Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

La Cause Animale


Recommended Posts

il y a 11 minutes, Kristo (Christophe) a dit :

C'est marqué dans l'extrait plus haut, mais c'est de toute façon assez évident :

Il en résulte ainsi des cancers ou des maladies cardio-vasculaires.

Les maladies cardiovasculaires dues à la pollution : tu parles de la fumée de cigarettes ?

Les cancers : crois-tu vraiment que les médecins sont capables de distinguer les causes des cancers pour chaque malade et notamment dire si un cancer est dû à la pollution atmosphérique ?

Melvin

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Kristo (Christophe) a dit :

Et tu vois qu'il y a un bon nombre de problèmes de pollution qui persistent à Paris : dioxyde d'azote, particules, ozone, benzène...!

Et toujours, un grand nombre de morts causés par ces pollutions.

Vu le sujet dans lequel on se trouve, existe-t-il des données sur un lien entre cette pollution avec la mortalité animale ? 

Melvin : S'il y a moins de pollution dans Paris (sur certains paramètres), c'est parce que des gens se sont battus pour que ça soit ainsi n'est-ce pas ? C'est plutôt bien de lutter pour mieux de bien-être non ?

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 34 minutes, Melvin (Jean-Claude) a dit :

Les maladies cardiovasculaires dues à la pollution : tu parles de la fumée de cigarettes ?

 

C'est marqué dans l'extrait que j'ai mis !!!

Ces décès seraient principalement liés à la concentration en particules fines de type “PM2.5” que recrachent notamment les véhicules diesel. Ce sont elles qui peuvent atteindre tous les organes du corps en s’incorporant dans le sang.

 

il y a 34 minutes, Melvin (Jean-Claude) a dit :

Les cancers : crois-tu vraiment que les médecins sont capables de distinguer les causes des cancers pour chaque malade et notamment dire si un cancer est dû à la pollution atmosphérique ?

 

Ce sont des études qui permettent de faire des estimations globales, et non pour chaque malade évidemment. Tu le sais bien, pourquoi tu poses la question ?
 

LA POLLUTION DE L'AIR CLASSÉE COMME CANCÉRIGÈNE PAR L'OMS (Capital, encore, décidément ce magazine est super écolo ou quoi ?)

 

il y a 5 minutes, Christian Girard a dit :

Vu le sujet dans lequel on se trouve, existe-t-il des données sur un lien entre cette pollution avec la mortalité animale ? 

 

Si ce n'est que l'animal est un homme comme les autres...

heu plutôt, que l'homme est un animal comme les autres...

on pourrait en effet renommer ce fil qui parle de plein de sujets différents ! ou le scinder en plusieurs sujets (sacré boulot pour les modos)...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 22/09/2018 à 08:53, Melvin (Jean-Claude) a dit :

Aurélien Barrau parle vraiment très bien

Oui, à tel point que le second conférencier a du mal à poursuivre après Aurélien Barrau. :D

 

Le 22/09/2018 à 08:53, Melvin (Jean-Claude) a dit :

- Les végétaux sont des êtres sensibles donc si on va au bout du raisonnement de ne pas manger des êtres sensibles, on ne mange pas non plus de végétaux. A cet argument il répond : les omnivores ne sont pas sincères dans leur empathie pour les végétaux. Mais ce n'est pas parce qu'on n'est pas sincère lorsqu'on donne un argument que l'argument est faux.

Certes mais ne nie pas que l'argument des carnistes est sincère en l’occurrence. Il est utilisé pour se dédouaner et sans grand sérieux. 

De plus tu oublies le "BON" argument d'Aurélien à savoir : vu tout ce qu'il faut comme kilos de végétaux pour produire un seul  kilo de viande, ne pas manger de viande est bon pour les végétaux car on en détruira moins, on préservera plus de végétaux. 

Bon, après, on peut discuter si l'on peut raisonner ainsi en fonction du poids ou de la quantité (alors que ça devrait être en fonction de la sentience et de la douleur, ce qui est compliqué à évaluer surtout pour les plantes...)

 

Le 22/09/2018 à 08:53, Melvin (Jean-Claude) a dit :

- Il réduit l'argument de la tradition à la simple tradition. Manger de la viande ce n'est pas une tradition de notre espèce : tous nos ancêtres homos mangeaient de la viande. Aucun n'était herbivore. Etre omnivore n'est donc pas une habitude mise au point par des sociétés humaines mais un héritage évolutif de nos espèces ancestrales. Ainsi notre organisme a été optimisé au fil de millions d'années pour être omnivore et non herbivore. (cela ne veut pas dire que s'empiffrer de viande n'a pas des conséquences néfastes).

