Aller au contenu

Denis FABRE

Membre
  • Compteur de contenus

    899
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    2

Tout ce qui a été publié par Denis FABRE

  1. Dans la série, on a aussi "Magma" qui a intégré des tours à une époque, nottament l'apparition d'un enfant dans un tambours.
  2. A chaque fois qu'il y a un post sur le mentalisme il y en a qui dénigre, ça commence à bien faire.
  3. "PDC ne se presente que comme magicien mentaliste, et ne declare jamais avoir des pouvoirs paranormaux." Son site est tout de même plus qu'ambigu... Je suis curieux de connaitre ce que contient son "cours complet de mentalisme, ouvrages de référence pour tous les mentalistes" (mais surement trop underground pour que quelqu'un les ais lus ici). Notez que le volume 1 "TELEPATICA" vous permet de dévelloper vos capacités télépatiques. Capacités latentes chez chacun de nous mais dont la réalité experimentale est depuis longtemps prouvée (c'est du moins ce qu'afirme cette publicité pour un livre malheureusement épuisé...). Menfin........
  4. Le problème c'est qu'elle te poursuit même sur VM. Et je ne te parle même pas des pauvres mentalistes qui vont devoir travailler aprés ça.
  5. C'est ça qu'on appelle mettre de l'émotion dans un numéro ? L'idée géniale dans tout ça, c'est que la prod prévient que la séance est bidon : Avec de l'éthique et de la transparence on peut vraiment tout se permettre. Depuis que mr. TF1 a avoué que son métier est de fournir du temps de cerveau disponible à Coca-cola, on a bien compris que la télé, il faut pas la regarder en réfléchissant. Alors laissons nous aller des rêves bon marché, aprés tout, on y changera rien. "Nous fabriquons un monde de m.... et nous le faisons bien... et si t'es pas content t'as qu'a élever des chèvres en ardèches".
  6. Et oui... C'est ça le côté underground du mentalisme !
  7. mon premier livre de cartomagie, je l'ai eu grace aux points Esso de ma mère.
  8. Je partage l'opinion de Frantz sur la dérive du sujet. Tout dépand de ce que l'on apelle un indispensable. Si on entend par là un livre vraiment trés bon que l'on voudrais faire lire à tout le monde, alors on a des critères trés subljectfs et cette liste devient énorme si tout le monde s'y met. Si on entend par indispensable les livres qui contiennent les bases que tous les magiciens devraient connaitrent on peut trouver des critères plus rationels. A la liste déja donné je rajouterais quelques livres comme ceux de Nelms, Fitzkee, ou Maskelyne. Des livres théoriques trés classiques mais qui donnent une bonne idée de la magie telle qu'elle à été pratiqué au cours du siècle passé, c'est en cela qu'il me semblent "indispensables". Ascanio est cité dans la liste mais "les jours noirs" n'est pas son livre le lus "indispensable" à mon avis puisqu'il n'est qu'une aplication détaillée de certains principes qu'il a dévellopé dans la "la magia de ascanio", livre plus "indispensable" car plus général. "Expert card techniques" est cité, pourquoi ne pas citer directement les ouvrages de Vernon sur les cartes qui l'ont beaucoup inspiré ? Dans les indispensables en cartomagie on ne peut passer à côté de Vernon et Marlo, ne serai-ce que pour comprendre l'influence qu'ils ont eu. Les vollumes de Giobbi sont trés pratiques, presque trops, on aurait tendance à se passer des "indispensables" qui ont marqué l'évolution de la cartomagie. La catégorie techniques de présentation et de comunication est intéressante. Si certains sont tentés d'y faire figurer, les livres sur l'hypnose ou la PNL, faisont aussi figurer les ouvrages de Stanislavski, Michael Theckov, Lee Strasberg, Dario Fo, Meyerhold, qui ne sont pas à proprement parler des livres de magies non plus, mais qui rendraient de fier services à plus d'un magicien.
  9. Pour les anneaux chinois, White Hayden (?) présente une belle routine dans sa conférence. N'étant pas spécialiste de la question je ne sais pas si elle est techniquement inovante mais sa présentation est trés convaincante.
  10. Pour l'alternance c'est simple, le festival de magie de Morcenx n'a lieu que tous les deux ans ; et il me semblais que les autres années il y avait un festival consacré au cirque. Mais là je me trompe peut-être et tu dois être plus au courant que moi. Pour le "travail" en 2006, le sous-entendu est en raport avec la rumeur qui dit que peut-être il est éventuellement envisagé un congrés AFAP à bordeaux en 2006. Nottez l'emploie du conditionel qui me permet de colporter une information invérifiable et incertaine sans trops me mouiller.
