Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Jean-Manuel (Cervier)

Membre
  • Compteur de contenus

    194
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

Jean-Manuel (Cervier) last won the day on 12 décembre 2017

Jean-Manuel (Cervier) had the most liked content!

Réputation sur la communauté

239 Respect

1 abonné

À propos de Jean-Manuel (Cervier)

  • Rang
    VMiste**
  • Date de naissance 21/03/1966

Informations Personnelles

  • Localisation
    Pau (64) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    chercheur

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Tu veux de la magie, donc, pas de mentalisme si j'ai compris... - Un tour qu'un cousin m'a appris quand j'avais 11 ans: avec 4 petits objets (allumettes, morceaux de sucre, centimes...), on commence avec 2 objets dans chaque main et on passe ceux d'une main dans l'autre, un par un (en deux fois, donc). Marrant quand mon cousin nous l'a montré, mais en fait, une tuerie ! - La pièce et le stylo, derrière l'oreille d'abord jusqu'à ce que tout ait disparu : sous son air de ne pas y toucher, un autre killer - "Spell Bound", à toutes les sauces - Et à table, ben, je préfère les serviettes en tissu, mais celles en papier font des balles "en mousse" très correctes (ou disparaissent sans FP, eh ouais ), puis les couverts offrent plein de possibilité, comme de faire apparaitre disparaitre et réapparaitre du sel collé sur la lame d'un couteau, des cuillères qui se magnétisent ou disparaissent... le pain qui se transforme en brioche... pfff, il y en a trop pour tout citer Et tout ça avec la dextérité d'un mentaliste
  2. "Ce que les spectateurs imaginent de la méthode", très bon et très vaste sujet Déjà, on peut dire que dans bien des cas où "ça passe, on ne m'a jamais rien dit", les spectateurs parlent entre eux et ont une idée assez claire de la méthode... Être dans le public lors du spectacle d'un confrère ou d'une consoeur est assez instructif, et pour peu qu'on accepte de de dire "et moi...?", ça aide à être objectif et ça rend assez humble... Mais c'est un aspect dont on a déjà pas mal parlé. Si on décide de jouer avec ce qu'on révèle aux spectateurs, il y a des choses très amusantes à faire, des voies passionnantes à explorer. Bien entendu, on peut penser aux débuts télévisés de Derren Brown, où il construisait peu à peu son personnage en saupoudrant ses spectacles d'indices laissant penser qu'il utilisait la PNL (pour le dire vite). Regardez les vidéos YouTube de cette époque, les commentaires sont pleins de découvertes faites par des spectateurs astucieux qui ont remarqué qu'à cet instant, il disait tel mot, faisait tel geste, etc. Il y a une douzaine d'années environ, j'avais fait une série de vidéos de débinage ("Initiation à la magie expliquée - chapitre..." ). La structure était toujours tour + explications qui foirent "magiquement". Dans l'une d'elle par exemple, j'expliquais "la LD, qu'on devrait plutôt appeler LE LD parce que ça signifie 'Léger Décalage'" et après un tour où la carte choisie était éjectée du paquet, j'expliquais avec trois boîtiers de CD comment avancer un peu celui du milieu et presser sur les deux autres éjectait celui du centre, comme un savon humide entre les mains. Beaucoup de "téléspectateurs" ont vu l'humour, mais largement pas la majorité ! Certains ont dit "tu tapes sur ceux qui révèlent des tours mais toi aussi tu le fais t'es juste jaloux", et beaucoup, beaucoup d'autres ont aimé "apprendre des techniques" (!!!). Des années plus tard, un jeune magicien qui avait rejoint le club auquel j'appartiens m'a reconnu "c'était toi ? Oh là là, j'adorais tes vidéos, tes techniques étaient vraiment originales !". Tu m'étonnes... Ça signifie que la grande majorité des visionneurs, qu'ils me croient un débineur jaloux ou un "magicien généreux de son savoir" se laissaient prendre à l'histoire et ne cherchaient pas le "comment" puisqu'ils pensaient que je le leur donnait -malgré l'aspect parfois loufoque ! Je me dis aujourd'jui que ça aurait pu être le thème d'un spectacle, ou au moins de quelques routines : "allez, on est entre nous, je vous explique un ou deux secrets..." et rendre les explications "magiques" Il y aurait des précautions à prendre pour ne pas nuire à l'émerveillement des spectateurs, mais ce message est déjà assez long
