Aller au contenu

Camille Louge

Membre
  • Compteur de contenus

    49
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutre

À propos de Camille Louge

  • Rang
    Magicos*
  • Date de naissance 12/03/2004

Informations Personnelles

  • Localisation
    Toulouse
  • Profession / Occupation
    Etudiant
  1. C'est sur que je fais un peu sérieux sur la vidéo... Pas facile d'être naturel face à une caméra. En tout cas, merci pour vos retours. C'est un des premiers textes que j'ai écrit quand je me suis intéressé à la technique du script. C'était d'ailleurs pour illustrer une discussion sur un autre forum que j'avais tourné cette vidéo.
  2. Intéressant de constater qu'un magicien aussi talentueux et créatif que Mathieu BICH se repose uniquement sur des grands classiques du close up (Cardtoon, Crazy man handcuff, balles éponge...) en conditions réelles...
  3. 59 euro par personne, c'est assez cher je trouve en comparaison du prix des places de concert et autres spectacles sur Toulouse. Et comme il ne doit pas se produire devant une seule personne, le tarif est plutôt correct : - 10 personnes 590 euro - 20 personnes 1180 euro - etc... D'après le site web, 37 personnes ont participées soit 2180 euro pour un spectacle. C'est clair qu'il cassse les prix... Au final, c'est un procédé marketing assez malin je trouve. Je crois que des excuses seraient le bienvenu William...
  4. La réduction du nombre de cabarets est-elle imputable aux amateurs ayant cassés le marché ? Je ne pense pas que le Crazy Horse prendrait aujourd'hui le premier pékin venu et j'ose espérer qu'il rémunère correctement les artistes qu'il engage. Au lieu de parler des tarifs pratiqués, c'est de la formation qu'il faudrait discuter. Tu soulèves un point intéressant dans ton post Danilsen : à savoir que quand tu as commencé tu étais accompagné. Mais qui assure cet accompagnement et cette formation indispensable en règle générale ?
  5. Et bien moi je ne comprend pas cette élitisme d'un autre temps. Dans quel métier artistique empêche-t-on les amateurs de se produire ? N'y a-t-il pas des troupes de théatre amateurs, des peintres amateurs, des musiciens amateurs ? Beaucoup de grands magiciens sont restés amateur toute leur vie, d'autres cumulent la magie avec un métier (Tabary ne serait-il pas pharmacien ? Larry Jennings n'était il pas ingénieur ?), certains sont passés pro très tard (Eugène Burger par exemple). Et comment devient on pro ? En se réveillant un matin ? Beaucoup d'artistes ont d'abord connu la galère, les cachets minables (quand ce n'était pas la manche) avant de connaître le succès. Pourquoi cela serait différent pour la magie ? Alors, oui, moi je pense que pour apprendre il faut se confronter au public. Je suis bien plus gêné par un pro touchant un gros cachet mais à la prestation médiocre que par un petit jeune qui se lance avec enthousiame et dont la prestation est prometteuse.
  6. Je crois qu'être "professionel" dans son attitude n'empêche pas d'être honnête. Dans le cas de Strangeo, je serai très clair sur ma situation de petit jeune voulant se faire la main et je demanderai un cachet reflétant la qualité de ma prestation qui, dans ce cas là, sera éloigné de celui demandé par un professionnel.
  7. C'est joli cette grille de tarif Danilsen mais elle ne résoud rien, bien au contraire. Que ce passera-t-il le jour où tout le monde la pratiquera ? Si celui, mauvais, qui pratiquait des prix bas auparavant se met à pratiquer ces prix là, le problème sera-t-il résolu ? A mon avis non. Le client qui embauche un mauvais magicien à un prix bas n'a qu'à s'en prendre qu'à lui même. Il a eu ce pour quoi il a payé. Pour moi, le prix doit être le reflet de la qualité de la prestation proposée et non un tarif forfaitaire. Je ne vois pas de mal à ce que le petit jeune qui débute demande moins que Norbert Ferré. Il ne s'adresse pas aux même clients. Toutes les familles ne peuvent pas mettre 500 euros pour engager un magicien pour l'anniversaire du petit dernier. Et j'ai tendance à croire que celles qui le peuvent le feront.
  8. Je vais me faire l'avocat du diable mais je crois qu'il y a ici un débat qui n'a pas lieu d'être. Nous vivons tous dans une société de consommation (je sais c'est triste) dont nous connaissons les règles. Nous savons qu'il y a une corrélation entre le prix et la qualité. Je ne vois pas pourquoi une prestation de magie serait différente. Il y a plusieurs types de clients : ce qui recherche la qualité, ce qui recherche le moins cher et ce qui cherche le meilleur rapport qualité prix. J'ai envie de dire que les premiers engageront Copperfield, les second le fils de la voisine qui tripote ses cartes et les derniers un bon pro ayant de l'expérience et des références. Alors bien sur qu'un artiste proposant un numéro de qualité à un prix reflétant cette qualité n'a aucune chance de le vendre à un client qui cherche le plus bas prix. A moins bien sur de supprimer tous les gens proposant des prix dérisoires mais ça c'est utopiste. Je ne crois pas à l'argument développé ici qui consiste à dire que parce que certains pratiquent des prix bas en offrant des prestations de mauvaise qualité alors le prix des prestations de qualité baisse. Grosso modo, ce que je