Aller au contenu
Pas de pub non magique pour les membres soutenant VM. Clique ici pour en savoir plus !

Damien (Youpi)

Membre
  • Compteur de contenus

    227
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

21 Superbe

À propos de Damien (Youpi)

  • Rang
    VMiste**
  • Date de naissance 30/11/1999

Informations Personnelles

  • Localisation
    Poitiers (86) / France
  • Profession / Occupation
    enseignant

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Connaissant le principe, je n'avais jamais pensé qu'on pouvait imaginer une présentation telle que celle-ci ! C'est très chouette ! Ca donne presque envie de ressortir sa boîte et ses dés...
  2. Aucun tour n'est refaisable à l'infini devant un même spectateur...
  3. Sincèrement, je suis totalement nul en bricolage, et je me suis fait 4 ou 5 Gimmicks à la suite avec un super résultat, et ce, dès le premier essai. Et pourtant, Dieu sait que généralement, même s'il ne s'agit que d'un coup de ciseau à mettre je n'en suis pas capable. La seule véritable contrainte est d'accepter de passer du temps à peaufiner le Gimmick, mais l'effet est tellement top que pour ma part, c'est tout sauf un problème.
  4. Nan mais il suffit de dire "Distribuez en silence pour ne pas que je puisse être accusé de compter les cartes !" Toujours devancer ce que pourrait penser un spectateur : Tamariz et le chemin magique, forever
  5. C'est exactement le même effet avec le même déroulement, mais je ne suis pas certain que l'astuce soit similaire. De mémoire, on trouve la version de S. Clergue dans Handsome Jack de John Lovick.
  6. Vu ce tour présenté par Sébastien Clergue il y a quelques années : c'était juste une tuerie. Mais dans sa présentation tout était parfaitement justifié : le choix des cartes, le fait que la carte retrouvée soit en réalité blanche et le fait que tout le jeu soit en réalité blanc. Avec une accroche qui suscitait immédiatement l'intérêt. Il nous avait montré ce tour pour illustrer l'importance de l'accroche : qu'est-ce qui fait qu'un tour de Copperfield ait d'avantage d'impact que celui d'un magicien débutant ? Car il est capable de susciter l'intérêt dès le départ, de nous faire plonger dans une situation qui, indépendamment du tour, nous parle : le flying ? Ce n'est pas une simple lévitation mais une plongée dans le désir secret des hommes qui ont toujours voulu voler. Un tour avec 4 as ? Ce n'est pas n'importe quel tour mais celui que son grand-père lui a appris et l'a aidé à devenir magicien. Une carte déchirée ? Oui, mais une carte de collection unique qui vaut plusieurs milliers de dollars. Une disparition ? Oui mais de la statue de la liberté, emblème que tout le monde connaît, etc... Dans l'effet du Blind o'mind deck il y a encore trop d'imperfections : comment justifier que la carte soit blanche ? Que le jeu soit blanc ? Comment ne pas penser que le magicien compte les cartes lorsque le spectateur distribue ? L'habillage du tour manque de profondeur. Dans les mains de S. Clergue, ce tour m'avait traumatisé Ici en vidéo, c'est juste un tour relativement bon...
  7. Je suis dans la même situation : Gimmick commandé sur Marchands de trucs, mais aucune notice ni lien vers l'explication. Après avoir envoyé un mail à Ludo, il m'a indiqué que le lien suivrait dès que possible. Pour l'instant il reste sagement dans son étui
  8. Le tour avec la Love Box m'a fait penser à l'illusion Million Dollars Mystery : l'une des rares GI avec des boîtes à avoir réussi à m'émerveiller... Dommage que la présentation n'aie pas été tout à fait à la hauteur du tour. De manière générale, je trouve que l'aspect "magie" des tours aurait pu être mis un peu plus en avant, un peu plus de mystère n'aurait pas nuit au rythme général du show. Du coup, certaines illusions en ont pâti comme la "Love Box" ou l'illusion avec la voiture alors que la mise en scène aurait pu rendre tout cela un peu plus "magique" et faire voyager un peu plus les spectateurs. Mais dans l'ensemble, j'ai passé un super moment. J'espère qu'il y en aura d'autres !
  9. Je viens de me rendre compte que le faux mélange cyclique pouvait tout à fait être utilisé avec avantage dans le tour des 9 cartes de Steinmeyer (Cela va de soi puisqu'il peut être utilisé avec n'importe quel tour de petit paquet, mais encore fallait-il y penser ;-)
