Geneviève, les pompiers ont Sainte Barbe, les avocats ont St Yves, les policiers ont Saint Martin, les paras ont St Michel, les cuisiniers ont St Laurent (de Rome), les gens de la télé (et radio) ont l'archange Gabriel... St Jean Bosco fait partie de ces références et, que l'on soit croyant ou non, les valeurs portées et le travail pour les autres peuvent interpeller. Même nous les magiciens. Surtout nous, d'ailleurs, si l'on se réfère à certains écrits de Jack Barlett que je vous laisse (re)découvrir. Alors, je souhaite avant que minuit ne sonne, une bonne fête de la Saint Jean Bosco aux magiciens de VM.
  16. Super reportage, Christian. Et on aperçoit derrière toi Jonathan Strange & Mr Norrell, si je ne me trompe
  17. Je ne souhaite pas trop en dire, mais voilà un petit CR du spectacle : Le seul spectacle de magie qui m'avait vraiment marqué était celui de Xavier Mortimer, "l'ombre orchestre". Peut-être parce ce n'était pas un spectacle de magie mais un spectacle vraiment magique. Puis j'ai découvert la Compagnie du Scarabée Jaune. Et là encore, je voyais une approche différente qui donnait une ambiance magique dans laquelle le truc s'efface derrière une mise en scène travaillée et une histoire. Des spectacles où les tours s'effaçaient pour laisser place à la Magie (avec un grand M). Ce n'était pas sans me rappeler la "suspension d'incrédulité" tant mise en avant par Christian Chelman. Hier, je suis donc allé voir Cassandre et son syndrome. J'ai trouvé un clown plutôt désabusé, un poil crasseux, enfermé sur une scène au décor sobre formant un tableau aux couleurs passées. Il nous attend dans cette petite salle familiale. A l'inverse des magiciens qui se laissent désirer et arrivent sur scène sur un son techno en costume glimmérisé, lui déambule sous une lumière tamisée, et observe, silencieux. Déjà les codes tombent. Il provoque le public et fait zèle d'un humour noir et décapant, avec une énergie débordante. Temps et contretemps sont parfaitement pensés, mais le jeu avec le public- dans un théâtre d'improvisation qu'il maîtrise à merveille - donne la sensation d'un spectacle à la carte. Il tacle, il cherche, il provoque, il interpelle, il dérange... il amène à rire de lui mais est-ce lui le clown ou le public qui se laisse manipuler ? Rit-on de lui ou de nous-mêmes ? D'un rire jaune ou joyeux ? Il se joue sans complexe des frontières que l'on se donne et des codes habituels du spectacle, quitte à déstabiliser ses spectateurs. L'illusionnisme devient art annexe (donc au même titre que les autres domaines artistiques) au service d'une véritable Magie. Pas de tours de magie juste pour les tours. Il se moque des magiciens et des déballages de trucs, il se moque aussi d'une approche trop conceptuelle, il se moque de lui-même... et de nous. Les effets magiques et une technique (son et lumières) bien pensés sont là pour ponctuer son histoire, et c'est cela qui enchante une prestation qui sort des sentiers battus et dont la fin laisse sur la faim et questionne. A découvrir absolument.
  18. C'est Khanar, pas Kanar... C'est même fondamentalement essentiel quand à la nature Sakrée du Divin. On ne le dira jamais assez. Ah, je n'avais pas relevé la faute d'orthographe sacrilège mais peut-être est-ce parce que je ne fais pas partie du KAKA (Klub des Adorateurs de Khanar Attentifs ! ). Pas KAKA mais KKK : Khult du Khanar (béni soit-il) à la Kharte .
  19. 1 - Le cuir est beau. C'est du beau matos, comme d'hab chez MDT. En plus, c'est Made in Breizh donc c'est déjà un premier gage de qualité ! 2- C'est bien pensé. Pour ma part, j'opte pour celui-ci ! 3 - Ju' : y'a toujours des excuses possibles pour venir en Bretagne
  20. Un livre intéressant à lire, disponible en Open Edition " Magie & Illusion au Moyen Age"
  21. Lors du Congrès de Dunkerque, comme d'autres j'ai craqué sur "Business Card", de Benjamin Vianney. Je ne regrette pas cet achat que j'ai plusieurs fois amorti. Toutefois, j'ai contacté Benjamin Vianney pour une demande concernant son produit, qui en plus ne tient plus la marée au niveau de la batterie aujourd'hui. C'est ballot et y'a sans doute moyen d'y remédier... en trouvant une batterie neuve (qui semble être indisponible). J'attends désespérément sa réponse, parce que quand on vend un produit (surtout à ce tarif...) on essaie de suivre un minimum les gens qui vous ont fait confiance, plutôt que de ne pas donner de réponse. Est-il en tournée internationale loin de tout réseau Internet ? Est-il mort ? Dans une autre dimension ? Envoyé dans le monde du Roi Corbeau (cf Jonathan Strange) ? Prisonnier de Daesh ? Changé en statue de pierre et donc incapable de bouger... et de répondre ? En espérant qu'en postant ici, j'aurai une réponse sans avoir à faire tourner les tables...
  22. Tu fais de l'auto-spoiling là, non ? PS : en plus on dirait presque du Florent Pagny : "Vous n'aurez pas ma liberté de penser... "
×
×
  • Créer...