  3. Samedi 2 mai, Confimental continue Cette fois-ci au profit de l'association MAGEV (magev.fr) . Les infos sont sur le groupe fb "Confimental Live". Le numéro de la salle zoom sera publié là-bas samedi matin. Au passage, merci pour tous les dons en faveur de l'association "Les Indices Pansables", que nous avons récoltés à l'occasion de la première session ♥
  4. Au départ, c'était pour le pognon et les femmes. Puis à un moment, quelque chose a foiré... Ok je sors (ah non, toujours pas... )
  5. Je n'ai pas d'information précise concernant une date. Ce que je sais est que le numéro en question est centré sur un objet qui doit être fabriqué d'une part et envoyé au abonnés d'autre part. Si je ne me trompe pas, l'envoi sera fait par Julien lui-même quand il viendra en France --très bientôt, si ma mémoire est bonne (ce qui serait une surprise ).
  6. Une prédiction écrite à l'encre UV et laissée en vue tout le temps peut être présentée comme de "l'influence subliminale". Par exemple, une carte de visite est laissée sur la table côté vierge en haut. Montrez le jeu en éventail face au spectateur (pour qu'il repère subliminalement la position des cartes), puis face en bas pour qu'il en choisisse une. Ou vous effeuillez et il dit stop à l'endroit qui lui plaît. Il prend une carte, c'est la dame de coeur. Ben oui, vous l'avez subliminalement amené là, puisque (allumage de la lampe) il avait "Dame de de Coeur" sous les yeux tout le temps. Vous pouvez aussi être allé à une soirée et avoir ça écrit dans la paume de la main que vous avez agité devant son visage, ou sur votre front... On peut aussi "corriger" un choix. Un spectateur pense au valet de coeur, mais il prend dans le jeu le 8 de pique. Il est déçu, en tout cas pas impressionné, pourtant les cartes ont des appariements secrets et le 8 de pique est invisiblement lié à... voyons, allumons la lampe et éclairons la carte choisie... au valet de pique ! Et c'est fort, parce que les autres sont reliées à des cartes encore différentes : le Vc à l'At, l'At au 4k, le 4k au 7p, et ainsi stebbin de suite... Il y a des choses amusantes à faire avec un jeu blanc, voire même avec un jeu blanc-blanc. Imaginez par exemple votre coupe aux as préférée. Vous mélangez un paquet de cartons blancs des deux côtés, jonglez un peu façon cardistry, sortez 4 cartons blancs avec les coupes ou fioritures de votre choix... Les spectateur se disent que vous êtes en train de vous faire plaisir, mais, bon, quoi ? Eh oui, quoi ? Il faut expliquer que c'est un jeu de carte pour jouer là où c'est interdit. Ces lieux clandestins mettent des lampes à UV au plafond. Quand la police débarque, on ne laisse que les lampes normales et tout à l'air innocent. Mais en fait, coup de lampe sur le paquet, on voit écrit "7 de C", "9 de P"... Et sur les quatre cartes joliment sorties du paquet ?... Ap, Ac, At et Ak !!! Et tout ça sans avoir de repère, forcément !!! Bref, ne pensez pas uniquement en termes de marquage secret, même si évidemment, ça ouvre aussi plein de possibilités rigolotes...
  7. Tu veux du teaser ? Tiens, voilà du teaser ?
  8. Ouais... Je suis d'accord aussi. J'avais mille idées en tête quand j'ai monté la vidéo et une des plus bizarres est montée en haut de la pile... Bref, voici une version pas floutée, pas travaillée, brute, dépouillée, sans chichi ni fioriture, du moment qui vous intéresse tous (à 0:07).
  9. On la trouve à 15€ en VF sur the mystery store et pour les plus fortunés ou ceux qui tiennent à avoir la version en Anglais, elle est à $20 sur skywardmagic
  10. Voilà, les fichiers A4 pour une impression de deux patrons par feuille ont été ajoutés au dossier Telemos. Ceux qui ont déjà téléchargé le pack et veulent ces fichiers peuvent bien-sûr me les demander
  11. Pour les patrons, l'imprimante devrait lire les infos dans le PDF et ne pas se poser de question. Cela dit, si elle s'en pose tout de même, l'A4 est une bonne idée De plus, ça permet d'imprimer 2 patrons par feuille. Je viens de faire des fichiers de ce type (A4, avec 2 patrons par feuille). Je vais voir si je demande à Julien de faire le remplacement sur le site. En attendant, je les enverrai à ceux qui en feront la demande, avec le même moyen de contrôle que celui demandé par Bruno R. (le dernier mot de la page 8 ). Pour les feuilles kraft, c'est une trouvaille très intéressante ! Le 90g est le minimum à utiliser d'après mes nombreuses expériences, ça tombe bien
