Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Fouad OUALI

Membre
  • Compteur de contenus

    41
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

Informations Personnelles

  • Localisation
    Moret sur Loing(77) / FRANCE

Informations Magiques

  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    Audiovisuel

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Fouad OUALI's Achievements

Nouveau

Nouveau (1/14)

44

Réputation sur la communauté

  1. Ma giclée d'essence dans le brasier... Une des conclusions du VM LIVE sur protéger un tour, était que l'on peut protéger une routine, mais ni un effet trop large ou une méthode. Il est possible de protéger une méthode/gimmick, mais uniquement via un dépôt de brevet... ce qui obligeait à divulguer les secrets au "grand public". Je résume ultra rapidement. Un autre point qui était "surprenant", mais finalement pas assez diffusé dans la culture magique, c'est que l'achat d'un tour, ne vous permet de le faire que dans un cadre privée. Aucune diffusion publique... toujours si on parle de routine. Les droits télévisuels étant encore souvent traité à part... et ce point en a fait tiquer plus d'un. Donc au fond, qu'a vendu Alain DEMOYENCOURT à Xavier MORTIMER : une routine ou un gimmick. A priori un gimmick est diffusable, car il est un outil au même titre qu'un paquet truqué : je ne demande pas à Bicycle les droits pour utiliser un jeu Invisible à la télé... à moins que je doive et dans ce cas je n'ai pas compris la conférence Si c'est une routine, on rentre dans le cadre légal des droits limités, mais si c'est un gimmick aussi unique soit-il... on entre dans l'éthique ou le "se serait bien, mais tu fais ce que tu veux". Et un exemple simple ou l'éthique s'écarte de la loi, c'est le statut des méthodes. La communauté des magiciens tend à apporter plus d'importance à la paternité des méthodes et leur crédit qu'aux routines. C'est même Gaëtan BLOOM qui évoqué lors de la conférence, le plaisir et l'importance de trouver une méthode nouvelle/alternative à une routine existante... ce qui va à l'encontre du cadre légal. Le simple fait que Fool Us mette cela en avant comme critère de jugement montre bien cette importance et donc ce décalage entre le légal et l'éthique en magie.
  2. On nous avait promis 30min ça a été la durée... juste sur la première routine . On a eu le double de ce qui été promis... On a fini à 22h, parce que tous le monde avait des idées... uniquement sur la deuxième routine! Bravo à Julien LOSA qui a gardé un excellent rythme, et de l’énergie tout du long, maître dans la gestion de propositions les plus saugrenues (j'en ai moi-même commise une et plus je l'expliquais et moins je me comprenais... . Julien très zen "il faut essayer...", maîtrise du public 10/10). Bonne qualité de l'image et du son, deux caméras. Pour les découvertes, ça dépend si vous défricher déjà un peu ou pas (si vous n'avez jamais parcouru The Jinx, ce sera la découverte totale par exemple...), mais même là ça vous oblige à repenser les choses. C'étais une première mais quelques recommandations pour ma part : - préciser le contexte (close-up, scène, zoom) la plupart des principes se transpose bien, mais c'est surtout pour la routine proposé. Comme le dit lui-même Julien "en ce moment la tendance c'est Zoom", mais du coup je pense que c'est bien de préciser cette orientation, dès le début de la routine. Si c'est orienté Zoom, y aller à fond. - il manque un recap des méthodes lors de la présentation, peut-être via un overlay ou même un étape par étape. Présenter l'effet c'est bien, mais ça meriterai d'un moment un peu formel pour bien expliquer les étapes du tour. - un peu d'argumentaire sur le pourquoi c'est une pépite. Le point de vue de Julien, voilà selon moi aussi l'intérêt. C'est ce qui est souvent le plus magique selon moi dans le recyclage des vieilles routines, quand on se dit "mais j'avais pas vu ça comme ça". Pour mon goût personnel (mais là on s'en fout un peu ) - je préfère des pistes plutôt que du clé en main : sur un principe, je préfère deux ou trois exemples assez différents même brièvement présenté, et des pistes de réflexion ou des explications du principe. Bref de l'outillage pour faire ma popote, c'est plus ce que j'imaginais pour l'exploratorium. La discussion derrière était très sympathique, et a pas mal corrigé ça. Dans tous les cas à dans 15 jours!