  10. Le meilleur tour, c'est celui que l'on s'est approprié, soit que l'on a crée, soit que l'on a adapté à sa magie, son rythme, son style... Je ne suis absolument pas d'accord sur le fait qu'il n'y a pas de mauvais tours, mais que de mauvais magiciens. Il existe au moins autant de mauvais tours que de mauvais magiciens. Certes, un mauvais tour apparaîtra toujours moins mauvais dans les mains d'un bon, mais ce n'est pas ce qui en fait en soi un bon tour. C'est justement ce qui permet de hiérarchiser ses tours : celui-là me paraît meilleur que tel autre, en raison du contexte, de l'effet, de la méthode, de l'effet voulu, etc... Le meilleur tour est donc celui que l'on juge être au sommet de sa hiérarchie. Encore une fois, hiérarchiser ses tours ne revient pas à en faire quelque chose de statique : la hiérarchie dépendra toujours du contexte, du nombre de spectateurs, de la famille d'effets à laquelle il se rattache, etc... C'est également cette hiérarchisation (entre bons tours, et meilleurs tours, et éventuellement mauvais tours) qui permet de construire ensuite un numéro : si je fais un tour avec beaucoup d'impact, il est très difficile d'enchaîner sur un tour avec un effet très basique : c'est également l'enchainement des tours qui fera que tel effet apparaît meilleur que l'autre. Tout ça pour dire qu'il n'y a pas de meilleur tour "dans l'absolu" : meilleur signifie toujours "par rapport à quelque chose" : la bonne question à sa poser est "meilleur par rapport à quoi ?"
  11. Ca me fait penser au principe du bonneteau Escorial de G. Bloom...
  12. Dommage que les empalmages, prises de break et top changes soient aussi visibles, mais l'ensemble est plutôt sympa à regarder...
  13. On a l'impression qu'il s'est arrêté à mi-chemin de sa réflexion : la difficulté dans les T&R c'est justement de résoudre la question de la dernière déchirure : et là, il laisse la carte à moitié déchirée... Je suis pas convaincu plus que ça..
  14. Je pense que la meilleure réponse à la question "Quel tour de cartes en entrée ?" est "Celui que tu aimes présenter, celui que tu sais présenter, celui que tu pourrais présenter dans toutes les conditions, même les yeux fermés, même à trois heures du matin, même devant les spectateurs les plus récalcitrants". Pour l'anecdote : Lorsque j'avais une dizaine d'années, je suis monté à Paris où j'ai pour la première fois croisé un "vrai" magicien. C'est à dire quelqu'un dont c'était le métier. Quelqu'un d'autre que mes camarades de classe qui ne connaissaient que le tour des 21 cartes. Et il m'a montré un tour. Et j'en suis resté scotché. Ce tour de carte m'a poursuivi pendant des années : comment une telle chose était-elle possible ? Comment une simple carte peut-elle véritablement se téléporter ? Disparaître d'un paquet et réapparaître dans un autre ? Il avait su créer en moi un sentiment d'inexplicable, plein et entier. Depuis lors, je n'ai cessé de repenser à ce tour. Je l'ai toujours conservé au fond d'un coin de ma tête. Et puis un beau jour, alors que je travaillais une routine qui n'avait rien à voir, le flash : c'est comme cela que ce tour devait s'effectuer ! J'ai pris mon jeu. J'ai fait un essai. Deux essais. Et là : miracle ! J'arrivais exactement à reproduire ce tour qui m'avait tant marqué quelques années auparavant. Je l'ai testé sur ma famille. Je l'ai testé sur mes amis. Je l'ai testé sur des inconnus. Avec à chaque fois le même succès, les mêmes regards, les mêmes expressions d'étonnement, d'incompréhension, d'incrédulité. Et j'ai su que je tenais là MON tour d'ouverture. Je ne saurai jamais si ma méthode est celle qui fut utilisée par ce magicien il y a maintenant des années. Mais c'est la mienne. Ce tour est devenu mon tour. C'est celui que je présente lorsqu'on me demande un tour de manière impromptue. C'est celui que je présente lorsqu'on m'annonce que "Moi aussi, mon tonton m'avait montré un truc quand j'étais petit" ou lorsque l'on m'affirme "Oui, mais les tours de carte c'est a) pénible b) sans intérêt c) pour les enfants" (rayez la mention inutile). Voilà ce qu'est un tour d'entrée. Celui qui te parle et qui parlera à tes spectateurs. Pas un tour appris dans une boîte de magie ou sur une quelconque chaîne Youtube. Mais le tour qui permettra de faire comprendre à tes spectateur le pourquoi, un beau jour, tu as choisi de devenir magicien...
×
×
  • Créer...