  12. Question légitime. D'abord, je dirai que l'enveloppe est très facile à fabriquer, à partir des patrons fournis, ou comme je viens de le faire pour la photo ci-dessous, avec une règle d'écolier, un crayon et de grands ciseaux. J'en fabrique aussi à la règle métallique et au cutter, mais c'est plus par amour du travail bien fait que par nécessité ! Cela dit, je ne sais pas pour quel usage il t'arrive de fabriquer tes propres enveloppes, mais dans la grande majorité des cas auxquels je pense, tant qu'on ne voit pas battre des volets, scintiller un miroir, poindre une lueur intérieure ou crépiter une imprimante, l'important est que l'enveloppe soit visiblement opaque, enferme sans aucun doute possible l'information secrète (et, bien entendu, qu'elle fasse le job, p**k, ch**ge, etc. !). En théorie, comme pour tous les accessoires essentiels à la méthode, il y a deux voies envisageables : la rendre invisible au spectateur, ou l'éblouir avec Il m'est arrivé de suivre la deuxième voie, au point de faire le numéro avec un chapeau en papier alu relié à mon gimmick par une ficelle Généralement, on recommande la première. En résumé, il ne faut pas prêter à l'enveloppe plus d'importance qu'on en accorde au stylo ou à la chaise. Alors, je sais, on se dit que pour paraître innocente, une enveloppe (ou n'importe quel accessoire courant) doit avoir l'air de ce que n'importe qui peut trouver dans le commerce. Oui et non. En fait, il suffit qu'il y ait une explication simple et évidente à l'aspect de l'objet. Le mieux est qu'elle n'ait même pas besoin d'être dite, mais s'il elle doit être explicitée en quelques mots, c'est bien aussi. En fait, en fait... on pourrait considérer que, tant que l'emploi de l'objet tel qu'il est n'est pas absolument incongru, les gens vont trouver une raison légitime par eux-mêmes, selon le principe connu en magie que si on a l'air assuré, le public se dit "ben, c'est comme ça qu'il fait", et c'est tout. Par exemple, on a une enveloppe à ch**ge qui a l'air d'avoir été fabriquée en Chine par un stagiaire. Très bien. Si on peut, on y colle un bout d'étiquette avec une adresse, on la froisse et on fait comme si on utilisait de façon improvisée ce qui nous est tombé sous la main. Baissons encore en qualité : elle a l'air d'avoir été découpée et pliée par Toto (ou Totette ), 6 ans. Bien. Il faut lui donner l'air d'avoir été décorée par le même bambin. En plus, enfant = innocent et donc, l'enveloppe "de sa fabrication" l'est aussi. Une évocation dans un soupir de "la fête des pères" et on n'en parle plus, on manipule le "cadeau" de façon détendue. Bon, je me suis un peu éloigné de Telemos, qui est très facile à faire de façon propre et ne requiert pas de misdi. Mais tant que je suis lancé ... voici une anecdote en rapport avec les objets auxquels on n'a pas envie que le public s'intéresse de trop près. Un soir, un participant gentil mais que son esprit curieux et épris de rationalité poussait au défi me rend un papier... pas plié comme je voudrais ! Voilà voilà. C'est le moment d'imaginer un Plan B... Je pose la boulette bien en vue sur la table et je demande l'air de rien "Vous avez rebouché le stylo ? Avec quelle main ?". Il me demande pourquoi je lui pose la question. "Pour rien, comme ça". Quelques secondes plus tard, j'interrompt ce que je disais et je me tourne vers lui : "...de la main gauche ?...Non non, ça n'a aucune importance...". Et encore quelques instants plus tard, tout en parlant, je jette un coup d'oeil rapide au stylo posé sur la table... Intérieurement, pour moi, c'était proche du gag, du détournement d'attention bien taquin et bien lourd. Mais... ça m'a donné le temps de faire une manip de rattrapage, et ça a complètement fait oublier le papier à mon septique, comme ses questions d'après-spectacle me l'ont montré
