Aller au contenu

Frédéric NAUD

Membre
  • Compteur de contenus

    290
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    4

Frédéric NAUD last won the day on 27 décembre 2021

Frédéric NAUD had the most liked content!

À propos de Frédéric NAUD

  • Date de naissance 09/10/1974

Informations Personnelles

  • Localisation
    Dienville (10) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Professeur de mathématiques

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    Académie Magique de Champagne (Troyes)
  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    Musique (Guitare), mathématiques, dessin

Visiteurs récents du profil

1 670 visualisations du profil

Frédéric NAUD's Achievements

Débutant

Débutant (2/14)

  • Reacting Well Rare
  • Very Popular Rare
  • First Post
  • Dedicated
  • Week One Done

Recent Badges

322

Réputation sur la communauté

  1. Le lien logique entre "il y a un début" et "il y a une cause première" est inepte. Qu'est-ce qui dit que si une notion est "au-dessus" de celle du temps (telle que nous l'utilisons actuellement) alors il s'agit d'une "cause" et qui plus est "première" Un raisonnement avec une implication aussi forte qui tient en si peu de lignes... Avec un tel flou quant à la définition des termes qu'elle emploie... Pour moi c'est de l'illusionisme. D'ailleurs l'illusionisme n'est-il pas basé sur l'exploitation du trouble crée au moment où nos certitudes sont remises en cause, moment où quelqu'un d'entreprenant peut nous faire gober une réponse toute faite avec un raisonnement percutant, même s'il est faux ? Mais bon sang c'est quand même pas compliqué de comprendre que lorsque la science est en attente, faute de modèle permettant d'avancer, on ne peut pas pour autant en conclure n'importe quoi ! Si la notion de temps semble ne pas pouvoir se libérer du big bang, tenons nous en là pour l'instant. Plus de temps = Grand commencement = Dieu ? Mais c'est de la bouillie tout ça !
  2. Tout dépend de ce qu'on entend par "exister". En utilisant le cadre mathématique courant, on peut prouver qu'un objet cubique de 1 cm sur 1 cm sur 1 cm et dont le volume est 1 litre n'existe pas. En revanche on ne peut effectivement pas prouver qu'un cygne naturellement violet à pois jaune n'existe pas. Tout simplement parce que la 1ère situation appartient à un cadre abstrait bien défini, alors que la 2ème se heurte à la réalité, que nous ne pouvons pas circonscrire. Et c'est la plus grosse lacune de la science qui étudie le réel. Ce dernier peut nous fournir des éléments allant de le sens d'une théorie, mais pas valider entièrement une théorie. Les échos "du big bang" qui ont été mis en évidence vont dans le sens de son existence mais ne la prouve pas. On a pu observer de fréquentes confusions sur ces notions depuis la crise sanitaire, avec par exemple les polémiques sur l'efficacité de certains médicaments.
  3. Dans ma boîte mail ce matin : https://www.liberation.fr/sciences/espace/telescope-james-webb-quatre-quetes-dans-le-passe-pour-tout-capter-20211223_T5XXLX4JENH2HNSMTINJYXCMDA/?xtor=EREC-26-[NL_abo_soir_2021-12-23]-&actId=ebwp0YMB8s1_OGEGSsDRkNUcvuQDVN7a57ET3fWtrS-wGNuoznUlQtDRjgsyhWCm&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=513792
  4. Je pense que que ce n'est pas un livre pour faire avancer les choses au sens noble de l'expression.J'ai peur que ce livre soit destinés à des gens naïfs ou un peu perdus qui pourront être soit menés par le bout du nez soit adoubés par une caste de gens influents (au moins économiquement ou socialement, à défaut de l'être politiquement de façon permanente) dont le but à plus ou moins long terme est sûrement de revenir à une influence majeure de leur courant (religion, secte, caste appelez-ça comme vous voulez...) sur la société comme on l'a vu avant la révolution française... Ça fait un peu théorie du complot mais l'histoire n'est-elle pas une succession de luttes d'influence et de recherche du pouvoir ? Le plus inquiétant dans tout ça c'est qu'ils se permettent de parler au nom de la science pour tirer des conclusions qui sont loin de faire consensus dans le monde des sciences lui-même.
  5. N'empêche, on discute, on rigole, mais des bouquins comme celui-là, les discours qui vont avec, les brèches qu'ils ouvrent (regardez l'air orgueilleux et satisfait de l'animateur radio, prêt à s'appuyer sur ces arguments soi-disant scientifiques pour défendre son idéologie), ça me fait peur. Je crains que ces démarches aient un but : aider le religieux à reprendre le dessus, à relativiser les travaux des derniers siècles pour imposer une nouvelle ère d'obscurantisme. Le regain de popularité pour les extrêmes et le grand foutoir politique et social actuel va malheureusement dans le même sens. J'ai regardé la vidéo en entier. C'est un festival de conclusions toutes faites, de raccourcis... Le pompon, c'est le "raisonnement" suivant : Abraham et ses disciples ont eu des révélations cosmologiques en rupture avec les idées précédentes, et qui se sont avérées exactes au cours des siècles, de par la science elle-même, à quelques erreurs d'interprétations près. Conclusion : le dieu d'Abraham EST Dieu.
