Aller au contenu

Kristo (Christophe)

Membre
  • Compteur de contenus

    4 225
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

350 Respect

À propos de Kristo (Christophe)

  • Rang
    VMétéran*****
  • Date de naissance 30/07/1966

Informations Personnelles

  • Localisation
    Ile-de-France (75/91) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Informaticien

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    Les 78 Tours
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    Cartes, Foulards, Pièces, Mentalisme...

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. J'aime bien le satanisme, aussi. C'est très sympa je trouve
  2. Explication de texte de mon message rigolo ci-dessus. La tolérance, c'est le fait de ne pas interdire (des opinions, des pratiques etc) alors qu'on le pourrait (éventuellement). En ce sens je suis par exemple évidemment contre l'interdiction des croyances ou des pratiques religieuses. Par contre cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas les critiquer, les moquer, les ridiculiser, etc. Je suis pour la libre expression contre les croyances ou les opinions qui doivent être combattues pour faire progresser notre société, notre vivre-ensemble etc (de mon point de vue) C'est comme l'idée de respect. On nous dit tout le temps, dans notre société, et à toutes les sauces, qu'il faut respecter les autres etc. Or il y a bien évidemment des idées qui ne sont pas respectables et qu'il faut combattre. Je ne dis pas ça nécessairement pour les idées religieuses mais d'une façon générale. Il y a plein d'idées, et plein de gens qui portent ces idées, qui ne sont pas respectables. Dire si elles sont tolérables ou pas est plus délicat. Certaines le sont, d'autres non.
  3. Je suis pour la tolérance. Je pense que le manque de tolérance est intolérable. Il ne faut plus le tolérer !
  4. Bon, je pensais qu'on arriverait à mettre fin aux mots en isme (ici) et je m'aperçois qu'ils resurgissent à la première occasion. Si on cherche à s'attaquer au mal à la racine en s'en prenant à l'obsession de la philosophie... heu, comment peut-on appeler ça? S'attaquer au philosophisme? Ah non, je m'aperçois que l'anti-philosophisme est en fait un mouvement qui défend les pratiques religieuses ! Misère, on n'en sortira jamais...
  5. Oui, il est proche du panthéisme. Lorsqu'il parle de Dieu, il se réfère à la nature. cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Panthéisme Albert Einstein « Lettre au rabbin Goldstein, avril 1929 » « Je crois au Dieu de Spinoza qui se révèle lui-même dans l'harmonie ordonnée qui existe, pas en un Dieu qui se soucie du destin et des actions des êtres humains. » Einstein se réclame également du panthéisme de Spinoza dans son ouvrage Comment je vois le monde (1934). Il définit le sentiment religieux du scientifique comme la croyance en l'intelligibilité du monde, et en une « raison supérieure » qui se dévoile dans « le monde de l'expérience ». Il s'oppose aux religions monothéistes classiques qui personnalisent Dieu abusivement selon lui. https://www.scienceetfoi.com/citations-einstein-etes-vous-sur-qu-einstein-est-de-votre-cote/ "Je suis parvenu à une profonde religiosité qui a toutefois connu une fin abrupte à l’âge de 12 ans. À la lecture d’ouvrages scientifiques populaires, j’ai rapidement été convaincu que beaucoup d’histoires bibliques ne pouvaient pas être vraies." Ecrit en 1946 pour “Notes Autobiographique”, 3-5. "L’idée d’un Dieu personnel m’est totalement étrangère et me semble même naïve." A Beatrice Frohlich, 17 décembre 1952. Einstein Archives, 59-797. Et en même temps: "Je ne suis pas athée. Je ne sais pas si je peux me définir comme panthéiste. Le problème est trop vaste pour nos esprits limités." En réponse à la question « Croyez-vous en Dieu ? » Dans un entretien avec G.S. Vierek « Qu’est-ce que la vie signifie pour Einstein », Saturday Evening message. 26 octobre 1929. Réimprimé dans Viereck, Glimpse of the Great, 447. "Ma position concernant Dieu est celle d’un agnostique." À M. Berkowitz, 25 octobre 1950. Archives Einstein 59-215. Einstein croyait qu'il faut être bien naïf pour croire à la vie après la mort ou en un Dieu personnel qui écoute les prières de l'humain, ou même qui s'en préoccupe. Source
  6. C'est clair ! Et je viens de tomber sur quelques dessins de deux autres grands philosophes, Luz et Charb, qui peuvent éclairer nos débats :
  7. Castaner à l'intérieur? Ce serait gonflé, quand même ! Et pourquoi pas un Lallement préfet de police ?
  8. Le début de cette vidéo parle de ce bouquin. Toute la vidéo est intéressante.
  9. Pour ceux à qui ce genre de musique fait mal aux oreilles, revenons s'il te plaît à quelque chose de plus mélodieux. Qui remplit à la fois deux objectifs : parler d'amour (puisque c'est la plus belle chanson d'amour) et prouver que Dieu existe :
  10. Merci de l'info. Mais ce n'est pas tout à fait comme ça que je l'entendais, en fait. Tu parles d'une position philosophique (et donc pas purement scientifique). D'après ton lien cette idée "affirme qu'une partie de la réalité échappe nécessairement à notre compréhension, car les capacités cognitives de notre espèce sont naturellement limitées" Je ne pensais pas exactement à cette raison, mais plutôt parce que certaines réponses sont physiquement inaccessibles. Par exemple, même avec la meilleure intelligence, il est (sans doute) impossible de visualiser ce qu'il y avait avant le big bang, ni ce qu'il y a en dehors de l'univers observable.
  11. Merci de cette marque d'amour Shiva, même si c'est par dépit, après 8 ans de recherches effrénées... Je dirais plutôt : Si rien n’est sûr, ni établi, alors plutôt que d'affirmer, comme certains, que c'est dieu, ou une illusion, ou le spaghetti volant, il faut juste se dire que c'est un mystère ! En effet même si on peut, par la science, expliquer de plus en plus de choses, on ne pourra sans doute jamais tout expliquer, de l'existence de l'univers, de la matière, de l'intelligence etc
  12. Pas mal trouvé. Ca remplacera avantageusement le vin de messe, dans les ex-églises devenues caves à vin, boîtes de nuit ou brasseries...
  13. Voilà une nouvelle preuve que Dieu existe : la conversion d'églises devenues inutiles, en caves à vin ou en brasseries. Bref, en des trucs vraiment utiles pour le commun des mortels. Alléluia. Patrimoine : une deuxième vie pour les églises La seconde vie des églises, transformées en hôtel de luxe, boîte de nuit ou cave à vin
×
×
  • Créer...