Aller au contenu

[Presse] La magie et les arts associés dans la presse populaire francophone


Didier MORAX

Recommended Posts

Bonjour à Tous

Depuis des mois je trouve de nombreux articles de journaux, complétement inconnus, par le biais de recherches sur le net.

Chaque jour, les journaux nationaux, les journaux provinciaux et les journaux locaux regorgent d'articles concernant tel ou tel nouveau virtuose de notre art.

Celui qui aujourd'hui est virtuose dans son village sera peut être demain l'immense Artiste illusionniste qui foulera les différentes scènes de notre sphère terrestre dans quelques mois ou années.

Avec les moyens dont nous disposons, scanneurs et appareils de prises de vues il devient relativement facile de partager ce type de documents.

Si cela démarre bien avec la presse francophone nous pourrions dans un délai plus ou moins réduit étendre nos recherches à la presse étrangère.

Les articles de la presse magique seront bien entendu exclus de ce post !!!

Une règle importante consistera à donner la référence de l'article:

Nom du journal, date, éventuellement numéro et autres informations.

Qu'en pensez vous ?

Modifié par MORAX

Avant d'apprendre des tours de magie il faudrait apprendre l'Histoire de la magie

(Christian Fechner )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 46
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les + Actifs

Voici un artcile du 8 septembre 2001 dans "le télégramme" sur un virtuose de notre art : MORAX !

J'ai laissé de côté les autres articles au sujet de Morax dans les revues "Le monde de la Finance", "Chateaux et Chatelains" ou "Gai pied" !

Un talent aux multiples facettes !! :)

10999.png.79a7edf61e6f3b51c0d22e11179a0f8c.png

11000.gif.8f07e904a8d7bef430fd6d7f798e3d59.gif

Modifié par JPC
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

OUEST FRANCE 15 décembre 2014

Un Vmiste sympathique

Gildas Borghetto, le magicien qui décoiffe - Ouest-France

www.ouest-france.fr/gildas-borghetto-le-magicien-qui-decoiffe-

Coiffeur dans la vie de tous les jours, il s'adonne, depuis l'âge de 18 ans, à sa passion pour la magie. Invité par Gérald Le Guilloux, magicien, il sera à Hermione, le 22 décembre, pour Scènes magiques.

Portrait

« Gildas Borghetto, bonjour... » 14 h 45, vendredi après-midi. L'activité du salon de coiffure, rue de la Corderie, est dense à quelques jours des fêtes de fin d'année. Tenue vestimentaire et coupe de cheveux impeccables, le coiffeur, entre deux prises de rendez-vous et deux clients, évoque cette passion qui l'anime depuis tout petit : la magie...

Elle lui est venue grâce à la boîte de Garcimore (illusionniste et humoriste décédé en 2000), puis a grandi avec des émissions télévisées comme Attention magie avec Gilles Arthur, ou Y'a un truc, l'émission culte de Gérard Majax.

Spécialiste du « close-up »

Mais celui qui lui donne l'envie de s'impliquer à fond, c'est Gérald Le Guilloux. « Lors d'un spectacle qu'il donnait dans le coin. J'avais 18 ans. C'est lui qui m'a enseigné les bases et la manière de présenter et d'amener mes tours. » Des tours qu'il apprend dans les bouquins, les vidéos « car à l'époque il n'y avait pas internet ».

Sa spécialité ? Le close-up ou « magie de proximité », qui se déroule sous vos yeux, dans les mains du magicien, mais également des spectateurs. Depuis, en quête perpétuelle de numéros, il innove, se fait la main lors de mariages, fêtes de famille, auprès des clients de son salon de coiffure... Sillonne les congrès et séminaires de magie, en France, mais aussi en Italie, en Belgique, en Hollande, en Angleterre.

En 2009, Gildas Borghetto a terminé troisième du championnat de France de magie. Une consécration qui, pour autant, ne lui fait pas franchir le pas vers le professionnalisme. « Pour que cela reste passionnant, il faut que cela soit occasionnel. Même si la magie prend une place importante dans ma vie de tous les jours, confie-il avec un petit sourire. Je mange magie, je bouge magie, je pars en vacances magie. Heureusement, Caroline, mon épouse, est compréhensive et me soutient... »

Petite démonstration de close-up. Gildas Borghetto quitte l'arrière de son comptoir pour rejoindre le milieu de son salon, montre une pièce, la jette. Au lieu de tomber directement à terre, celle-ci suspend son vol lorsque le magicien élève les mains au-dessus d'elle. « J'aime le côté mystérieux, l'illusion, ce qui se pratique avec les objets quotidiens. J'aime la magie impromptue », poursuit le coiffeur tout en continuant à jouer avec la pièce en apesanteur.

D'autres tours suivent. Des pièces disparaissent pour réapparaître en grand format. Gildas Borghetto peut même deviner la couleur que vous avez choisie sur une des faces d'un petit dé ou le mot mémorisé dans un livre...

