Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les VIP. Clique ici pour en savoir plus !

tanhouarn

Membre
  • Compteur de contenus

    3 339
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

tanhouarn last won the day on 31 décembre 2016

tanhouarn had the most liked content!

Réputation sur la communauté

55 Superbe

1 abonné

À propos de tanhouarn

  • Rang
    VMétéran*****
  • Date de naissance 24/06/1977

Informations Personnelles

  • Localisation
    Walhalla
  • Profession / Occupation
    magicien / events planner/ consultant CHR

Informations Magiques

  • Connaissances Utiles pour Notre Art :
    écriture à thème, poèmes et proses. Connaissances de la littérature et de la culture légendaire celtique et enfantine.

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Pour info, il est encore disponible chez Marchand de Trucs
  2. Merci pour cet échange très intéressant. Ca change de savoir s'il faut une carte à dos rouge ou à dos bleu
  3. A chacun d'entre vous, croyants ou non, je souhaite une bonne fête de St Jean Bosco, lui qui est le saint patron des magiciens. Mais qui est ce fameux Jean Bosco, qui a été choisi par les magiciens pour Saint Patron de leur corporation ? Sans vouloir aller dans le prosélytisme, je pense qu'il est important, ne serait-ce que pour sa propre culture générale, d'en savoir un peu plus. Voilà un petit résumé de sa vie, mais si vous avez la moindre question... n'hésitez pas... Jean Bosco, connu sous le nom de Don Bosco, est un prêtre italien qui a voué sa vie entière à l'éducation des jeunes enfants de milieux défavorisés. Son caractère et ses bonnes manières lui donnent une grande influence sur les enfants de son âge qu'il entraîne avec lui vers les divertissements (jonglage, acrobaties, prestidigitation...) et la prière. Doté d'une mémoire extraordinaire, il s'amuse à répéter à ses amis les sermons qu'il a entendus à l'église. Ce sont là les premiers signes de sa vocation apostolique. Il ne peut faire d'études, sa famille étant trop pauvre, qu'avec l'aide de bienfaiteurs ou avec l'argent qu'il gagne en travaillant. Il est ordonné prêtre en 1841 et se consacre aux jeunes des quartiers pauvres et abandonnés, notamment aux jeunes ouvriers. On l'appelle Don Bosco. Jean Bosco, ému par les misères corporelles et spirituelles de la jeunesse abandonnée, décide de réunir, tous les dimanches, quelques vagabonds qu'il instruit, moralise, fait prier, tout en leur procurant d'honnêtes distractions. Mais cette œuvre ne suffit pas à entretenir la vie chrétienne et corporelle de ces pauvres enfants délinquants. Jean Bosco, bien qu'il n'ait pas beaucoup d'argent, décide d'ouvrir un asile pour les plus déshérités. À leur intention, il ouvre à ses frais, à Turin, l'Oratoire Saint-François-de-Sales, une sorte de foyer dont les activités vont sans cesse s'élargir (cours du soir en 1844, un foyer d'apprentis en 1847, une école secondaire et des camps de vacances (1840, cours professionnels et une collection de Lectures catholiques (1853), organisation des loisirs...). Il est fondateur de maisons d'accueil pour étudiants, de foyers pour jeunes ouvriers, de séminaires pour vocations tardives... Son activité au service de la jeunesse des milieux populaires, les résultats qu'il obtient auprès d'elle dans les divers domaines de la formation générale, professionnelle, religieuse, ses recherches pédagogiques, sont bientôt connus à travers l'Europe où les fondations d'instituts se multiplient. On lui a attribué des miracles, le don de lire dans les cœurs et de prédire l'avenir, ce qui explique en partie sa popularité immense et les triomphes qu'il remporte dans ses quêtes en France (1883) et en Espagne (1886). Mais on a, depuis lors, insisté sur ses qualités exceptionnelles d'éducateur. Il n'a guère laissé d'exposés didactiques (toutefois en 1876 il a écrit son Traité sur la méthode préventive en éducation), sa pédagogie se comprenant à partir de son action : il faisait de l'éducation une affaire de confiance affectueuse et vigilante qui devait s'exprimer dans la joie et il admettait dans ses groupements une liberté si étonnante pour l'époque qu'on l'a souvent passée sous silence. Une de ses maximes était : « Prévenir et non réprimer ». Don Bosco est béatifié en 1929 puis canonisé par Pie XI le 1er avril 1934, jour de clôture de l'année sainte. En 1958, Pie XII le proclame patron des apprentis. Sa fête est fixée au 31 janvier. Je recherche toujours des traces éventuelles permettant de savoir si les magiciens se sont appropriés Saint Jean Bosco pour en faire leur Saint Patron, ou si ce dernier a officiellement été déclaré comme tel par l'Eglise. Si vous avez des informations ou de la documentation sur Saint Jean Bosco, je suis donc preneur. Merci d'avance
  4. tanhouarn

