Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Denis FABRE

Membre
  • Compteur de contenus

    899
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    2

Tout ce qui a été publié par Denis FABRE

  1. Chris : Je ne comprend pas pourquoi tu te marre quand je parle d'offre qui crée la demande. N'est-ce pas le travail d'un producteur que de créer un programme qui va susciter une demande ? Je trouve toujours étrange d'ériger le consommateur comme le seul à être libre dans cette histoire, comme si les concepteurs n'avait aucune responsabilité sur la télé qu'ils font. Certes la ménagère lambda use de son libre arbitre pour choisir telle ou telle chaîne ; Mais son choix individuel n'est validé que si il correspond au choix de suffisamment de monde pour que ça ait un intérêt pour les annonceurs... Sans quoi le programme choisi disparaîtra. Il ne faut jamais oublier que "La ménagère" n'est pas "UNE" personne, mais un ensemble statistique, et parler de "libre arbitre" pour un ensemble statistique me parait vraiment abusif.
  2. J'avais mis entre guillemet l'expression "dictature de l'audimat" pour souligner son côté caricatural. J'ai pour ma part toujours un peu de mal avec l'idée que c'est la demande qui crée l'offre. Le libre arbitre de la ménagère n'est "parfait" que dans la limite des propositions qu'on lui fait, en choisissant telle ou telle chaine sa "demande" est bien conditionnée par "l'offre". c'est pourquoi je trouve salutaire qu'il existe des types d'offre qui soit soumis à des contraintes qui ne soit pas toujours les même. Cela ne peut que enrichir tout le monde, même l'imagination des annonceurs. Un peu comme les autoroutes : je ne fais que du vélo ; mais mon niveau de vie ne serait pas la même dans un pays sans autoroute. Merci pour ces explications.
  3. Intéressant l'exemple du PCGDM. Cela montre que même un succès public (fort audimat) ne suffit pas à garantir la pérennité d'une émission. Ce que certain appelle "la dictature de l'audimat" n'est donc pas tant la dictature du plus grand nombre mais celle du cœur de cible privilégié par les annonceurs. Dans cette perspective je ne trouve pas déshonorant pour un service public tel que France 2 de se vanter aussi de toucher les exos du poulailler et pas seulement la fameuse ménagère. Ménagère qui, rappelons le, n'a pas payé elle même sa place mais s'est faite invité par son marchand de lessive. Pour ce qui est de l'émission "les plus grand secrets..." qu'est-ce qui la rend "évènementiel" ? Concept difficilement renouvelable ? Déception des spectateurs ? ... ?
  4. Entre des réussites comme celle là et le succès du PGCDM, pourquoi les producteurs et chaînes de TV ne se tournent pas plus vers ce genre de programme ? Sur le long termes (multi-diffusions, revente... ) n'est ce pas aussi intéressant qu'un "incroyable talent" ou autre ?
  5. D'accord avec Jac, une partie du numéro tiens au parallèle avec la chanson de Sting. Je ne suis de toute façon fan ni d'un numéro ni de l'autre. Je ne sais plus qui disait sur ce forum qu'il était possible d'obtenir une standing ovation en présentant les foulard du vingtième siècle sur la musique de Titanic... du point de vue émotion on est un peu dans la même idée à mon avis. Cependant, il faut reconnaitre que son numéro possède ce qui manque à pas mal de numéro : de la tenue en scène et surtout trés intelligente compréhension des conditions du concours et de la façon d'utiliser la caméra. Ce qui a fait la supériorité du numéro de Farquhar sur celui d'Olmac, quand on regarde la video, c'est qu'on voit les effets (ce qui est déja pas mal), et qu'ils ne sont pas parasités par un jeu de scène pas vraiment construit.
  6. Petit clip de promo du champion... une leçon d'humilité pour nous tous... la aussi les paroles de la chanson sont importantes ! [video:youtube]
  7. Version intéressante pour le panier indien http://www.youtube.com/watch?v=kmG1sXjAFBM&feature=related
  8. tu as raison de ne pas t'offusquer tout ceci est passionnant !
  9. N'oublions que des musiciens moins "reconnus" se font plus d'argent que ça tout les jours dans les rues. Si on affichait un Rembrant dans la rue personne ne se rendrait compte de l'intérêt du tableau. Par contre une affiche publicitaire bien faite, vas nous marquer au premier coup d'oeil peut-être même que nous la trouverons belle. Mais il y a des chances que cette même affiche dans votre salon, devienne insupportable au bout de trois jours, vous renvoyant toujours le même message et de façon toujours aussi efficace. Alors que le Rembrant dans votre salon, se livrera petit à petit à vous, faisant sa place dans votre vie avec toute la richesse qu'il contient. Certaines formes de beauté ne se livrent pas de façon instantanée, Joshua Bell, c'est pas du Fast Food, si non il passerait plus souvent à la télé. Je crois que ce genre de musique peut-être appréciée par tous. Mais l'universalité ne signifie pas l'immédiateté, ni la facilité.
