Aller au contenu

Jean-François HAYET

Membre
  • Compteur de contenus

    50
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été publié par Jean-François HAYET

  1. Salut Woody, C’est bon de se remettre en question, mais aussi de prendre du recul. Je pense que dans un instant de grâce, si tu avais pu produire les plus fantastiques miracles, tu aurais eu droit aux mêmes reproches. Cela me rappelle l’expérience de Joshua Bell, un des meilleurs violonistes du monde, qui a joué l’un des morceaux les plus difficiles jamais écrit, avec un violon à 4 millions de dollars dans le métro à Washington. En 45 minutes seulement 6 personnes se sont arrêtées, personne n’a applaudit … Deux jours avant il jouait à guichets fermés, cela coûtait 100€ la place. Je suis pianiste, mon entourage proche constitue mon public le plus compliqué. Ma compagne prof de musique, avait les yeux qui brillaient quand elle m’a entendu jouer la première fois. Aujourd’hui, elle ne m’écoute que d’une oreille … Le contexte et le fait que ce soit ta famille joue énormément dans le résultat. Je t’invite à refaire exactement la même prestation à la sortie d’un bar avec un type qui te suit avec une caméra, je suis sûr que des filles vont tomber dans les pommes. Bien amicalement,
  2. L'association de the Gift avec un jeu de carte entièrement préparé avec le "Torn Corner Machine" est fabuleux. On fait choisir une carte, on présente la boi-boite en conséquence (et en toussant un peu pour cacher le bruit des mouches.) On donne la boite au spectateur et on ne la touche plus. On déchire le coin de la carte, on peut même faire un petit point au sharpie dessus. On fait disparaître le coin par la méthode qui nous plait. Le spectateur ouvre la boite qu'il n'a jamais lâché des mains ... Il prend peur ...
  3. Bonsoir, Je trouve que « the Gift » est parfait pour une triple révélation un peu comme «Gambler » de Julien Labigne. Sur la table 3 types d'accessoires pour 3 épreuves : un jeton rouge et un jeton bleu un dé à 4 face un jeu de carte (radio). 1 - Epreuve du choix : il choisit la couleur du jeton ... 2 - Epreuve du hasard et/ou du choix : notre spectateur a le choix du hasard en lançant le dé à 4 faces OU en choisissant la face du dé. On peut activer the GIFT dès la résolution de cette épreuve 3- Epreuve du hasard : jeu de carte (radio), il choisit un chiffre entre 1 et 52 blabla … On peut décliner une histoire sur pleins de thèmes différent autres que celui du jeu. Perso je l’ai adapté sur un concept mystico-quantique sur le choix du hasard et/ou du choix avec la 2ème épreuve. Et au final c'est mon client qui est l'élu. Ainsi nous avons 3 révélations et des mâchoires qui s’ouvrent. Et si on plie le papier correctement en s'inspirant du final d'un Jeopardy, notre client découvre les révélations une à une, de quoi faire monter la mayonnaise ... Je reste friand du partage d'autres idées.
  4. C'est scotchant ! Pour du salon avec des grandes cartes je pense que c'est une très bonne alternative. Mais pour des cartes format poker, je trouve que rien ne vaut un bon roughing fluid ou autre dérivés. [vmprod p=176]
  5. Très, très sympa ! Ça peut agrémenter une prédiction, mais surtout pour laisser sa carte de visite c'est carrément la classe. De mémoire l'encre thermochromique est assez chère, et compliquée à fabriquer chez soi ... c'est ben dommage ... Mais peut-être as tu des infos intéressantes à ce sujet ?
  6. Pour ma part, il y a peu de doute, Fandor n'est pas Fantomas. Toujours dans l'excellent épisode de "Fantômas contre Scotland Yard", Fandor tient en joue Fantomas à 1h31mn. Certes nous ne sommes pas certain que cela soit Fantômas à ce moment précis puisque celui-ci est grimé en Lord Mac Rashley. Mais quelques minutes il enlève son masque 1h35mn dans la rolls royce qu'il prend après s'être enfuit en vélo. C'est d'ailleurs justement entre ces 2 scènes que ma maman apparaît furtivement en train de courir sur le chemin de ronde du château. Puis dans Fantomas se déchaine, Fandor et Fantomas se retrouvent l'un en face de l'autre vers la fin du film, pour finir dans une course poursuite qui s'engage entre Fandor-Jude en jeep et Fantomas qui a une DS qui se transforme en avion Est ce que cela pourrait m'ouvrir l'accès à la chambre des secrets ?