    Décès de O'Shan

    Nous étions quelques magiciens pour entourer (physiquement ou par la pensée/prière) Naga, son fils et son petit-fils ... et accompagner O'Shan hier après midi vers sa dernière demeure, à Gourin. Et pour ma part, co-conduire les funérailles de cet ami qui fut connu et reconnu mondialement puis peu à peu oublié de la génération montante. Pas de tous, heureusement, comme me l'a judicieusement fait remarquer François Martinez. J'espère toutefois par ces publications sur VM et ailleurs, faire un peu mieux connaître l'un de ceux qui fait partie de notre patrimoine magique. L'un de nos pères, en quelque sorte. Chaque magicien a pu lui jeter une carte avant de s'en aller du cimetière, sous des applaudissements. Kenavo, l'artiste. Je vous livre ici - avec son accord - le texte lu par Luc Cavé du Cercle Magie Bretagne : ______________________________ 15 janvier 2019 - Obsèques de Yves CHANOT, dit O’SHAN - Gourin (Morbihan) (Luc Cavé) Cher Yves, C’est bien ton prénom n’est-ce pas ? Celui du plus illustre des saints bretons, celui que tu as reçu en ces lieux il y a plus de 92 ans. C’est bien ton prénom, mais nous sommes nombreux ici à ne t’avoir appelé que par ton nom d’artiste : O’Shan. Et puis nous l’avons souvent associé à celui de ta chère épouse, pour nommer le duo « O’Shan et Naga », ce couple aussi indissociable dans la vie que sur la scène. Nous voilà donc réunis une dernière fois auprès de toi, auprès de vous deux : famille, entourage, amis de Gourin et amis illusionnistes. Nous ici présents, mais aussi tous ceux, parfois très loin, qui sont associés à cette cérémonie par la pensée, et même pourrait-on dire par « la transmission de pensée ». Car c’est à cela, à la télépathie et à ce que l’on appelle désormais le mentalisme, que tu as consacré l’essentiel de ta vie professionnelle, avec une passion dévorante, peut-être trop, et une compétence émérite, reconnue de tous. C’est dans ce domaine que tu as excellé, suscitant l’admiration de tes pairs et surtout l’étonnement et la joie de tes publics. Tu as été nommé Officier du Mérite Artistique et Social, et bien sûr Maître-Magicien. Tu emmènes certainement avec toi des secrets et des inventions que tes successeurs essaieront de décrypter, mais tu leur as d’ores et déjà légué un patrimoine qui fait partie de leur histoire. Il faut dire qu’à bien des égards, ta carrière, votre carrière O’Shan et Naga, a été exceptionnelle, beaucoup trop foisonnante pour être résumée ici, car pleine d’aventures, de rencontres et de péripéties. Il n’en est que plus remarquable de constater votre attachement à vos racines bretonnes. Etre né dans le Gourin des années 20 ; avoir modestement débuté dans les patronages de la région, puis conquis les villes de France avec votre caravane, pour ensuite vous produire dans les tournées internationales en de nombreux pays... et vous voilà après plus de 40 ans, revenus au pays avec fidélité et simplicité. A votre manière, vous avez été des ambassadeurs ; vous pouvez en être fiers et vos amis vous en sont reconnaissants. C’est donc ici O’Shan que le chemin va s’arrêter. Tu as rejoint un monde encore plus mystérieux que le nôtre ! Naga t’a laissé un jeu de cartes à portée de main, au cas où… Dans le métier, on dit que le spectacle continue… En tout cas, sois assuré que ton souvenir va rester bien vivant dans nos mémoires. Abracadabra et Kenavo, O’Shan.
  5. tanhouarn

