Aller au contenu

Des Pièces en moins à la Culture (Expulsion au Théâtre de Fortune)


Eric (Husk')

Recommended Posts

Bonjour,

Le Théâtre de Fortune, squat artistique à Paris, a été expulsé ce lundi.

C'est le 4è squat du genre sur la capitale à subir ce sort en un mois et demi !!! A qui le tour ?

Peu de rapport avec la magie ?

Le Théâtre de Fortune avait accueilli Bebel et Otto Wessely.

Un public ravi d'avoir une opportunité de découvrir ces artistes que vous appréciez tous.

Le lieu offrait des spectacles divers pour une vraie culture populaire, une culture accessible aux bourses les plus faibles, une culture autre, une scène pour les artistes de la rue.

Un lieu pour permettre à de multiples compagnies et associations de venir répéter ou d'organiser leurs réunions.

Dimanche 9 Mars: 16 h mobilisation du quartier

-

Lundi 10 Mars Midi: voilà il n'y a rien à dire

-

Je m'arrêterai là, pour les personnes intéressées, ce lien propose un résumé des Evenements passés et de ceux à venir. Sachez juste également que ce lieu, un ancien Théâtre pour enfants pour être détruit doit, d'après une ordonnance de 1945, recevoir l'aval du Ministre de la Culture. Le promoteur souhaitant détruire ce lieu n'ayant jamais fait cette demande. Une procédure judiciaire était en cours et un jugement devait être prochainement rendu !! Par ailleurs la trève hivernale qui ne permet normalement et légalement pas les expulsions est toujours en cours !! La Mairie du XXè et certains élus nous ont toujours soutenu mais là n'ont rien pu faire face au pouvoir de la Préfecture de Police !!

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=796

D'autres photos également.

"Le Théâtre de Fortune est le troisième squat d’artistes expulsé en moins de trois semaines, la menace s’étend même sur des lieux institutionnalisés (fermetures administratives et préfectorales, budget de la culture appauvri, problème des intermittents du spectacle... ."

(Source le lien en question).

Manifestation le samedi 15 Mars 2003

A 14 h Place de la République

Il me semble important que les artistes magiciens aient connaissance de ces pratiques et de l'évolution "d'une certaine culture".

Le but a toujours été de sauver ce théâtre... et ce but continue...

Husky

[ 12 Mars 2003, 21:17: Message édité par : Husky ]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 22
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les + Actifs

Et dire que d'autre théâtre paient leurs impôts, charges....

Il y a des lois même dans la culture je crois.

Ceci dit les pratiques sont musclées mais il me semble qu'il y a une lettre menaçant les explusions avant, en tout cas ils ne débarquent pas comme cela et il faut le dire car on peut vite dérapper en occultant les petits détails qui sont les gros....

Le pub "Le Double Fond" à Paris accueille aussi des jeunes premiers (tous les mardis..) et ils paient leurs charges et impôts...

Mais je peux me tromper car je n'ai pas tous les éléments de cette affaire.

Yep

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Certes ils préviennent, mais les gens ne vont pas partir comme ça...

Il y avait des habitants qui se retrouvent à la rue, là ils avaient un toit au moins...

Par ailleurs aucune expulsion ne devait être faite tant que le jugement n'était pas rendu, et je le redis la trève hivernale n'était pas achevée.

Le Théâtre de Fortune a très longtemps pratiqué l'entrée libre et la sortie en libre participation au chapeau pour les artistes, puis il y a eu une entrée à 3 euros pour améliorer ce chapeau et payer eau et électricité.

Toutes les personnes y travaillant ont toujours été bénévoles et n'ont jamais touché un sou. Beaucoup ont adhéré à l'association loi 1901 éponyme. (Je ne suis plus dans cette équipe depuis un an mais suis de tout coeur avec celle actuelle).

Ca fait la différence avec les autres théâtres qui ont leurs charges etc....

