Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

bob

Membre
  • Compteur de contenus

    1 703
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    13

Tout ce qui a été publié par bob

  1. Sur la mienne, j'ai ajouté : "Pourquoi changer une équipe qui gagne", puisqu'il s'agit bien de cela en réalité. Bob
  2. En voyage en Hongrie et de passage à Budapest, j'en aurais presque oublié que j'étais dans la ville natale d’Éric Weisz si un compagnon de voyage ne m'avait opportunément signalé la présence du musée The House of Houdini. Le nom est trompeur ! Il ne s'agit absolument pas de la maison où a vécu jusqu'à ses quatre ans le célèbre magicien. Le musée est situé sur la colline de Budapest, près du château royal, loin du quartier juif où vivait pauvrement sa famille avant d'immigrer aux États-Unis. Le musée a ouvert ses portes en 2016, créé par David Merlini, qui d'ailleurs tenait la caisse le jour de notre visite. Lui-même escapologue, il a supervisé les effets magiques dans plusieurs films consacrés à Houdini. Une partie du matériel utilisé lors de ces tournages est d'ailleurs exposée dans le musée : Nous avons eu la chance de n'être que deux visiteurs lors de notre visite qui s'effectue nécessairement avec un guide (une visite démarre toute les demi-heure). Le musée ne comporte que deux pièces. Les explications du guide (en anglais uniquement) remettent en contexte les objets, photos, affiches qui évoquent la vie du célèbre magicien. Quelques exemples : Le registre de naissance Des menottes , évidemment ! Un livre dédicacé à l'attention de Sir Arthur Conan Doyle La visite se termine par un spectacle de magie que je qualifierais "de salon" au vu de la petite taille de la salle et de la scène. Le magicien ce jour-là, plutôt bon, nous a présenté de la magie certes classique, mais très éclectique et parfaitement exécutée. Nous avons eu droit pendant une petite demi-heure à un excellent numéro de corde, suivi par un tour de carte, une très belle manipulation de pièces, une routine de gobelet pour finir par de la sculpture de ballon. Si vous passez à Budapest et que vous êtes magicien, cette visite s'impose ! Si des moldus vous accompagnent, ils apprécieront sans doute le spectacle final mais seront peut-être déçu par le musée en lui-même. Bob
  3. Ce n'est pas "peut-être", c'est "sûrement" ! Voilà ce que j'en disais en 2018. Bob
  4. Voilà qui renoue avec les automates magiciens d'antan : Bob
  5. Interprété en live (je préfère souvent les interprétations live aux enregistrements studio), un superbe blues de Mötorhead (dont le le titre est révélateur de la thématique récurrente abordée par le groupe ) . Bob
  6. A propos du groupe Rammstein et de son chanteur Till Lindemann,  voici une version du titre Mein Herz Brennt dans sa version piano (la version originale est ici). C'est du hard ? du heavy ? du métal ? Ou alors, peut-on se contenter de dire que c'est tout simplement .... beau : Si comme moi vous ne comprenez pas l'allemand, voici une traduction des paroles. Bob P.S. pour @Woody (Philippe): Woody, t'aurais quand même pu citer Motörhead dans ton "inventaire" !
  7. Je suis fier de vous présenter MySwitchBox, entièrement faite maison (DIY comme disent les anglo-saxons, même les ampoules sont peintes à la main ! ) : Quelques mots sur ce qui m'a amené à réaliser ce projet ... Voilà déjà un moment que j'y pensais. Il a suffit d'une démo de la Cobra Light au club de magie et une météo maussade pour finir de me convaincre : fabriquer ma propre Switch Box. Pour ceux qui ne connaissent pas ce classique de la "magie électrique", en voici une version présentée par Bernard Bilis au PGCDM : Aussi appelées "Switch Board" ou encore "Boite à lumières", une brève recherche sur internet permet d'avoir un aperçu des nombreuses modèles et variantes produits depuis une