Au bout de vingt-cinq années de pratique, le coiffeur magicien maîtrise le close-up. C'est donc tout naturellement qu'il se tourne vers le mentalisme (1). Son maître à penser ? « Frédéric Da Silva », répond Gildas Borghetto qui prépare un numéro pour un concours au mois de janvier. D'ici là, il offrira une petite mise en bouche sur la scène de l'auditorium de l'Hermione, où il dévoilera quelques tours...

(1) Le mentaliste, maître dans l'art de manipuler la pensée et le comportement, peut utiliser diverses méthodes telles que l'illusion, la psychologie.

11001.jpg.f0e0cf13a66edb9669c5cf2a76279e6b.jpg

Avant d'apprendre des tours de magie il faudrait apprendre l'Histoire de la magie

(Christian Fechner )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

OUEST FRANCE 26 MARS 2010

Son arrivée vaut le détour. Caleçon blanc et serviette sur l'épaule, il reçoit dans son appartement de Trouville. La mine faussement gênée, poignée de mains cordiale, Otto Wessely est en retard mais déjà en scène. À 64 ans, le magicien comique ne passe pas une journée sans travailler.

En juillet, ce trublion du spectacle accompagnera le transformiste Arturo Brachetti dans une longue tournée en Italie. Wessely est une référence de la magie depuis quarante ans. Sur les sites internet de partage de vidéos, il est l'auteur du «Repas de la mort», un impressionnant numéro de lames de rasoir créé en 1963. Il les avale une à une, à la vitesse d'un cheval au galop. Ou plutôt c'est ce qu'on croit voir. Car « sa dextérité n'a d'égale que son humour et son dynamisme », selon Bruno Coquatrix, l'historique propriétaire de l'Olympia.

D'où vient cet appétit pour l'illusion? « À 17 ans, je n'avais pas de passion, explique-t-il dans un français parfait teinté d'accent autrichien, son pays d'origine. Je me suis arrêté devant un magasin de farces et attrapes, à Vienne. cela m'a donné des idées ». Quand il a commencé la scène, c'était plutôt par nécessité. « La semaine, j'étudiais la chimie à l'université. Le week-end, je faisais des spectacles. »

Son premier contrat en tant que magicien sera de dix jours, dans une foire, en Autriche. Payé trois fois le salaire d'un employé d'État. Il y rencontre sa future épouse, Christa. Le jeune Otto prend ses distances avec sa famille, un père ouvrier, une mère qui sera emportée par la maladie.

La suite ressemble à un conte de fées. En 1971, il trouve du travail dans un café-théâtre parisien et rode ses premiers numéros. Joue la carte de l'humour quand les autres magiciens roulent des mécaniques. S'habille en smoking rouge quand la coutume exige du noir. Manie l'«Otto dérision», un mélange d'espièglerie et de provoc.

Comme lors de cette élection de Miss France 1997, à Deauville. Pour son numéro de lévitation, plutôt qu'une partenaire taille mannequin, il choisit Anne Zamberlan, « une comédienne sexy de 130 kg ». Avec le recul, il se demande encore pourquoi le public n'a pas ri autant que lui ce soir-là.

"Des numéros qui font rire"

Pour cet ancien chimiste, créer un numéro de magie ne s'éloigne pas tant que cela d'une expérience de laboratoire. Cela ne fonctionne pas du premier coup. Il teste toujours ses gags devant un auditoire plutôt que derrière un miroir. « Je ne suis pas une marionnette ! Il me faut le contact et la chaleur de la foule. »

Otto Wessely n'aime pas dévoiler ses secrets. Il a tenté de le faire dans un livre, qui est encore dans un tiroir. On y découvre un personnage à plusieurs visages. Côté pile, c'est l'ancien étudiant devenu « l'homme aux mille mains », selon la formule de Jean Cocteau, dans un poème consacré à la profession.

Côté face, c'est l'antihéros. Passé par les substances illicites et l'illusion de l'argent. « J'ai gagné beaucoup d'argent mais j'ai aussi fait faillite. Mes shows au café-théâtre ont permis de rendre mes producteurs insolvables et dépressifs, mais aussi, heureux et sereins. » Un miroir aux alouettes qui a failli le faire sombrer. Mais qu'il a pu briser à temps, avec l'aide de très rares amis de la magie. « Gilbert Rozon (Juste pour rire), Hugues Protat, Gilles Arthur. Ils m'ont fait travailler quand plus personne ne voulait de moi à cause des stups. »

De l'Olympia au Crazy Horse, en passant par le Lido et Las Vegas, ce globe-trotter a vécu toutes les transformations du métier. L'arrivée de la magie dans les émissions de télé. Internet, qui permet aux jeunes artistes de se faire connaître. « À mes débuts, ce sont les cafés-théâtres qui embauchaient les artistes. Ensuite, c'était fifty-fifty : l'artiste payait une partie. Aujourd'hui, il faut soi-même louer la salle ou être embauché par un producteur. »

