Aller au contenu

Charlie Hebdo a des c*****es!


Dorian CAUDAL

Recommended Posts

On peut rappeler ce "paradoxe" étonnant (cette contradiction, cette bizarrerie si vous préférez) qui est que les croyants mainstream ;) , je veux dire ceux qui croient en une vie après la mort dans une sorte de paradis (un peu naïf ? ;) ) soient si malheureux à la mort d'un proche alors que cela devrait être une véritable fête, un bonheur indescriptible.

Ben oui... ça pourrait être comme ça : :)

[video:youtube]

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On peut rappeler ce "paradoxe" étonnant (cette contradiction, cette bizarrerie si vous préférez) qui est que les croyants mainstream ;) , je veux dire ceux qui croient en une vie après la mort dans une sorte de paradis (un peu naïf ? ;) ) soient si malheureux à la mort d'un proche alors que cela devrait être une véritable fête, un bonheur indescriptible. Les "croyants", en ces circonstances, réagissent comme s'ils étaient véritablement athées et que la disparition du proche était totale (un anéantissement). Pourquoi leur foi ne les aide-t-elle pas à être incommensurablement heureux de savoir leurs proches entre les mains du Dieu auquel ils croient tant :confused: ? D'autant plus que, très vite, ils sont censés les rejoindre "Là-haut". Tanhouarn, Boum pouvez-vous me donner quelques pistes à ce sujet (autres que "Les croyants pleurent uniquement la disparition terrestre de leurs proches, ils sont tristes de ne pas profiter encore de leur incarnation en tant qu'être vivant, de partager ensemble quelques heures, quelques jours, quelques années bien "charnelles"...) ?

Je pense que tu soulèves ici un véritable problème que je constate moi-même régulièrement, à mon grand regret.

En effet, les proches "pleurent la disparition..." comme tu le dis... et c'est le discours habituel. D'ailleurs, c'est un fait : on voudrait tous partager encore des moments avec ces proches. Mais quand on creuse un plus, on s'aperçoit que nombre de croyants (je parle ici de chrétiens) réagissent en véritables athées, pour reprendre tes termes. J'irai même plus loin car je connais certains athées qui, s'ils sont tristes et partagent la peine des proches, considèrent que la vie du défunt ayant bien été remplie, c'est ainsi que va la vie.

Je pense que nombre de croyants considèrent la mort comme une fin, et non comme une phase de la vie. Ils ont des doutes sur la vie après la mort. Que les obsèques sont un dernier hommage. Alors bien évidemment la séparation est douloureuse et il serait totalement inhumain de nier cette douleur sous prétexte qu'on est sensé se revoir après. Cependant, quand quelqu'un déménage loin, ça nous fait quelque chose de perdre la proximité. Il est donc logique d'être triste de la mort de quelqu'un. On a fait de la mort une faucheuse qui nous embarque à jamais dans les profondeurs sombres de la terre. Mais avant (même dans les religions antéchrétiennes) on parlait de passage (rappelez vous du Styx, par exemple). Nos sociétés (surtout occidentales) ont effacé cela, faisant de la mort un point final à la vie. De plus, la mort de l'autre nous confronte à notre propre image, nous rappelant que nous aussi nous mourrons un jour.

Ainsi, pour répondre à ta question, Christian :

- il est normal d'être triste. C'est humain.

- il n'est pas normal d'être croyant et d'être dans la douleur totale sans une once d'espérance. Les obsèques devraient donc refléter l'espérance vers l'au-delà et non la tristesse d'ici-bas. Je ne sais si vous avez entendu parler de deux jeunes qui se sont tués en montagne à Noël, victimes d'une avalanche. Deux frères jumeaux. Et bien là, leurs obsèques ont été un moment d'espérance malgré la douleur.

Modifié par tanhouarn

« La préservation de la vérité objective et de la capacité de chaque individu à former des jugements objectivement vrais est la condition première et absolument nécessaire d’une vie libre » (James Conant, in Orwell ou le pouvoir de la vérité, p. VIII).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui est pleuré lors d'un deuil c'est plusieurs choses... dont certaines qu'on peut considérer comme un peu "égoïstes" :

- la relation que nous avions avec le défunt ou la défunte

- le fait que lorsque nous perdons un être cher c'est aussi une partie de nous mêmes que nous perdons (particulièrement vrai avec les parents)

Et ce deuil est à faire que l'on croit ou non en l'existence d'une vie après la mort.

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

mdr

Ceux qui pensent (politiciens, économistes, sociologues, scientifiques, philosophes, polytechniciens…) se trompent pas mal aussi.

Pensée ou Croyance ce ne sont jamais, dans les deux cas, que des élaborations mentales dont l’adéquation avec la réalité est toujours sujette à discussion et à caution.

Le jour où tu te rends compte que le monde n'existe pas, la vie devient plus simple.

Paul Binocle

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Thomas changed the title to Charlie Hebdo a des c*****es!

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Créer...