  7. Absolument, Jean Marais a interprété également Fantomas en particulier, dans Fantomas contre Scotland Yard. Jean Marais qui n'hésitait pas a réaliser les cascades sans doublure. Je tiens l'information de ma tendre mère, qui a doublé Mylène de Monjot sur une des scènes finales, quand tout le petit groupe court sur les remparts d'un chateau. C'était le chateau de Roquetaillade en Gironde. Elle a eu la chance de manger avec les acteurs du film et les techniciens. Malheureusement, Louis De Funès n'était pas venus en Gironde pour tourner cette scène. Fantomas contre Scotland Yard est également mon épisode préféré, j'adore en particulier les dialogue de cette scène : - Mais c'est un merle !
  8. J’ai eu exactement la même expérience. En lisant les avis de chacun, quelques morceaux de puzzles s’imbriquaient pour donner naissance à un début d’explication. A la réception dudit ouvrage, tout se confirmait avec une profusion de détails croustillants, qui m’ont conforté dans le bien-fondé de mon achat, sans omettre la pièce très charismatique. C’est le genre de tour que l’on peut faire facilement à profusion au quotidien, de façon légère ou bien plus sérieuse. Je l’ai même intégré dans un scénario de jeu de rôle autour d’une table, en retouchant à peine l'histoire proposée qui peut s’inscrire parfaitement dans un scénar de jeu de rôle. (A ce propos, n’y aurait-il pas un vieux respectable forumeur qui aurait le souvenir d’une discussion de tour de magie intégré dans un jeu de rôle ? Au pire j’ouvrirai une discussion pour avoir des retours) En lisant les retours des uns et des autres, j’ai lu qu’un de nos collègues s’étaient fait grillé. J’ai donc porté beaucoup d’attention à ma façon de procéder pour éviter le drame. Quand nous répétons un tour de magie plusieurs fois, nous créons involontairement un certain défis entre nous et le spectateur. Celui-ci veut comprendre le truc, et va s’attacher au moindre détail pour tenter de percer le mystère. Je le fais 5 ou 6 fois d’affilés en essayant une attitude de révélation différentes, pour que le spectateur fasse une croix sur tous ses prémices d’explications. Plusieurs types de révélations sont proposées dans le bouquin, j’en use et en abuse. Je partage une autre idée de révélation qui supprime l’idée même de la façon dont on procède. Cette méthode je l’emploie en premier. Après avoir fait mon laïus sur l’histoire de la pièce et mon attachement à celle-ci, je n’explique pas au spectateur ce que je vais faire. Je lui tourne le dos, je lui précise qu’il ne doit pas parler jusqu’à la fin de l’expérience. Je déroule ensuite le même modus operandi que le bouquin. Puis je lui demande de lever ses poings mains tendues à hauteur de poitrine. Toujours de dos, j’essaye de maîtriser l’espace pour savoir précisément où se trouve le spectateur et à quelle distance il est de moi, en particulier ses mains. Sans me retourner, je tends un bras vers l’arrière en désignant la main droite par exemple, et je clâme juste : « cette main ! », puis je me retourne en regardant le spectateur dans les yeux. Je prends mon temps, je le ne le quitte pas des yeux. Je répète : « cette main ». J'agite mon doigt en désignant la même main, que je regarde à présent et en enchaînant aussitôt: « cette main est vide ! » ou bien «cette main contient …» Je fais cette cérémonie à la première révélation pour que d’emblée le spectateur soit sur une mauvaise piste, je suis plus serein ensuite pour faire mes prochaines annonces, car le spectateur a déjà effacé une possibilité, gnac, gnac, gnac ...
  9. C'est tellement vrai ... Et en plus de tout ça, sur un forum public nous avons en plus la contrainte de ne pas trop en dire. Pour ceux qui pratiquent le peek, une question me taraude. Que reste-t-il de TR ? A part le cadrage ? C'est bien entendu une question pleine curiosité .
