Aller au contenu

Pas de pub non magique pour les VIP. Clique ici pour en savoir plus !

Étienne MALARD

Membre
  • Compteur de contenus

    324
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

Étienne MALARD last won the day on 16 janvier 2017

Étienne MALARD had the most liked content!

Réputation sur la communauté

47 Superbe

À propos de Étienne MALARD

  • Rang
    VMiste**
  • Date de naissance 08/11/1989

Informations Personnelles

  • Localisation
    Valenciennes (59) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Comédien

Visiteurs récents du profil

1 626 visualisations du profil
  1. Étienne MALARD

    Expo Magie Nouvelle à Marseille

    J’aurai la chance de visiter cette expo d’ici deux semaines, en compagnie de Raphaël Navarro, dans le cadre de la formation « Écriture Magique » du CNAC. Impatient de découvrir vos créations @Francis TABARY ! J’en ferai un petit CR 😉
  2. Étienne MALARD

    L’Éléphant Invisible de Jim STEINMEYER

    Il est des livres que l’on se reproche de lire trop vite. Il est des ouvrages qui, dès les premières lignes, vous attrapent et ne vous lâchent qu’au point final. Il est une Histoire qui ne ressemble à aucune autre, captivante, envoutante, émouvante, qui vous emporte deux siècles en arrière, dans un temps où la Magie, élevée au rang d’art, semble bien plus moderne qu’aujourd’hui. Une fois la lecture terminée, « L’Éléphant invisible » demeure à ma vue, sur ma table basse. Étonnamment, je me refuse à le ranger dans la bibliothèque. Une place l’attend, pourtant. Mais je ne veux pas coincer ce chef d’œuvre entre deux autres récits. Pas tout de suite, en tous cas. Comme pour le laisser respirer encore un peu. Comme pour ne pas éteindre les lumières de ces magnifiques théâtres. Comme pour ne pas étouffer les applaudissements de ces publics que l’on entend, si fort. L’éléphant. Invisible. Le titre est parfaitement choisi. Au-delà de la référence à la légendaire disparition de l’éléphant, Jim Steinmeyer parvient à enfermer une immense part de l’Histoire de la Magie dans un ouvrage d’un peu moins de quatre-cent pages, à l’apparence simple, anodine, presque invisible. Il me semble impossible de résumer son contenu. Disons simplement qu’en utilisant cette incroyable disparition du pachyderme en 1918 à l’Hippodrome de New-York par Harry Houdini lui-même, l’auteur vous emmène à la rencontre de magiciens mythiques du 19e et du 20e siècle dans leur quête respective des secrets de l’invisibilité et de ses fantômes. Notre route débute avec les étonnants Henry Dircks et John Henry Pepper, et leur fameux effet permettant pour la première fois de faire apparaître des spectres sur scène (méthode encore largement utilisée et étudiée de nos jours). S’en suit une exploration captivante du monde d’Ira et William Davenport et de leur fameuse armoire spirite, une étude approfondie de la fameuse « formule de l’invisibilité » développée par le Colonel Stodare, une visite de l’Egyptian Hall, magnifique théâtre londonien dirigé par John Nevil Maskelyne qui y développera en compagnie d’autres grands noms des effets qui demeurent aujourd’hui le socle de bon nombre de grandes illusions actuelles. Mais nous voilà au tout début d’un long voyage, de la traversée d’une époque qui nous permet de croiser des génies de la magie, tels que David Devant, Harry Kellar, Guy Jarrett, Jean-Eugène Robert-Houdin, Howard Thurston, Paul Valadon, P. T. Selbit, Buatier de Kolta, ou encore Charles Morritt et sa fantastique disparition d’un âne qui demeure l’une des énigmes les plus fortes et l’un des fils rouges de l’ouvrage. Les théâtres décrits sont sublimes, les atmosphères feutrées et envoutantes, les spectacles absolument stupéfiants et les relations entre ces pointures, belles et féroces. Comme l’écrit si bien Jean Merlin dans sa préface, « Jim dresse un tableau chatoyant et passionnant de toutes ces grandes gloires du passé qui ont, par petites touches, écrit la grande histoire de notre art ». Oui, la magie peut-être élevée au rang d’art pour qui prend le temps, comme Jim Steinmeyer ne cesse de nous le rappeler, d’appréhender cette pratique, non comme un simple truc, mais comme un langage qui s’intègre au sein d’une mise en scène proprement théâtrale. Les parcours décrits dans cet ouvrage nous rappellent à quel point nous devons demeurer humbles. Et à quel point les anciens seront toujours une source d’apprentissage. « L’Éléphant invisible » nous fait prendre véritablement conscience que ces magiciens sont, pour la plupart, bien plus actuels, modernes et présents que de nombreux contemporains. Car les effets, les trucs, les illusions décrites s’intègrent au cœur d’une mise en scène où chaque spectateur est emporté dans une ambiance absolument mystique et magique. Et cette ambiance, au-delà de cette mise en scène, est surtout soutenue par un personnage. Robert-Houdin nous rappelle qu’un « prestidigitateur n’est point un jongleur ; c’est un acteur jouant un rôle de magicien ». Peu de magiciens parviennent de nos jours à nous faire ressentir cela. La mise en scène n’est parfois plus interrogée. Le rôle est rarement travaillé. Le théâtre, pourtant la base du spectacle, n’est même plus pratiqué. Régulièrement, les tours se réduisent à un casse-tête, une épreuve de force entre un démonstrateur et un spectateur. Peu d’effets bouleversent de nos jours. Peu d’effets permettent de faire ressentir aux spectateurs ces quelques secondes, furtives et précieuses, où le sol se dérobe sous leurs pieds, où le réel se tord, où il ne sait plus distinguer ce qui relève de la réalité ou de la fiction. Mais quelques-uns y parviennent encore. Un grand merci à Ludovic Mignon, de m’avoir permis de découvrir ce chef d’œuvre. Un grand merci à Pierre Taillefer pour cette très belle traduction. Et à toutes les personnes qui ont contribué à cette publication. Si vous avez pour projet d’acheter le prochain tour à la mode, faites-moi plaisir. Repoussez votre achat. Et procurez-vous cet ouvrage. Vous aurez entre les mains l’une des plus belles leçons du monde. Bon, finalement où est passé l’éléphant ? Qu’importe. La finalité importe peu. Le voyage est bien plus beau.
  3. Étienne MALARD

