Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Yann (Menteur)

Membre
  • Compteur de contenus

    369
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    3

Yann (Menteur) last won the day on 21 décembre 2017

Yann (Menteur) had the most liked content!

Réputation sur la communauté

266 Respect

À propos de Yann (Menteur)

  • Rang
    VMiste**

Informations Personnelles

  • Profession / Occupation
    Traducteur

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Dans l'épisode n°3, j'ai trouvé les interventions de Marine Métral particulièrement pertinentes (sur la nécessité d'exister en tant qu’artiste plutôt qu'en tant que femme, le danger des quotas, etc.). Merci à elle.
  2. Tu veux dire que tu as acheté les DVD Mnemonica Miracles sans vraiment savoir ce qu'est mnemonica ?! Au prix qu'ils coûtent, ça doit faire un peu mal. Tu trouveras toutes les explications nécessaires et beaucoup d'idées dans le livre, (il va falloir te faire violence ). Les DVD ne sont qu'un "plus".
  3. L'intégrale de Mad Magic. Pas encore assez cher ? Une Spontus 360.
  4. Merci. Bon... Là, j'ai l'impression que ça tient plutôt de la réaction normale d'un public face à un magicien qui se la raconte un peu trop avec un tour pas terrible (le foulard et la pièce à travers le verre en plastic, franchement...). Il y a une autre vidéo en France où il est au festival Lolapalooza, qui correspond plus à son public habituel (des jeunes dans une ambiance festive qui aiment faire les foufous, surtout devant une caméra) et on ne peut pas dire que ça soit très parlant pour démontrer la "froideur" du public français.
  5. Il n'est pas anglais, mais américain. Dans Magic Farm, il présente d'ailleurs la propriété familiale où il a grandi, dans l'Ohio. Et pour le reste, certes, il y a une ou deux vannes graveleuses qui pourraient sauter, mais si tous les mauvais spectacles pouvaient être ne serait-ce qu'un quart aussi bon que celui-ci, ce serait le rêve. Il ne faut peut-être pas oublier non plus qu'il est face à un public portugais qui, certes, parle anglais, mais peut-être pas au niveau des gens dont c'est la langue maternelle (ça s'entend à leur façon de parler). Ça joue peut-être aussi dans les "malaises" que tu perçois (c'est juste une supposition) et que je ne ressens pas du tout, personnellement.
  6. Pour en revenir au podcast et pour l'avoir écouté, il est pas mal du tout. Ce premier épisode, en tout cas, traitait de la magie de façon très honnête et cela fait bien plaisir à entendre. Il y a même quelques points qui mériteraient d'être discutés sur le forum, notamment sur le tour du lapin dans le chapeau (ça mériterait peut-être même un sujet à part) ou la mort d'Houdini. Pour la mort d'Houdini, il me semble que la version officielle est bien celle des coups de poings reçus en loge qui auraient par la suite déclenché une péritonite. Il n'est pas mort sur scène, cependant (mais il s'y serait évanoui en raison de la péritonite). Certains ont avancé qu'il aurait aussi pu avoir une appendicite qu'il aurait ignorée en raison de la douleur provoquée par les coups reçus à l'abdomen, mais la version officielle (retenue par son assurance) serait bien celle de la péritonite déclenchée suite aux coups. Pour le lapin sorti du chapeau, JB Dumas dans le podcast fait référence à Mary Toft en disant qu'il s'agissait d'une artiste "de vaudeville" qui faisait mine d'accoucher de lapins. Ce n'est pas tout à fait ça. Il ne s'agissait pas d'une artiste, mais d'une sorte d'illuminée anglaise du XVIIIe siècle qui prétendit avoir accouché d'un lapin (suite à une fausse couche) avant de devenir une curiosité médicale, puis l'objet de satires lorsqu'elle fut contrainte de révéler la supercherie. Barry & Stuart s'en sont inspirés pour faire un numéro assez... hum.
  7. Le magazine en ligne Slate.fr propose depuis aujourd'hui un podcast sur la magie destiné au grand public et animé par Guillaume Natas. Le premier épisode est consacré à l'invention des tours de magie, avec comme invités Maxime Schucht et Sylvain Vip. https://www.slate.fr/podcast/183159/qui-invente-vraiment-les-tours-de-magie-magicos-prestidigitation-secrets
  8. J'aime beaucoup celle de Rune Klan. (à 2:08 si la vidéo ne démarre pas à l'endroit souhaité)
