Aller au contenu

Jean-Claude CRIPON

Membre
  • Compteur de contenus

    1
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutre

À propos de Jean-Claude CRIPON

  • Rang
    Visiteur

Informations Personnelles

  • Localisation
    Paris (16) / FRANCE
  • Profession / Occupation
    Professeur à Magicaparis

Informations Magiques

  • Club(s) / Association(s) / Cercle(s)...
    CFI . CMP Magica

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Soyons réalistes. Il ne s'agit pas d'un diplôme de professeur mais d'initiateur. J' imagine qu'il s' adressera à des étudiants qui pratiquent déjà la magie. Je m'interroge davantage sur le contenu élaboré par ceux qui n'enseignent pas spécifiquement dans le domaine de l'initiation. Mon expérience m'a appris qu'il y avait souvent un monde entre ce que le professeur croit pouvoir enseigné et l'attente des élèves primo-débutants. Néanmoins, je pense qu'il est du devoir de toute fédération de mettre en place des formations. Les professeurs d'aujourd'hui n'ont pas à craindre ces nouveaux initiateurs. Claude Nops Ecole Magicaparis
  2. Une revue sérieuse peut aussi être divertissante. Elle peut à la fois instructive et "populaire" Des caricatures et dessins humoristiques, des quizz, etc Tout dépend le contenu et la manière de les présenter. Une grille de mots croisés par exemple, ce n'est pas du Picsou. Je pense d'ailleurs que Christian pourrait nous être d'un grand secours au regard de sa culture en proposant un quizz magique par exemple. Il ne faut pas caricaturer une proposition sinon on va perdre le fil du sujet. Pour des tours et des articles originaux , Christian, tu es toujours le bienvenu. Ce sera toujours avec plaisir.
  3. Des mots cachés des mots croisés ou des mots mélés sur la magie, très bonne idée : j'ai les logiciels pour cela. Le calendrier des évènements, cela me tente en partenariat avec Jo Maldéra. Des quizz magiques une bonne idée.. Les critiques de livres, c'est déjà le cas sous la plume de jean Merlin OK pour la publicité de nouveaux produits coup de coeur Ce qui me plait dans l'idée de JM.P c'est l'aspect ludique qu'il propose.
  4. J'ai effectivement regardé les très belles publications de Puck qui traitent des marionnettes. Il ne s'agit pas de magazines mais de très beaux livres de 200 pages. Cela permet de traiter des sujets thématiques sur le fond d'autant que chaque livre aborde un thème unique tel "L'histoire de la marionnette en Chine" comme le ferait les éditions Taschen. Dans un magazine de 54 pages et de surcroit de magie, avec son lot incontournable de tours, sans lesquels les magiciens se sentiraient frustrés, il reste une trentaine de pages pour aborder des sujets culturels, d'actualité, historiques, reportage. La vocation d' un magazine est d'être un ouvrage de sensibilisation, libre au lecteur de pousser plus loin sa curiosité. Je suis intéressé par l'idée de publier des articles scientifiques par exemple sur l'optique à condition qu'ils soient accessibles. Un autre sujet récurent me parvient aux oreilles, celui de faire davantage de place aux magiciens professionnels souvent oubliés dans les revues françaises. Enfin, le magazine va produire chaque années un DVD des tours parus dans les revues à la manière des revues Magie de Sylvain Mirouf Qu'en pensez-vous ?
  5. http://www.calameo.com/read/000030284f1955907456f Celui ci devrait fonctionner.
  6. Les anneaux chinois sont vendus dans toutes les boites de magie et pourtant les artistes qui font la routine de Shoot Ogawa ne rangent pas leurs anneaux dans la poche. Je pense que ce tour avec le lacet ira un jour dans les boites de magie pour grand public. Que faire ? Un seul remède : trouver des applications et de nouveaux effets avec ce principe. Je ne pense pas que le post cité était du débinage. En revanche émettre l'idée qu''il s'agit du lacet avec un aimant pourrait en être un si tel est le procédé utilisé (lol)
  7. une autre version : http://www.calameo.com/read/000030284f1955907456f
  8. Dans le lien que j'ai mis dans un post précédent tu peux découvrir une revue qui a fait le choix de l'esthétisme. Le fond répond il (en partie) à ton attente ?