Otto Wessely est très attaché à Deauville. « En 2000 j'ai voulu voir une éclipse solaire qui avait lieu en Normandie. Je suis donc parti à Deauville. Cet endroit était comme un fantasme hors de ma portée, quelque chose d'inaccessible. J'ai pu le réaliser deux ans plus tard, en m'installant à Trouville, avec l'argent d'un contrat à Las Vegas. »

Côté famille, il a un fils de 23 ans, Thomas, qui veut devenir cinéaste. Il a acquis la nationalité française et le droit de vote. Mais ne s'est pas assagi. « Oui je suis de gauche. Mais ce que j'aime le plus chez Sarkozy, c'est Carla Bruni. Et mon dernier gag... C'était de voter socialiste aux régionales ! » Incorrigible.

Yann-Olivier BRICOMBERT.

11002.jpg.54b04fc4e39cb7fedc3ba702efc549c2.jpg

Avant d'apprendre des tours de magie il faudrait apprendre l'Histoire de la magie

(Christian Fechner )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lundi 2 Février 2015 L'INDEPENDANT (PERPIGNAN)

Culture et Loisirs Kenris, magicien perpignanais et vice-champion d'Europe

Le 12 avril à 06h00 par J.M.C. | Mis à jour le 12 avril

Kenris et son épouse présentent un numéro alliant danse et magie : c'est celui-ci qui l'a propulsé au niveau international. Kenris et son épouse présentent un numéro alliant danse et magie : c'est celui-ci qui l'a propulsé au niveau international.

Quel enfant n'a pas un jour rêvé de faire disparaître son lapin d'un coup de baguette magique ? Ou de sortir une colombe du chapeau ? Kenris n'y a pas échappé, mais pour lui, la magie est devenue son métier et sa passion.

C'est à l'âge de dix-huit ans qu'il commence sérieusement, grâce à la rencontre décisive avec Hiatus, photographe et magicien perpignanais. "Il est devenu mon maître. J'étais déjà fasciné par cet univers, mais jusque-là je n'avais pas fait la rencontre décisive provoquant le déclic".

Jusqu'à la trentaine, la magie reste une passion, un hobby, en parallèle à la vie professionnelle.

Un jour, en voyant à la télévision le magicien suisse Peter Marvey, Kenris franchit une nouvelle étape de son étonnant parcours.

"Quand j'ai vu ça, je me suis dit qu'il fallait que je fasse la même chose, que j'arrive sur la scène internationale à la place qu'il occupait". Kenris pratiquait alors ce qu'on appelle la magie rapprochée ou le close-up, c'est-à-dire une suite de numéros faits de table en table en étant très proche du public.

Les rencontres se multiplient et les concours s'enchaînent. Il gagne une bonne dizaine de prix et remporte la plupart des compétitions françaises. "Je n'avais jamais encore tenté la magie sur scène, car il y a de nombreux paramètres à maîtriser, c'est beaucoup plus complexe. Je fais de la manipulation de cartes et de foulards. J'ai rencontré le champion du monde Pilou, je me suis entraîné avec lui et son coach. Là, j'ai vraiment progressé. Pendant toute cette période, je travaillais différents numéros tout en restant assez classique".

La magie du tango

Au fil des années, Kenris s'est construit son propre univers et a plus ou moins trouvé son style. Mais il fallait encore une autre rencontre pour qu'il mette en place le numéro qui allait le propulser au niveau international.

"J'ai demandé à un metteur en scène de m'aider et il m'a convaincu que je devais encore améliorer les choses. J'ai réfléchi, j'ai regardé ce qui se faisait dans le monde et c'est en entendant une musique de tango que l'idée de réunir la danse et la magie s'est imposée."

Des cours de danse, puis des mois de travail intensif avec sa femme devenue partenaire pour arriver à une véritable fusion entre magie et danse dans un numéro de sept minutes qui le consacra vice-champion d'Europe en février 2011.

"Nous proposons quelque chose de très fort, où chaque geste a son importance. Nous avons créé de nouvelles techniques et fabriqué nos accessoires. Aujourd'hui, il faut absolument innover, ne négliger aucun détail".

Devenu professionnel, membre de l'équipe de France de magie, Kenris se produit en Europe et dans le monde. Il revient de Dubaï et de Turquie et est invité à Las Vegas en 2012.

Pour le moment, la priorité, l'objectif principal, reste le championnat du monde à Blackpool en 2012, même s'il travaille sur le projet d'un spectacle dans l'esprit du Théâtre du Soleil.