    Formation Écriture Magique au CNAC

    Je viens tout juste d’apprendre que je participerai l’année prochaine à cette incroyable formation ! Un beau cadeau de Noël avant l'heure. Encore un peu de mal à réaliser, mais j’essayerai, dès janvier, de vous faire un petit retour sur cette aventure 😉
  4. Étienne MALARD

    Disk - Father Alex

    Bonjours à tous, Tout est dans le titre ! Je recherche les fameux "Disk" de Father Alex (première ou seconde édition). Bonne journée 😉
  5. Étienne MALARD

    Faust à la Comédie Française à partir du 210318

    Bon, je suis allé faire un petit tour au Vieux Colombier dimanche dernier. Spectacle programmé à 15 heures. Places réservées depuis… environ 9 mois ! Et… Comment vous dire… C’était absolument impressionnant !! 2h45 d’un spectacle véritablement bluffant ! Les comédiens de la Comédie prennent un malin plaisir à nous balader dans une histoire profonde et étrange, le tout enveloppé par des techniques de magie nouvelle vraiment folles. Bon, Faust, ça parle à beaucoup, sans en connaitre vraiment l’histoire. On se demande ce que vient faire la magie nouvelle là-dedans. Et pourtant, le mariage est détonnant ! Le Vieux Colombier est un théâtre niché au cœur du 6ème arrondissement de la capitale. 300 places et une petite ouverture de scène qui donne l’impression d’une grande proximité avec les comédiens, et d’une immersion totale au cœur de la scène. Sans en révéler trop pour les futurs spectateurs , Christian Hecq mène d’une main de maître le spectacle, semble défier les lois de l’apesanteur, et s’amuse véritablement dans son rôle de Diable. Laurent Natrella se dédouble et multiplie ses apparences parfois surnaturelles, dompte une boule lumineuse dont on ne sait si elle existe vraiment ou pas, et nous fait réellement douter de ce qui semble se présenter face à nous. Des feux follets se baladent au-dessus de la tête des spectateurs, des petits diablotins intriguent le public et s’éclatent sur scène, des fantômes se matérialisent dans les airs, et tous les membres de la Comédie Française apparaissent face à nous… On n’a aucune idée des techniques utilisées mais le résultat est là ! Les lumières sont sublimes, les décors virevoltent de scène en scène, la bande-son vous emporte très loin, et le réveil est assez difficile… C’est bluffant, intriguant, profond et drôle. Une hallucination collective maîtrisée à la perfection. Bravo à Valentine Losseau et Raphaël Navarro qui repoussent les limites de la magie et dépoussièrent les codes tout en maintenant l’histoire dans une scénographie plutôt classique et rationnelle. Ils ont mis le paquet ! Et ça le fait graaaave !!!
  6. Étienne MALARD

    Faust à la Comédie Française à partir du 210318

    La première devait avoir lieu ce soir... Mais... Source : Comédie-Française
  7. Étienne MALARD

    The Push de Derren BROWN

    Derren Brown se lance dans une nouvelle "expérience sociale" diffusée par Channel 4, puis par Netflix : The Push. Le principe ? Un homme est poussé à commettre l’irréparable : pousser un vieil homme milliardaire dans le vide. Inspirée de la célèbre expérience de Stanley Milgram, de l'obéissance et de la soumission d'un individu face à l'autorité, Derren Brown incite, à l'aide de plus de 70 acteurs et de techniques de manipulation, une personne à commettre un meurtre. Derren Brown pose la question : la pression sociale peut-elle nous pousser à tuer ?
  8. Étienne MALARD