  3. Juste pour les éventuels curieux finalement je vais travailler avec une pièce de 1 euros, c'est aussi grand que la 50 cents, et plus joli visuellement. J'essayerai de monter sur 2 euros quand ce sera maîtrisé.
  4. Je viens de découvrir la passe TGV, c'est une claque visuellement... mais vu le CV, on doit être dans les limites de mes mains, dès que j'ai fini avec Eagle, je file sur TGV.... mais je risque de devoir refaire mes gammes avant! Pour le côté back and front, je pense que ça fait parti de l'esprit "esbroufe" de la routine. C'est pas juste une histoire c'est censé être une accroche/preuve. D'ailleurs ça se sent dans certaines des transitions, il y aurait plus simple mais non... Complètement d'accord ça reste des techniques difficiles dans ces contextes, mais c'est pour ça aussi que je pense qu'elle est bien conçu, le quarter est assez petit pour limiter les risques. Il aborde dans sa vidéo les passages tendus où l'on risque de flasher et comme le dit Will FERN, "c'est en faisant attraper qu'on apprend", ce qui résume aussi la problématique/limite du travail au miroir. De plus les mouvements sont tellement complexe derrière la main que je pense que même un spectateur qui verrait l'arrière boutique, serait impressionner même si ça deviens juste du jonglage... Dès que je la maîtrise sans crampe, je ferais une jolie vidéo en limite d'angle.
  5. Après visionnage de la vidéo et essais, ça peut passer avec un demi-dollar, certains mouvement sont plus "simples" (les transitions), mais il faut ruser/adapter notamment sur le mouvement de back and front rapide, car le diamètre de la pièce oblige à prendre d'autres trajectoires, à moins de faire une chorégraphie un peu bizarre avec son majeur. Sur les angles tu prends très cher, tu passes à 120° en asymétrique : le côté ou tu fais le mouvement est très exposé. Ça doit pouvoir se travailler,mais je ne suis pas encore devant un miroir, je travaille uniquement sur les saisies et les transitions. A voir. Par rapport aux méthodes sur demi-dollar et dollar, on est loin des saisies en face intérieur de la main, ça peut autant être emmerdant que être une bonne base de travail. Je switche entre la 5 cent et la 50 cents, tu dois pouvoir le faire avec une 20, donc tu as du choix. La 50 cents ressort bien (voir même trop) donc ça me semble largement faisable. Mais ça va te faire bizarre après, j'ai repris mes médaille de la monnaie de Paris, j'avais l'impression d'avoir des CDs dans les mains tellement la sensation à la manipulation est différente. En espérant que ça réponde à tes questions.
  6. Si vous trainez sur Penguin Magic, vous n'avez pas pu rater cette routine (qui est en tête des ventes aujourd'hui le 3 mars). On va être clair, j'ai reçu le mail de Penguin Magic je me suis dit "ras le c** de cette newsletter commercial, qu'est ce qu'il pousse encore à la vente". J'ai vu le nom de Will FERN, et j'étais saoulé : je n'aime pas son personnage de magicien ultraclean et sourire ultrabright, et son The World's Toughest Card Trick m'a gonflé avec son pitch de base. J'ai lancé le trailer en mode "mauvais" , prêt à critiquer tout et son contraire... et puis j'ai fermé ma gueule... parce que c'est bien! C'est beau, propre techniquement, fluide, le titre est génial et j'aime sa philosophie derrière : il va falloir bosser (il parle en mois), c'est pas pour les nouveaux, et encore moins automatique et c'est pour prouver en quelques instants que vous êtes "bon" (ou un pro). On va pas refaire le débat gimmick contre passe-passe, mais l'argument ici se comprend dans le contexte du worker à l’américaine qui a besoin de se vendre vite et bien... Bref ça m'a fait reprendre mes pièces, et d'autres .. pour rester dans mon délire actuel, je ne l'ai pas acheté pour avoir le plaisir de le remonter et de chercher (grâce à la routine complète sans coupe), mais elle est dans mon panier en permanence. Chaque fois que je sens que je la tiens bien, je regarde le trailer, je pleure et je retourne bosser... Ça m'a même donner envie de voir/revoir les autres tours de Will FERN (il a un Penguin Live qui arrive prochainement...)
