Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Pierre GUSS

Membre
  • Compteur de contenus

    727
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Pierre GUSS

  • Date de naissance 12/07/1978

Informations Personnelles

  • Localisation
    Strasbourg (67) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Magie, choucroute et picon

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    Cercle Magique d'Alsace

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Pierre GUSS's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • Reacting Well Rare
  • Dedicated
  • First Post Rare
  • Collaborator Rare
  • Posting Machine Rare

Recent Badges

135

Réputation sur la communauté

  1. Prise de train en route... Une autre idée : on vient (très) nombreux à Blois un jour donné et on fait de la magie partout où l'on peut, gratuitement. On porte tous un T-Shirt identique faisant référence à Céline... Suis sûr que vous avez des contacts chez des journalistes qui pourraient relayer l'évènement... Est-ce réaliste ?
  2. Bonjour, Je réfléchis à tenir un stand pour une association caritative, dont le principe serait de faire parier les gens (jeux type bonneteau). S'ils gagnent, tant mieux pour eux, mais évidemment, ils ne gagnent pas. Et s'ils perdent, l'argent revient à l'association. Il faudra être suffisamment explicite pour que les gens comprennent que les paris ne sont pas honnêtes et qu'il s'agit d'une animation avec laquelle ils peuvent s'amuser en aidant une association, mais néanmoins donner l'illusion qu'ils peuvent gagner pour susciter leur intérêt. Parmi vous, quelqu'un a-t-il de l'expérience dans un scénario similaire pour en discuter ? (je prend aussi les avis, hein, mais ma priorité, c'est l'expérience ) Merci
  3. Fais un tour que tu maitrises, même sous pression. Puis regarde honnêtement les réactions des spectateurs. Tu les ennuies, tu les fait rire, tu les mystifies ? Et ca, c'est ta boussole pour recommencer vers une meilleure direction (ou poursuivre dans une bonne direction ) Once upon a time, quand je faisais des terrasses : 1) Je demandais poliment l'autorisation de présenter des tours de magie (cela implique de savoir à quelle table demander en premier, la plus importante) 2) Mon premier tour était une apparition de 4 as (cf. New wave close-up) : c'était suffisamment visuel pour que les gens soient surpris. Avec le recul, c'était assez frimeur, mais ca faisait le boulot. 3) Mon second tour utilisait les 4 As qui venaient d'apparaître Et si tu as dans ton entourage un bon magicien, demande-lui s'il est d'accord pour que tu l'accompagnes et l'observes lors d'une prestation. Il y a des gens sympas, même chez les magiciens (et même chez les trolls de forums ) C'est face à un vrai public qu'on progresse vraiment, et je t'encourage vivement dans ta démarche !
  4. Il faudrait aussi peut-être intégrer la notion de qualité (dans le sens "iso"), à savoir la certitude que le client aura ce pour quoi il a payé (sans surprise, dans un sens ou dans l'autre) Que j'achète un big mac à Marseille, Lille ou Paris, le sandwich aura le même poids, la même cuisson, le même goût : c'est la qualité du produit (qu'on n'aime ou pas, le processus est maitrisé pour fournir la même chose, à savoir une conformité avec un cahier des charges) Un magicien pro fournira une prestation qui, de manière "certaine", correspondra au cahier des charges "attendu" (consciemment ou pas) : une bonne magie, un bon divertissement, la création d'un souvenir collectif, etc... L'amateur peut tenter le dernier tour qu'il a appris, ça marchera peut-être merveilleusement bien, ou pas. Un pro propose ce qu'il sait fonctionner. Et dans ce sens, je différencie, pour ma part, le magicien pro et le magicien artistique : on peut être l'un, l'autre, les deux, et pour une majorité, aucun. Caricature du magicien pro : il proposera les tours à fort impact, inventés par d'autres, avec des lines ultra classiques. Il saura justifier son tarif, convaincre le client, saura s'adapter