Concernant les autres théâtres toujours:

Ont apporté leur soutien : Bartabas - Zingaro, Marie-caroline Burnat - Point Virgule, Antonio Diaz-florian - Théâtre de l'épée de Bois, Alain Françon - théâtre de la Colline, Joël Jouanneau - Auteur et Metteur en scène, Jean-Pierre Miquel - Comédie Française, Christopher Miles - Odéon, Ariane Mnouchkine - théâtre du Soleil, Stanislas Nordey - théâtre Gérard Philipe, Guy Rétoré TEP - Théâtre de l'Est Parisien, Claude Sévenier - Théâtre de Sartrouville - Scène Nationale, Jean-Louis thamin - Théâtre national Bordeaux Aquitaine, Simone Valère - Théâtre de la Madeleine. L'Association INTERFACE

Au temps où Mme Tasca était à la Culture...

Il n'ya pas de concurence de lieu, ce n'est pas comparable, par ailleurs le TDF a toujours espéré un rachat par la mairie du XXè et la "" ""légalité "" ""qui s'ensuivrait....

Le but a toujours été de sauver ce théâtre, d'offrir une scène et/ ou un lieu de répétitions à beaucoup, et des spectacles de qualité pour beaucoup d'autres qui n'ont pas tant d'occasions que ça d'en voir...

Et ce but continue....

Husky

Ps: certains peuvent trouver ça "honorable" et d'autres que c'est "illégal honteux, gnagnagna".

[ 12 Mars 2003, 22:01: Message édité par : Husky ]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Ce triste fait divers, méritait bien un retour (très très bref) il ne me vient une seule image. Lors d'un voyage au Sénégal on m'a dit un jour un Griot (conteur afriquain) qui meurt c'est une bibliothèque qui brûle.

Je crois que l'image peut sans problème s'appliquer à nos lieu d'expression, Quel qu'il soit.

Même si parfois, les expulsions sont réalisées afin de protéger les habitants de conditions de vie précaire et parfois dangereuse. Il n'en reste pas moins que trop souvent ces expulsions sont uniquement le fait d'intérêts mercantiles et commerciaux. Que l'on puisse sacrifier la culture sur l'autel du profit démontre le degré de détresse morale ou se trouvent désormais notre société. À quoi cela sert-il de se présenter comme le pays défenseur des libertés et de l'humanitaire et réduire la culture au rang de parasite sociale ? Cela me pose de véritables questions...

[ 12 Mars 2003, 22:58: Message édité par : Peter Din ]

Peter Din

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Hé oui ... la culture se perd ... Très touché par cette expulsion car je fais du théâtre depuis plusieurs années déjà en amateur certe mais présent à Toulouse pour son "théâtre d'hiver".

Le théâtre est une magie comme le dit bergmann dans sa pièce "après la répétition" ... Et la magie j'en suis passionné en amateur aussi pour moi pour le plaisir d'imaginer des tours ...

D'ailleurs en ce moment je bosse sur un tour ... pet etre existe t'il déjà ???

Amitiés

... Etre et rester un éternel ? vivant ...

Ne pas tout croire, mais s'interroger ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci et à Peter d’être revenu pour ce sujet.

Je partage entièrement ta pensée.

Oui comme tu dis souvent la culture est considérée « comme un parasite social »….

Les exemples sont légions…

Trop d’autorisations aussi sont fournies par une préfecture de police et non par un Ministère de la Culture.

A Paris on n’a le droit de danser et d’organiser un bal populaire dans la rue uniquement le 14 juillet !! Triste.

La Fête de la Musique c’est génial, mais ah on n’a la possibilité d’entendre des musiciens dans la rue qu’une fois par an ? Sans que ça devienne le bordel tous les jours, de temps en temps ça serait bien, non ?

Les gens aiment rencontrer au hasard de leurs promenades les artistes de rue….et des magiciens.

Pas toujours si simple pour eux…

Le journal 20 minutes se faisait l’écho d’Alexandre du TDF lundi en parlant de la menace sur Fortune :

« A Berlin ou Madrid, les autorités ont saisi que les squats d’artistes sont un fait culturel. A Paris, on préfère investir dans le gros évènementiel. Les élus ne comprennent pas qu’on puisse animer un quartier quasi bénévolement. »

…« autel du profit » comme tu dis…

Et pour le TDF c’est bien ça.