  10. Tu m'as fait douter Gilbus, et en même temps tu confortes mon propos. TR est un bouquin que chacun s’approprie, qui a beaucoup plus de subtilité qu’un Gimmick. Je l’ai lu quand il est sorti, et l’ai reconsulté avec parcimonie. Effectivement je réalise que j’ai dérivé sur cette option de faire moi-même un dessin, avec le modus operandi que je propose. Patrick Froment propose plusieurs pistes de présentations, c’est celle-ci où je me sens le plus confortable, le parachute est plus facile à ouvrir. Mais le coeur de TR n'est pas vraiment là. Bien entendu le cadrage est primordial, c’est même la base. Il est difficile d’en parler sur un forum public sans trop en dire. Je renforce le cadrage avec encore plus de subliminal, en allant plus loin que ce que propose Patrick Froment. Ceux qui ont lu Pure Effet (disponible à la lecture gratuitement à la bibliothèque François Mitterrand), ou qui ont vu quelques expériences du même auteur, trouveront d’autres sources d’inspirations qui s’inscrivent parfaitement dans ce genre de démonstration. Mais en l’occurrence, le cadrage peut avoir était très bien fait, comme peut-être avec notre histoire de casserole avec un résultat approximatif.
  11. @Olivier (Thyl) Histoire d’en remettre une petite couche sur la "casserole de profil". Au moment où ton spectateur et toi montrez vos dessins en même temps, c’est là qu’intervient le processus de recadrage qui n’est pas uniquement le travail du spectateur. Si tu reconnais une casseroles, dans le dessin du spectateur que tu fais mine de ne même pas regarder, tu regardes juste ton dessin et tu t’empresses de suite de faire une justification avant que tout le monde ait dit le 1er mot : j’ai cru voir dans tes pensées … UNE CASSEROLE ! Et toi fais voir ce que tu as dessiné ? Ohhh surprise incroyable une casserole aussi !!! Et tu enchaines : Dans ton esprit je voyais que tu tournais autour de cette casserole. Un cliché s’est imposé à moi. C’est cette vue de dessus. C’est intéressant tu l’as représenté de profil. Mais avoues que tu l’as aussi imaginé sous cet angle !!! Interpelle-le, crée une complicité, ton spectateur deviendra ton allier, et c’est lui qui mâchera le travail pour convaincre les autres. Comme l’a dit un collègue plus haut si tu le fais à une personne acquise à ta cause demandeuse de ce genre d’effet l’effet sera plus facile à mettre en place. Je pense que tous les lecteurs de TR ont une vision personnelle du principe. Ce n’est pas un tour manichéen, il y a tellement de nuances, on a les 2 pieds dans le « mentalisme ». En tout cas, je présente TR de cette façon : on montre les dessins en même temps, je tente de reconnaître rapido ce qu’a dessiné l’autre sans montrer que j’ai regardé son dessin. J’attire uniquement l’attention sur mon dessin que je regarde et que je commente. C’est là que j’annonce ce que j’ai dessiné et comme par hasard c’est ce qu’a dessiné l’autre. C’est là que je construis l’histoire pour aider le public à faire le recadrage. Pour moi la notion de recadrage est tout aussi importante que la partie de pré-effet qui ne peut-être que discutée qu’en « chambre des gros secrets » Si le dessin de l’autre ressemble vraiment au tien (tu verras cela t’arrivera, tout est une question de statistiques) le hit est plus intense, le top c’est qu’il n’y plus rien à dire, juste à savourer. Si il dessine un couteau, l’histoire va être compliquée à raconter je te l’accorde. Je présente « TR » en avant dernier tour, si tu te vautres enchaines sur le dernier, sinon tu peux clôturer ta soirée. Ta prestation sera ancrée dans l’esprit des gens pour un bout de temps, t’es devenu une légende. Quel mentaliste peut se targuer de ne jamais s’être pris une veste ?
  12. Bonsoir, Cela tombe bien il y a actuellement dans les petites annonces côté bouquins, les précieux livres de Steve Forte, une référence en la matière. Pour avoir une petite idée
  13. Allez on se détend un peu ... [img:left]http://www.mheu.org/expos/ressources/imageBank/4/800,tintin.jpg[/img]
  14. Moi j'en bois un bol tout les matins, ça fait friser les poils (c'est un caniche qui m'a filé l'info). Dans le pire des cas ton doigt peut fondre. Tu auras une bien belle excuse pour te parer d'un FP. Bon courage ...
