Aller au contenu
Michel (Darlone)

Diplôme de Magicien des DUVIVIER certifié par l'Etat

Recommended Posts

Publié le (modifié)
Il y a 2 heures, Magic-Tony a dit :

Un peu plus tard on m'a passé un mémoire sur la magicothérapie avec des trisomiques et récemment dans un "ça se discute" de 1995 que je regardais sur la magie, un des intervenants parlait justement des bienfaits de la magie, notamment le travail de motricité.

alors sur un petit reportage diffusé il n'y a pas longtemps sur France info dans lequel était présenté un magicien aidant les patients à retrouver certaines fonctions altérées après un avc., du point vu moteur comme cognitif.

(par contre dans le reportage ils dévoilent devant la caméra le FP....bouuuuh!^^)

 

Modifié par Nicholas
ajout vidéo
  • Merci 1
  • Triste 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Je ne critique pas le fait de vouloir apporter une formation de base théorique, cela évite en effet de prendre des mauvaises habitudes et en tout cas permet de partir dans la bonne direction...Ce que je critique en revanche, ce sont les trop nombreux diplômes qui n’ont aucun débouché professionnel...il faudrait interviewer les futurs diplômants pour savoir ce qu’ils attendent de cette formation et bien s’assurer que ces derniers ont conscience que cela ne suffira pas pour devenir Copperfield ( je grossis le trait mais vous voyez ce que je veux dire)

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Dans le fond quand on y réfléchit bien, c'est un peu une prolongation des championnats et émissions télé...ce sont des magiciens jugés par d'autres magiciens ou non et à qui on décerne un prix.

Par là on accepte d'être juger selon des critères propres à chaque contextes, non?

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Citation

Un corbeau et un rossignol, perchés sur une branche, cherchaient à savoir qui des deux chantait le mieux.

Et le corbeau d’y aller de sa voix graveleuse : Croâ ! Croâ ! Croâ !

Le rossignol à son tour de sa voix flûtée : Pfui ! Pfui ! Pfui !

Et de chanter chacun leur tour sans être capable de se départager.

Passe par là un petit cochon.

Le corbeau aussitôt lui demande de les aider à savoir qui des deux chante le mieux.

Le cochon n’ayant pas d’autre chose à faire accepte de servir de juge.

Le jeu recommence.

Le corbeau : Croâ ! Croâ ! Croâ ! et le rossignol : Pfui ! Pfui ! Pfui !

Le cochon écoute, réfléchit et donne pour gagnant le corbeau.

Le rossignol fond en larme.

Le cochon voyant cela dit au rossignol : « Alors ? Vous pleurez parce que vous avez perdu ? »

Le rossignol de répondre : « Non ! Je pleure parce que j’ai été jugé par un porc ! »

Quitte à être jugé autant choisir ses juges...

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Publié le (modifié)

Un diplôme de magicien ? Quelle blague ce truc. Déjà, il faut différencier le magicien de scène, le magicien de close-up, le cartomane, le mentaliste, etc... Je ne crois pas que cette formation fera le distinguo, cela pose un problème car par exemple, je n'ai aucune envie de faire la grande illusion. Bac+2 mort de rire, je connais des acteurs de théâtre qui tournent bien et qui ont tout juste un niveau BEPC et qui n'ont pas fait d'écoles artistiques et qui sont excellents.

Cela fait 12 ans que je suis devenu pro et le public se moque totalement de savoir si j'ai un diplôme à partir du moment où ils sont contents, satisfaits.

Comme le dit Michel, c'est surtout un moyen de faire des sous. En tant qu'ancien prof de théâtre en association, je considère ce genre de truc carrément indécent car qui va juger ? Des magiciens, oui et alors, chaque magicien à sa vision de la magie et ce genre de "pseudo formation" va vouloir encore unfier la pensée magique (et franchement c'est gonflant!!!).

Quand je donne des cours de magie, je donne les bases du théâtre, de la technique, des conseils d'organisation, etc... Mais ensuite, les élèves en font ce qu'ils veulent, pourquoi les enfermer dans un carcan, c'est débile.

Et pour terminer, cela risque de favoriser l'attribution de prestas à des mauvais mais qui ont un diplôme par rapport à des bons qui n'ont pas de diplôme, tout ca parce qu'ils vont inscrire sur leur CV "Diplôme de mage", c'est complètement déconnant.

Modifié par Thierry (Moonlight)
  • J'aime 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Publié le (modifié)
il y a 29 minutes, Thierry (Moonlight) a dit :

Mais ensuite, les élèves en font ce qu'ils veulent, pourquoi les enfermer dans un carcan, c'est débile.

Je pense que la formation dans l'art doit être objective. Un exemple : un compositeur sorti d'un conservatoire n'est pas obligé à composer un genre de musique concrète mais doit connaître — notamment au niveau culturel — tous les genres et après choisir ce que lui intéresse. (Evidement il y a des compositeurs qui n'ont pas sorti d'un conservatoire). Mais justement, ce que vous proposez c'est de limiter les options. Pour devenir artiste il n'y a pas besoin de passer par une école. Un économiste doit étudier le droit international et le droit du travail (pourquoi si l'économiste n'est pas un avocat ?) La formation doit être un support, pas une obligation. Si cela vous va bien comme ça, il n'y a pas de raison d'avoir peur de l'existence des diplômes artistiques.