  11. J'ais cru comprendre que ce festival n'avait lieu que tous les deux ans ; la commune de morcenx le faisant alternner avec un festival consacré au cirque. Ceux qui veut dire que le cercle de bordeaux risque d'avoir beaucoup de travail en 2006, si tout ce qui se projette se fait....
  12. J'y étais hier soir, je participais au gala de close-up. Nous avons passé une trés agréable soirée du côté coulisse et je ne pense pas me tromper en disant que le public à su apprécier la qualité du plateau proposé : Par ordre d'apparition : _Pathy Bhad et sa troupe : présentation et management sexy du matèriel et des artistes. Nottons la tentative de Serge Arial pour intégrer la troupe, reclassé pour cause de pilosité trops apparente. _Denis Fabre : close-up parlé, routine de matrix, manipulations de cigarette/pièce/briquet, corde et anneaux, chop-cup. (de là ou j'étais j'ai vu tous les trucs et je peus vous dire que c'est vraiment trés fort :grin:) _Herbay Montana : close-up et pick-pocket. Un magicien qui à du métier et dont le numéro de pick-pocket rencontre toujoiurs le succés qu'il mérite. _Nestor Hato : premier prix de manipulation à St Etienne, il se produisait là en close-up avec nottament deux routine en musique, un as leader et une série d'effet au cours desquels il retrouve dans l'ordre pas moins de dix cartes signés, dans un style qui rappelle son numéro de scène. La démonstration est faite que les fioritures et les manipulations peuvent être magiques, même pour les profanes, si on ne se contente pas d'en rester à la démonstration d'habilleté. _William Eston : sa version du papier à cigarette déchiré et reconstitué, plusieurs trés belles routines de cartes apréciées autant des profannes que des magiciens, des foulards qui changent de couleurs avec final en blendo. Et pour finir en beauté un brainwave dans lequel la carte pensé et la seule carte bicycle classique retournée dans un jeu black tiger. Les magiciens présents auront apprécié la netteté de l'effet (jeu librement étalé par le spectateur pour la révélation finale) et si quelqu'un a un début d'explication, je suis prenneur ! _Michael Vadini : une leçon de magie, comment tirer le maximum d'effet avec des choses trés simples. Production de fumée en fumant son pouce, routine à une pièce, cigarette à travers la pièce fil hindou, journal déchiré et reconstitué, disparition de cigarette, foulard coupé et reconstitué, chasse au pièce, oeuf au foulard. Chacun de ces effets est un miracle dans les mains de Vadini ! _James Hodge : Il est venu ponctuer les intermèdes en proposant au public de tracer des traits au hasard sur un paper-board, qu'il transformait en suite en véritable chefs d'oeuvres grace à l'aisance du trait qu'on lui connait. trés magique et sans trucage ! Un plateau trés varié, face à un public essentiellement profanne mais au sein duquel les magiciens présent en ont eu pour leur compte avec la présence de grands de notre art. Malheuresement pour moi j'ais du partir aprés le repas du soir qui annonçait une trés trés bonne ambiance avec nottament les prestations de Rennato. Denis
  13. Un magicien qui gagne à être plus connu apparament.
  14. Non, ce que j'appella mousse c'est le velour, la partie sur laquelle tu travaille, le dessus du tapis en conditions de travail, la face qui peut-être verte, bleu, rouge... Bon, tu mets ton tapis à l'envers (le velour contre la table, le caoutchouc à vue) et tu roule ton tapis. Tu obtient un cillyndre, dont l'exterrieur est en velours de la couleur que tu à indiqué sur le bon de commande de ton tapis. Si tu m'offre une caméra numérique je t'envoie un fichier vidéo de moi entrain de rouler un tapis gibson ! PS : noublies pas de joindre une cassette (je veus bien être sympa mais y a des limites... non mais sans déconner !)
  15. Oui, le problème c'est que la mousse marque les plis.
  16. "Je te réponds rapidement pour ne pas trop monopoliser ou détourner le débat..." Tes interventions sur le forum ne sont jamais de trops (je ne parle qu'en mon nom mais je ne pense pas trops me tromper), et les digressions sur le fond sont toujours enrichissantes. Je comprend mieux ton propos. Saches qu'il ne s'agit pas pour moi non plus de remettre en cause la nécessité du travail individuel, et je ne nie pas non plus la solitude de l'artiste, et à vrai dire je ne la trouve pas si tragique.