  10. Le plus important quand on se lance dans une nouvelle discipline n'est pas de trouver les bonnes réponses, mais les bonnes questions.
  11. Cette vidéo prouve surtout que artiste de rue c'est un métier.
  12. [video:youtube] La vidéo de la dite expérience.
  13. Et un vieil extrait de Bill Robinson avec en plus rap et human beat box. http://www.youtube.com/watch?v=AjCFYpWDmfM&feature=related
  14. Félicitations ! En espérant que cela ne l'empêche pas de venir discuter ici...
  15. "L'Ecossaise Susan Boyle, devenue une star planétaire grâce à sa voix remarquable et à sa participation à la finale d'un concours télévisé britannique, a été transportée d'urgence à l'hôpital en raison de son état d'épuisement." "En revanche ici, susan boyle n'est pas l'initiatrice du décalage entre A et B ! c'est le producteur qui a "construit" cette magie, en jouant sur cette surprise." ...c'était mon petit montage à moi... Bises ! PS : très bien vu le dessin, Bob
  16. "La boucle est donc bouclée, on a un clip qui a couté 250 euros de cachet+une location de caméra et un mini steady...+ 2 assistants. Un montage bidouille pendant 2 jours sur un ordi." Le prix du clip j'y crois à moitié... rien que la location de la steady-cam plus le cadreur spécialisé dans ce genre de matos... Et puis : 250 euros pour les trois filles nues... là c'est carrément les soldes ! Il y a tout de même une boite de prod derrière ça... avec des obligations légales... mais bon c'est surement plus branché d'expliquer qu'on a pas payé les gens... voir même plus "moral"... Internet est en train de tuer l'industrie du disque parait-il !
  17. Christophe Henriet a écrit : "Certes, tout cela n'est que du "spectacle" mais qui doit on blamer ??? celle qui passe le casting ou bien celui qui l'organise." Cela me renvois à l'article de Jim Steinmeyer dans Genii d'aout 2008. Il reviens sur le passage de Johnathan Pendragon à America's Got Talent, avec exhibition de pontage en prime. A la fin de l'article, Steinmeyer se pose la question de savoir si les Pendragons avait eu raison de passer dans cette émission (comme l'a aussi fait Kevin James entre autres). Sa réponse est que si le travail pour les magiciens à la télé est actuellement dans ce genre d'émissions alors ils ont eu raison : parce-que "performers performs", et ce, quelque soit l'état de l'industrie du spectacle. On peu certainement dire la même chose des producteurs : ils produisent. Nul n'est à blâmer. On peu tout de même se demander comment on en est arrivé là. Mac Do avait un slogan à l'époque ou ils était très critiqué (au niveau social, environnemental, ect...) : "Nous faisons des hamburger et nous le faisons bien" Certes...
  18. Pourquoi pas un lévitron géant ? Ceci dit pour la relaxation la toupie qui tourne c'est pas top.
  19. Ce qui est biaisé c'est qu'en créant ainsi la situation il crée eux même le problème auquel ils vont répondre. En ça ils deviennent effectivement inattaquable, et ce qu'ils racontent est alors forcément vrai. En fait ce ne sont pas les réponses mais les questions qui sont biaisés. En créant, le décalage, le producteur suscite les rires du publics et le montage surement un peu resserré les renforcent. Le spectateur vas bien-sur au début comprendre ces rires et s'y identifier : "qu'est-ce que c'est que cet engin?". Certes le renversement va s'opérer, mais à partir de quoi ? Des plus bas instinct de spectateur cynique qui auront été suscité une minute avant ! Et en plus ils se posent en redresseurs de tord en se présentant comme ceux qui vont lui donner sa chance. Voila à mon avis de la bonne morale à peu de frais. Certes il est incontestable que la chanteuse chante bien. Est-ce une chanteuse exceptionnelle ? Je n'ai pas la capacité d'y répondre. Par contre, je suis persuadé que ce qui fait le "buzz" ici, et même qui fait l'émotion, c'est la mise en scène plus que le talent de la chanteuse. En cela quand Gérard (cet un exemple sans animosité sois en sur) dit qu'on a là "du talent à l'état pur", je ne suis pas d'accord. On sait très bien que ce genre d'émission ne suffit pas à faire une carrière. Qu'il ne suffit pas de donner leur chance au gens qui ont du talent pour que cela marche. Le travail artistique et l'aspect professionnel, vont bien au-delà du "talent" et de la "chance donnée". Pour moi la preuve est loin d'être faite que cette émission va changer sa vie. Ce que l'on nous vend ici sous l'appellation "télé-réalité" est juste un genre de conte fée qui s'auto-justifie par une pseudo-morale qui n'a aucun rapport avec la réalité. Est-ce que Juliette est un canon ? Est-ce que Bjork a le physique de Lorie ? Est-ce qu'on a donné sa chance à Nina Simone ? Est-ce que Paris Hilton a du talent ? Van Gogh s'est coupé une oreille... doit bien y avoir une raison... (bon d'accord j'en fait un peu des pelles là... mais bon... ) Sincèrement Corneille
×
×
  • Créer...