La presse a toujours été un soutien pour le TDF et a permis de faire reculer les échéances et de focaliser un projecteur sur ce théâtre. Elle relaie encore depuis lundi.

Il faut savoir également qu’une pétition de plus de 5000 ( !!) signatures pour la sauvegarde du théâtre avait été recueillie et adressée aux autorités compétentes.

Il y a également une demande forte du public pour cette culture et ce qu’elle offre.

Je rappelle que le Théâtre de Fortune n’est pas le seul squat artistique à avoir subi cette expulsion.

Personnellement j’aimerai en tant que spectateur voir des magiciens dans ces lieux où tout autant de gens, et pas spécialement les mêmes, vont que dans les restaurants ou aux soirées privées et autres comités d’entreprises, on doit aussi pouvoir trouver au hasard parfois des magiciens dans ce type de lieu de culture, c’est logique non : des artistes dans des lieux de cultures. Par ailleurs peu de théâtres offrent aussi leur scène aux magiciens…

D’ailleurs pour Bebel et Otto, c’est moins le TDF « qui les a accueilli » comme je disais que eux en fait qui ont eu la gentillesse de venir pour pas grand chose. Car eux n’ont pas besoin de ce type de lieux, mais peut-être que oui pour d’autres raisons, c’est à dire au fond d’eux, parce que justement ils ont le cœur et l’esprit de l’artiste…

Que cette expulsion ne reste pas un fait d’hiver mais que le Théâtre de Fortune puisse continuer d’être un fait de printemps, d’été et d’automne….Et qu’il en soit de même pour les autres lieux.

Husky

[ 13 Mars 2003, 16:52: Message édité par : Husky ]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bah moi, je souhaiterais quelques explication pour me faire une idée sur la question.

Quand un artiste travaille "au black" pour une petite association, sans s'acquitter de ses charges, etc... on dit qu'elle casse la marché, que c'est inadmissible.

Quand un théâtre occupe un espace illégalement, sans payer d'impôts, de charges,... on dit que c'est de la culture.

Alors, c'est fort possible ! J'y connais rien, jee suis pas un "artiste professionnel", mais quelle est la différence ? Quelqu'un peut il m'expliquer ?

Merci beaucoup.

Ne voyez ici rien d'agressif, ni quoi que ce soit d'autre, je cherche, pour le coup vraiment à comprendre ce qui fait la différence.

Sinon, Peter, ravi de te voir revenu (même pour un bref instant) parmi nous.

Bruno Sanvoisin

Si tu doutes, tu rebootes,

Si ça rate, tu formates

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello Bruno, bon je vais non pas te fournir « une explication » mais te donner mon sentiment personnel, et je ne suis pas non plus artiste professionnel.

Mais avant toute chose, oupla, que les démons de discussion de sujets récents sur les rémunérations ne reviennent pas dans ce sujet s’il vous plait. Je sens qu’ils risquent d‘arriver….

Je n’aimerai pas du tout que l’on se mette à juger Bebel et Otto par ma faute, alors que je n’exprimais qu’un lieu et un public qui ont eu la joie de les avoir seulement et respectivement deux et une fois il y a maintenant un an..

Rien d'autre et c'est sain !

Mais quand ils sont venus c’était dans le cadre de soirées cabarets, ils passaient en même temps que pleins d’autres artistes divers programmés ces soirs là (chanteurs, musiciens, clowns, jongleurs etc….), ça n’était pas des soirées magie. Tous les artistes étaient rémunérés au chapeau, et tous n’avaient pas le statut de nos magiciens, loin de là. Ils se sont fondus et sont venus, comme des bénévoles, et ont reçu ce chapeau en même proportion que les autres. Point barre.