  17. Seb, Je ne pense pas que le but de Peter en lançant ce post était d'aboutir à une définition absolue et définitive. Au contraire, il remet en question certains préjugés, à tord ou à raison mais cela à au moins le mérite de faire poser des questions. Renvoyer ces questions à un pur problème de subjectivité est à mon avis un bon moyen de les éviter. Je suis d'accord avec toi pour dire qu'il n'y pas de recettes miracles et qu'il faut se méfier des phrases toutes faites mais dire cela, c'est déja dire une phrase toute faite. Ce n'est pas à toi que je vais apprendre que la magie à une histoire. Cette histoire n'est pas neutre et même le plus inculte des débutants ne ferais pas les mêmes choses si cette histoire n'avait pas été ce qu'elle a été. Et ceci autant du point de vue des techniques, des effets, de la manière d'aborder les spectateurs, ou de considérer la magie en général. Le problème étant que si cette histoire n'est pas un minimum connue ou comprise, le débutant n'est pas conscient de pourquoi il fait ce qu'il fait et s'imagine que beaucoup vient de lui, alors qu'il est "rejoue" des choses sans se les approprier. C'est un phénomène que l'on retrouve dans toutes les formes artistiques mais qui est particulièrement vrai pour la magie en raison de sa technicité et des modes de transmisions trés improblables qui la caractérise (culture du secret de polichinel, information dispersé et d'un intéret mal compris.... ) . Chacun doit se poser la question de pourquoi il fait de la magie, mais je ne trouve pas non pertinent que ce débat se trouve posé "entre" magicien aussi. La magie soufre déja d'un individualisme qui touche à l'égotisme, pour ne pas en rajouter et tomber dans le panneau de "l'artiste seul et génial qui crée en haut de la montagne" tendance contre laquelle le spectacle vivant n'a cessé de se battre. Ce genre de discours ayant été inventé pour isoler les artistes du reste du monde.
  18. Nicolas dit : "je suis d'accord avec toi peter, mais t'avouera avec moi que ta manière de penser est de quelques dizaines d'années en avance sur notre temps." Pas si sur finalement, pensons par exemple au fameux : "you are the magic" de Goshman, qui commence à dater. Ou bien à tout ce qu'ont dit Robert Houdin, H. Nelms, Maskelyne et Devant, Fitzkee. Autant d'auteurs qui devraient être dépassés depuis longtemps mais que peus de magiciens pratiquent réellement. Cela pose d'aielleurs de sèrieuses questions sur la transmission de notre art, j'ai l'impression que l'eau chaude est régulièrement réinventé en magie. Attention, je ne veus pas dire que Peter réinvente l'eau chaude, mais il me semble que ce genre de discours ne devrait pas nous sembler extraordinaire et pourtant il l'est. Concernant le matèriel, c'est comme pour l'habileté du magicien le débat ne se situe pas en termes de pour ou contre. Il me semble que si le matèriel est pensé dans en fonction de son utilité dans le cadre d'une prestation, la façon de le considérer découle d'elle-même. Quel sens doit prendre tel objet pour le spectateur en fonction de ce qu'on veus lui raconter et de ce que l'on veut qu'il vois ou non ? Si on choisi de mettre en avant son matèriel cela doit avoir un but que le public peut comprendre et avec lequel il peut adhérer, sans que cela nuise à la magie, que cela soit évident dans le déroulement de ce qu'on lui raconte.
  19. Je n'ai vu son numéro qu'une fois, et à la télé, mais il m'a semblé qu 'il utilise des petites super soft. Peut-etre aussi utilise-t-il diférents types de balles...
