Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les VIP. Clique ici pour en savoir plus !

Yann (Menteur)

Membre
  • Compteur de contenus

    359
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    3

Yann (Menteur) last won the day on 21 décembre 2017

Yann (Menteur) had the most liked content!

Réputation sur la communauté

240 Respect

À propos de Yann (Menteur)

  • Rang
    VMiste**

Informations Personnelles

  • Profession / Occupation
    Traducteur

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Doc Dixon avec une version relativement simple (mais sympa) du 3 shell game. Enfin simple... jusqu'au final.
  2. "Les balles mousse, c'est ringard." (au passage : petit autoportrait avec le dernier type qui a dit du mal des balles mousse devant moi)
  3. Euh... ne va pas faire de moi un chevalier blanc non plus, hein, j'ai horreur de ça. Je n'interviendrai pas sur les dernières pages du sujet (pas lu), mais je voulais juste dire quelque chose sur le fameux "mansplaining". J'ai bien aimé l'extrait de Wikipédia que tu as cité, car il parle bien de la limite de l'emploi de ce genre d'anglicismes. Certes, pour y avoir déjà assisté, c'est quelque chose qui existe : un homme condescendant qui explique à une femme qu'il sait mieux qu'elle ce qu'elle vit/ressent. C'est insupportable, c'est vrai (ça marche à plein d'autres niveaux, partout, tout le temps, dans plein de domaines, dès que quelqu'un croit mieux savoir qu'un autre alors que non). Mais le problème de ce terme (comme cela était dit dans ton texte), c'est qu'il est très souvent utilisé à tort et à travers par tout un ensemble de militantes (jeunes, essentiellement), afin de rejeter toute contradiction. T'es pas d'accord avec moi et t'es un homme ? T'es un "mansplainer", tais-toi sale sexiste (et si le type en question se défend d'être sexiste, elles vont employer une rhétorique directement issue du militantisme américain : male tears, fragile, "tu veux un cookie ?", etc.). Et le problème avec les discours ultra stéréotypés de ce genre (ça marche avec toutes les tendances politiques), c'est qu'ils décrédibilisent à peu près instantanément les personnes qui les emploient au yeux des gens pas sectaires qui veulent juste discuter gentiment, sans chercher à marquer des points dans des débats stériles. Après, je vous laisse débattre du "pourquoi y a-t-il plus d'hommes que de femmes qui font de la magie ?", c'est comme "pourquoi y a-t-il plus de femmes que d'hommes qui font de l'équitation ?" ou "pourquoi le tuning ?", je n'ai absolument aucune bribe de réponse.
  4. Oui, ou peut-être un peu aussi le manque de retenue que l'on peut avoir sur Internet (sans parler des éternels problèmes d'absence de ton à l'écrit, etc.). Je pense que c'est pour ça que Patricia dit avoir une bien meilleure expérience en club que sur le forum.
  5. Tu m'as fait à peu près exactement la même réponse dans le sujet sur le BIAM (avec les mêmes excuses sur le cynisme et le même "flatuler"). Tu es un grand incompris, décidément.
  6. Oui et non. Celle qui m'a mis la main aux fesses a, effectivement, dépassé les bornes, mais c'était un cas exceptionnel (vu l'attitude du mari, je me demande si ce n'était pas un couple "libertin" ou quelque chose du genre). J'ai fait comprendre par mon attitude que je n'étais pas dans ces jeux là et ça s'est arrêté là (pour tout dire, je l'ai même plutôt bien aimée après, parce qu'elle m'a fait de la pub toute la soirée auprès des autres convives en disant à quel point j'étais extraordinaire). Sinon, quand je parle de mains légèrement baladeuses, ça reste de l'ordre de l'acceptable, hein. Mais je pense que je trouve ça acceptable parce que je suis un homme (qui plus est avec une personnalité un peu..."forte", on va dire - disons que quand je fais de la magie, c'est moi qui dirige la barque) et qu'elles sont des femmes. Il n'y a pas d'ambiguïté (je suis un gros ours, pas un beau petit jeune homme), je ne vais pas m'offusquer parce qu'elles sont un peu lourdes ou "tactiles" (comme j'ai dit, quand ça devient graveleux, j'en plaisante, je prend un air offusqué ou consterné et tout le monde rigole). Ça peut même être un atout, parce que les gens aiment bien qu'on sache accepter les plaisanteries. Mais effectivement, je pense que ça ne serait pas aussi acceptable si j'étais une femme. Et je me demande donc comment ça se passe pour elles.