  6. Effectivement. Article très intéressant. J'aurais dû préciser que ça n'était contradictoire que dans un certain cadre (qui pour l'instant est le plus utilisé, sauf évidemment par les chercheurs qui travaillent sur les théories des ensembles !). Mais c'est précisément ça mon intime conviction : nous aurons beau échafauder de nouvelles théories, nous y trouverons toujours des singularités, des paradoxes, des impossibilités frustrantes sur lesquels nous casser les dents et qui nécessiteront une infinité de changements de paradigmes. C'est en cela que je crois en quelque chose, à défaut de prouver son existence. A quoi ? Pas un "Dieu" tel que nous l'impose les religions et leurs folklores en tout cas.
  7. Il peut juste peut-être créer un truc que lui seul peut détruire...
  8. Ce n'est pas un raisonnement... Je pense d'ailleurs (et c'est bien une pensée, pas une proposition que je peux prouver...) que si Dieu il y a, on ne pourra, par essence, jamais prouver son existence. Pour tenter d'expliquer (pas prouver !) cela, disons que prouver son existence consisterait à faire un raisonnement (au sens mathématique du terme) s'inscrivant dans un système de pensée parfaitement défini à partir d'axiomes. Prouver l'existence de Dieu ne serait alors, il me semble, possible que de deux façons : soit en définissant parfaitement Dieu dans un système donné, soit au contraire en acceptant qu'il s'agit d'une notion échappant à toute définition, dans quelque système que ce soit. La première option serait pour moi très décevante. La seconde nous amène à prouver l'existence de quelque chose que l'on ne peut pas définir. Cette phrase donne mal à la tête... Petit rappel amusant : en mathématiques, la notion d'ensemble de tous les ensembles n'est pas définie car elle est contradictoire (elle aboutit à une absurdité).
  9. Pour Gus je ne me permettrais évidemment pas de le qualifier de mauvais. Je n'ai pas la compétence nécessaire pour juger quelqu'un de ce niveau, et je trouve inutile et malsain de vouloir rabaisser quelqu'un de cette façon. C'est juste une question de goût et que je trouve ses prestations télévisuelles un peu justes côté créativité. Rien ne permet de dire qu'il n'est pas capable de mieux, je ne l'ai pas vu en spectacle. Je l'ai vu plusieurs fois à diversion ou aux mandrakes mais j'ai toujours cette impression. Je n'accroche pas et je trouve qu'il ne connecte pas beaucoup avec le public. Il force un peu les situations et va trop vite pour installer un vrai climat. Dans le style "rapide", un David Williamson a beaucoup plus de portée sur le public.
  10. Pour Drucker, c'était juste pour rigoler. Il est quand même un peu fatigué mais on le serait à moins.
  11. Drucker après avoir pris la carte : "Là j'ai pas réfléchi". Tu m'étonnes, en prenant la carte il a l'air d'être en état de gâtisme avancé ! Gus aurait pu lui f****r la dernière carte du jeu qu'il aurait rien dit le Michou. Je sais je suis méchant. On me verra après un AVC. Mais bon c'est pas malin de la part de Gus de lui dire de prendre une carte "sans trop réfléchir". Mis à part ça, Gus est très à l'aise côté manip mais ses prestations ne sont vraiment pas originales et il a un côté "je parle vite et je vous en mets plein la vue" qui fait passer la magie au 2ème ou même 3ème plan à tel point qu'elle disparaît presque. Et encore c'est possible d'être rapide et d'avoir du bagout tout en étant magique. Certains magiciens virtuoses comme Bebel nous emmènent très loin, en se permettant même d'improviser. Gus il sort à chaque fois ses 3 vannes pourries sans lui-même y croire... On ne peut pas être toujours au top mais là je trouve qu'il y a franchement un déficit de créativité. J'suis encore méchant quoi... M'enfin on peut faire des tours de cartes classiques en étant un peu plus original bon sang (cf David Blaine par exemple). Je dirais rien s'il s'agissait d'un magicien pro modeste qui fait son boulot sans prétention, mais on est à la télé nationale là quand-même...
  12. Sinon, c'est terrible des tours de magie où l'artiste doit expliquer lourdement ce qui se passe lors de l'effet final. Et puis bon, si on accepte que le fait que la photo soit imprimée presque instantanément, je vois pas ce qu'il y a de magique à ce qu'elle soit au dos de l'as de pique vu le temps qu' il passe à manipuler celui-ci. Même un gamin (que ce soit l'explication exacte ou non d'ailleurs) dirait un truc du style "il a collé la photo derrière l'as de pique". En plus la réalisation fait qu'on ne voit même quand il le reprend en main l'as de pique... Cela laisse le champ libre à beaucoup de spéculations qui tuent l'effet. Et puis les commentaires des invités qui se croient obligés de la ramener à chaque matérialisation de parapluie, alors qu'ils ont l'air moitié endormis, et le Féraud qui rajoute : " et c'est poétique..." Ça devient vraiment tarte à la crème la poésie dans les numéros. Patrick Sébastien a peut-être un peu trop insisté là-dessus même lorsque cela ne l'était pas vraiment. ..
×
×
  • Créer...