  20. En voila une question interressante !!! Je souscrit tout a fait à ce que dit Peter : le genre de réflexion "tout ce qui compte c'est la présentation" est le moyen typique d'éviter tout débat sur la magie. On devrait quand meme se demander parfois pourquoi on fait de la magie. A priori c'est plutot ringard et pour ce qui est de draguer on poura dire tous ce qu'on voudra mais le piano c'est vachement plus classe, le cinéma nous montre des choses plus spectaculaires et le théatre nous raconte souvent des choses plus profondes (et je ne vous parle pas de la danse... ). Et pourtant on continu, meme si comme Peter on a un peu du mal à avouer sa profession sans craindre l'image qui va se former dans l'esprit des gens. Que cherche t'on dans la magie que nous ne trouverions pas dans les autres arts? Quesque la magie peut raconter que le théatre ne peut pas raconter ? Quesque la magie peut montrer que le cinéma ne peut pas montrer ? Quelle émotion peut faire passer la magie que la danse ou la musique ne peut pas aporter ? Avec ces questions, on peut remettre en cause un certains nombres de bons numéros dans lesquels, la musique, la chorégraphie, ou la comédie, font finalement le travail à la place de la magie. Il ne s'agit pas d'un problème de qualité des numéros ou de modernité ou de je ne sais quoi d'autre. On dit parfois qu'un numéro de magie est moderne, juste parceque le costume et la musique sont moderne, meme si les effets sont classiques, meme si l'approche des effets est classique. Peter à raison, nous n'avons pas présenter la magie. La magie "est" une manière de présenter la réalité, tout comme le théatre la danse ou le cinéma. Ce qu'il faut chercher c'est cette manière de raconter les choses que la magie porte en elle et qui n'appartient qu'a elle. Les problèmes de présentations ne sont alors que collatéraux : faire attention à bien "se" présenter comme tout personnage public doit le faire si il veut une écoute. Le problème avec la magie c'est qu'elle est une forme trés puissante de narration donc trés contraignante et d'une exigence extème. C'est pourquoi il est trés facile de tomber dans les clichés de bases et difficile d'y trouver une réelle liberté mais je crois que cet effort peut trouver une récompense à sa mesure. L'artiste trouve son expression quand il dépasse le formalisme de son art et la magie est un art extrèmment formel. Mais quand on pense aux heures de travails que doivent se taper un danseur ou un musicien pour trouver leur liberté dans tous ces codes et cette technique...
  21. Tapez vous la bise par e-mail et profitez du forum pour instruire les cochons. On donne à manger aux cochons certes, mais on est bien content de leur vendre des DVD ou des boites en cartons. On ne peut pas d'un coté mépriser les gens qui achettent en masse ces DVD, et de l'autre, aduller ceux qui les vendent. Porcinet
  22. 1 : le tour doit etre execute avec un jeu jerry's nugget. 2 : le tour ne doit etre executé que devant des personnes ayant le niveau requis pour l'executer. 3 : cela doit etre fait lors d'une réunion secrète de magiciens underground dans un parking souterrain. 4 : il ne faut jamais dire que l'on sais executer ce tour mais seulement le laisser entendre (celui qui dérrogerais à cette règle s'exposerais au risque qu'on lui demande de le faire) 5 : Si les condition sont réunis et qu'on vous suplies de le faire il faut accepter mais c'est comme pour le ping-pong il faut bien préciser que ca fait au moins cinq ans qu'on à pas fait ca. 6 : ne jamais citer plus de 6 règles du protocoles à le fois sur un forum internet ("Ils" ne doivent pas savoir, car "ils" ne sont pas préts) :grin: :grin: :grin:
  23. Effectivement, une description trés, trés, détaillée pour nous expliquer comment ce "petit tour" peut devenir un des effets les plus dévastateur de son répertoire. Interressant à lire ne serais-ce que pour l'approche de la chose.
  24. Seb dit : "L'histoire finit assez mal à mon goût car en 2002, la revue Penumbra publie la solution de Stewart James, (retrouvée dans je ne sais quel carton de je ne sais quel grenier), ni bonne ni mauvaise, mais en tout cas, bien évidemment, pas à la hauteur de l'histoire du tour." Avec ce genre de légende, on voit bien qu'on a pas vraiment changé depuis nos débuts quelque soit notre niveau, au fond on est toujours prés à mordre à l'hameçon, du "nouveau tour miraculeux que c'est même pas possibnle qu'il y ait un truc". Je trouve cela plutôt pas mal : ça nous rappelle pourquoi on a commencé et le type d'impression qu'il faut laisser au spectateur. Nous qui nous plaignons toujours que c'est difficile pour nous de rêver face à la magie, il nous reste ce genre de légendes. Une fois le truc révélé, le charme se rompt évidement et il faut trouver une autre histoire : une recherche sans fin mais qu'il faut continuer à rendre passionante. Alors merci Seb pour ces quelques messages passionants, et surtout... encore !
  25. Voir aussi une description détaillé dans prestiges et illusion du même auteur. Pour ce qui est du "mélange chinois à la Duvivier", il semble que ce soit bien plus vieux que cela puisqu'on en trouve une description succinte dans "la technique moderne aux cartes" de Hugard et Braue (si c'est bien ce que je pense). C'est décrit comme une petite curiosité à faire entre deux tours qui permet de séparer les rouges et les noire. Une idée trés peu exploité à ma connaissance.
×
×
  • Créer...