    Décès de O'Shan

    Un ami s'en est allé... passé de l'autre côté... O'Shan... tu as dépassé les 90 ans.. Tu as fais ta dernière le 7 mai 2014 à Gourin (cf photo ci-dessus) et tu avais 200 personnes pour t'applaudir. Tu as fini en lançant : un sobre "merci beaucoup ! Adieu !" Tu te demandais tout le temps quand viendrait l'heure... Sur ce coup, le mentalisme n'a pas servi. Mais nul doute que tu sais déjà qui sera là mardi ;) Les obsèques auront lieu mardi 15 janvier à 14h30 en l'église de Gourin. Pour entendre O'Shan et Naga => http://www.chop-cup.com/oshan.html (En photo : O'Shan & Naga à leurs débuts et à leur dernière)
  6. Je fais juste remonter le sujet, alors que notre ami O'Shan vient de nous quitter.
  7. Bonjour Dans le cadre d'un projet à but humanitaire dans un contexte particulier, je recherche des artistes magiciens qui sont militaires dans la vie de tous les jours. Oui, oui, il y en a et je recherche des profils précis. J'ai déjà quelques touches, mais je vous invite à me contacter en MP si vous vous reconnaissez. Merci d'avance à ceux qui, n'aimant pas les forces de l'ordre ou les militaires, s'aventureraient à des commentaires désobligeants, d'éviter de le faire. Ce n'est ni le moment ni le lieu, et étant donné la raison d'être du projet, c'est encore moins la chose à faire. Merci de votre compréhension. PS : je consulte vos MP au fur et à mesure, mais ne soyez pas étonnés si je ne réponds pas tout de suite. Je prendrai un moment pour répondre personnellement à chacun d'une seule traite. Merci à vous !
  8. Au moment où tout le monde t'encense, mon cher Lancelot, je me permets d'ajouter un point, évoqué par Otto, car on a toujours tendance à canoniser les défunts, en oubliant le reste. Non, tu n'étais pas toujours des plus sympas même si je suis convaincu de ton humanité et de ton souhait de participer à édifier un monde meilleur. Mais quand il s'agissait de religion, tu étais tout sauf bon. Tu devenais même méchant, comme l'a dit Otto. Il fut donc un temps où je m'entendais bien avec toi.... puis un jour, tu as décidé de tenter de me pulvériser par tes mots (maux ?) et j'ai des dizaines de pages qui en font foi. Pour la seule et unique raison que je suis chrétien et que je l'assume sur ce forum. Cela a fait l'objet de certains clashs d'anthologie entre 2 piliers de VM que nous étions, toi et moi. J'avais même envisagé de porter plainte contre toi à un moment, tellement tu avais été loin. Mais derrière cette façade, il y avait comme trop souvent des blessures difficiles à guérir. Quel intérêt d'enfoncer quelqu'un ? J'ai donc lâché l'affaire. Pour autant, ta mort me touche, car au final, même sans le vouloir, nous étions "proches" puisque nous échangions (beaucoup) sur VM ou de manière épistolaire -certes parfois brutalement - sur des questions touchant à l'essentiel. L'Essentiel... Je ne peux donc que regretter ta mort, mais j'espère que maintenant, tu vois... et tu te dis que "Tan' ... il n'avait peut-être pas tort". Oui, je crois qu'il y a quelque chose après... et J'ose croire que tu n'es pas parti au néant. J'ose croire que tu es désormais dans "ce quelque chose d'après" auquel tu ne croyais pas. Tiens... voici une vidéo que tu avais posté en guise d'au-revoir il y a 9 ans : Mon Lancelot, repose en paix... Et je ne peux m'empêcher (et j'espère que tu ne m'en voudras pas) de poser ici un mot que tu avais laissé sur VM suite à une tentative de pétition pour ton retour sur le forum, en décembre 2009 : Alors, en guise de conclusion à ton adresse et celle des amis qui te perdent, je ne peux que reprendre ici Lamartine, cité alors par Christian Chelman : Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges Jeter l’ancre un seul jour ? Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière, Et près des flots chéris qu’elle devait revoir, Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre Où tu la vis s’asseoir ! Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes, Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés, Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes Sur ses pieds adorés. Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ; On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux, Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence Tes flots harmonieux. Tout à coup des accents inconnus à la terre Du rivage charmé frappèrent les échos ; Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère Laissa tomber ces mots : "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! "Assez de malheureux ici-bas vous implorent, Coulez, coulez pour eux ; Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ; Oubliez les heureux. "Mais je demande en vain quelques moments encore, Le temps m’échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore Va dissiper la nuit. "Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; Il coule, et nous passons !" Temps jaloux, se peut-il que ces moments d’ivresse, Où l’amour à longs flots nous verse le bonheur, S’envolent loin de nous de la même vitesse Que les jours de malheur ? Eh quoi ! n’en pourrons-nous fixer au moins la trace ? Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus ! Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface, Ne nous les rendra plus ! Éternité, néant, passé, sombres abîmes, Que faites-vous des jours que vous engloutissez ? Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes Que vous nous ravissez ? Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir, Gardez de cette nuit, gardez, belle nature, Au moins le souvenir ! Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages, Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux, Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages Qui pendent sur tes eaux. Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe, Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés, Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface De ses molles clartés. Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire, Que les parfums légers de ton air embaumé, Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire, Tout dise : Ils ont aimé !
  9. Merci Alexis. Je me permets juste d'ajouter que Mindbox ayant travaillé sur ce projet avec Marchand de Trucs, c'est encore une raison de plus d'acheter, au vu de la qualité des produits MindBox et MdT
  10. OIseau de peu de foi ... "Heureux ceux qui croient sans avoir vu", non ? (Jn 20, 24-29)
  11. Au-delà de la question "gimmick ou pas" il faut bien comprendre que l'approche de Mindbox est probablement ici plus dans un esprit donné par exemple par Christian Chelman ou par Antoine Salembier, pour ne citer qu'eux. Non pas dans le style mais dans cette idée d'ouvrir un chemin magique. En effet, vous avez une pièce, et une routine complète que nous découvrons partiellement dans le teaser juste histoire de mettre l'eau à la bouche. Mais à la base, si je ne m'abuse, c'est le simple effet "dans quelle main" avec une méthode précise, effet qui se transforme en miracle pour peu que l'on se donne un peu de peine. Et c'est ce qu'ont fait Sylvain et Maxime. Aussi, l'intérêt de cette nouveauté est certainement dans la qualité d'un produit Mindbox / Marchand de Trucs, mais plus encore dans les pistes possibles qui se dessinent en filigrane, montrant comment on peut passer d'un tour à un miracle. Et là je vous renvoie au livre de Darwin Ortiz "Concevoir des miracles". A découvrir à sa sortie... et nous verrons
  12. Pour en revenir à l'utilité de ce type de sujet sur un forum de magie, je ne peux que renvoyer aux différents propos et au livre de Jack Barlett, qui est très clair sur la question.
  13. Ca y est, l'éternelle accusation de tous les inquisiteurs de notre siècle, licteurs de la nouvelle doxa rationnaliste appelant à la mise à l'index de ceux qui ne pensent pas comme eux. On ne te demande pas d'accepter nos "couleuvres" mais de laisser la place à des réflexions, même si tu n'es pas d'accord avec elles. Si tu t'en tapes, passes ton chemin, mais laisse au moins les autres parler dans un espace de discussion, espaces dont le monde a bien besoin. Si on parlait plus, on n'en serait pas là aujourd'hui. A moins que tu ne fasses partie de ceux qui réclament la liberté d'expression sauf pour ceux qui ne sont pas d'accord avec toi. En bref, es-tu de ces bonimenteurs qui se targuent d'être les hérauts de la liberté, alors qu'ils en sont les fossoyeurs, les chantres de la fraternité mais qui en sont les Caïn, les promoteurs de l'égalité sous réserve qu'ils soient plus égaux que les autres ? Il y aurait donc d'un côté vous, les sachants. De l'autre, les UnterMenschen, ceux qui ne valent même pas le coup qu'on s'adresse à eux, et à qui on ne devrait pas laisser la parole ? Mais ça, je suis persuadé que tu ne peux pas le comprendre
  14. Peut-être que toi tu penses que ce sont des c***ies, mais pas d'autres. Au contraire, les échanges sont intéressants, bien plus que de savoir s'il faut utiliser une carte à dos rouge ou à dos bleu pour le dernier tour en vogue. On est dans les chemins de traverse et ce genre de sujet y est permis. Maintenant, si tu ne t'y retrouves pas, libre à toi de passer ton chemin (de traverse). Car contrairement à ce que tu penses, on ne parle pas de rien. Que tu n'y comprennes rien ne veut pas dire qu'il n'y a rien.... Et ça, c'est réel.
  15. En fait il ne s'agit pas d'une formation mais d'une initiation de quelques heures, obligatoire dans mon cursus pour connaître certaines bases. Donc non, pas de psychanalyse de ma personne, sauf peut-être à l'insu de mon plein gré
×
×
  • Créer...