Il parle surtout des "habitudes", c'est difficile de lutter contre des habitudes de consommation. Beaucoup de véganes reconnaissent qu'ils aiment le goût de la viande et qu'ils ont eu du mal à y renoncer. Pour ce qui concerne les vraies traditions prenons par exemple la corrida, je n'ai pas trop de problème à opter pour son abolition, et toi ? 

 

Le 22/09/2018 à 08:53, Melvin (Jean-Claude) a dit :

- Enfin, sur le fait d'interdire à l'Homme de manger de la viande alors que nous l'autorisons aux animaux : il critique cette idée en parlant de maximisation de la destruction chez l'Homme : mais là il compare la totalité des animaux tués par l'Homme avec ce que tue un animal pour se nourrir ! Ce n'est pas honnête intellectuellement, il faudrait comparer la totalité des animaux tués par la totalité des animaux avec ceux tués par l'Homme et on verrait que c'est pin-up. Dans sa comparaison on voit le lion tuer une proie quand il a faim en comparaison avec les Hommes, non pas tuer, mais massacrer en masse des animaux.

Oui, je suis également assez critique vis-à-vis de cet argument. Lorsque l'on prend le nombre d'animaux tués à l'échelle planétaire, cela fait obligatoirement un nombre impressionnant qui suffit à troubler les esprits (et ça ne peut être comparé à une lionne qui chasse selon son besoin. Petite digression : je rappelle que les lions mâles tuent parfois des lionceaux issues d'un autre mâle, juste pour pouvoir copuler et se reproduire eux-mêmes avec une femelle et transmettre LEUR patrimoine génétique). Néanmoins si le ratio n'est pas comparable, ce n'est pas "peanuts" d'un point de vue humain ou animal que de sauver la vie d'un être sentient (Melvin, n'as-tu jamais sauvé ne serait-ce qu'un oiseau blessé ?). Donc tout ce qui peut aller dans le sens de la diminution de la souffrance animale (l'horreur des abattoirs et le massacre industriel de masse, pour commencer) est bon à prendre. 

Je n'ai pas trouvé la vidéo que je cherchais mais bon, c'est dur la vie sauvage ! :

 

 

 

Le 22/09/2018 à 08:53, Melvin (Jean-Claude) a dit :

 De plus il oublie complétement l'animalité de l'Homme. L'Homme n'a pas à avoir honte de son animalité et donc de devoir tuer d'autres animaux pour se nourrir. 

Bah, je ne crois pas qu'il l'oublie. D'ailleurs il n'est pas croyant donc il sait que l'homme EST un animal. Néanmoins, cet animal est également un être de culture et il "invente" des règles morales. Ce dont il est question est l'élargissement des règles morales (ou éthiques si vous préférez). Sans aller jusqu'à des mesures extrémistes, ne sommes-nous pas tous d'accord pour que les animaux n'aient pas à être torturés par exemple ? Qu'un animal soit considéré comme un être vivant avec une sensibilité et non comme un simple outil de production de viande, comme un objet qui ne ressentirait rien, est-ce trop demander ? 

 

Sinon, ça discute entre partisans des deux bords :

 

41Pekj42vQL.jpg

 

 Ça devrait plaire à Melvin :

Citation

  Vous aimez manger de la viande et vous en avez assez de vous entendre accuser par les végétariens de mépriser les animaux?
    Ce livre est fait pour vous.
    Dans cet essai mordant, Dominique Lestel pousse le raisonnement des végétariens « éthiques » à l’extrême. Loin de remettre en cause l’empathie pour l’animal, essentielle à notre humanité même, il montre que le carnivore est en fait plus proche de l’animal qu’aucun végétarien ne le sera jamais. Pourquoi ? Parce qu’en mangeant de la viande il assume sa propre nature animale, quand le végétarien manifeste, lui, le désir de supprimer l’animalité et de réactiver le statut d’exception accordé à l’humain.
    Cet éloge du carnivore à contre-courant du discours dominant n’empêche pas le philosophe de reconnaître l’urgence éthique d’aujourd’hui : ce n’est pas l’abolition de la consommation de viande qu’il faut obtenir, mais celle des élevages industriels intensifs, véritable ignominie des temps modernes. Et il appelle végétariens et carnivores à s’unir dans ce combat.