  7. 4€20 + Julien LOSA + vieux livres de magies... En fait juste le 4€20 à lui seul est un argument si les routines sont même juste correctes... Pas excellentes même simplement correctes! A dimanche
  8. Je me suis pris de passion pour la routine Eagle de Will Fern (je vais faire aussi un message dans la partie Étagères magiques). En essayant de la remonter je me suis retrouvé face à un problème, le quarter américain est pile entre deux de nos pièces, la 5 cents et la 50 cents. En gros un quarter est aussi fin qu'une cinq mais aussi large qu'une 50. Du coup c'est pile entre deux... La routine passe très (trop) bien à la 5, mais du coup à 50 j'ai le sentiment que certains aspects (les em*****ges interdigitaux) sont assez raides. A 5, l'effet perd en puissance car la pièce étant plus petite que mon pouce, on à l'impression que je la cache juste, mais avec la 50, je pleure du sang en plus de flasher à tout va. Attention si votre réponse c'est va prendre un quarter à la boutique du coin... c'est bon je l'ai déjà! Ma question est surtout si avez-vous déjà eu ce type de soucis/choix sur des routines avec des quarters, j'ai un niveau correct en pièce mais pas une grande culture en tours (Eric Jones, et un peu David Stone), et c'est plus souvent du demi-dollar. Est-ce que vous connaissez des exemples d'autres routine sur cette taille de pièce, car je serais curieux d'étudier... si elle sont sur des euros, c'est encore mieux. Pour les pros des pièces, est-ce que c'est juste que je suis plus nul que ce que je crois(c'est possible ) ou il faut juste revoir la routine, et l'adapter? La réponse classique de raison... mais je veux l'entendre d'un mec qui a un hypothénar gros comme mon coude. Du coup, pour rester positif je commence à réflechir à des routines avec du 1 et du 2 cents... parce que quitte à faire petit autant y aller à fond.... la semaine prochaine c'est l'empalmage de grain de riz, je me garde le grain de sable pour 2020.
  9. Cette routine est vraiment folle mais quand on a un peu de culture en tour d'élastique, ça se remonte bien (linking rubber band et jumper entre autres ) surtout que la vidéo a la descence de nous montrer toute la routine en continue... sans coupure. C'est toujours un plaisir quand on aime se triturer la tête, tout en étant un "risque" de manque à gagner. La vraie innovation selon moi vient du mouvement final : le problème de réparer un élastique... sans gimmick. Ce que je trouve dingue c'est le raisonnement, le fait d'y avoir pensé et les finesses (l'enchaînement de la routine est parfait, avec un set-up assez simple). Quand on voit la routine, on se demande comment on n'a pas pu y penser avant... surtout que si vous faites des tours d'élastiques contemporains (qui ont tendance à tendre au max) c'est pas les élastiques cassés qui doivent vous manquer. La présentation de Joe Rindfleisch est vraiment fluide et impressionnante comme toujours. Pour être honnête, je ne vais pas l'acheter car je croule déjà sous d'autres routines d'élastiques... mais c'est tentant juste pour être sûre que j'ai bien compris l'arrière boutique. Bravo à tous les deux.
