Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Syllan

Membre
  • Compteur de contenus

    129
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

39 Superbe

1 abonné

À propos de Syllan

  • Rang
    VMiste**
  • Date de naissance 25/01/1984

Informations Personnelles

  • Localisation
    Bonnières-sur-Seine (78) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Architecte logiciel

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. A partir du moment où c'est organisé (contact préalable avec le complice), j'imagine que Fabien avait le nom de la personne piégée à l'avance. Donc ce serait facile de faire des recherches. Et même, accepter/refuser les gens en fonction de la facilité à trouver des info sur eux, en prétextant qu'il y a beaucoup de propositions et qu'il ne peut pas prendre tout le monde.
  2. Il est à l'origine d'UNE formation et d'UN diplôme de magie. Personne n'a dit qu'il avait l'exclusivité de l'idée : d'autres peuvent créer leurs propres formations sanctionnées par leurs propres diplômes. Personne n'a dit que ce diplôme allait devenir la nouvelle référence de la profession : la nature même du métier de magicien fait qu'on peut, et continuera longtemps de pouvoir, se passer d'un diplôme pour exercer. Et surtout personne n'a dit que tout le monde devait rentrer dans le moule de ce que DD avait créé. L'important, c'est qu'avec une formation reconnue, le métier gagne également en reconnaissance : si une formation existe pour former à un métier, c'est que de facto le métier existe. Une autre chose importante, c'est que des jeunes qui veulent se lancer ont la possibilité d'être formés. Certes, pas tous car il faut avoir les moyens. Mais au moins ça créée une opportunité pour certains qui n'existait pas avant. Vous préféreriez qu'il n'y ait pas de formation du tout plutôt qu'une formation trop chère à vos yeux ? Et puis, encore une fois, si d'autres ont la volonté de créer une formation diplômante abordable la porte est ouverte.
  3. Ce n'est absolument pas une obligation pour enseigner. Et pendant qu'on y est, il n'y a pas non plus d'obligation d'avoir le bac pour obtenir un bac+2
  4. J'ai bien mis 15 secondes à comprendre l'expression "message-bac". La traduction automatique des anglicismes (qui n'en est pas un dans le cas présent) n'est peut-être pas une si bonne idée pour la compréhension.
  5. Les formateurs connaissent biens les personnes qui font passer le diplome, je pense. Ils s'autopistonnent peut-être pour s'autodiplomer. Sinon, les formateurs sans diplome forment une première promo. De cette promo émergent de futurs formateurs diplomés. Les anciens formateurs font un dossier pour une VAE, examiné par leurs anciens élèves devenus formateurs à leur tour. Ou alors, en fait, le diplôme en tant que tel on s'en fout complètement. C'est le fait de former de nouveaux magiciens, au lieu de les laisser s'auto-former devant youtube, qui importe vraiment.
  6. Personellement, le mien m'avait coûté dans les 12.000€. Après, ça dépend aussi fortement des domaines, écoles et régions.
  7. Les élèves dans les écoles privées payent bien des prix de cet ordre de grandeur pour un BTS. Et les tarifs grimpent même parfois pour les annés suivantes (Bac+3, 4, 5). Ce n'est pas pour rien que des étudiants se retrouvent parfois à bosser au McDo pour payer leurs études. Mais ceux qui ne sont allé que dans des écoles publiques ou en alternance (donc études financées par l'employeur) n'ont pas forcément conscience des tarifs pratiqués.
  8. Plus que ça. C'est aussi là qu'ils avaient une bonne partie de leurs stocks. Les commandes en ligne seront honorées grâce à leurs partenaires (comme Murphy's) chez qui ils peuvent s'approvisionner. Mais la perte matériel va au delà du simple local. Si la cagnotte n'a pas de sens pour vous, libre à vous de ne pas donner. C'est une cagnotte, pas un impôt. Mais libre à ceux qui souhaitent les soutenir de leur donner un coup de pouce pour repartir.
  9. Vous n'avez jamais dû avoir de sinistre pareils, pour tenir ces propos. Non seulement l'assurance ne couvrira jamais le montant des pertes, mais elle mettra beaucoup de temps à payer également. Et en attendant, s'ils veulent pouvoir commencer à reconstruire (et limiter la période pendant laquelle la boutique sera fermée, et donc limiter les pertes encore à venir liées aux charges de l'entreprise alors qu'il n'y a plus ou peu de revenus) il faut bien que les fonds viennent de quelque part. Un emprunt, des fonds personnels, une cagnotte, ...
  10. La cagnotte, elle existe déjà : https://www.leetchi.com/c/magic-dream
  11. Dans At The Table, je ne sais pas, mais dans une de ses 2 conf Penguin, je suis sûr. Y compris l'explication de la poche vide.
  12. Combien de magicien ont tout simplement fait appel à leur chère et tendre pour les assister ? Quand on dédie sa vie à son art et/ou à son travail, un moyen de concilier cette activité prenante avec sa vie privée est d'alier les deux. Donc mécaniquement, si beaucoup de magicien sont des hommes hétérosexuels, ils se retrouvent assistés par des femmes.
  13. Moi j'opte pour celle-ci, qui est plus rythmé
×
×
  • Créer...