Faites aussi le parallèle avec tous les artistes au chapeau dans la rue, et voyez s’il cassent un marché !! Bebel a toujours fait de la rue.

Et, j’y reviendrai pour te répondre Bruno, le Théâtre de Fortune, c’est extrêmement comparable à la rue, une rue où il y aurait une enceinte délimitée pour le spectacle, une scène et des projos. Et le plus important c’est que personne n’y gagne sa vie ! Les artistes avec leur hélas maigre chapeau ne gagnaient pas leur vie. Non les gens venaient pour offrir leurs arts respectifs à un public et pour beaucoup profiter d’une scène qu’on ne leur offre nulle part ou bien rarement ailleurs.

Mais le plus important et fondamental à mon sens, c’est que le Magicien est un artiste bien à part des autres avec ces « casser le marché » et son statut d’artiste par lui-même.

Il y a des « univers » dans tout domaine artistique.

Si Phèdre se joue à l’Odéon et dans un lieu tel le TDF, tout le monde s’en moque bien que certains soient payés plus ou non. Il n’y a pas de marché cassé. Il y a deux Phèdre qui se jouent et tout le monde est content de pouvoir jouer.

Si un groupe de rock joue dans un bar, qui va aller se plaindre (les autres groupes de rock) qu’ils soient payer au black (à part eux-même) ?

L’acteur de complément (le figurant), lui par contre pourra être contre celui qui fonctionne au black car cela n’encouragera pas les boites de prod à être réglos…

Il n’y a pas ailleurs ces mêmes « concurrences » de cachet qu’on retrouve chez les magiciens.

Et de toute façon ce n’est même pas du black pour le TDF, c’est du chapeau, j’espère que beaucoup font la différence, elle est de taille.

Le problème est ailleurs à mon sens :

(Je vais simplifier génériquement ) :

Les troupes théâtrales, de danse, vont dans des théâtres.

Les groupes de musique dans des salles de concerts.

Les artistes de cirque dans des cirques.

Les artistes peintres dans des salles, sur des murs, dans des galleries.

Et le magicien il va où ?

Il va sur la plage ou dans les salons privés de Fauchon.

Hormis les magiciens quels artistes font des arbres de Noël, des restos, des supermarchés, des soirées privées etc …. ? Peu, très très peu…. Des jongleurs, mhoui, des clowns, mhoui… mais pas des troupes, des peintres. Enfin bref tout ça n’est pas comparable.

J’oserai même dire que l’artiste magicien a plus de lieux pour exprimer son art que tout autre artiste. Mais hélas il n’a pas un vrai lieu qui lui est dévolu. Et il doit en chercher.

Ce lieu d’ailleurs ne devrait-il pas être le théâtre ? Chelman dans un vieux Magicus estimait que la magie n’aurait jamais dû sortir des salles de théâtre.

Et c'est peut-être aussi pour ça que quelque part la magie n'a pas le même statut et reconnaissance artistique que les autres arts. Hélas.

Bref donc les autres artistes ne se font pas la même concurrence, il n’y a pas vraiment un marché identique pour « vendre » la magie et « vendre » les autres arts..

Tous ces arts ne sont pas comparables entre eux dans leurs fonctionnements propres à certains niveaux comme celui-ci.

Mais tout ça est bien compliqué et difficile à exprimer, j’espère être clair et ne pas trop simplifier.

« Quand un théâtre occupe un espace illégalement, sans payer d'impôts, de charges,... on dit que c'est de la culture »

Qu’est ce d’autre Bruno ? Ce qui s’y fait n’est pas de la culture ? Les impôts, les charges, c’est secondaire en quelque sorte, ça vient après, c’est de l’organisation par rapport à des lois et une société. Et c’est le nœud du problème. Mais à la base il y a bien une culture, non ??!!!!

