Aller au contenu
Gilbus

L'après COVID pour le spectacle vivant

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Teddy REX a dit :

Cours et stage de bêtise .... en telechargement 

Pourquoi donc ?

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

parce que tout simplement  le "monde du spectacle" n'est pas un monde virtuel , ne s'intitule pas "spectacle VIVANT"

Le public ne vous manque-t-il pas ?  la présence HUMAINE  est indispensable , le contact avec un maitre  , rectifier une erreur , une posture , des mots ect ect  RAS LE BOL DU VIRTUEL !

 

On nous a dit qu'il faut se "REINVENTER" mot que j'execre !!! Dans ce cas ne faisons plus que du spectacle virtuel , sans se deplacer , cela d'ailleurs fera du bien à la planete plus d'emission de CO2 , mangeons VIRTUEL ,  BAI....sons virtuel  ( tiens comme les tantrites d'ailleurs) , amusons nous VIRTUEL devant des jeux videos débiles , c'est ca comme vie  que vous souhaitez ???? 

Je peux paraitre excessif et je le suis sans doute , mais  ce covid m'aura appris une chose : QU'EST CE  QUE VOUS ME MANQUEZ " Public" , physiquement , vos rires , vos pleurs , vos applaudissements , votre chaleur , vos remerciements et ce n'est pas un petit ecran ou par correspondance que l'on peut ressentir  de telles émotions 

  • J'aime 3
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

La réponse de @Teddy REX m'amène à ceci.

 

En début de semaine j'ai appris que 40% de la population française n'était pas à l'aise avec l'outil informatique. C'est quand même énorme en 2020 ! Surtout à l'heure du tout numérique.

 

Ce matin je devais participer à une réunion d'information pour rejoindre une coopérative. Qui s'est finalement déroulée sur Zoom et sans moi car je ne suis pas équipé pour (et puis suivre une réunion sur mon téléphone portable, euh non merci).

 

L'une de mes conseillères en insertion professionnelle m'avait dit qu'elle préférait travailler en face à face plutôt qu'à distance.

 

Le numérique a du bon mais il a aussi ses limites.

 

Sinon, point de vue écologique, le 100% numérique n'est pas très clean.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Teddy REX a dit :

Cours et stage de bêtise .... en telechargement 

Je trouve que tu es insultant par rapport à ce magicien qui fait les choses différemment de toi...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Teddy REX a dit :

parce que tout simplement  le "monde du spectacle" n'est pas un monde virtuel , ne s'intitule pas "spectacle VIVANT"

Le public ne vous manque-t-il pas ?  la présence HUMAINE  est indispensable , le contact avec un maitre  , rectifier une erreur , une posture , des mots ect ect  RAS LE BOL DU VIRTUEL !

 

On nous a dit qu'il faut se "REINVENTER" mot que j'execre !!! Dans ce cas ne faisons plus que du spectacle virtuel , sans se deplacer , cela d'ailleurs fera du bien à la planete plus d'emission de CO2 , mangeons VIRTUEL ,  BAI....sons virtuel  ( tiens comme les tantrites d'ailleurs) , amusons nous VIRTUEL devant des jeux videos débiles , c'est ca comme vie  que vous souhaitez ???? 

Je peux paraitre excessif et je le suis sans doute , mais  ce covid m'aura appris une chose : QU'EST CE  QUE VOUS ME MANQUEZ " Public" , physiquement , vos rires , vos pleurs , vos applaudissements , votre chaleur , vos remerciements et ce n'est pas un petit ecran ou par correspondance que l'on peut ressentir  de telles émotions 

Excuses mon délai de réponse, mais j'étais allé lavé mon linge au lavoir communal au centre du village.
Je pense que tu as raison : non au modernisme ! Non au progrès !
 

C'est ce que je disais à mon palfrenier hier ( car je ne me déplace qu'en calèche, cela fait moins de bruit que ces maudites chariottes à moteur ! ).

Ma réponse sera courte car j'envoie ce message par signaux de fumée à mon voisin qui te l'envoie par la technologie actuelle ( je crois que ça s'appelle internet ), car il me reste peu de pétrole dans ma lampe.

