Aller au contenu

Ariel FRAILICH

Membre
  • Compteur de contenus

    54
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Ariel FRAILICH

  • Date de naissance 30/05/1956

Informations Personnelles

  • Localisation
    Toronto / CANADA
  • Profession / Occupation
    Auteur et éditeur de livres de magie

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    IBM, Ring 17 (club IBM à Toronto)
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    Je parle anglais, français, néerlandais, allemand

Visiteurs récents du profil

830 visualisations du profil

Ariel FRAILICH's Achievements

Débutant

Débutant (2/14)

  • One Year In
  • Reacting Well
  • First Post
  • Collaborator Rare
  • Week One Done

Recent Badges

67

Réputation sur la communauté

  1. Ah, oui — ça fait bien longtemps... Merci, René-François !
  2. Oui, une compilation, mais il n'est pas dit que tout ce qui y figure a été publié auparavant. En plus, il me semble qu'il y a aussi des mises à jour.
  3. Ah, voilà — merci beaucoup Max Magic ! En effet, j'avais entendu parler des traductions de Jean M. à l'époque, mais je n'en ai jamais vu. Et bien sûr, j'ignorais qu'il avait traduit le LePaul.
  4. À vue de nez — je viens de lire, je n'ai pas eu le temps de bien y réfléchir — je dirais que beaucoup de sucker tricks peuvent être présentés sans prendre les spectateurs pour des imbéciles si le protagoniste n'est pas présent, c.-à-d., s'il s'agit d'un personnage dans une histoire. C'est un peu comme le bonneteau tel que René Lavand le présentait : il raconte qu'il était à côté de quelqu'un qui y jouait et il lui disait à chaque fois, Non, señor, ce n'est pas la bonne carte, etc. Pour la toute petite histoire (non, je ne cherche pas la petite bête ), un twist en anglais et dans ce sens-ci, donc littéraire, veut dire un tournant, généralement surprenant : quelque chose d'imprévu, une surprise, une révélation, etc. Un des premiers grands maîtres du twist était le romancier américain O. Henry. Il y a un tour de rassemblement d'as dans un paquet, mais lorsque le 4e devrait y arriver, le paquet ne contient que des cartes indifférentes, et les 4 as se retrouvent dans un autre paquet : « O. Henry Four Aces » (dans Frank Garcia).
  5. C'était la veille du congrès de Bruxelles en... 1974, je crois. Il y avait une salle dans laquelle les congressistes pouvaient se rencontrer, ce qu'on appelle le "night-before party". Jean Merlin faisait des tours à une table. En très peu de temps, presque tout le monde est venu voir. Les chaises autour de la table étant occupées, on était presque tous debout autour de lui — non seulement devant, mais aussi à sa droite, à sa gauche, et même derrière lui, regardant par-dessus sa tête. Et il a fait du lapping (entre autres) et on a tous été bluffés.
  6. Je ne suis malheureusement pas à jour en ce qui concerne le lapping, et je suis certain qu'il y a d'excellentes techniques et approches de pointe qui valent la peine d'être étudiées. Mais je parie qu'il n'y a personne qui a trouvé ce que Merlin a trouvé, et qui vaut son pesant d'or : une façon de faire du lapping complètement entouré !! On devrait lui demander s'il a jamais écrit un traité sur le lapping, et sinon, l'encourager à en écrire un.
  7. J'ai étudié pratiquement tout ce qui était disponible sur le lapping dans les années '70. À mon avis, le maître incontesté du lapping à cette époque, c'était Jean Merlin. Je sais qu'il en a parlé dans son Petit Livre de Close-Up; il a peut-être écrit autre chose sur ce sujet.
  8. Je crois qu'il s'agit aussi d'une question d'émerveillement. Plus on réussit à émerveiller le spectateur, moins ça l'intéresse de savoir comment le tour est réalisé. Je vous félicite donc — avec beaucoup de retard ! — à y être parvenu !
  9. Aïe ! C'est de Paul Curry, même si Lorayne avait sa propre version. Il est plutôt connu pour une version très différente, Out of This Universe.
  10. « The Waco Kid », inspiré d'un vieux film, « Le shérif est en prison », sur mon blog.
  11. Désolé, ça ne vaut pas la version originale. Voir « Tours pour toilettes, salles de bains, bains turcs, saunas et autres pièces d'eau », Ed Marlo, 1946, 22e méthode.
  12. J'ai mal au cou à force de hocher la tête à chaque phrase écrite ci-dessus !
  13. Hélas ! Quand quelqu'un sur Facebook écrit qu'il faut absolument voir Untel faire Le meilleur tour du monde, je vais sur Youtube pour regarder. Dans le meilleur des cas — un grand nom que je ne connais que de réputation — je regarde jusqu'à la fin et... je reste sur ma faim. J'ai l'impression d'avoir gaspillé mon temps. Dans le pire des cas, j'arrive à tenir le coup pendant 30 à 60 secondes, puis je m'ennuie tellement que je ferme la page. Ce n'est pas que je suis blasé. Je fais de la magie depuis une cinquantaine d'années et j'ai vu et rencontré des tas de grands noms, mais ça ne m'empêche pas d'être émervellé par quelqu'un qui fait un bête tourniquet avec une pièce en disant quelque chose d'intéressant, qui réussit à m'entrainer dans un autre monde, ou qui me fait rire — ou pleurer — ou me poser des questions, etc. En effet, peu arrivent à ce stade.
×
×
  • Créer...