Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Dominique DUVIVIER

Membre
  • Compteur de contenus

    251
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

Tout ce qui a été publié par Dominique DUVIVIER

  1. Comme le dit Gaétan on lui doit tous quelque chose. Pensées profondes à ses proches. Amitié. Dominique
  2. Celui qui a révolutionné la magie et ce dès le début des années 70. Celui qui m'a révolutionné profondément tant au niveau de sa technique que de son jeu de comédien hors pair et de l'écriture de ses scénarios. Son savoir immense et ses positions magiques m'ont également fortement influencé. Avec Ernest Pancrazi et Freddy Fah il est l'un des trois mentors de toute ma vie de magicien. Ma tristesse est profonde. Je suis de tout cœur avec Michael Weber que je sais proche de lui.
  3. un grand de plus qui rejoint le grand architecte. Le monde magique vient de perdre beaucoup ! Sincères condoléances à ses proches.
  4. Je me souviens comme si c'était hier des soirées chez Freddy (Fah). Jacques et moi y allions souvent. Un soir, en sortant d'une soirée "spéciale" où Fred (Kaps) était présent, avec Freddy, Jacques et moi, il s'est passé une chose qui est resté gravé dans ma mémoire à jamais. Jacques va aux toilettes pendant la session magique et il me dit, en catimini : "Tu n'y vas pas toi aussi ?". Et moi : " Bah, non! Je regarde des trucs de fous là !!!". On sort de chez Freddy, un peu plus tard. Nous allons au café du coin pour reprendre nos esprits et essayer de "remonter" une partie des trucs que nous avons vus à cette soirée de dingue ! Jacques me dit : "Pourquoi t'as pas été aux toilettes tout à l'heure ?". Je ne comprends pas son insistance avec ça. Il m'apprend alors, qu'en fin limier, il y avait été pour prendre des notes "à chaud" par rapport à ce qu'il venait de voir ! Une grande leçon de magie. Il m'a appris plein de choses le Jacquot pendant quelques années. On s'est un peu perdu de vue ensuite, mais on se voyait autrement. Presque en cachette. Je n'ai jamais perdu le contact avec lui. Un grand Monsieur, le Monsieur ! Pour moi tu ne seras jamais bien loin...de mon coeur.
  5. si je me souviens bien il y a ce magicien génial qu'on a vu au Cesar Palace à Vegas, Gaétan, qui manipulait avec des boules transparentes de grosses tailles... Joey Burton, me dit Alexandra, lui a bien connu les dernières années Jimmy Grippo et je crois qu'il lui a légué son matos, genre ses vestes, non ? Tu te souviens ?
  6. il a eu de gros soucis de santé. Il va mieux mais bon !
  7. ...Et Freddy dit de sa voix grave "Yvette", en pourfendant le silence. Elle court retrouver Freddy qui l'attend ! Deux inséparables dans la vie qui vont enfin se retrouver quelque part... Fidèlement. Dominique
  8. C'est la suite des 4 premiers. Pas de redite dans les 5 et 6 ! Hop ! Si tu as aimé l'esprit et le choix des choses dans les premiers tu apprécieras les deux derniers volets.
  9. A la seconde où la boite est en mode Boston on ne peut l'examiner mais dès qu'on veut le faire, il suffit d'enlever le gimmick secret (ce qui se fait en une seconde) et la boite redevient Okito, une boite normale à 100%, comme n'importe quelle boite Okito. Sans entrer "trop" dans les détails, cette boite est une véritable boite Okito ordinaire dans laquelle on peut placer une pièce spéciale qui donnera la fonction Boston. Une autre pièce spéciale qui s'intègre dans la précédente va créer avec des pièces ordinaires dans la boite la fermeture "définitive" et constituer un bloc examinable. Grâce à un outil (une bague spéciale) on peut rouvrir le bloc. En gros voili/voilou ! J'espère avoir été assez clair ? A+. Dominique
  10. je souhaite un très bon rétablissement à notre tonton dont nous avons tous besoin. La prochaine fois qu'il aille en vacances dans une ville plus tranquille. (suggestion et humour)