  7. Cartamundi, c'est tout de même loin d'être une entreprise artisanale...
  8. Sérieusement ? Les derricks, là, jolis ?
  9. DTC ? Sinon, en parlant de personnes LGBT, je viens de voir qu'on trouve sur Youtube un reportage sur une magicienne anglaise que j'aime bien : Fay Presto (il n'a pas l'air tout récent, cela dit). Je pose ça là, si ça intéresse quelqu'un. On trouve aussi sa prestation au dernier Blackpool.
  10. Une question que j'aimerais poser aux collègues magiciennes qui font du close-up. Quand je me produis en soirée, lors de mariages, etc., il arrive assez régulièrement (surtout quand l'alcool commence à faire son effet sur les convives) que des personnes (en l'occurrence, des femmes) me fassent des plaisanteries graveleuses (dessiner une bite sur la carte, plaisanter sur les "petites balles", etc.), voire qu'elles aient les mains légèrement baladeuses (façon "oooouh, on va voir où il cache ses cartes, le magicien !"). Ça ne dépend pas du milieu : ça arrive aussi bien dans un mariage en rase campagne que dans une soirée chic. Je ne m'en offusque pas : c'est bon enfant, elles ont bu, elles passent un bon moment et plaisantent, il n'y a pas trop d'ambiguïté (pas que je doute de mon sex appeal, mais bon... il faut rester réaliste). Étant donné que, moi, je ne fais jamais de blagues graveleuses (le zob en mousse ou le soutif accrochée aux foulards, ce n'est pas trop mon style), je peux me permettre d'en jouer en feignant d'être choqué, ce qui renforce les rires, etc. (excellent détournement d'attention, au passage. On pourrait charger un éléphant sans que personne ne voie rien) Mais je me suis dit plusieurs fois que je trouverais ça sans doute plus gênant si j'étais une femme et que des hommes me faisaient la même chose (surtout les mains baladeuses). Du coup, j'aimerais savoir : ça vous arrive aussi ou bien est-ce que les spectateurs hommes ont un peu plus de "retenue" avec une femme ? Edit : quand je dis "mains baladeuses", le pire que j'ai eu est une main au cul par une dame d'une petite soixantaine d'années. Quand je me suis aperçu qu'elle n'avait pas remis une carte dans le jeu, je lui ai dit "Ah, je vois, Madame est coquine !", sur quoi elle s'est collée à moi en me disant "Comment vous savez ça ?" et bim, petite main discrète aux fesses. Après-coup, je me suis dit qu'elle avait peut-être cru que j'avais carrément deviné où elle avait mis la carte (dans son décolleté). En tout cas, ça surprend.
  11. Alors, non, pas de complice. Après, nous ne sommes pas là pour expliquer les tours, surtout que Javi Benitez le commercialise, celui-ci.
  12. Oui, voilà. Surtout, ils semblaient super sûrs de leur fait quand il leur a dit la méthode. Je me suis empressé de faire exactement le même tour à ma femme tout de suite après pour vérifier que je ne me trompais pas.
  13. On est d'accord qu'ils ne l'ont pas du tout bluffé ?
  14. La formulation était sans doute maladroite, mais c'était une remarque faite sans agressivité, à vrai dire. Désolé que ça t'ait piqué au vif au point que tu ne m'accordes même pas le bénéfice du doute. Allez, salut.
  15. Avant de poster, ce serait peut-être bien de vérifier que ça a au moins un rapport quelconque avec la magie, non ? (Parce que, en l'occurrence, ce n'est pas le cas. Du tout.)
×
×
  • Créer...