    The Abyss de Sylvain VIP et Maxime SCHUCHT

    @MagicMax20, effectivement, petite erreur de ma part. Je parlais bien évidemment de "Labyrinthe" et non pas de "The Abyss" C'est modifié !
  9. Étienne MALARD

    The Abyss de Sylvain VIP et Maxime SCHUCHT

    Dans le cas de "Labyrinthe", il serait peut-être intéressant de s'interroger un minimum sur le contenu réel de l'ouvrage. En effet, si l'on pousse la réflexion en posant un pas de côté pour changer d'angle de vision, quel serait l'intérêt, dans un effet de mémoire prodigieuse, d'apprendre parfaitement un livre sans s'intéresser au contenu ? Pourquoi donc le mentaliste se serait-il borné à intégrer la structure d'un livre qu'il ne connaît pas ? Finalement, du point de vue du spectateur, le paradoxe se pose : comment le mentaliste peut-il connaître la structure exacte du livre (paragraphes, premiers mots, thèmes, ...) sans connaître son contenu général, et donc l'histoire en elle-même ?
  10. Étienne MALARD

    Labyrinthe de Sylvain VIP et Maxime SCHUCHT

    Comment dire... ça y est !
  11. Étienne MALARD

    Pinocchio

    Les premières sont passées. Alors, voici quelques photos du spectacle... Et une bande-annonce
  12. Étienne MALARD

    Pinocchio

    Hello les artistes ! Quelques mots pour vous annoncer que "Pinocchio", nouvelle création théâtrale, sera présenté le samedi 18 novembre 2017 à 20h au Théâtre des 3 Chênes de Le Quesnoy (59530) A un mois de la première, je peux vous assurer qu'on est un peu comme des fous de pouvoir enfin présenter ce spectacle ! Mais qu'est-ce que ça raconte ? Disons que nous avons poussé ce petit pantin de bois au cœur d'un paysage sombre, noir, apocalyptique... Bref, notre monde actuel ! Enfermés dans leur bureau poussiéreux, entre songe et réalité, Ivan et Aliocha usent de leurs rêves et de leurs chimères pour écrire de nouvelles histoires. Parmi toutes celles qu’ils ont en tête, les aventures d’un jeune garçon capricieux fait tout de bois, sorti tout droit de l’esprit d’Ivan. Prisonnier de ce qui semble n’être au départ qu’une invention, ils creuseront dans les méandres de leur imaginaire, sur les rives d’un monde abandonné des hommes, à l’ombre de centrales nucléaires tombées en ruines, et s’aventureront au cœur d’une œuvre qu’ils finiront par ne plus maîtriser. Pourquoi Aliocha tient-il tant à écrire la fin de cette histoire ? Et pourquoi Ivan résiste-t-il autant à la livrer ? Un spectacle étonnant, à la croisée de la marionnette contemporaine, du théâtre noir et de la magie nouvelle, qui permet de redécouvrir l’œuvre de Carlo Collodi au travers d’une adaptation repoussant les limites d'un petit garçon de bois aux origines méconnues, dystopie qui résonne de façon particulière avec le monde qui nous entoure. Pour plus d'infos, n'hésitez pas à me contacter en message privé Au plaisir de vous y croiser
  13. Étienne MALARD

    Qui sera à Aurillac du 23 au 26 Août ?

    On ressort tout doucement de cette parenthèse unique et particulière, la tête un peu embrumée par cette semaine vraiment explosive, en dehors du temps et de la vraie vie ! Une très bonne année que ce cru 2017, une édition 69 qui une nouvelle fois confirme la réelle nécessité de défendre les arts de la rue, et l'art en général, quelque soit la forme qu'il prend. Le Bureau des Légendes est un spectacle, disons-le, particulier par sa forme, car le conte nécessite de s'extraire de la réalité pour s'installer dans l'imaginaire des histoires racontées. Et dans la rue, c'est pas une mince affaire ! En 4 jours, ce sont plus de 800 spectateurs qui sont passés dans les couloirs du bureau. On en ressort un peu épuisé, mais vraiment heureux ! Heureux d'avoir pris notre pied, heureux d'avoir passé une semaine de folie, heureux d'avoir rencontré des gens absolument géniaux (et merci à @Niels PoP's et @JacK Barlett d'être venus, ça touche grave le fond du cœur ), heureux d'avoir, une petite heure durant, fait rire, sourire, rêver, heureux d'avoir partagé des moments vraiment uniques et heureux d'avoir créé peut-être dans la tête de certains des souvenirs qui, on l'espère, resteront gravés dans un tout petit coin de la caboche. Alors, éteignez vos télés, sortez de chez vous, allez à la rencontre de ceux qui font rêver ! Bref, que vive le théâtre, dans la rue ou ailleurs !! (N'hésitez pas à venir faire un petit tour sur la page de la compagnie, le Théâtre du Bimberlot, histoire de suivre un peu notre actu').
×