à son auditoire, faire les clins d'oeil aux mariés dans les mariages et à la super entreprise qui l'embauche dans les salons professionnels, il aura les ongles propres, des cheveux bien coiffés, connaitra les conditions exactes de sa mission, etc... Caricature du magicien artiste ; il a un rapport au monde à exprimer, construit ses propres tours, travaille des textes intimes, a une approche personnelle de sa mise en scène. Certains tours sont peut-être faibles, mais ils sont personnels, et vont se renforcer avec le temps. Il peut emprunter des thèmes qui piquent pour participer à une prise de conscience collective, ne se souciera pas forcément de plaire à tout le monde. Après, il est facile d'imaginer les magiciens complets, les "grands" : ils ont une approche personnelle, inspirent leurs pairs et font rêver le public. Et ceux qui ne sont ni pro ni artistes...
  5. Bonjour Karl, Pour ma part, je conseille celui de Christian Schenck (card-shark.de, voir "Phoenix Rough & Smooth DIY Pro-Set"), qui est le produit qu'il utilise lui-même dans la préparation des double-decker truqués. Est-ce le meilleur ? Je n'en sais rien. Est-ce de bonne qualité ? Oui.
  6. Pour tous ceux qui ont vu "Qui a tué Sara"...
  7. Je viens de tomber sur la routine présentée par un autre magicien. Elle n'est pas parfaite, mais est illustrative des propos précédents : -Si on regarde la 3e disparition : la technique mise en oeuvre implique de tenir les cartes, pendant un certain temps, à l'horizontale, puis de revenir à la verticale. Cette transition est une rupture dans l'harmonie visuelle (à partir de 2:57) -Pour la 2e disparition, faire un Elmsey "normal" reviendrait à provoquer cette même rupture. Ici, ce n'est pas le cas, et on voit que les cartes restent verticales, la magie est plus claire (par contre, il serait plus intéressant de montrer l'As au milieu des autres, PUIS les déposer dans le verre, PUIS trinquer, PUIS les ressortir et montrer que l'as a disparu)
  8. Bonjour, L'intérêt est, me semble-t-il, de fournir une bien meilleure visibilité aux spectateurs. La position naturelle d'un comptage d'Elmsley est de tenir les cartes à l'horizontale. Si on plie les poignets, on peut rendre les cartes un peu plus visibles aux spectateurs, avec un angle de... disons 45° max. Et si on veut encore mieux les montrer, il faut franchement pencher son corps en avant. Par contre, la position que propose JG permet de garder les cartes parfaitement verticales (donc très visibles aux spectateurs), et surtout de limiter au maximum les mouvements dans le cadre de sa routine : - les cartes sont dans le verre (un As a été précédemment montré au milieu des 3 autres), - on reprend les cartes de la manière la plus naturelle qui soit (compte tenu de leur position), du bout des doigts (donc toute manipulation semble impossible) et on les expose immédiatement l'une après l'autre, de la manière la plus directe. C'est très magique car absent de tout mouvement parasite. A mon sens, la question n'est pas un choix technique (oui un Elmsley classique fonctionne bien), mais un choix de pureté de l'effet.
  9. Euh.... n'ai-je rien compris où l'article en lui-même n'a-t-il aucun intérêt sur le fond ?
  10. J'en pense qu'avant, on faisait de la magie pour un public réel, dans des conditions réelles, et ca passait éventuellement à la télé. Maintenant, on fait de la magie pour des caméras, et d'aucuns essaient de le reproduire dans des conditions réelles. Bon, le niveau global magique a peut-être progressé, aussi...
  11. Ca peut être un concours du type "ce soir, tu aurais l'occasion de voir un de ces numéros 'en vrai', lequel irais-tu voir ?" Ou encore un concours de type "qui mérite 100.000€ ?" et à chacun de choisir entre une famille, un handicapé ou des gens ayant déjà un parcours professionnel remarquable... Bref, derrière une question simple se cache plusieurs interprétations... Tant qu'on espèrera de la logique dans des stratégies financières... on n'est pas sorti de l'auberge
×
×
  • Créer...