  9. C'est une traduction (pas géniale) de ce meme américain: qui est lui-même l'une des nombreuses adaptations de ce meme : Dérivé de cette blague sur les différentes manières de nommer les couleurs selon que l'on est un homme ou une femme : Il y en a des tas et des tas, plus ou moins drôles (beaucoup par rapport aux styles de musique, mais pas seulement). Le sens n'est pas du tout ambigu, ça s'amuse juste du fait que les passionnés/spécialistes d'un domaine particulier voient forcément dans le domaine en question toutes sortes de nuances dont le grand public se fiche totalement.
  10. Doc Dixon avec une version relativement simple (mais sympa) du 3 shell game. Enfin simple... jusqu'au final.
  11. "Les balles mousse, c'est ringard." (au passage : petit autoportrait avec le dernier type qui a dit du mal des balles mousse devant moi)
  12. Euh... ne va pas faire de moi un chevalier blanc non plus, hein, j'ai horreur de ça. Je n'interviendrai pas sur les dernières pages du sujet (pas lu), mais je voulais juste dire quelque chose sur le fameux "mansplaining". J'ai bien aimé l'extrait de Wikipédia que tu as cité, car il parle bien de la limite de l'emploi de ce genre d'anglicismes. Certes, pour y avoir déjà assisté, c'est quelque chose qui existe : un homme condescendant qui explique à une femme qu'il sait mieux qu'elle ce qu'elle vit/ressent. C'est insupportable, c'est vrai (ça marche à plein d'autres niveaux, partout, tout le temps, dans plein de domaines, dès que quelqu'un croit mieux savoir qu'un autre alors que non). Mais le problème de ce terme (comme cela était dit dans ton texte), c'est qu'il est très souvent utilisé à tort et à travers par tout un ensemble de militantes (jeunes, essentiellement), afin de rejeter toute contradiction. T'es pas d'accord avec moi et t'es un homme ? T'es un "mansplainer", tais-toi sale sexiste (et si le type en question se défend d'être sexiste, elles vont employer une rhétorique directement issue du militantisme américain : male tears, fragile, "tu veux un cookie ?", etc.). Et le problème avec les discours ultra stéréotypés de ce genre (ça marche avec toutes les tendances politiques), c'est qu'ils décrédibilisent à peu près instantanément les personnes qui les emploient au yeux des gens pas sectaires qui veulent juste discuter gentiment, sans chercher à marquer des points dans des débats stériles. Après, je vous laisse débattre du "pourquoi y a-t-il plus d'hommes que de femmes qui font de la magie ?", c'est comme "pourquoi y a-t-il plus de femmes que d'hommes qui font de l'équitation ?" ou "pourquoi le tuning ?", je n'ai absolument aucune bribe de réponse.
  13. Oui, ou peut-être un peu aussi le manque de retenue que l'on peut avoir sur Internet (sans parler des éternels problèmes d'absence de ton à l'écrit, etc.). Je pense que c'est pour ça que Patricia dit avoir une bien meilleure expérience en club que sur le forum.
  14. Tu m'as fait à peu près exactement la même réponse dans le sujet sur le BIAM (avec les mêmes excuses sur le cynisme et le même "flatuler"). Tu es un grand incompris, décidément.
  15. Oui et non. Celle qui m'a mis la main aux fesses a, effectivement, dépassé les bornes, mais c'était un cas exceptionnel (vu l'attitude du mari, je me demande si ce n'était pas un couple "libertin" ou quelque chose du genre). J'ai fait comprendre par mon attitude que je n'étais pas dans ces jeux là et ça s'est arrêté là (pour tout dire, je l'ai même plutôt bien aimée après, parce qu'elle m'a fait de la pub toute la soirée auprès des autres convives en disant à quel point j'étais extraordinaire). Sinon, quand je parle de mains légèrement baladeuses, ça reste de l'ordre de l'acceptable, hein. Mais je pense que je trouve ça acceptable parce que je suis un homme (qui plus est avec une personnalité un peu..."forte", on va dire - disons que quand je fais de la magie, c'est moi qui dirige la barque) et qu'elles sont des femmes. Il n'y a pas d'ambiguïté (je suis un gros ours, pas un beau petit jeune homme), je ne vais pas m'offusquer parce qu'elles sont un peu lourdes ou "tactiles" (comme j'ai dit, quand ça devient graveleux, j'en plaisante, je prend un air offusqué ou consterné et tout le monde rigole). Ça peut même être un atout, parce que les gens aiment bien qu'on sache accepter les plaisanteries. Mais effectivement, je pense que ça ne serait pas aussi acceptable si j'étais une femme. Et je me demande donc comment ça se passe pour elles.
×
×
  • Créer...