"Ce que je propose est technique et visuel. Ce n'est pas le matériel qui fait la magie, c'est notre corps, nous-mêmes. Pas besoin de tonnes de matériel. Il faut toujours aller au plus simple".

11003.jpg.cd926c9fde4828348d24adad6a76fc75.jpg

Avant d'apprendre des tours de magie il faudrait apprendre l'Histoire de la magie

(Christian Fechner )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La voix du nord 25 novembre 2014

Valenciennes : le magicien Daniel Miraskill nous a quittés

Publié le 25/11/2014

La Voix du Nord

Il a émerveillé des dizaines de milliers d’enfants et d’adultes de part le monde. Le magicien Daniel Miraskill est décédé brutalement à son domicile, ce lundi à Valenciennes.

Daniel Dupont, alias Miraskill, est décédé, lundi, chez lui à l’âge de 57 ans. PHOTO DIDIER CRASNAULT VDN

Daniel Dupont plus connu sous son nom d’artiste magicien-mentaliste Daniel Miraskill, est décédé brutalement à Valenciennes ce lundi à l’âge de 57 ans. Cet artiste qui a émerveillé les petits et les grands proposait des numéros variés de cartes, cordes, balles, bague, lévitation, illusion de couperet, cabine aux échanges…

Il a côtoyé David Copperfield

Il a côtoyé les plus grands magiciens du monde comme David Copperfield et Criss Angel. Né à Valenciennes, initié dès l’âge de 12 ans par son père, prestidigitateur amateur, il a commencé une carrière de dessinateur industriel après son bac technique mais un licenciement l’a mené vers la scène. Il a d’abord monté un spectacle pour les enfants des écoles maternelles, programme qui a reçu l’agrément de l’Éducation Nationale.

Devenu artiste confirmé il a notamment réussi le célèbre tour de la Malle des Indes popularisé par Houdini mais en utilisant une malle transparente. Il a aussi obtenu le prix de la Grande Illusion décerné par ses pères en magie de l’association française des artistes prestidigitateurs dont il a été le vice-président.

«Il a vécu chaque instant de sa vie comme si c’était le dernier ».

Au cours de sa carrière, il a parcouru le monde, des États-Unis au Sénégal en passant par les pays méditerranéens, a inventé des tours vendus uniquement aux professionnels de la magie et s’est même produit devant des cours royales, des ambassades mais aussi dans la région lors de mariage, de communions.

« Mon père était un épicurien » indique son fils Charles-Harold qui travaille dans la banque et aimait l’accompagner le week-end pour se charger de l’éclairage, la musique et les décors. « I l a vécu chaque instant de sa vie comme si c’était le dernier ».

11004.jpg.47288c2006137aa77f76dde684e8b91e.jpg

Avant d'apprendre des tours de magie il faudrait apprendre l'Histoire de la magie

(Christian Fechner )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

LIBERATION 2 AOUT 2003 à 0H30

Mort du magicien Pierre Jacques

2 août 2003 à 00:30

L'illusionniste franco-suisse Pierre Jacques, l'un des grands spécialistes du «pickpocketisme», auteur du livre Rien dans les mains, tout dans les poches... des autres (1981), est décédé dimanche à l'hôpital Bichat, à Paris. Monsieur Loyal du cirque Jean Richard dans les années 1970, membre de l'équipe de Gérard Majax au Magic Hall à Paris, président de l'association Les amis de la magie et précurseur de la sculpture sur ballon, Pierre Jacques se targuait, en outre, d'avoir donné des cours sur sa spécialité à Scotland Yard.

Avant d'apprendre des tours de magie il faudrait apprendre l'Histoire de la magie

(Christian Fechner )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis surpris du peu d'enthousiasme pour le sujet .

Chaque magicien de province et d'ailleurs a eu le droit à un petit article dans le journal du coin ou du pays.

Ce genre de document est introuvable aussi si vous voulez mettre votre pierre à l'édifice mettez vos trouvailles sur Virtual.

D'avance merci !!!!

Avant d'apprendre des tours de magie il faudrait apprendre l'Histoire de la magie

(Christian Fechner )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Didier, si cela t'intéresse, dans le sommaire en bas, tu peux accéder aux archives des Actualités.

J'ai cessé d'en publier en mars 2012 (il faut donc remonter en cliquant plusieurs fois sur le lien du mois de gauche).

Tu y trouveras un sacré paquet d'articles publiés sur des magiciens durant ces années.

Modifié par mathieu

🎩 Rejoignez notre prestigieux cercle de magiciens & de mentalistes ! ✨

Accéder à la plus grande collection francophone de vidéos de magie 🎩
Profitez d'Afters exclusifs, recevez 500€ de tours OFFERTS, revendez vos produits d'occasion ou encore accédez à la fameuse Chambre des Secrets... 🌟

🤩 Ne résistez plus et découvrez tous les secrets ! 🎩🌟

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Créer...