  15. Le sympathique tour "Hôtel" de Ludovic Mignon peut parfaitement s'adapter aux tickets de métro ou de cinéma.
  16. Rolleric m'a vendu Strong Man que je reçois à l'instant. A l'intérieur du colis, Strong man + un super méga cadeau venu de l'hyper espace qui n'était pas prévu ni dans l'annonce ni dans l'échange de mail !!! Quand un cadeau est prévu dans l'annonce c'est super, mais quand le cadeau n'est même pas annoncé, c'est de la générosité à l'état brut. Il faut le souligner car c'est la super grande classe ! Merci à toi Rolleric, que ta magie soit aussi bluffante que ta générosité. Grouik
  17. Effectivement moi aussi j’ai trouvé le débat passionnant, philosophique et scientifique à la fois. Je trouve également que l’argumentation de Caron a certaines faiblesses. Moix titille avec pertinence son axiome de départ : Caron considère l’homme comme étant un animal comme les autres. J’aurai voulu lui soumettre cette simple démonstration : « Les animaux » forment une chaîne alimentaire, ils se mangent entre eux. Si nous sommes des animaux comme les autres nous devons/pouvons manger les autres animaux. A cet argument il peut répondre que nous avons une conscience de la complexité et fragilité de notre écologie. A ce titre nous avons le devoir de ne pas intervenir dans la chaine alimentaire naturelle. Mais de ce point de vue là, c’est admettre que nous ne sommes pas des animaux comme les autres. Et puis pourquoi ne va-t-il pas au bout de son raisonnement concernant les insectes ? Il a avoué une distinction sans en expliquer la raison. Caron et Moix se sont pris le bec (sans jeu de mot), sur la définition de l’animal. J’ai trouvé un peu facile de dire à Moix qu’il est d’un autre siècle en disant que toute la communauté scientifique admet que l’homme est un animal. Moix a des tétons et des poils, il ne renie surement pas sa condition de mammifère, il évoquait la particularité humaine. Caron s’est échappé par quelques pirouettes et anecdotes. J’ai beaucoup aimé les cas de conscience qu’il a évoqué. Dans un avion (ou barque), il faut délester sinon c’est le crash tout le monde va mourir, il y a 3 hommes et un chien. On jette une personne ou le chien. Tout le monde a la même réponse. Mais il s’avère que c’est un chien sauveteur qui a sauvé un paquet de vie humaine, et qui a encore une longue carrière devant lui. Les avis commencent à évoluer … Et il s’avère que les 3 hommes sont des nazis … Et parmi eux il y a Hitler … Oui c’est passionnant, ce sont des questions éthiques auxquels tout le monde peut être amené à réfléchir. En tout cas cela a occupé une partie de ma nuit avant de m’endormir, et pendant la nuit j’ai rêvé de chiens sans poils avec des tétons et une moustache d’Hitler.
  18. Beaucoup plus contemporain, le film "Ex-machina" est un véritable régal et tout à fait à propos. Et pour les fans d'Asimov, une série est en préparation par Jonathan Nolan (Le prestige, Interstellar, Memento ...) sur le thème du "cycle de fondation" où ses lois sur l'éthique de la robotique est largement décrite. Ça fait un bout de temps que je n'ai pas de nouvelles de cette information j'espère qu'elle est toujours. Si certains ont des news je suis preneur. ++
  19. Bonjour bicyclette808, Merci pour cette photo. Les précisions techniques sont forcément incomplètes, une pause lente + une ouverture de diaphragme quel qu’elle soit ne peut pas faire ce genre d’effet avec un flou circulaire. Il manque un ingrédient, dans ta recette. Cela me semble assez compliqué à réaliser à la prise de vue mais pas impossible. Il faut un système qui permet de faire tourner l’appareil photo pendant une pause lente, avec l’axe de rotation passant par le centre de l’optique. Tout l’appareil photo doit réaliser une giration c’est la seule chose qui permet de réaliser le flou concentrique. Je ne connais pas de pied ou système permettant cela, mais pourquoi pas. Eventuellement il y a les pieds motorisés (monture équatoriale) permettant de photographier les étoiles qui pourraient être bricolé pour faire ce genre d’effet. On peut réaliser un effet presque similaire, en changeant la focale durant une pause lente. On obtient alors un flou directionnel concentrique dirigé vers le centre de l’image. Sinon il y a des filtres photos qui doivent surement pouvoir faire ce genre d’effet que l’on rajoute devant l’optique à la prise de vue. Mais la solution la plus simple, c’est bien sur le traitement post production. Soit un traitement numérique avec un logiciel comme Photoshop, ou on peut réaliser cela aussi au développement avec l’agrandisseur, en faisant tourner soit le négatif soit le papier mais là aussi il faut sacrément bricoler, vue la précision de l’effet concentrique. Allez, tu peux nous en dire un peu plus sur la méthode utilisée ? ++
