Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres du Cercle VM. Clique ici pour en savoir plus !

Gael BOUJON

Membre
  • Compteur de contenus

    2 010
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Trophée

    1

Gael BOUJON last won the day on 24 novembre 2017

Gael BOUJON had the most liked content!

Réputation sur la communauté

383 Respect

1 abonné

À propos de Gael BOUJON

  • Rang
    VMétéran*****
  • Date de naissance 01/05/1935

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Ou sinon, il y a cette méthode. Un peu brusque, mais vous aurez créé un souvenir durable.
  2. Je pensais pas que je pouvais aimer une vidéo d'unboxing. Bien joué! peut être parce que c'est un unboximg
  3. "Effectivement, les définitions de ce concept varient largement selon les époques et les lieux, et aucune d'entre elles n'est universellement acceptée." "La classification des arts n'est toutefois pas universelle et rechercher une classification unanime semble impossible[4], voire un anachronisme[5]." C'est là qu'est l'os, hélas.
  4. Oui faut pas trop me prendre au sérieux, mon "pas bob" m'a juste fait pouffer. Après pour les disciplines ça dépend de ce qu'on cherche dans l'art. Une oeuvre peut prendre des formes multiples et chaque oeuvre peut toucher un public potentiel. C'est de cette rencontre que nait, selon moi, l'art. Mais il y a autant de définitions et de conceptualisations de l'art qu'il y a d'individus. On est dans le philosophique, rien n'est figé. Encore mieux si une définition personnelle évolue avec le temps et la découverte de nouvelles oeuvres. Je pense que personne n'avait la même défi
  5. Il n’y a pas d’art. Seulement ce moment partagé par une oeuvre et son audience, qui transcende (intentionnellement ou non) au delà des disciplines reconnues (arbitrairement, prétentieusement, de façon mercantile ou autre) comme art. Pas Bob
  6. (ça fait plaisir de revoir sa tronche à celui là!)
  7. On perd le rythme et la surprise du Chicago O.pener en répétant 2 fois la première phase. Et le changement final annule les choix du spectateur, ce qui rend l’effet moins percutant, voir confus en oubliant un peu la thématique. Peut-être qu’il y aurait un thème et un texte à trouver pour mettre en valeur ta version.
  8. Tout est permis tant que c'est un choix conscient et pertinent pour ce que l'on veut véhiculer. Gregory Wilson est plus un con (arnaqueur en anglais, je me permettrais pas) artist qu'un magicien dans la façon dont il se met en scène. Il veut véhiculer cette notion de skill en priorité. Il n'hésite pas à rappeler que ce qu'il montre sont des tours, une performance qui vise à bluffer le spectateur, sans forcément véhiculer cette idée de magie. Il dit lui même que "magie" et "magicien" sont bani de son vocabulaire lorsqu'il présente quelque chose. Pour une réflexion inverse, la lecture de
  9. Stand Up Monte sans spectateurs (salaud de covid) c’est un peu fade, surtout que ton histoire manque de rythme. Essaie d’enlever toutes les propositions démonstratives. En plus d’être redondantes, elles sont contre-productives. Si tu dis “je pose le 5 carreau”, c’est une opportunité pour le spectateur d’évaluer cette info et de se dire qu’il y a peu de chance que ce soit le cas. Pour améliorer tout ça tu peux analyser le nombre de phrases pour chaque phase. Ce ping pong tension relaxation qui rend la routine si efficace. C’est plus difficile dans ton cas, seul devant
  10. Encore une fois, comme pour le "c'est quoi le truc", il n'y a pas de solution miracle, mais une préparation en amont me semble nécessaire. Un peu dur de ne pas submerger un débutant avec trop d'infos, mais je pense que tu peux déjà bosser sur trois points: - bien choisir tes tours et méthodes pour de la magie en famille. Dans l'absolu, rien à banir et tout est adaptable, mais peut etre que certains tours te mettent plus à l'aise, te sont un peu plus familier (un peu dur quand le seul public est la famille j'en conviens) et donc second point: - connaitre les limites de tes effets et métho
  11. Quelques pistes: - Créer un motif pour un contact et donner l'impression que le tour aurait pu se dérouler sans: Donner une instruction légèrement floue, pour créer une légère confusion dans l'esprit du spectateur sur la marche à suivre, puis, apparemment en dernier recours, venir compléter l'instruction par le geste. Le contact est là pour aider le spectateur en difficulté. (exemple : le "put your hands" de Gregory Wilson). - Laisser le choix de la main au spectateur et adapter le tour en conséquence. J'aime bien demander au spectateur de mettre une main dans le dos et jouer su
  12. Cette discussion me fait penser à une lecture d'Eric Jones. Il présente une routine de "3 Fly" effarante de difficulté et faisant montre d'une incroyable maitrise. Après avoir expliqué la routine, il conclue en expliquant qu'il ne la montre jamais devant un vrai public mais que c'est devenu pour lui un superbe échauffement. Selon lui, la routine correspondait à une époque de sa vie où il était fasciné par la technicité mais ne correspond pas à ce qu'il a envie de présenter. J'ai travaillé pas mal de routine que je considère difficile pour mon niveau de dextérité pendant mes années d' "
  13. Le plus triste dans cette histoire c’est que le seul truc qu’il a pu imaginer pour faire des vues, le seul truc qu’il a a proposer pour intéresser les gens, c’est de donner un secret qui n’est pas de lui. Sacré constat pour un artiste. Au moins le tour lui survivra.
×
×
  • Créer...