  11. Pavel et aussi Tommy et Ali...Hécatombe de ces derniers temps !
  12. si tu viens de commencer la magie ce tour est un peu difficile pour toi, peut-être. Regarde la démonstration sur le site Mayette et tu devrais plus t'en sortir. Je te le souhaite en tous cas ! Cordialement. Dominique
  13. Un fruit d'or de moins encore et encore, pas cool la grande faucheuse...Je suis avec toi, mon Pavel. montre ton dernier truc des deux cordes en une à Vernon, il va adorer. J'insiste !
  14. Renelys, le camelot, mais aussi le magicien, l'illusionniste si vous préférez, le merveilleux magicien des rues qui a tant révélé de talents chez bon nombre de magiciens s'appelait RENELYS aussi. Donc deux personnes du même nom. J'avais fait un numéro spécial dans le journal LE MAGICIEN, il y a une petite décennie. La boite RENELYS donc et non Renelis. Paix aux âmes de ces deux magiciens. Je ne connaissais pas celui qui vient de disparaître hier.
  15. Je suis avec toi Maurice. Tu as fait tant et tant pour la magie...Je me souviens comme si c'était hier, de l'après congrès de la FISM à Paris en 1973 que tu avais organisé. Le meilleur congrès de tous ceux que j'ai pu voir depuis, et j'en ai vus !!! Pour remercier le staff dont tu avais estimé que j'avais fait partie, tu avais concocté, une après-midi, dans une salle en face de la Comédie Française, une petite surprise. Fred Kaps était venu pour parler et faire de la magie, juste pour nous, la poignée qui avait aidé pendant cette semaine qui marqua ma vie à jamais. Je vis pour la première fois le "Bouchon de Kaps" et tu vois, Maurice, sans ce bouchon et ton congrès Salle Pleyel, je ne serais pas là aujourd'hui. Merci l'ami. Dominique
  16. Merci à tous pour vos encouragements. A++. Dominique
  17. Un super grand de plus qui va pouvoir aller s'exprimer avec des copains prestigieux, là-haut !
  18. Je suis avec toi et reviens-nous vite !
  19. J’ai pris connaissance des diffamations et calomnies de ce post, à l’initiative de Christian Girard encouragé par Hervé Lemarchand et Claude Nops, qui décidément ne parviennent pas à contrôler leur aigreur. Par citations et allusions bien appuyées, la main sur la conscience et avec l’aplomb de « ceux qui savent » (et qui offrent d’en déballer davantage et tout prouver, mais sans témoins), ils prétendent informer et prévenir publiquement que je suis un frauduleux, un pervers, un pédophile [ !] , et que le « Double fond » est un repère de débauche et de corruption pour les mineurs, pas moins ... En attendant que le tribunal correctionnel sanctionne ces allégations indignes, et malgré la lâcheté et la honte qu’on me prête aussi à ne pas vouloir couramment répondre aux provocations, j’écris dores et déjà ceci : 1° - A Hervé Lemarchand je rappelle qu’il n’a jamais eu de ma part la moindre occasion d’un litige ou d’un contentieux personnel. Mais ainsi qu’il le définit, m’attaquer et me maltraiter a été son « combat », « ses combats » même, qu’il reconnaît avoir tous perdus. Ses mobiles ? – m’imposer son magistère moral en se mêlant de ma vie privée qui ne l’a jamais concerné et de la gestion de mes affaires qui ne l’ont jamais concerné non plus. Ses moyens ? – Ceux puisés au dépens du CFI, du temps qu’il en était le Président. Ainsi qu’il le confirme, il a alors abusé de ses pouvoirs, de la confiance de ses électeurs et des cotisations des membres, pour lancer contre moi une « fatwa » et, dans mon dos, m’exclure arbitrairement sur de méchants prétextes. Un peu comme un gourou qui, pour affliger un de ses adeptes, aurait privilégié les règles internes de sa secte contre la légalité républicaine .... A ma demande, la Cour d’appel lui a froidement donné tort et le CFI a, de son fait, frôlé la ruine en frais de justice. Ce qu’il ne dit pas c’est que, bon prince pour ma part, je n’ai pas mis en recouvrement les dépens et indemnités que la justice m’a attribués à charge de notre club dont je n’ai pas voulu aggraver les déboires. Ce pourquoi Hervé Lemarchand continue à se répandre contre moi, c’est ça, et rien d’autre ! 