  20. Bonjour, Tape sur Google, "jeu nudiste" tous les marchands de truc ont ça au fond d'un tiroir. Bonne journée ++
  21. Bonjour, On t’a déjà proposé quelques ouvrages ci-dessous mais je te suggère de les lire dans un ordre précis. Pour ma part « The Thirteen Step to Mentalism » de Tony Corinda, est à lire en premier lieu. Il est traduit en français. Tu y trouveras un très large échantillon de techniques et tu toucheras du bout du doigt les très nombreuses nuances du mentalisme. Tu te réfèreras souvent à ce livre qui est un socle posant parfaitement les bases. Ensuite je t’invite à mettre le nez dans « Mentalisme pratique » de Theodore Annemann. C’est un livre indispensable pour compléter ta culture, qui compile quasiment 200 routines parfaitement rodées. Ensuite voici quels autres bonnes références en vrac, « Paramiracles » de Ted Lesley’s, « Mind Myth and Magic » de T. A. Waters, « Prisme » de Max Maven … Et puis un jour tu te diras, c’est sympa les bouquins mais malgré la richesse des mots rien ne vaut une bonne démonstration. Va voir des spectacles, c’est surement là que tu apprendras le plus ... ou pas ... Comme on te l’a déjà conseillé les DVD de Richard Osterlind, ainsi que Serge Arkhan sont très précieux. Comment décrire par écrit au plus juste le timing d’une technique de "Center Tear" ? La vidéo te sera indispensable pour analyser toutes les finesses. Certains livres aux titres évocateurs te demanderont plus de bouteille comme « Subtilités psychologiques » de Banachek ou « Mentalisme simple et direct » de Looch. Il te faudra quelques bagages pour appréhender au mieux toutes les finesses de ces bijoux, et découvrir que la simplicité et ben ce n’est pas si simple. Si tu as de l’argent ou si tu passes à la Bibliothèque Nationale de France, ne loupes pas le livre de Derren brown « Pur effet ». Et puis le jour où tu voudras toi même être l’artisan de tes routines, voire de tes techniques, je te propose de lire les livres de Christian Chelman qui sont communément classifiés dans la « magie bizarre ». Dans ces livres tu ne trouveras pas forcément des tours à refaire tels quels, mais plutôt une invitation à te faire voyager dans les méandres d’histoires fantastiques, dans tous les sens du terme. Que demander de mieux pour stimuler les synapses, et prendre à son tour la plume pour coucher sur le papier les fondements de ses premières routines. Et pour finir, tu as « Virtual Magie » qui t’aurait donné toutes ces réponses et même beaucoup plus si tu le lui avais demandé via l’outil recherche. Bonne lecture,
  22. Bonsoir, C'est un tour qui a eu beaucoup de versions. En plus des version de Simon Aronson et Aldo Colombini déjà cités, il y a la version présentée par Paul Green connue sous le nom de Jeopardy, dont l'on peut connaitre toutes les ficelles dans son DVD "In the Trenches". [video:youtube] Il y a aussi la présentation de Bill Goldman's avec son Little bunny's card Trick. [video:youtube] Dans son DVD Paul Green crédite la paternité de l'effet à Bob Hummer qui l'a décrit dans son livre : Face-up, Face-down Mysteries. Et Aronson affirme que c'est Ed Marlo le créateur, qui lui même aurait été copié par Charles Hudson un peu plus tard ...
  23. Les méandres de l’esprit humains sont tellement déroutants ... Un QI de 80, une tendance schizophrène, et tout devient possible même au-delà de l’imagination des meilleurs écrivains de SF. Dans son livre « L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau », Oliver Sacks fait une photographie des quelques cas les plus déroutants qu’il a croisé dans sa carrière de neurologue. Si tu as l’occasion de le lire je pense que tu relativiseras ton jugement sur le genre humain et sur cette affaire banale pour un professionnel de la santé mentale. Bien amicalement,
×
×
  • Créer...