Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Gérard Bakner

Membre
  • Compteur de contenus

    5 657
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    7

Tout ce qui a été publié par Gérard Bakner

  1. Il faut être VIP pour voir ces photos ? Ca m'aurait intéressé de les voir... tant pis mais un peu contrarié quand même...
  2. Quitte à écouter quelqu'un, je préfère écouter ceux dont le travail et le talent ont été reconnus par leurs pairs.... qu'ils soient jeunes ou vieux... Le temps ne fait rien à l'affaire.
  3. Quitte à écouter quelqu'un, je préfère écouter ceux dont le travail et le talent ont été reconnus par leurs pairs.
  4. "Les étagères magiques" ne sont-elles pas devenues à la magie ce que "Tripadvisor" est à l'hôtellerie ?
  5. Entre ceux qui posent des questions que pose tout débutant (il y a encore une semaine et qui aujourd'hui passent à la phase critique), ceux qui se sont octroyés le droit de nous dire ce qu'il faut ou ne faut pas acheter (par vidéo interposée), ceux qui n'aiment pas tel ou tel créateur et ceux qui donnent leur avis sur un produit qu'ils n'ont jamais eu entre les mains... Je salue le courage de tous nos talentueux créateurs et je les remercie pour leurs apports constants à notre art.
  6. Qui était l'éditeur original de cet ouvrage ? Apparement l'AFAP. Qui a pris l'initiative de le rééditer ?
  7. Le premier magicien a avoir parlé et utilisé le terme "Close-up pour enfants" est Trevor Lewis.
  8. Jean était aussi un excellent magicien pour enfants. Nous avions échangé plusieurs fois à ce sujet. Jean était quelqu'un que j'aimai beaucoup. Un type bien.
  9. J'aime le foot et leurs supporters mais seulement quand ils sont racontés ou dessinés par ces trois la....
  10. La réflexion de Melvin est très intéressante et je me demande même si elle ne pourrait constituer la structure même de la création d'un personnage de magicien qui présenterait des effets (certes très forts) mais d'une inutilité déconcertante. A ma connaissance, il y a une place à prendre... PS : la force de l'effet étant inversement proportionnelle à son utilité.
  11. Encore mieux avec du vernis à ongles qu'avec du rouge à lèvres !
  12. Tant mieux... sinon où serait le plaisir.
  13. Un peu de respect pour ce grand nom de la magie : Alex Elmsley
  14. James Hodges, dans les années 80, utilisaient des boîtes-cadeaux numérotées. Le public choisissait un numéro et James présentait le tour se trouvant dans la boîte. C'était dans un théâtre parisien, un spectacle pour enfants. C'est ce spectacle qui m'a donné l'idée de "Magie Surprise". J'avais sur scène, un certain nombre de boîtes colorées qui se transformaient, une à une, en bateau, en château, en cuisinière afin de servir de support aux différentes histoires magiques que Françoise et moi racontions aux enfants.
  15. A ma connaissance, les premiers qui ont fait ça (proposer un menu de tours, comme on propose un menu de restaurant), sont Les Aristobulles (Françoise et Renaud), il y a à peu près 23 ans. Depuis, ils se sont orientés vers le spectacle de rue avec le succès qu'on leur connait. Il faut aussi se rappeler que les (presque) tous premiers magiciens en France qui ont lancé et (surtout) développé l'idée des magiciens qui passent de table en table en restaurant, opéraient au Clos de Rougement à Lissay-Lochy (près de Bourges). C'était en 1977 et les magiciens de toute la France se bousculaient alors pour découvrir cette façon étonnante de faire de la magie. La revue Mad Magic et le Journal de la Prestidigitation s'en étaient fait l'écho à l'époque. Ci-dessous un article parue dans "La Nouvelle République" : Au Clos de Rougemont, la soirée se déroulait ainsi... Trois magiciens accueillaient les convives (une trentaine de personnes) dans deux salles différentes. Le public était assis en demi-cercle autour de la table de close-up. Les magiciens faisaient aussi office de serveur en proposant le Champagne. Puis l'ensemble des convives se retrouvait dans une troisième salle où les magiciens officiaient en passant de table en table durant le repas. Les années suivantes, la formule s'est étoffée et la soirée se terminait par un mini spectacle de "scène (mini estrade)". Au cours des années, plusieurs trios de magiciens se sont succédés pour assurer le show... Sinon le premier magicien à faire du close-up en restaurant devait être Sammy Liardey. On peut aussi citer "Le boeuf à l'escamote" dans un autre registre.
  16. La SACD, tout comme la SACEM gèrent les droits d'auteurs. L'ADAMI pour les artistes interprètes. L'ADAGP pour les artistes plasticiens. Ces organismes payent aux auteurs les droits quand on utilise leurs oeuvres. Il faut pour cela, être inscrit chez eux. Prouver que l'on est l'auteur d'une oeuvre est une autre chose. Une simple publication datée, une enveloppe Soleau, un dépôt à la Société des Gens de lettres, etc. peut constituer un début de preuve. Mais ce n'est qu'un début de preuve. Si tu veux protéger ton produit, là on entre dans le domaine du copyright et c'est une autre histoire.
×
×
  • Créer...