😉
 

  • Haha 1
  • Triste 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Je partage la vision de Teddy. Je fais du spectacle (et pas que de la magie) pour ce contact avec le public, pour le faire réagir, pour le voir rire ou pleurer. J'ai déjà du mal à envisager des prestations avec tout le monde masqué et à distance alors dernière un écran... De même comme spectateur je préfère 1000 fois être dans une salle que regarder le DVD d'un spectacle. Vivre un concert ou entendre le CD... j'ai choisi! Après je comprends bien entendu vu le contexte que certains proposent de vendre des spectacles virtuels pour survivre en ces temps de pandémie. Mais j'espère que cela ne sera pas la norme sinon je suis contre le progrès...

  • J'aime 2
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 31/10/2020 à 11:49, Teddy REX a dit :

Le public ne vous manque-t-il pas ? 

Bien sûr, que le public est essentiel!

C'est même ce qui fait tout le spectacle vivant...

Et oui, le public nous manque... De bien des façons.

J'ai dû faire seulement une douzaine de spectacles/animation entre les deux confinement, mais je considère que j'ai eut de la chance d'au moins pouvoir en faire.

Un petit bilan :

Au niveau des conditions.

J'ai fais essentiellement du salon/petite scène, aucun close-up.

Pour les animations en rue/spectacle médiéval à poste fixe, j'ai maintenu la distance avec une corde posée au sol.

 Exemple de réplique en médiéval si un spectateur s'approche trop :

"Désolé, j'ai le choléra, vous avez la peste, c'est pas compatible..."

Et le public rigole...

 

Pour les forme "balades avec pauses animées", il à fallu placer le public pour maintenir une distance correcte.

Pour les spectacles en salle, un espace scénique augmenté et un placement des sièges du public géré par les organisateurs, en fonction de leur salle.

Dans tous les cas, une distance de 3m avec les plus proches spectateurs semble suffisant.

En salle, aération maximum si possible, en fonction des lieux et de la température (et des courants d'air qui sont parfois gênant pour les accessoires.)

Dans certains cas, en extérieur, le public étant relativement nombreux et surtout plus dispersé, j'ai dû utiliser une sono portable pour soutenir la voix.

A noter que le public se tiens spontanément en groupes familiaux, et garde le plus souvent ses distances spontanément.

Les masques :

j'ai fait toutes les prestations sans masque, comptant sur la distanciation pour sécuriser.

j'avais essayé avec masque lors d'ateliers, et ce n'est pas jouable pour mon style de spectacle.

Par contre, le public adulte est masqué dans tous les cas.

J'ai fait des prestas pour enfants, qui étaient non masqués, mais surveillés par des adultes et donc ne s'approchaient pas.

A noter que les nouvelles règles sont à notre avantage pour la gestion des enfants

En spectacle, les enfants ne sont plus devant sur un tapis, sans surveillance.

Ce truc des enfants devant sur un tapis, avec un interprète debout qui s'adresse à l'ensemble du public, est une aberration, voir les écrits de Peter Din sur le sujet.

Mais cette configuration est tellement ancrée dans la pratique que même en expliquant, et en obtenant la garantie de l'organisateur, on se retrouve souvent avec le fameux "tapis+coussins" devant...

Le covid nous délivre de cette pratique, ce n'est plus réglementaire...

Le public masqué est très déroutant.

Une bonne partie de mon travail consiste à être à l'écoute du public durant la prestation.

Or le masque coupe la plus grande partie du retour public.

Les yeux seraient paraît-il révélateurs, ben pas pour moi...

Bref, je me suis senti désemparé par moment, ne sachant pas si mes effets portaient, si je devais alléger ou renforcer l'emphase etc...

On s'y fait, mais cela manque quand même...

Le "sans contact" :

Comme dit plus haut dans la discussion, j'ai remanié mon petit répertoire pour être sans contact dans la presque totalité des cas.

Par exemple, pour les cartes, cela implique de ne pas faire "prendre" les cartes, que ce soit pour mélanger ou en choisir.

Les solutions sont des mélanges convainquants par l'interprète, et des choix à l'effeuillage ou à la cascade.

Une carte normalement prise par le spectateur lui est maintenant montrée, en tournant la tête, puis posée sur table, dos visible ou cachée sous le tapis.