Encore une fois les gens sont bénévoles et les artistes touchent un minimum, à la limite le fric ils s’en foutent, ils sont heureux de se produire et d’offrir leurs spectacle à un public. Mais ils ne s’en foutent pas quand même, logique, ils doivent vivre…. Et d’autres c’est comme en magie, ont un boulot etc…

Mais là c’est offrir des spectacles, sans faire de profit, où est le mal ? Offrir, échanger ensemble autour de l’art dans une société, un quartier, faire venir danser les gens de toutes générations dans des bals pops aussi, tranquillement et sans cet « autel du fric », où est le mal ?

L’important c’est qu’il y ait des lieux pour s’exprimer et offrir des spectacles à des publics, et ici à des publics populaires en plus qui n’ont pas assez de ronds pour aller payer des places chères. Mais il n’y a pas de concurrence, de fric. Il y a deux mondes, celui du fric et sans le fric et ils cohabitent. Pourquoi autant de directeurs de théâtre nous ont soutenu ? Ils auraient pu dire que ça casse le marché , Non ils ne disent pas ça…

Donc ces lieux offrent des choses qu’on ne voit rarement, voire nullement ailleurs et en tout cas aussi d’une autre façon. Si ça disparaît, c’est une partie d’une culture qui disparaît. Là je rejoins Peter Din.

Voilà, j’ai fait de mon mieux, je ne dis pas avoir raison, je parle de ce que je ressens, je ne cherche à convaincre personne, j’ai essayé d’expliquer ma vision uniquement dans le but de te répondre et de discuter avec toi Bruno, et les autres.

Husky

[ 13 Mars 2003, 21:12: Message édité par : Husky ]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Messages

    • En me promenant sur VM ce matin, je découvre la très bonne critique du Jean Melin’s Book of Magic  ICI Extrait :   J’aime beaucoup les tournures de phrase du style : "par le concept même du mentalisme" ou encore : "le Magicien avec ses tours d’adresses, qui est là pour amuser ses spectateurs qui se doutent qu’il y a un truc" Rien de nouveau sous le soleil… L’opposition entre le magicien (honnête !) avec ses "tours d’adresse" qui est là pour divertir (rien que pour divertir) et le mentalisme qui de par sa nature même porte en lui une ambiguïté (potentiellement dangereuse puisqu’elle implique des dérives possibles). Cela a été rabâché sur ce fil et dans d’autres. 🙂 La suite de l’article évoque une autre idée assez classique de l’éthique du magicien/mentaliste : Cela semble simple sur le papier mais cela pose des questions qui, là encore, ont été rabâchées ici ou ailleurs, par exemple : n’est-il pas illusoire de prétendre circonscrire l’ambiguité du mentalisme à la salle de spectacle dans la mesure où la prestation n’appartient pas à l’artiste mais aussi au spectateur qui s’en empare et qui en fait ce qu’il veut (comme c’est d’ailleurs le cas avec toute création artistique (film, roman….)) ? Jean Merlin, lui même, confesse son impuissance à limiter l'impact du mentalisme à la seule salle de spectacle. Et il dit cela très bien dans une interview jadis présente sur le site de l'OEDM, que j’ai souvent cité où il explique pourquoi le mentalisme le gêne et pourquoi il n'a pas poursuivi dans cette voie 🙂 :  
    • je pense qu'à 6 ans on peut se passer de fP et acheter un livre comme celui de guy lore  et d vuitenez qui aur l'avantage pour une somme modique de faire bricoler votre petit bonhomme  et lui apprendre des tours efficaces :La magie en 80 tours edition didier carpentier.
    • Dispos sur le site de Franz, en bas de la description de chaque volume. Je ne les ai pas trouvés ailleurs. Je me replonge dedans depuis 15 jours et c'est du très, très bon! Une trilogie qui vous donne de quoi bouffer pendant des années grâce à votre art. Pour ma part, je m'en fiche, je bouffe à l'oeil, mais ça peut servir à d'autres.
  • Statistiques des membres

    • Total des membres
      7 560
    • Maximum en ligne
      4 524

    Membre le plus récent
    Bruno GODARD
    Inscription
  • Statistiques des forums

    • Total des sujets
      77,8k
    • Total des messages
      649,7k

×
×
  • Créer...