  9. Un comité de rédaction composés de contributeurs rémunérés, c'est sans doute ce que tous les magazines magiques français rêveraient d'avoir. Et pour tout dire, cela serait bien plus facile à gérer. Mais cela implique de gros moyens que seuls les magazines qui tirent à plusieurs milliers d'exemplaires peuvent s'offrir. Le dernier en date qui était le magazine du cirque vendu en kiosque, rémunérait tous les pigistes, c'est à dire chaque article. La redactrice en chef m'avait indiqué que cela lui coutait entre 3000 à 4000 euros par revues. Elle a mis la clé sous le paillasson au bout d'un an. Tous les directeurs de revues recherchent des "plumes" . Il en trouvent parfois qui écrivent gracieusement. Je ne suis pas insensible à évoquer la magie d'avant garde...mais qui pratique cette magie en France et qui pourrait en parler ? Pour autant je trouve cette idée est intéressante. Je note au passage que de nombreuses revues française réalisent des interviews d'experts (sur parfois 10 pages), des articles historiques de Fanch Guillemin, décrivent des techniques nouvelles. Elles répondent au moins sur ce point aux désirs de CEDmagic.
  10. J'ai lu vos messages et un élément récurent intervient : la critique de la revue de la FFAP. Je n'interviendrai pas dans ce débat mais il m'a inspiré un sujet que j'ai posté sur lequel je vous propose d'intervenir : quelle serait votre revue idéale ? Je vous invite à y répondre sans esprit de polémique mais seulement sur le contenu. Pas ici mais dans le post concerné
  11. Voici un exemplaire de la revue L'illusionniste. Représente t elle en partie ce que vous souhaitez sinon dites pourquoi ? Je suis ouvert je note que plusieurs d'entre vous aspire à une ouverture vers l'extérieur quelque soit le domaine. http://fr.calameo.com/read/0000302842a581b6c1be0 (il s'agit d'un pdf imprimeur c'est pourquoi les raccords ne sont pas fait pour le web, mais je vous le livre pour son contenu)
  12. Je ne connais pas de revue qui écrivent régulièrement des avis sur les nouveaux produits lancés sur le marché. Il y a quelques années je pratiquais ces "critiques". puis j'ai finalement considéré qu'elles avaient davantage leurs places dans les forum où le débat est ouvert. Je partage l'idée qu'être une sommité du monde magique n'indique pas que ses avis doivent faire l'unanimité. Ils peuvent être simplement un éclairage. Pensez-vous que la revue doit donner la priorité à des tours, a l'actualité, aux reportages ?
  13. C'est en tant que rédacteur d'une revue magique que je m'adresse à vous. Quelle serait pour vous le contenu idéal d'un magazine de magie ? Vos réponses doivent intégrer qu'il s'agit de publications trimestrielles (voire bi-mensuelle) et qu'elles ne peuvent traiter l'information comme si elles étaient mensuelles Je ne me place pas dans une polémique comparative entre les magazines existants ni dans l 'évocation nostalgique de revues qui ont cessé de paraître. Ce débat doit être en sperpective... Dites-moi la revue de vos rêves, celle que vous aimeriez acheter ? Claude Nops (L'illusionniste)
  14. Certains club Parisiens tel le CFi et Les Amis de la Magie ne font pas passer d'examen. Pour autant, la foule des curieux ne se précipite pas. Ils se comptent sur les doigts. Le fait de passer un examen (ou pas) n'a pas d'influence sur la fréquentation. Si la FFAP ou les autres clubs non affiliés souhaîtent attirer des gens motivés cela passe par la création de grandes écoles de magie. Je ne parle pas simplement de cours mais bien de structures organisées : Les conservatoires des arts visuels par exemple. Pour les jeunes, la réforme scolaire est une opportunité et peut servir de tremplin. Quant à rajeunir la FAAP, cela est aussi vrai pour tous les clubs français. Le seul moyen est d'ouvrir ses portes à la jeunesse. Quand nous étions jeunes, nous avons été heureux d'y être accueilli. Serions nous trop vieux pour l'avoir oublié ?
  15. Certains club Parisiens tel le CFi et Les Amis de la Magie ne font pas passer d'examen. Pour autant, la foule des curieux ne se précipite pas. Ils se comptent sur les doigts. Le fait de passer un examen (ou pas) n'a pas d'influence sur la fréquentation. Si la FFAP ou les autres clubs non affiliés souhaîtent attirer des gens motivés cela passe par la création de grandes écoles de magie. Je ne parle pas simplement de cours mais bien de structures organisées : Les conservatoires des arts visuels par exemple. Pour les jeunes, la réforme scolaire est une opportunité et peut servir de tremplin. Quant à rajeunir la FAAP, cela est aussi vrai pour tous les clubs français. Le seul moyen est d'ouvrir ses portes à la jeunesse. Quand nous étions jeunes, nous avons été heureux d'y être accueilli. Serions nous trop vieux pour l'avoir oublié ?
×
×
  • Créer...