  13. Même si ce genre d'outil peut être très puissant et très tentant, je te recommande de te frotter d'abord aux méthodes "low tech" : mains, papier-crayon, toutes ces techniques dont parlent Annemann ou Corinda, ou plus proches de nous, Bob Cassidy, Robert Osterlind, Max Maven, Docc Hilford, Marc Paul, John Riggs... Mon conseil vient bien sûr du fait que l'électronique est moins fiable que l'encre, et d'autre part qu'elle baisse fortement le niveau d'habileté requis, et je parle autant de l'habileté manuelle que du jeu d'acteur. Quand on craint (à juste titre) qu'un spectateur choppe un angle ou qu'un papier glisse de l'emplumage, on travaille (1) sa technique pour éviter l'accident et (2) sa présentation pour attirer l'attention du public loin des filouteries nécessaires à l'illusion. Si tu voulais juste bluffer ta famille autour de la dinde (en tofu si vous êtes vegan) du prochain Noël et passer à autre chose, je te recommanderais de commencer avec un gimmick comme celui que tu as trouvé. Mais si tu veux développer un talent durable, commence par les choses "sans piles" et qui ne dépendent que de toi, de ton habileté. Concernant la suite, tu peux commencer à regarder ce qui est conseillé dans d'autres fils de discussion, mais si tu as le bouquin posthume de Ted Annemann, tu as déjà de quoi faire plein, mais alors plein de choses. Je te conseille fortement de ne pas vouloir en avaler trop d'un coup, ça freine plus que ça n'enrichit : d'une part on ne sait plus dans quelle direction partir et d'autre part, on se met en mode "j'ai besoin d'en savoir/avoir plus avant de me lancer". En plus, cette phase du début où on a peu d'outils (de méthodes) est très utile pour développer son inventivité : comment faire des effets et des routines différents avec peu de moyens. On apprend comme ça à exploiter ce qu'on possède, à inventer de nouvelles présentations, à faire travailler ses méninges à grande vitesse en cas de ratage. Et on se fait une meilleure idée de ce vers quoi on veut aller pour l'étape suivante
  14. Savez-vous que la Rumba qu'on voit par exemple à "Danse avec les stars" et qui fait officiellement partie des "10 danses" est en fait le Boléro ? Que le Rumba est une danse franchement sexuelle, une sorte de "touche-minou" dans lequel la danseuse provoque et esquive l'homme ? Non, vous ne le saviez probablement pas, et même si je pousse un soupir chaque fois que j'entends un boléro annoncé comme une rumba...", ça ne change pas grand-chose pour les "vrais" rumbistes (Rumbisteros ? Rumbismen ? Rumbicionados ? ) . Le mental est à la mode. Les cartes mentales, la manipulation mentale, la magie mentale, l'emmental... Si une étiquette pousse des acheteurs compulsifs à acquérir encore un truc, au fond, qu'est-ce que ça change pour moi ou mon public ? Je suis un acheteur compulsif pour le mentalisme, je dépense des fortunes en stylos, feutres, blocs petits ou grands, enveloppes de tous les formats, j'achète des livres, des DVD... Mais mon style et les bouquins que j'ai lus me protègent de la tentation d'acheter "Les balles mousse du mentaliste" ou "La neige japonaise expéri-mentale". Je reconnais avoir une pitié un peu amusée pour ceux qui vont claquer leurs sous sur ça --mais ça ne change rien pour moi. Ceux qui achètent ça croient acquérir du mentalisme et pensent présenter du mentalisme. Je soupire, nous soupirons, vous soupirez, mais au fond qu'est-ce que ça change pour nous et notre public ? Au fond, qu'importe le nom de ce que nous leur présentons ? Oui, l'inconvénient est de donner au public une définition erronée de ce que NOUS faisons, c'est vrai. Mais vous vous êtes sûrement rendu compte, comme moi, que... ça ne change pas grand-chose pour nous ! Poussons un peu plus loin : qui de mieux placé pour donner une bonne idée au public de ce qu'est le mentalisme qu'une organisation "officielle" ? Jetons un oeil sur le programme du "Congrés 2019 de l'Ordre Européen Des Mentalistes". On en déduit que le mentalisme inclut la magie de close-up, de scène, la magie numérique, la ventriloquie et la sculpture de ballons. Après, allez blâmer les marchands... Soupirons, soupirons... Mais au fond, ça ne change pas grand-chose, ni pour nous ni pour notre public qui se fiche bien du nom que porte ce que nous leur présentons. Un jour, cette f**tue mode passera, les marchands mettrons "bio" ou "durable" sur leurs productions mais le mentalisme continuera à plaire au public nous récupèrerons son nom --à moins que nous gardions les substituts que nous avons trouvés ?
×
×
  • Créer...