Aller au contenu

Des Pièces en moins à la Culture (Expulsion au Théâtre de Fortune)


Eric (Husk')

Recommended Posts

  • Réponses 22
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les + Actifs

Bonsoir, pour conclure, vite fait :

"Non non, il voulait le départ fissa de tout le monde !

Pourquoi ?? Otto »

Mais pour pouvoir tout détruire au plus vite (n’était-ce pas clair ?) puis reconstruire …. et toujours sans autorisation légale.

Pour Gounico (bien que tes messages aient disparu):

Je sais bien qu’il n’ y a pas de contre point de vue à ce que j’exprime, qu’y puis-je ? Il faudrait que le promoteur s’exprime ici. Encore une fois je ne fais qu’exprimer mes sentiments et expliquer des faits.

Ta réaction en ce sens est bien une bonne contre opinion et il est intéressant de la lire.

Je ne pense pas que ce soit comparable au fait que des squateurs investissent des appartement privés vendables ou louables.

Certes les procédures sont communément longues.

Mais il faut bien savoir que pour les squats artistiques, aussi bien pour le Théâtre de Fortune que pour beaucoup d’autres, cela concerne des bâtiments laissés à l’abandon depuis longtemps et sans usage ou volonté telle.

Le squat a pour définition une vie éphémère. Les occupants savent qu’un jour ou l’autre ils devront devoir abandonner le lieu.

Mais s’ils défendent le fait d’y rester c’est aussi parce qu’ils savent bien qu’une fois partis les murs du lieu où ils étaient continueront à pourrir et/ou à attendre (quoi ?) sans rien ni personne à l’intérieur.

Ex : BoLiveArt expulsé dernièrement, extrait de leur communiqué :

« La demande des artistes de BoLiveArt est simple : avoir l'autorisation d'utiliser ce bâtiment pendant que Gaz de France n'en fait aucun usage et le laisse à l'abandon. Il est important de noter que le bâtiment est entretenu depuis l'ouverture par les artistes et qu'aucune dégradation n'est intervenue depuis qu'ils l'occupent.

Nous, les artistes de BoLiveArt, nous demandons à nous retrouver autour d'une table avec les responsables de Gaz de France, de la Mairie de Paris, et du ministère de la culture, en présence de la presse, pour engager un dialogue que nous demandons depuis deux ans. »

Dans le cadre du théâtre de Fortune, c’est encore différent puisqu’il s’agit bel et bien d’une volonté de sauver un théâtre de la part d’artistes et de certaines instances administratives.

Encore une fois je ne fais qu’exprimer mon sentiment, rien d’autre, si vous preniez la pensée des vrais squateurs, de ceux qui résidaient et avaient ouvert Fortune, ainsi que ceux des autres lieux, vous verriez une autre pensée beaucoup plus extrême et rebelle. C’est un sacré monde ! Et qu’on peut retrouver proche de celui des Sdf en un certain sens. La survie / la légalité quelque part, alors la légalité….…

Aussi extrêmes sont les avis du promoteur pour Fortune et des gens de Gaz de France etc… Pas facile à gérer tout ces points de vue forts différents.

Pour le « célèbre » squat Rivoli à paris, il semble que la mairie de Paris ait décidé de sauver le lieu ( ?) et de le transformer ( ??), un premier pas ( ???) ….

Sachez que ce lieu, un squat artistique donc, était le deuxième musée en terme de fréquentation après le Louvre ! Fou !

Au Théâtre de Fortune, les gens aimaient venir, il y avait une bonne ambiance et de bons spectacles…. Le rendu à venir du proçès va se voir également demander la reconstruction auprès du promoteur…. Il a détruit, même partiellement, sans en avoir le droit…

Eric. Husky

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoins la conversation !

Tu peux publier maintenant et t'enregistrer plus tard. Si tu as un compte, connecte-toi maintenant pour publier avec ton identité.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédemment saisis, a été restauré..   Effacer le contenu

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...