comprend des messages précédents c'est qu'il a existé un temp béni (que les jeunes de vingt ans...) où tout le monde pratiquait des tarifs élevé et où tout allait le mieux dans le meilleur des mondes. Cela m'inspire plusieurs choses, d'abord qu'il devait y avoir à cette époque beaucoup moins de pratiquants qu'aujourd'hui et donc forcément moins de concurrence. Et ensuite, qu'il ne fallait pas forcément être bon pour pouvoir réussir à cette époque (si je suis le seul présent c'est plus facile d'être choisi). Auhourd'hui, le nombre de pratiquants a explosé créant une concurrence autrefois inexistante. La belle affaire. J'ai envie de dire tant mieux puisqu'aujourd'hui pour réussir, il faut être original et talentueux. Bien sur qu'à choisir entre plusieurs magiciens faisant les même tours vus et revus, c'est celui le moins cher qui sera choisi. Est-ce un mal ? L'autre argument qui consiste à dire que les gens ne connaissent pas la magie et donc ne sont pas capable de l'apprécier me paraît également un peu limite. Si un profane n'est pas capable de faire la différence entre un bon numéro et un mauvais alors c'est que la magie va vraiment mal. Le parallèle avec la musique me semble tout à fait judicieux. Si je veux engager un groupe de musique, j'ai le choix entre le Rolling Stone pour un million d'euros, un groupe de jeunes étudiants ou un groupe de pros avec de l'expérience. Dans les trois cas, mes attentes ne seront pas les même. C'est la même chose avec un magicien.
  9. Parce que la bague appartenant au spectateur, tout idée de duplicata est écartée. En final de Charming Chine Challenge, la première solution qui viendra à l'esprit du spectateur et que la pièce se trouvait depuis le début sur ton lacet (ce qui me semble d'ailleurs être la meilleure méthode pour réaliser ce final...). La force de se tour repose sur la surprise (qui est par nature injustifiable) et sur la distance qui sépare l'endroit (au niveau du buste) où s'opère la disparition et l'endroit où la bague réapparait. L'idée de duplicata étant écarté, le spectateur n'a pas de solutions à proposer. Fait de cette manière, l'effet est trop direct. Par contre, en final d'une routine de bague et lacet ça me parait excellent car moins direct.
  10. Je ne vois pas en quoi énoncer des généralités de la sorte fais avancer le débat. C'est pas un argument, c'est un dogme. Les contre-exemples sont faciles à trouver. Un parmi d'autres, Tommy Wonder. Je t'invite à regarder sa présentation de l'ambitieuse et me soutenir que c'est chiant et sans intérêt... Pas d'histoire, ni justification. Un final stupide où la carte se retrouve pliée en 4 dans une boîte destinée à contenir normalement une bague... Et pourtant cela fonctionne grâce à la présence, le charisme et le jeu théatral de Wonder. Un autre exemple, Juan Tamariz. Souvent sa présentation est basée uniquement sur l'énonciation des conditions dans lesquelles l'effet est réalisé (Tu te rappelles, je t'ai emprunté le jeu, tu as mélangé etc...) et là aussi la mayonnaise prend. D'un autre côté, le même Wonder peut rendre un effet génial grâce à une histoire très plausible renforçant magnifiquement l'effet. Je pense à son effet Ring, watch an portefeuille qui est pour moi un modèle du genre. Tout ça pour dire qu'il faut se méfier des recettes toutes faites et des idées préconçues. Ce n'est pas parce qu'un effet est justifié et scénarisé qu'il est nécessairement bon. Et oui, l'histoire peut être ennuyeuse ou gnian-gnian. De même, un effet non justifiée peut aussi être très bon. Ca dépend qui le fait et comment. Cela dépend également à quel public cela s'adresse et dans quelles conditions. Face à un groupe de japonais dans la rue et face à un petit groupe dans une pièce où la lumière est tamisée, le choix de l'effet sera différent. J'aime également beaucoup les effets justifiés et scénarisés. J'aime avoir le temps de partager une histoire avec mes spectateurs. Mais j'aime aussi parfois les rencontres fugaces. Rester 5 minutes avec quelqu'un et lui laisser un souvenir à vie. Pour cela l'effet de Sanders est excellent.
  11. Je confirme pour David STONE, excellent numero. Vous pouvez retrouver mes impressions sur http://apprenti-magicien.blogspot.com/
  12. Je viens de découvrir cette campagne de pub d'Amnesty international et je trouve le concept génial. Cette campagne est diffusée en Suisse. Le principe est d'afficher des scènes de violences extrèmes qui s'intègrent parfaitement dans le paysage urbain. L'idée de la campagne est de sensibiliser les gens au fait que bien que cette violence n'existe pas en Suisse, elle est bien présente dans le monde. A voir absolument : http://www.amnesty.ch/f/eminf/2006/celaexiste/01.html
  13. Puisque l'on parle du matrix d'Hayashi, voici une vidéo de lui exécutant les 3 premiers matrix issus de ses notes de conférence : http://www.magicus.org/Conferences/hayashi.htm Enjoy !
  14. Je ne sais pas encore. Je te tiens au courant.
  15. Je serai à ce festival avec quelque membres de Magicus (association Toulousaine : http://www.magicus.org) J'espère y rencontrer de nombreux magiciens marocains. Nous allons d'ailleurs surement organiser une après-midi rencontre et échanges franco-marocaine en marge du festival.
×
×
  • Créer...