  10. Un mauvais twist au cinéma est comme un sucker punch dans le sens où ce type de film est un "jeu" avec le spectateur : je te donne des indices et tu as une chance de comprendre. Les pires twist sont ceux qui semblent venir de nulle part : un bon ("mauvais") exemple c'est Face à face (https://fr.wikipedia.org/wiki/Face_à_face_(film,_1992)) : je vous épargne le visionnage mais quand on découvre le meurtrier à la fin, on ne comprend rien car il interviens dans tellement peu de scène avant la fin que ça semble sorti de nulle part. A l'opposé dans un film comme Usual Suspect, on a "tous" les indices sous le nez, c'est comme une bonne énigme, on ne se sent pas "bête" de ne pas l'avoir trouvé, on reconstitue le puzzle, on peut s'en vouloir mais on a un sentiment d'évidence, on doit même trouver ça fascinant et malin. On a pas l'impression d'être comme dans Question pour un Champion ou un test de culture générale : si je ne sais pas je ne peux pas trouvé. Je pense que la clé est là : voir le tour comme une énigme, le spectateur ne peut pas comprendre le truc, mais c'est au niveau de l'histoire que l'on doit le voir. Quand le spectateur a sa révélation, il doit en quelque sorte comprendre que tout était déjà là. Cela rejoint l'effet d'une prédiction que l'on donne en début de tour sans rien préciser, à la façon des révélations générales que l'on trouve dans les shows de mentalisme façon Derren Brown, quand tout le spectacle semblait écrit d'avance. La différence avec un film c'est qu'on ne peut pas revoir un tour, on travaille donc avec la mémoire du spectateur, du coup il faut un rappel, comme la séquence de flashback explicative à la fin de ce type de film. C'est une difficulté selon moi.
  11. C'est parce que ce sont eux les vrais Avengers. En plus ce sont de "vrais" magiciens, ils arrivent à faire des tours sans trucs, ni gimmicks... eux!
  12. Bonjour Je recherche ce livre si vous souhaitez le vendre ou l'échanger, n'hésitez pas à me contacter en MP.
  13. Effectivement en 1ère partie comme tour d'entrée c'est nickel et avec les deux phases que tu décris, c'est largement suffisant comme impossibilité. J'ai essayé de le faire à mon fils, mais avec des bicycle neuve ça glisse trop et ça flashe sous certains angles pour la dernière phase. Au plaisir de voir toute la routine un jour...
  14. Sur le plan technique c'est vraiment malin, j'ai mis un quart d'heure à comprendre avant de me rendre compte de l'évidence. Je ne suis pas un expert en cartomagie, mais je pense que la routine manque de deux choses : - une évidence sur le côté impossible pour convaincre: Counterweight et Vertigo de Ricky Lax montre une impossibilité évidente. Je pense que du coup ça pourrait valoir le coup de commencer ta routine par la même position finale mais en faisant tomber le paquet du dessus en le laissant dans le boitier par exemple. Tu reviens vers quelque chose d'impossible mais plus raisonnable. Ça oblige à set-up pendant le tour, mais du coup en revoyant la position finale, le spectateur garde en tête que ça n'est pas possible. - une petite surenchère finale : j'ai fait un test et en renforçant le "truc", j'ai reussi à poser un objet sur le 2ème paquet en allant plus loin dans le vide. A la rigueur en utilisant des gimmick (A****T ou même faux centre de gravité) dans un deuxième temps, on pourrait aller plus loin dans le vide un peu dans l'esprit de Balance de Joshua Jay. Pour finir sur un truc "dingue", mais ça dépend dans quoi tu l'intègres, ça dépend du tour qui suit : ce serait peut-être un peu trop bizarre pour enchaîner sur un PK Touch ou un truc type mentalisme. En tous cas, pour une version impromptue c'est vraiment cool.
  15. Pour la communication et le développement de l'image de la magie c'est un coup de génie, une justification pour parler de magie, passer à la télé, sans le côté technique/spécialisé des instances comme la FFAP. Mais moi je suis un convaincu pas la peine de me faire venir des vedettes pour me convaincre. J'appartiens à la frange des fanatiques, et comme pour Le Plus Grand Cabaret du Monde je me moque des interludes, de l'enrobage pour attirer le moldu Je suis un drogué, je veux ma dose qu'elle que soit l'emballage. Et pour le dire plus joliment, qu'importe (la tronche) du flacon pourvu qu'on ait l'ivresse?
×
×
  • Créer...