quinzaine d'années : Si ces boites comportent la plupart du temps 4 lumières, certains modèles n'en comporte que 3. Le boîtier est parfois transparent. Les lumières sont soit des LEDS, soit des ampoules à LED, soit des ampoules à filament. Quelques exemples : Une version scène qui se présente verticalement (la seule existante à ma connaissance) : (vidéo ici) Une version assez originale utilise des "interrupteurs à couteaux" : (vidéo ici) Enfin une version très dépouillée que je trouve également très convaincante : (vidéo ici) Selon les versions, l'effet de base est décliné sous plusieurs variantes : certaines boites permettent d'allumer plusieurs lampes avec un seul interrupteur, la Cobra Light permet un effet final de mentalisme, une autre permet à la boite de continuer à fonctionner après avoir enlevé les piles ... Mais aucune de toutes ces versions ne m'a suffisamment convaincu pour franchir le pas de l'achat. Et ce pour deux raisons : le prix : dès qu'un gimmick comporte de l'électronique, les prix s'envolent. L'une des dernières versions est vendue 245 euros ! Certes, on trouve des versions moins onéreuses, mais dans l'ensemble ces boites restent chères et le SAV reste problématique en cas de panne. l'aspect : la plupart des boites n'écartent pas suffisamment la possibilité d'un "bidule électronique caché dans le boîtier". Même quand le boîtier est transparent, le câblage reste suspect. L'utilisation de LEDS suggère quant à elle la présence de circuits électroniques. La Switch Board de Martin Andersen, qui se présente sous forme d'un circuit imprimé et de LEDS est, à mon humble avis, le parfait exemple de ce qu'il ne faut pas faire : Mon idée était donc de concevoir une Switch Box qui soit rustique, avec un câblage totalement examinable, sans zone suspecte qui pourrait cacher de l'électronique. L'objectif est de proposer un simple montage électrique. Quelque chose dans ce genre là : Après avoir envisagé plusieurs pistes, j'ai commencé par modéliser en 3D le résultat de mes cogitations : Une simple planche de bois, un câblage entièrement visible (il n'y aura même pas de gaine sur les fils dans la version finale, les fils sont à nu), des petites lampes à filament et des interrupteurs sous forme de fils que l'on met en contact grâce à des pinces à linge de couleur (ou que l'on peut aussi simplement avec les doigts). Bref, la rusticité poussée au maximum. Un premier prototype proof of concept m'a permis de valider l'idée : Puis je suis passé à la réalisation d'une version plus … convaincante ! Pour l'instant, la routine programmée est la suivante (mais les programmes sont faits pour être mis à jour et évoluer !) : La boite est tout d'abord laissée à l'examen avec des pinces à linge "normales" (non colorées), ce qui permet aux spectateurs de vérifier que chaque pince/interrupteur commande la lampe qui lui fait face. Quand les spectateurs sont satisfaits de leur "examen", le magicien reprend les pinces à linges et sort à la place 4 pinces de couleur qu'il prétend dotées de pouvoirs "magiques". Effectivement, le magicien pose puis retire une ou plusieurs pinces, change la position de n'importe quelle pince déjà posée, échange la position de 2 pinces … A chaque manipulation, c'est toujours la lampe de la couleur correspondante à la pince qui d'abord s'éteint quand on la retire puis se rallume quand on replace la pince à une nouvelle position. Le magicien fini par ranger toutes les pinces de couleur et ressort à la place les 4 pinces "normales" non colorées. La boite est à nouveau laissée à l'examen, et les spectateurs constate que la magie a effectivement disparu et que chaque pince ne commande plus que la lampe qui lui fait face. Mais la magie peut réapparaître si on ressort les pinces de couleurs ! La boite est à nouveau prête pour une nouvelle démonstration de magie ... La