Cependant, la seule chose qu'on peut critiquer est que cela puisse s'agir seulement d'un cours de magie avec un seul professeur et dans une seule discipline, en restant vide la formation culturelle d'un diplôme artistique. Cela pourrait être dangereux.

il y a 29 minutes, Thierry (Moonlight) a dit :

Quand je donne des cours de magie, je donne les bases du théâtre, de la technique, des conseils d'organisation,

C'est un cours particulier ? Je me limite juste à défendre ma profession, mais une formation diplomante — et je sais que je vais risquer d'être lapidée ici 😄 — devrait être assurée par une personne avec un diplôme de l'enseignement supérieur ou diplôme national équivalent, puisque cela nous est obligé pour le reste de professionnels dans l'enseignement artistique. 

Modifié par Maria A.
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Publié le (modifié)

Pour ce qui est des cours, mon père a étudié la musique jazz/rock (plus d'autres) à Berklee aux états-unis, et là-bas plusieurs professeurs dispensaient des cours chacun avec son style.

Le fait de suivre un enseignement dans un organisme proposant un diplôme en fin de parcours n'est apparemment pas disqualifiant pour les autres (bien que mon père qui en a été diplômé ne soit pas devenu un rock star :D), beaucoup d'élèves en sont sortis sans et ont percés dans ce domaine car il ont appris des bases riches. Sauf erreur de ma part je pense que c'est un peu similaire.

Bon après reste que le domaine de la "magie" est assez complexe, et c'est certains qu'il sera très compliqué, sûrement plus que dans d'autres, de le faire évoluer dans ce sens...mais le temps où pour aller chercher la magie il fallait parcourir des contrées inconnues ou se trouver dans des endroits obscures à la Houdin est un peu révolue je trouve.

La question que je me pose, est ce que au final il n'y aurait pas par moment un genre de sentiment égoïste (conserver son petit monde à soi) à vouloir lutter contre ça qui vient ce mélanger avec le besoin légitime de préserver une discipline dont le secret et le mystère fait partis intégrante de celle ci.

Et je précise que je suis quelqu'un qui considère qu'il faut faire un chemin, de s'investir pour accéder à cet univers, on doit aller vers lui. Mais je suis aussi de cette génération vivant dans un monde où la communication, la transmission n'a plus rien à voir avec les siècles précédents, il faut en tenir compte.

(J'ai essayé d'être le plus clair, et ça n'est en aucun cas des idée arrêtées sur la question)

Modifié par Nicholas
  • J'aime 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites
Publié le (modifié)
Il y a 5 heures, Maria A. a dit :

Je pense que la formation dans l'art doit être objective. Un exemple : un compositeur sorti d'un conservatoire n'est pas obligé à composer un genre de musique concrète mais doit connaître — notamment au niveau culturel — tous les genres et après choisir ce que lui intéresse. (Evidement il y a des compositeurs qui n'ont pas sorti d'un conservatoire). Mais justement, ce que vous proposez c'est de limiter les options. Pour devenir artiste il n'y a pas besoin de passer par une école. Un économiste doit étudier le droit international et le droit du travail (pourquoi si l'économiste n'est pas un avocat ?) La formation doit être un support, pas une obligation. Si cela vous va bien comme ça, il n'y a pas de raison d'avoir peur de l'existence des diplômes artistiques.

Cependant, la seule chose qu'on peut critiquer est que cela puisse s'agir seulement d'un cours de magie avec un seul professeur et dans une seule discipline, en restant vide la formation culturelle d'un diplôme artistique. Cela pourrait être dangereux.

C'est un cours particulier ? Je me limite juste à défendre ma profession, mais une formation diplomante — et je sais que je vais risquer d'être lapidée ici 😄 — devrait être assurée par une personne avec un diplôme de l'enseignement supérieur ou diplôme national équivalent, puisque cela nous est obligé pour le reste de professionnels dans l'enseignement artistique. 

Je ne donne pas que des cours particuliers loin de là. Et pour infos, je suis également prof de théatre (j'ai arrêté faute de temps). J'ai aussi été prof dans des domaines scientifiques, donc au niveau enseignement, je sais de quoi je parle.

Un prof est là pour sonner des bases pour commencer, ensuite il est là pour conseiller et améliorer, corriger si besoin est (dans le domaine artistique). Quand je faisais de la mise en scène de mes élèves, je donnais une direction ensuite je les laissais libres si cela ne sortait pas de la direction générale de ce qui avait été décidé.

De plus, en quoi le ou les enseignants qui vont dispenser la formation sont plus légitimes que moi ou un autre professionnel pour distribuer un diplôme. Je suis désolé mais si les enseignants ne font pas de prestas en mode pro (j'ai bien dit si), leur enseignement n'a aucun intérêt car en magie la meilleure formation c'est de se frotter à un vrai public et pas à des mecs qui vont juger sur des critères fermés. Et en plus, quid de l'impartialité des profs ?

Modifié par Thierry (Moonlight)

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Je crois que ça fait un moment qu'il y a des démarches effectuées auprès des ministères, notamment de la Culture, pour que la magie soit reconnue comme art (à l’identique/égalité du cinéma, théâtre, littérature, sculpture, etc) n'est-ce pas un début de reconnaissance ?

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à publier
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...