Dominique Lestel construit depuis plus de quinze ans une anthropologie philosophique écologique qui pense l’homme au milieu des autres êtres vivants et non contre eux. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Les Origines animales de la culture (Flammarion, 2001), L’Animal singulier (Seuil, 2004), L’animal est l’avenir de l’homme (Fayard, 2010) et, avec T. Bardini, Voyage au bout de l’espèce (Dis voir, 2010).

 

 

 

Modifié par Christian Girard
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Christian Girard a dit :

Melvin : S'il y a moins de pollution dans Paris (sur certains paramètres), c'est parce que des gens se sont battus pour que ça soit ainsi n'est-ce pas ? C'est plutôt bien de lutter pour mieux de bien-être non ?

 

 

Bien sûr qu'il faut lutter contre la pollution mais on nous endort aussi bcp : rappelez-vous le plomb remplacé par le benzène dans les voitures, benzène dont on ne parle plus jamais d'ailleurs.

Idem avec l'interdiction des ampoules classiques pour des led dangereuses pour la rétine.

 

  • Merci 1

Melvin

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Kristo (Christophe) a dit :

 

C'est marqué dans l'extrait que j'ai mis !!!

Ces décès seraient principalement liés à la concentration en particules fines de type “PM2.5” que recrachent notamment les véhicules diesel. Ce sont elles qui peuvent atteindre tous les organes du corps en s’incorporant dans le sang.

 

 

Ce sont des études qui permettent de faire des estimations globales, et non pour chaque malade évidemment. Tu le sais bien, pourquoi tu poses la question ?
 

LA POLLUTION DE L'AIR CLASSÉE COMME CANCÉRIGÈNE PAR L'OMS (Capital, encore, décidément ce magazine est super écolo ou quoi ?)

 

 

Si ce n'est que l'animal est un homme comme les autres...

heu plutôt, que l'homme est un animal comme les autres...

on pourrait en effet renommer ce fil qui parle de plein de sujets différents ! ou le scinder en plusieurs sujets (sacré boulot pour les modos)...

Paris est pourtant la ville où on vit le plus vieux en France !

Je défie quiconque de savoir que tel pourcentage de cancer provient d'une pollution atmosphérique à part dans les pays pauvres privés d'électricité. car la vraie pollution atmosphérique dans le monde est là :

 

Melvin

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Christian Girard a dit :

,

41Pekj42vQL.jpg

C'est justement la lecture des livres de D. Lestel qui m'ont fait réfléchir sur l'animalité de l'Homme.

Je suis content sue tu le cites, mais je ne connaissais pas ce livre. Il faut dire que des dizaines de livres sur la cause animale sont sortis récemment, et je n'en ai acheté aucun car le sujet ne m'intéresse pas plus que ça. Mais j'achèterais celui-ci. Pour moi ce débat a eu un seul bon effet : surveiller ce qui se passe dans les abattoirs. Mais en ce qui concerne le fait de manger ou non de la viande, cela n'a guère d'intérêt. Il suffit que chacun fasse comme il lui plait. La viande on peut en consommer sans forcément en manger des tonnes. Je me méfie bcp des végans qui veulent surtout imposer leur volonté aux autres. Où est la démocratie quand un groupe veut prendre le pouvoir ?

Sinon, en ce qui concerne l'argument des terres utilisées pour l'élevage, effectivement, c'est le cas, mais c'est encore un mauvais argument car cela ne pose pas de problème. Et puis pourquoi user d'arguments si ce n'est pour imposer son mode de vie aux autres ?

Melvin

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 2 minutes, Christian Girard a dit :

Formidable !

Ceci dit je peux comprendre qu'on puisse être très sensible à la souffrance des animaux, jusqu'à ne plus en consommer.

De même, on peut manger de la viande et aimer les animaux et les aider.

Moi je n'ai pas de problème avec ces contradictions.

Je trouve que depuis une génération on est devenu des chochottes face à la nature car on a perdu le contact avec celle-ci. C'est surtout visible avec les citadins qui ne connaissent la nature que pour se balader ou faire du sport. Ils ne travaillent pas avec et donc développent une certaine pensée de protection de la nature (ce qui est bien) mais une protection style doudou. A la campagne on vit avec la nature, on la protège aussi mais on sait qu'on dépend d'elle et on sait puiser en elle. Moi les écolo-bobo parisien j'en côtoie tous les jours, ils sont infernaux.

 

Melvin

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...