Le public comprend nos contraintes, et les accepte facilement. On pourrais bien sûr en profiter pour tricher, j'ai pris l'option de ne pas le faire...plus que d'habitude.

A noter que je suis passé du "poker" au format "parlour" en cartes, suite à l'éloignement relatif du public. Pour ce que j'en fais, c'est très bien.

J'ai gardé un tour ou 1 spectateur doit toucher des accessoires (l'arbre est dans ses feuilles), mais cela donne lieu quand je le fais à tout un protocole :

Présentation des accessoires sous plastique, nettoyage des mains interprète et spectateur au gel, mise d'un masque (que je fournis et laisse...) par le spectateur si c'est un enfant qui n'en portait pas, et renetoyage au gel après le tour.

Même dans cette configuration, je ne touche jamais le spectateur, on se passe juste des accessoires.

Il me semble important de montrer au public que l'on est cool, mais que l'on prend la sécurité au sérieux.

A noter aussi que le public est formidable :

toutes ces contraintes sont prise avec patience par les gens, qui respectent spontanément les règles avec beaucoup de responsabilité, je trouve.

Bon, je n'ai pas eut beaucoup de spectateur déplaisant ou alcoolisé pendant cette période...
 

En bref, je me considère comme assez chanceux :

Je n'ai pas besoin de ces prestas pour vivre, donc pas de pression financière.

Moins de presta que d'habitude, mais des défis nouveaux à relever.

Un public, un vrai! Moins nombreux aussi, forcément, mais toujours là...

Maintenant, évidemment, avec le confinement, plus de spectacles (je ne me sent pas non plus de faire des spectacles vidéos, trop de choses à remanier...).

Mais on fera davantage de conf/atelier zoom... Il faut faire avec ce qu'on a, parfois...

Gilbus

Modifié par Gilbus
  • J'aime 3
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Le 30/10/2020 à 21:43, Jérôme ABEILLE a dit :

Une solution : vendre la captation de son spectacle et proposer des cours de magie sur Internet :

https://association-arts.com/magie-et-spectacles-telechargement/?fbclid=IwAR0jHv9YXDnYGbkL2ED3nWFeAfW0ZskNG-wz75GlA-P239pdkDPbKsCFNEY

J'avais déjà mis en lien une vidéo où la magicienne Caroline Ravn avait fait un spectacle pour être vu en vidéo et qui a par la suite placée sur sa chaîne youtube plusieurs tuto pour expliquer comment se démarquer entant que magicien sur insta, facebook....

Beaucoup ont en fait déjà pris ce plis, au fond ils débinent sur le net ou bien placent quelques vidéos de leurs routines pour vendre soit des cours soit des spectacles.

Ramsey, Pandrea, Xavor Spade, Alex Boyer, Ekaterina, Spidey... même Shin Lim le fait .Un peu de débinage par-ci , un peu de routine par-là ...

Là je ne fais que décrire.

Mais bien plus certains semblent avoir mis insta ou facebook comme partie prenante de leur art et de leur carrière . C'est un tournant que l'on sait déjà pris en fait.

Donc rien de nouveau sous le soleil des médias contemporain.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Citation

 

Le déclin des collectes mondiales pour les créateurs pourrait atteindre 3,5 milliards d'euros en 2020 

Le Rapport de la CISAC met en lumière l'impact de la COVID-19, les efforts des sociétés d'auteurs et le soutien attendu des gouvernements

Paris - 28 octobre 2020 - Selon le Rapport sur les collectes mondiales publié par la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs), les droits collectés à l’échelle mondiale pour les créateurs de tous les répertoires – musique, audiovisuel, arts visuels, spectacle vivant et littérature –pourraient diminuer jusqu’à 35% cette année soit 3,5 milliards d'euros de perte de revenus.

Le Rapport, intitulé « COVID-19 : Crise, Résilience, Relance », montre l’impact de la pandémie sur les créateurs et analyse les effets persistants sur leurs revenus jusqu'en 2021.

 

Source Cisac : https://fr.cisac.org/CISAC-FR/Actus-Media/Communiques-de-presse/Le-declin-des-collectes-mondiales-pour-les-createurs-pourrait-atteindre-3-5-milliards-d-euros-en-2020

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...