présentation ne doit pas se contenter de proposer un casse-tête au spectateur. A ce titre, l'utilisation de pinces à linge offre deux avantages sur l'utilisation de vrais interrupteurs : manipulation plus simple, plus rapide et moins suspecte : en déplaçant une pince, on réalise en une fois ce qui nécessite trois actions avec un interrupteur (l'éteindre, déplacer son capuchon de couleur sur un autre interrupteur éteint, puis allumer ce nouvel interrupteur) dans le boniment : on peut construire toute une histoire sur le pouvoir magique des pinces de couleur … alors qu'il est difficile de faire rêver avec des interrupteurs ! Je vais poster en Chambre des Secrets des détails sur la fabrication de cette boite. Bob
  8. Quand la magie de la technologie rapproche les peuples (au lieu de les aider à s'entretuer) : Bob
  9. Et aussi dans le livre The Secret Of Brother John Hamman de Richard Kaufman à la page 24 : The two cards trick. Bob
  10. Pour paraphraser l'excellent Pierre Desproges, je dirais que ... ... j’aimais bien Bigard de son vivant. Bob
  11. “Parler sans penser, c'est tirer sans viser.” (Miguel de Cervantès) Bien en amont de la liberté d'expression, il y a la liberté de penser. De nombreuses dictatures ne permettent pas la "simple" liberté de pensée (ou de non pensée) religieuse ou politique. Dans nos pays dits "démocratiques", c'est plus subtil. Le cerveau du citoyen est sollicité par un flux sans intérêt qui lui confisque son temps de cerveau. A commencer bien entendu par la pub, mais il ne faut pas oublier tout le temps de cerveau confisqué par la télé-réalité, les talk-shows, les interviews de sportifs, etc. Bob
  12. Tiens, à propos, doit-on écrire "metalleu", ou bien "métalleux", ou encore "métaleu", ... ???? L'avis éclairé et humoristique de mon ami Bernard Fripiat : Bob
  13. Le cerveau est probablement la chose la plus complexe que la nature a produite, au moins sur terre. Comprendre comment fonctionne notre pensée, les mécanismes de la créativité, de l'apprentissage … tout ça me passionne. S'intéresser à ces sujets n'est pas anodin pour un magicien : la magie consiste précisément à tromper le cerveau du spectateur ! Mieux connaître son fonctionnement me paraît donc un atout non négligeable. La magie c'est aussi un art où la créativité joue un grand rôle, que ce soit pour créer un nouvel effet, ou tout simplement pour imaginer une nouvelle présentation d'un effet déjà connu. Il me semble donc pertinent d'essayer de comprendre les mécanismes qui permettent au cerveau d'inventer, de créer. Les deux ouvrages que je cite offrent chacun une expérience de lecture qui peut nourrir la compréhension de ces mécanismes de pensée. D'autres auteurs abordent ces sujets (notamment Stanislas Dehaene) , mais ceux-là sont ceux qui m'ont le plus passionné. Ce ne sont pas des ouvrages spécialement faciles à lire, mais tous ceux qui sont passionnés par ce thème seront récompensés de leur effort de lecture. Bob
  14. Il ne faut pas s'y tromper, certains peuvent être capable de beaucoup de bruit ... ... et parfois nous offrir un sublime "The Sound Of Silence" : Ben oui, c'est les mêmes (en l'occurrence, le groupe Disturbed). Bob
  15. The Mark Leveridge lecture experience (1990) Page 17 : The magic ring EFFECT:- An examined ring is slipped onto the performer's ring finger by a lady spectator who then holds the end of his finger to prevent the ring being removed. Covering their hands with a handkerchief, the performer places his empty free hand beneath the handkerchief and removes the ring throuqh his finger, leaving the lady still gripping the end. COMMENTS:- Thi s is a very strong effect when done to a very small group ofspectators. The original plot I read in an old Hugard's Magic Monthly magazine and I have updated the handling to make it cleaner. Bob
×
×
  • Créer...