2° - A Christian Girard je rappelle qu’il n’a jamais eu non plus gain de cause dans les procès qu’il m’a témérairement intentés, au travers de « Mayette magie moderne », en voulant (c’est devenu sa marotte) me faire passer pour un éditeur et « marchand de tours » abusif au préjudice des auteurs. De quoi s’agissait-il exactement ? – Des invendus importants de son tour « les 9 concubines » en stock chez « Mayette » depuis quinze ans, sur lesquels nous étions convenus d’une distribution gracieuse aux congressistes de l’AFAP à Perpignan en 1999. Un an plus tard, inspiré et hardiment soutenu par Hervé Lemarchand, il s’est avisé de battre monnaie en contestant cette opération et en me reprochant les invendus, contre toute logique et au mépris des réalités. Prétendant à de fortes sommes devant le Tribunal il en a été pour ses frais en 2002. Mécontent de ses juges et de son avocat, il a tenté sa chance en appel, avec un autre avocat et pour plus fortes sommes encore, en pure perte à nouveau en 2005. Le tribunal puis la Cour ont notamment relevé que la société Mayette avait bien respecté les accords conclus et la législation bénéficiant aux auteurs, tandis qu’elle avait commercialisé « les 9 concubines » avec un score très honorable, supérieur même à la moyenne de l’avis de son concurrent le plus acharnée à l’époque. Ce pourquoi Christian Girard continue à se répandre contre moi, c’est ça, et rien d’autre ! 3° - A tous ceux qui auront lu les divagations de ce post ( et de ses précédents similaires), je précise en outre pour leur information que : a/ La vieille coupure de presse aujourd’hui encore exhumée contre moi pour preuve (de quoi ?!) a été en son temps déclarée diffamatoire par la Cour de Paris. Sans enquête sérieuse et sans contradiction, elle était une complaisance au service unilatéral des menées purement privées de personnes qui ont sèchement perdu leur procès contre moi et se sont trouvées exposées à condamnation pour dénonciation calomnieuse. D’ailleurs, aucun autre journal ou média ne s’est aventuré à reprendre en écho quoi que ce soit de cet article. b/ La Cour de cassation, dont l’arrêt est aussi exhumé faute de mieux ou de plus récent en ma défaveur, ne revient sur aucune des questions jugées, d’ordre d’ailleurs banalement réglementaires ; ce n’est pas son rôle et elle n’a pas le pouvoir de donner son avis sur les faits qui, réels ou supposés, lui sont rapportés. Elle ne peut que traiter la régularité du formalisme suivi par la Cour d’appel, et s’en tient, en l’occurrence, à rejeter le pourvoi dont elle a été saisi, rappelant que les juges du fond se sont prononcés, que ce soit à tort ou a raison, souverainement. c/ Comme le mien, le casier judiciaire de mes accusateurs est – je le suppose - vierge. Si tel est bien le cas, je me déshonorerais à invoquer publiquement contre eux, à seule fin de les rendre antipathiques et suspects du pire, de vieilles histoires qui ne m’auraient pas concerné, dont je n’aurais pu connaître les tenants et aboutissants, et dont, absolument et définitivement, la loi interdit à quiconque de faire état sous quelque prétexte que ce soit. Sur ce je retourne à mon travail, ma passion, avec respect et gratitude pour ma famille, mes collaborateurs et mon public qui lui confèrent quelque succès.
×
×
  • Créer...